Iridologie

De Psiram
Iridologie Source charlatans.info

"S'il est une pratique, que certains osent qualifier de "médicale", et qui repose bien sur des éléments irrationnels, ésotériques, mythologiques, astrologiques c'est bien celle de l'iridologie, révélée par un canal "transcendant". Il s'agit d'une technique diagnostique, ou du moins qui se prétend comme telle. Elle consiste en la pratique de 'l'iridoscopie', ce qui veut dire en langage profane l'examen de la structure et des pigmentations du segment antérieur de l'oeil, l'iris[1]", dans le but de recueillir des informations sur la santé du patient.

En France, l’iridologie est enseignée dans des écoles privées [de naturopathie], lors de formations durant entre 28h et 60h, pour des sommes comprises entre 400 et 1 000 euros.
Cette pratique ne s’appuie sur aucune base scientifique. Une méta-analyse a recensé entre 1970 et 2015 seulement 25 articles, tous publiés dans des revues à faible niveau de preuve : les conclusions donnant raison ou tort à l’iridologie sont malgré cela très disputées. Une autre méta-analyse de 1999 n’a retenu que les études considérées comme fiables (seulement 4 d’entre elles) avant de conclure que l’iridologie n’était étayée par aucune évaluation scientifique. Un auteur canadien s’est penché sur la littérature et les expériences concernant l’iridologie et aboutit à une conclusion similaire : « L’iridologie n’a aucun sens anatomique ou physiologique ». [2]

Plusieurs études cliniques ont été menées, dont une sur le diagnostic du cancer. Toutes sont unanimes: l'iridologie n'est même pas capable de distinguer entre une personne en bonne santé et une personne gravement malade; elle n'est d'aucune utilité pour la détection du cancer [3] et d'autres maladies (estomac, intestins, reins, poumons et cœur)[4][5].

Liens externes

  • http://www.miviludes.gouv.fr/sites/default/files/publications/francais/guide_sante_complet.pdf Voir page 171: Les méthodes repérées par la Miviludes sont précisément celles des pseudo thérapeutes [...] Page 175 Entre la rubrique HAMER (méthode) ou Nouvelle Médecine Germanique et la rubrique Kinésiologie, on trouve la rubrique Iridologie: technique diagnostique basée sur l’examen de la structure et de la pigmentation de l’iris.
  • http://v.i.v.free.fr/spip/spip.php?article163 Dans le domaine des médecines parallèles, la Miviludes dresse un inventaire à la Prévert : cristallothérapie, iridologie, chamanisme, reiki, corps subtils, kinésiologie, bio-psychogénéalogie... les sectes ont bien compris les profits à tirer de notre culte du mieux-vivre, de notre perte de repères et de notre angoisse de la mort. De patient prêt à tout croire on peut vite devenir un adepte des plus folles pratiques.
  • http://www.medicine.ox.ac.uk/bandolier/booth/alternat/AT029.html Une étude de Ernst E (en anglais) sur l'iridologie menée sur 145 patients. Conclusion: "L'iridologie n'est pas une technique de diagnostic utile, elle produit des résultats qui ne valent pas mieux que ceux de l'art devinatoire".
  • https://www.sceptiques.qc.ca/quackwatch/iridologie.php L'iridologie est une absurdité. Stephen Barrett, M.D.
    L'iridologie (parfois appelée diagnostic par l'iris) est basée sur l'hypothèse étrange suivant laquelle chaque partie du corps est représentée par une zone correspondante dans l'iris de l'oeil (la partie colorée autour de la pupille). Selon cette idée, l'état de santé ou la maladie peut être diagnostiquée à partir de la couleur, de la texture, et de la location de taches de pigment dans l'oeil.
    Les praticiens de l'iridologie affirment être capables de diagnostiquer des "déséquilibres" qui peuvent être traités avec des vitamines, minéraux, herbes médicinales, et produits semblables. Certains notent que les signes oculaires peuvent révéler une histoire complète de maladies antérieures ainsi que des traitements déjà reçus. Un bouquin, par exemple, mentionne qu'un triangle blanc dans une zone appropriée signifie l'appendicite, mais une tache noire signifie que l'appendice a été enlevé par la chirurgie. Des tableaux d'iridologie -- il y en a des douzaines -- ne sont pas tout à fait identiques pour ce qui est des sites et interprétation des signes de l'iris. La sclérologie est semblable à l'iridologie interprétant la dimension et condition des vaisseaux sanguins en examinant la portion sclérotique (le blanc) de l'oeil. Certains iridologues utilisent l'informatique pour les aider à analyser des photos oculaires et à choisir les produits qu'ils recommandent.
    Ce tableau d'iridologie de l'oeil gauche a été développé par un naturopathe renommé il y a plus de 70 ans. Il relie plusieurs taches sur l'oeil à près de 50 parties du corps. Le cercle blanc le plus ìnterne, par exemple, est supposé refléter l'état de l'estomac. Le carré en haut reflète le cerveau et le cervelet. et autres parties de la tête.
    Les adeptes de l'iridologie attribuent son développement à Ignatz von Peczely, un médecin hongrois qui, pendant son enfance, aurait accidentellement fracturé une patte d'un hibou et aurait noté une barre noire dans la partie inférieure de l'oeil du hibou. Les non-croyants suggèrent que von Peczely a peut-être développé sa théorie pour passer le temps pendant son emprisonnement après la révolution hongroise de 1848. Après sa libération, il aurait sauvé la vie de sa mère avec des remèdes homéopathiques. C'est en pensant à ce qu'il a noté dans l'oeil du hibou, qu'il a commencé à étudier les yeux de ses patients. [...]
    En 2000, le Dr Edzard Ernst a fait une revue détaillée et mise-à-jour des rapports publiés. Notant qu'aucune des études "positives" n'avait été structurées de façon appropriée, il a conclu:
    Est-que l'iridologie pourrait faire du tort? Le gaspillage de temps et d'argent sont deux effets secondaires non désirés. La possibilité de faux diagnostics, i.e. le diagnostic et le traitement consécutif de conditions [pathologies] qui n'existent pas me semblent très sérieux. Le vrai problème, toutefois, serait un diagnostic de bonne santé chez quelqu'un qui est attenit d'une maladie sérieuse. Dans ces cas, le temps précieux pour traitement précoce et peut-être sauver une vie serait perdu en consultant un iridologue.
    Une étude publiée en 2005 mettait en question si l'iridologie serait utile dans le diagnostic de formes courantes de cancer. Un pratiquant d'expérience a examiné les yeux de 68 personnes qui étaient déjà porteurs de cancer mammaire, ovarien, de l'uterus, de la prostate ou colo-rectal, et ceux de 42 personnes qui étaient en bonne santé. Le pratiquant, qui n'était pas au courant du sexe ou de l'histoire médicale, a été demandé de suggérer jusqu'à 5 diagnostics pour chaque personne et ses résultats ont par la suite été comparés avec le diagnostic connu de chaque patient. L'iridologie a réussi à poser un diagnostic réel de cancer que dans 3 des 68 cas.
  • https://www.sceptiques.qc.ca/quackwatch/iridologie.php L'iridologie est une absurdité. Par Stephen Barrett, M.D. (Version en français sur le site des sceptiques du Québec)

