Yves Rasir

De Psiram
Yves Rasir en 2011 Source TV5MONDE Source wikipédia
Liste des collaborateurs à la revue Néosanté Source: capture d'écran sur le site http://lephareeclaireur.wordpress.com/tag/neo-sante

Yves Rasir se définit lui même comme l'éditeur responsable de la revue Néosanté[1] et journaliste indépendant depuis près de 30 ans. Il précise avoir été initié à l’hygiénisme par le naturopathe André Passebecq, avoir rencontré les "grands médecins et chercheurs" qui ont mis à jour le sens biologique des maladies (Henri Laborit, Ryke Geerd Hamer, Alain Scohy, Robert Guinée…) et s'être formé auprès de certains d’entre eux (Olivier Soulier, Claude Sabbah, Gérard Athias …). Fondateur et rédacteur en chef du magazine BIOINFO pendant 13 ans; en créant la revue Néosanté, il déclare poursuivre ainsi son parcours de vie entièrement dédié au « sens des maux et à leurs solutions bio ». Il est donc à classer parmi les propagandistes de la Biologie Totale.

Un article intitulé "Libre propos" dans le BIOINFO du 1er janvier 2005 signé Yves Rasir fait l'éloge de Ryke Geerd Hamer[2].

Le Sympodium à Woluwe-Saint-Lambert en 2012

Il est l'organisateur du symposium contreversé programmé le 2 juin 2012 à Woluwe-Saint-Lambert[3] [4], qui, au grand dam de l’Ordre des médecins et du bourgmestre de la commune, a eu lieu et auquel ont participé Alain Scohy Radié à vie de l’Ordre national des médecins en France en 1996, le belge Eduard Van den Bogaert, docteur en médecine exerçant à Uccle, radié de l’Ordre des médecins en 1995 suite au décès d’une patiente avant d’être réhabilité par la suite, qui intervient ici au titre de "praticien en décodage biomédical" et superviseur du "Dictionnaire des codes biologiques des maladies". Au programme encore, le Français Laurent Daillie, consultant en décodage des stress biologique et auteur du livre "La Logique des symptômes" ; le Belge Quirico Blonda, docteur en médecine, praticien en biologie totale des êtres vivants ; l’Italien Pierre Pellizzari, naturopathe en Toscane et auteur du livre "J’ai vérifié la Médecine nouvelle du Dr Hamer" ou encore le Belge Alain Lechat, kinésithérapeute, praticien en biologie totale des êtres vivants.

Au journal télévisé du 3 juin 2012 de la RTBF (télévision belge) a été publié un reportage de Régis de Rath au sujet de ce symposium[5].

La publication de la vidéo du symposium (par ceux qui y participants)[6], où tous se gaussent de l'accusation de secte et évoquent longuement Ryke Geerd Hamer, a toute l'apparence d'un défit aux autorités.

Yves Rasir et les vaccinations

La position anti-vaccins d'Yves Rasir est claire. Il écrit dans sa revue Néosanté le 10 septembre 2014 un article intitulé "Vaccins : sale temps pour les menteurs"? Citons : "Promouvoir la « nouvelle médecine du sens » et la compréhension biologique des maladies, mais aussi mettre en lumière les erreurs et les errements de la médecine classique dominante : tels sont les deux objectifs principaux et complémentaires que nous poursuivons depuis la création de la revue Néosanté. Concernant ce deuxième but – mettre le doigt sur les failles du modèle médical allopathique -, nous attachons une importance particulière à la dénonciation de la vaccination comme pratique dangereuse, inutile et faussement efficace. Sur ce sujet, la ligne éditoriale de Néosanté est bien plus radicale que celles des autres journaux de santé naturelle, lesquels se contentent souvent d’appeler au libre choix des parents et se bornent à manifester une timide inquiétude quant à la lourdeur du calendrier vaccinal infligé aux enfants. Pour nous, une vaccination imposée ou facultative est déjà une vaccination de trop. Nous appelons à l’abandon pur et simple de cette pratique médicale que nous qualifions volontiers d’obscurantiste, c’est-à-dire fondée sur des croyances et non sur des connaissances validées par la science. La vaccinologie est une idéologie, voire une religion, dont les dogmes ne résistent ni au bon sens ni à l’examen des faits. Exemple : il est totalement faux d’affirmer que les vaccins ont permis d’éradiquer des maladies et que leur apparition fût une avancée sanitaire décisive. [...]"
Puis est faite l'apologie du fraudeur déshonoré Andrew Wakefield et évoqué l'hypothèse de celui-ci, vaccin ROR (Rougeole Oreillons Rubéole) = intoxication aux métaux lourds = autisme, malgré le démenti de tous les experts de tous les pays[7][8] et sont mis des liens vers des activistes anti-vaccination Initiative citoyenne, Pryska Ducoeurjoly, Marc Girard, Françoise Berthoud.

Liens externes

Références

  1. http://anonym.to/?http://www.neosante.eu/
  2. http://anonym.to/?http://santenaturelle.over-blog.net/article-24398142.html
  3. http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/738690/biologie-totale-le-symposium-conteste-aura-t-il-lieu.html
  4. http://www.ccmm.asso.fr/spip.php?article3887
  5. http://www.rtbf.be/video/detail?id=1734110
  6. http://www.youtube.com/watch?v=7wsT-tYjE8o
  7. http://www.informationhospitaliere.com/actualite-9635-etude-cusm-vient-reconfirmer%20vaccination-rougeole-oreillons-rubeole-est-facteur-risque-autisme.html Une nouvelle étude du CUSM vient reconfirmer que la vaccination rougeole-oreillons-rubéole n'est pas un facteur de risque de l'autisme.
    16 octobre 2006 - Une nouvelle étude du CUSM fournit des données déterminantes établissant que la vaccination rougeole-oreillons-rubéole (ROR) n'est pas associée au développement des troubles du spectre de l'autisme (TSA). Publiée dans la revue scientifique Pediatrics, l'étude expose également des erreurs fondamentales dans les études moléculaires antérieures qui ont faussement incriminé la vaccination ROR comme facteur de risque de l'autisme.
    Elle résulte d'une collaboration interdisciplinaire entre le Dr Brian Ward, chef des Maladies infectieuses au CUSM, et le Dr Éric Fombonne, directeur de la Pédopsychiatrie à l'Hôpital de Montréal pour enfants du CUSM. [...]
  8. http://www.huffingtonpost.fr/2014/05/20/autisme-vaccination-etude-australienne_n_5352463.html Autisme et vaccination : une étude australienne pour clore le débat. Article publié le 20/05/2014