Lithothérapie

De Psiram

La lithothérapie[1] (thérapie par les pierres curatives, pierres précieuses ou semi-précieuses, cristaux) est une méthode utilisée dans l'ésotérisme et la pseudo-médecine.

Dans cet article, nous n'aborderons pas les bains de boues, généralement argileuses, pratiqués pour les pathologies neurologiques et rhumatismales dans les stations thermales ou en thassolothérapie à des fins thérapeutiques, mais seulement l'utilisation des pierres à des fins non conventionnelles.

Les cristaux et autres pierres ont la réputation dans l'ésotérisme d'être curatives et bonnes pour le bien-être général. Ceci vaut également pour l'utilisation de l'ambre jaune. Dans presque toutes les zones commerçantes, marchés aux puces et bazars, les commerçants proposent des minéraux décoratifs et très colorés et des pierres de bijouterie. Les acheteurs comprennent non seulement des collectionneurs de minéraux, mais aussi des personnes qui, incités par une multitude d'articles et de petites annonces dans des livres et des journaux, supposent à ces cristaux colorés et souvent curieux des vertus curatives.

Du point de vue scientifique, les pierres ou les minéraux représentent l'état physique solide d'un élément ou d'un composé chimique, en général de nature inorganique. Leurs atomes occupent des places fixes dans un dit réseau cristalin régulièrement construit. La composition chimique du minéral détermine pour l'essentiel sa structure et ses propriétés physico-chimiques, comme par exemple sa solubilité, sa conductibilité électrique, sa couleur, son magnétisme ou sa dureté.

Historique

La croyance dans les vertus curatives supposées des pierres remonte à l'antiquité. Des écrits sumériens vieux de six mille ans parlent d'utilisation salutaire, curative ou médicale, tout comme les textes médicaux les plus anciens connus de Chine qui sont datés d'environ 3000 ans av. J.C. De l'hématite a été trouvée en tant que don dans des tombes du Paléolithique supérieur. Friebe suppose que ce qui est connu aujourd'hui sous le nom d'héliotrope (en anglais "Bloodstone" c.à-d. pierre de sang) qui doit sa couleur à de l'oxyde de fer, était apparement supposé servir de source de sang au défunt dans la vie après la mort. Faute de connaissances sur les représentations de l'au-delà au Paléolithique, ceci reste cependant spéculatif.

Une association de croyance aux pierres curatives et à l'astrologie avait lieu par l'attribution d'un minéral choisi comme amulette porte-bonheur pour chaque signe du zodiaque. On ne constate cependant pas une combinaison homogène de certains minéraux avec des signes du zodiaque dans les divers ouvrages de littérature sur les pierres curatives. Dans le christianisme, les douze apôtres, auxquels à chacun était associé une pierre, se sont substitués aux douze signes du zodiaque. Dans la Bible elle-même aussi, les pierres précieuses apparaissent en tant qu'attributs de la perfection divine, comme dans la vision de la Jérusalem céleste de l'Apocalypse de Jean (Apoc. 21, 10-21). On retrouve également les douze pierres qui y sont mentionnées dans la couronne impériale du nouveau Saint Empire romain germanique, qui fut faite (probablement en 962) pour Otton Ier.

Les sources les plus cités de nos jours pour la lithothérapie sont les écrits de l'abbesse et mystique Hildegarde de Bingen (1098 - 1179)[2], qui recevait le plus souvent ses idées (ou conceptions) au moyen de "visions". Les effets postulés des entités religieuses sur l'état de santé physique, là-dedans, reflètent le concept médiéval de l'unité de l'état psychique et physique. Ainsi, il est dit dans le quatrième livre de son oeuvre Le Livre des subtilités des créatures divines ou 'Physica'[3] ('Sur les pierres'): « Dieu a placé dans les pierres précieuses des forces miraculeuses [...] Toutes ces forces trouvent leur existence dans le savoir de Dieu [...] et aident l'homme dans les nécessités de la vie corporelles comme spirituelles. [...] Chaque pierre a en elle feu et humidité [...]. Elles servent à l'homme en tant que bénédiction et remède [...]. C'est pourquoi, les pierres précieuses sont fuies par le diable et le font frémir de jour comme de nuit. » L'emploi de minéraux est lié chez Hildegard von Bingen aux rituels alchimistes et à la magie : « l'agate portée au travers de la maison en forme de croix avant le coucher, chasse les voleurs. » Sur la topaze, elle écrit : « Si quelqu'un a de la fièvre, qu'il creuse avec la topaze trois trous plus petits dans un pain tendre, qu'il verse du vin pur dans ceux-ci, qu'il contemple son visage dans le vin, et qu'il dise: "Je me regarde comme dans un miroir [...], pour que Dieu chasse cette fièvre hors de moi." »