Article de Psiram dans d'autres langues

Références

  1. http://www.charlatans.info/irido.shtml
  2. https://fakemedecine.blogspot.com/2018/01/fakedex-iridologie_1.html?fbclid=IwAR0kDdWAtFZLW49brkNe7FRJdcG24RS9aqr51EQXRUsYlFJw-sfezKrmI5k
  3. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15992238 Can iridology detect susceptibility to cancer? A prospective case-controlled study. Münstedt K1, El-Safadi S, Brück F, Zygmunt M, Hackethal A, Tinneberg HR. Pulbié dans J Altern Complement Med le 11 juin 2005. Conclusion de l'étude : Iridology was of no value in diagnosing the cancers investigated in this study. (L'iridologie a été d'aucune utilité pour le diagnostic des cancers examinés dans cette étude.)
  4. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10636425 Iridology: not useful and potentially harmful Ernst E. publié dans Arch Ophthalmol en janvier 2000
  5. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14765528?dopt=Abstract "Analysis of iris: history and future". Auteur : Norn M., publié dans Dan Medicinhist Arbog en 2003. Traduction du résumé publié en anglais sur le PubMed :
    L'analyse de l'iris a des racines anciennes, mais l'iridologie dans son sens actuel a été créée par Philippe Meyers en 1670. La discipline a été développée par Ignaz Peczely en 1881 et par Nils Liljequist en 1890. D'autres études ont été publiées en Allemagne, Suède, Norvège , Angleterre, France, Etats-Unis, en Australie et ailleurs, et l'iridologie est pratiquée dans le monde entier. Les techniques utilisées sont décrites et les sources d'erreur sont mentionnées quand plusieurs photos du même patient sont comparées (par exemple, l'influence des différences de taille de la pupille, l'agrandissement et l'effet de la lumière oblique). La clé de l'iris (irigraphy) et l'interprétation des diverses visions sont examinées en détail. Il y a peu d'accord entre les iridologues. Certains diagnostics de l'iris sont de peu d'intérêt aujourd'hui et certaines maladies modernes manquent dans le système de diagnostic. Des études contrôlées révèlent que l'iridologie n'est d'aucune utilité pour la détection du cancer et d'autres maladies concernant l'estomac, les intestins, les reins, les poumons et le cœur. Il est discuté de la raison de la popularité persistante de l'iridologie, et il est conclu que ce type de médecine alternative n'est pas inoffensif.