Naturopathie

De Psiram

La naturopathie, aussi appelée naturothérapie, est une médecine non conventionnelle qui vise à équilibrer le fonctionnement de l'organisme par des moyens jugés « naturels » : régime alimentaire, hygiène de vie, phytothérapie, techniques manuelles, exercices, etc. Elle fait partie des approches non conventionnelles qui se disent « holistiques ».

Bien que la naturopathie cherche à promouvoir l'auto-guérison, il n'existe pas de preuve scientifique que la naturopathie guérisse des maladies.[1]

Principe

Cette méthode est fondée sur la théorie des humeurs[2], doctrine hippocratique du Ve siècle av. J.-C., qui déclare que la maladie est avant tout due à un déséquilibre des humeurs de l'organisme (sang, lymphe, bile, liquide céphalo-rachidien). Les naturopathes ont traduit ce déséquilibre (une humeur dominant les autres) par le concept d'encrassement des humeurs ou de surcharge humorale. Selon eux, les symptômes pathologiques (toux, fièvre, éruptions, etc.) sont des crises de purification humorale et d'élimination toxique. La naturopathie aurait le pouvoir d'aider cette purification.

La naturopathie mise beaucoup sur l'auto-guérison, mais avec cette nuance que la force vitale de la personne doit être suffisante pour la provoquer. Le pôle d'action principal du naturopathe est le drainage, tant « psycho-émotionnel » que physiologique et humoral (les humeurs sont les liquides physiologiques circulant dans le corps : sérum, sang et lymphe). Mais le véritable champ d'action de la naturopathie est la prévention, par l'adoption d'un ensemble de techniques naturelles permettant de suivre une meilleure hygiène de vie, pour la personne qui s'y exerce, et de se maintenir à un tel niveau de santé que lesdites « maladies » n'ont pas ou peu de prise sur sa personne. Ainsi, le naturopathe n'intervient-il pas dans les troubles ou maladies graves.

Elle peut trouver ses limites dans certaines affections aiguës qui se sont installées sur un terrain mal préparé. Dans ce cas précis, l’action naturopathique consistera à inverser ou modifier la nature du terrain. Le naturopathe effectuera un bilan vital, unique et personnel. Il complètera éventuellement le décryptage des déséquilibres en ayant recours à l’iridologie. La naturopathie est une démarche active qui implique directement le sujet et le considère comme l’acteur de sa santé

La naturopathie vitaliste

Selon Philippe Dargère, la naturopathie dans son essence la plus pure, repose "sur le vitalisme[3], l'humorisme[4] et des techniques au nombre de dix : la bromatologie[5] (diététique et nutrition), la biokinésie, l'hydrologie, la psychologie, la pneumologie[6], la chirologie[7] (massages et manipulations), la réflexologie[8], l'actinologie, la phytologie et la magnétologie[9]. Le cadre naturopathique s'établit sur ces dix techniques, trois cures (détoxination[10], revitalisation dynamique et stabilisation évolutive), sept tempéraments et quatre corps énergétiques. L'enseignement de ce biologiste est très proche de l'hygiénisme[11] du fait de l'absence de remède. Il considère qu'en naturopathie c'est le global qui auto-guérit le local, l'organe malade n'est pas le responsable, mais la victime."

Pratiques

Depuis 1935 en France, les 10 techniques sont classées comme suit :

  • L’alimentation ou hygiène nutritionnelle (diététique, nutrition, cures saisonnières)
  • La psychologie ou hygiène neuropsychique (relaxation, sophrologie, psychothérapies brèves, ...)
  • Les exercices physiques ou hygiène musculaire et émonctorielle

Ces trois premières techniques, dites majeures, sont considérées ainsi comme nécessaires et suffisante à l’entretien de la santé.

Dans la plupart des cas, la situation de santé implique toutefois d’avoir recours à d’autres outils hygiéniques ou thérapeutiques, à savoir les 7 techniques secondaires suivantes :

  • L'hydrologie
  • Les techniques manuelles -jadis nommées chirologie
  • Les techniques réflexes ou réflexologie (appliquées au pied, à l’oreille, au nez, dos, …)
  • Les techniques respiratoires, jadis nommées pneumologie, sont empruntées au yoga, aux arts martiaux, à la méthode de Plent ou de Jacquier, ionisations[12])
  • La phytologie utilise les plantes revitalisantes, drainantes, adaptogènes et les huiles essentielles
  • Les techniques énergétiques ont recours aux différentes formes de magnétisme, notamment grâce aux aimants[13].
  • Les techniques vibratoires, également nommées actinologie (science de l'action biologique exercée par certaines radiations), utilisent des couleurs, des rayonnements solaires et lunaires, de la spectroscopie infrarouge ou d'une gamme musicale.

Critiques

Pour la médecine scientifique, la naturopathie est une pseudo-science[14][15][16], voire du charlatanisme[17]: bien que se présentant comme un corpus théorique, les principes et méthodes de la naturopathie ne reposent pas sur une démarche scientifique de nature hypothético-déductive et fondée sur la preuve[18]. La naturopathie invoque des concepts incompatibles avec les connaissances contemporaines d'autres domaines de la science, telle la notion d'énergie vitale, qui est une notion considérée en biologie comme une croyance irrationnelle.

Les méthodes ou produits naturels ne sont pas forcément plus sûrs ou plus efficaces que ceux qui sont artificiels ou synthétiques, tout traitement capable de susciter un effet peut aussi avoir des effets secondaires délétères.[16][1][19][20]

Par ailleurs, le faible niveau de formation médicale de la plupart des naturopathes fait courir au patient le risque de se voir soumis à des pratiques inefficaces, contraires à l'éthique et potentiellement dangereuses alors même que des traitements ayant fait la preuve de leur efficacité existent[21]. Ainsi, le Textbook of Natural Medicine omet de mentionner ou de traiter en détail de nombreuses affections courantes, ni donc en présenter les traitements reconnus[22].

Comme pour toutes les pratiques non conventionnelles, la médecine scientifique estime qu'il existe un risque que des maladies, potentiellement graves, ne soient pas traitées pendant que le patient essaye le programme conçu par leur naturopathe, entraînant de fait un délai dans la prise en charge médicale du malade et un risque accru pour sa santé.

Pour en savoir plus... sur la formation en naturopathie en France

A la page 10 du rapport "Evaluation de l’efficacité de la pratique du jeûne comme pratique à visée préventive ou thérapeutique" de l'INSERM publié le 10/01/2014, se trouve un encadré "Pour en savoir plus... sur la formation en naturopathie": [...]

Un enseignement universitaire est dispensé à Paris XIII sous forme de DU. Le diplôme universitaire de naturopathie (ouvert aux médecins, chirurgiens dentistes, sages-femmes, pharmaciens et vétérinaires) et le certificat de pratique soignante en médecines naturelles (ouvert aux infirmiers et diététiciens) sont préparés à l’université Paris 13 en 3 ans pour le DU et 2 ans pour le certificat, à raison de 8 séminaires de 2 jours par an, sont les seules formations émanant du service public d’éducation.
(Voir à DUMENAT)
Les autres formations sont données par des centres de formation privés.

La FENAHMAN regroupe 6 écoles affiliées : l’académie de vitalopathie, Aesculape, Anindra, C.E.N.A.T.H.O., ISUPNAT, et l’institut Euronature.

Par ailleurs, il existe de nombreux autres centres de formation. Par exemple, l’université libre de Bayonne-Anglet-Biarritz, Vie et action, l’école Dargère univers, l’institut supérieur de naturopathie, la faculté libre de médecines naturelles et d’ethnomédecine (FLMNE), le collège de naturopathie rénovée (CNR), l’académie européenne des médecines naturelles (AEMN)…
Certaines de ces écoles précisent bien qu’elles ne délivrent pas de diplôme au sens légal du terme mais des certificats d’aptitude à exercer des métiers en naturopathie (Faculté libre de médecines naturelles et d’ethnomédecine http:// flmne.org).
Il existe également des formations proposées à distance : par exemple educatel (formation d’hygiéniste naturopathe).
Les formations s’adressent à des publics différents : professions médicales, paramédicales, ou autres.
Le niveau minimal requis ou conseillé pour accéder à l’enseignement de la plupart de ces écoles est le bacalauréat.

En dessous de cet encadré, se trouve un paragraphe complémentaire:

Quelques éléments concernant l’organisation de la naturopathie en France

Il existe en France plusieurs associations regroupant des professionnels naturopathes ou hygiénistes.
- La Fédération française de naturopathie (FENAHMAN) est une fédération qui regroupe des écoles de naturopathie. Elle a été créée en 1985 (http:// fenahman.free.fr/qui.htm). Elle est membre de L’union européenne de naturopathie (http:// naturopathy-union.eu/). Cette fédération a élaboré en partenariat avec l’OMNES un code de déontologie, une charte de la naturopathie, un cursus commun d’enseignement de naturopathie pour les écoles affiliées et un examen national fédéral annuel.
- L’Organisation de la Médecine Naturelle et de l’Education Sanitaire (OMNES) est une association de professionnels de naturopathes, créée en 1981, qui a une vocation syndicale. Elle a pour mission de faire connaître la naturopathie, d’une part, et d’encadrer les professionnels, d’autre part, pour en sécuriser ainsi la bonne pratique auprès des usagers. Elle fédère, soutient les professionnels en exercice et coordonne leur formation continue. Elle regroupe à ce jour près de 460 praticiens de santé naturopathes en activité sur le territoire français. Les membres inscrits détiennent un diplôme de niveau universitaire en naturopathie, acquis après un minimum de 4 500 h d’études théorique et de formations pratiques en biologie, anatomie, physiologie, psychologie, nutrition, biothérapies etc.…., soit 180 crédits européens ECTS, donc une équivalence reconnue de licence (BAC +3). Le label « Educateur de santé-naturopathe OMNES » est accordé aux membres inscrits. Une des missions de l’OMNES est d’ailleurs d’informer le grand public, notamment en leur communiquant des adresses de praticiens naturopathes s’ils en font la demande. La FENAHMAN est l’un des partenaires de l’OMNES (http:// www.omnes.fr/, dossier de presse sur l’OMNES).
- L’Association Professionnelle des Naturopathes Francophones et des Métiers Associés (APNF&MA). Elle contrôle la qualité des formations suivies (les écoles de référence de l’APNF&MA sont le CNR André Lafon et l’Académie européenne des médecines naturelles), impose l’adhésion à la charte qualité APNF&MA, inscrit les praticiens remplissant ces conditions dans un annuaire et délivre un caducée millésimé et une carte professionnelle à ses adhérents (http:/ /www.apnfma.org/).<br - Le Syndicat National Professionnel des Professeurs de Santé, des Hygiénistes et Médecins Naturopathes (SNPPSHMN).
- L’Hygiénisme : une association loi 1901 d’hygiénistes (http:// www.hygienisme.org/)

On peut trouver certaines assurances complémentaires Santé qui prennent éventuellement en charge tout ou partie des prestations justifiées par un naturopathe diplômé et enregistré (selon les Caisses), sur délivrance d’une facture et parfois sous condition de l’affiliation professionnelle du praticien.
La naturopathie n’est à ce jour pas reconnue comme une qualification médicale en France. Même s’il existe en France un enseignement à destination des titulaires d’un diplôme en médecine ou profession médicale (DU en naturopathie de l’université Paris XIII par exemple)
(voir à DUMENAT), la mention de naturopathe ne peut figurer ni sur la plaque du praticien médecin, ni sur son ordonnancier, car ce DU ne fait pas partie des titres autorisés par le CNOM (article 79 – 80 et 81 du Code de déontologie médicale) (http:// www.conseil-national.medecin.fr/).

Références

  1. 1,0 et 1,1 Naturopathic Medicine par the American Cancer Society
  2. https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_des_humeurs
  3. https://fr.wikipedia.org/wiki/Vitalisme
  4. https://fr.wiktionary.org/wiki/humeur
  5. https://fr.wikipedia.org/wiki/Bromatologie
  6. https://fr.wikipedia.org/wiki/Pneumologie
  7. https://fr.wikipedia.org/wiki/Pneumologie
  8. https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9flexologie
  9. https://fr.wikipedia.org/wiki/Magn%C3%A9tologie
  10. https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9toxination
  11. https://fr.wikipedia.org/wiki/Hygi%C3%A9nisme
  12. https://fr.wikipedia.org/wiki/Ionisations
  13. http://www.pseudo-medecines.org/page-5748580.html Les aimants diaboliques
  14. http://www.nsf.gov/statistics/seind02/c7/c7s5.htm
  15. A quackery with a difference-new medical pluralism and the problem of 'dangerous practitioners' in the United Kingdom
  16. 16,0 et 16,1 Iridology Is Nonsense
  17. A Close name='Quackery'Look at Naturopathy
  18. https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9decine_fond%C3%A9e_sur_les_faits
  19. The Skeptic's Dictionary : Natural
  20. NCAHF Position Paper on Over-the Counter Herbal Remedies
  21. Atwood KC, Naturopathy: a critical appraisal, volume 5, issue 4, pages 39, pmid 14745386, 2003.
  22. Textbook of Natural Medicine


Cet article est partiellement ou en totalité issu d'un article de Wikipedia en français