Le médecin légendaire Paracelse aussi a repris, au 16e siècle, le principe de la magie analogique dans sa Théorie des signatures. Dieu dans son infinie bonté et sagesse a doté toute substance, toute vie de forces spéciales. Pour que l'homme reconnaisse ces forces, la forme et la couleur montrent les domaines d'application possibles."[4]

Les pierres précieuses dans l'ésotérisme actuel

Assortiment de pierres précieuses et semi-précieuses

Cette digression historique démontre que la lithothérapie se base sur des conceptions insoutenables magiques, par exemple scientifiques, très anciennes. Dans l'ésotérisme actuel, elles se perpétuent en tant que conglomérat issu de la magie et d'éléments de religions diverses et associé avec des systèmes tels que l'astrologie. Les minéraux sont utilisés là-dedans en plus des sons, des parfums et des couleurs pour obtenir la santé et le bien-être. Des arguments semblants scientifiques étayeraient la thèse des vertus curatives des pierres.

L'effet prétendu des cristaux est souvent attribué à une force ou énergie spéciale. Pour examiner le bien-fondé de cette supposition centrale de la lithothérapie, il faut, avant toute chose, examiner la structure atomique des cristaux[5]. Tenant compte des lois de la thermodynamique, à ce niveau, tout ce qui est au-dessus du zéro absolu (inaccessible) de -273°C est en mouvement. Les atomes des matières solides également ne restent pas immobiles à un emplacement, mais vibrent sur leurs sites réticulaires. Ces vibrations réticulaires dépendent de la température et provoquent en atteignant une température donnée la fusion de la matière. La fréquence des vibrations réticulaire est dans le champ des THz (térahertz, 1012 vibrations par seconde), ce qui correspond à une énergie de quelques meV (milli-électrons volts). L'énergie de la lumière du jour est en comparaison mille fois plus grande. L'énergie libérée par la vibration réticulaire, compte-tenu de la dualité onde-particule, est appelée énergie phonon. Les phononen[6], quant à eux, sont en interaction complexe avec les éléments constitutifs de la matière, ce qui explique que leur énergie est compensée. Sur la disponibilité d'un réservoir de 'force ou d'énergie' à l'intérieur d'un cristal ou d'un rayonnement mystérieux, il n'existe, en conséquence, aucune preuve.

En ce qui concerne le choix des pierres curatives, les représentants de Steinheilkunde​​ e.V.(une association sans buts lucratifs d'utilisateurs et de promoteurs de la lithothérapie) sont d'avis que seules les «vraies» seraient efficaces. Un quartz fumé produit par irradiation d'un quartz ordinaire aurait aussi peu de vertus curatives qu'une citrine obtenue par chauffage d'une améthyste ou que l'ambre jaune artificielle obtenue à partir de résine pressée. Comme les plagiats sont classés non seulement comme inefficace mais même au contraire comme nocifs, l'association Steinheilkunde e.V. attribue même un label de qualité.

Il y a désaccord sur la justification du mécanisme supposé de guérison. La branche la plus ancienne de la lithothérapie intuitive, qui, chaque fois, déterminait le minéral adéquat au moyen de l'intuition, s'en sort sans superstructure quasi-scientifique. Il en va autrement de Michael Gienger, fondateur de 'Steinheilkunde e.V.' et auteur de plusieurs livres de guérison par les pierres (Gienger 1996). Certes, il admet que le mécanisme d'action exact des minéraux n'a pas été élucidé. Cependant, il décrit l'effet global des pierres en se référant à un phénomène physique simple: la couleur. Chaque objet absorbe une partie de la lumière qui tombe sur lui. Dépendant de la longueur d'onde de la lumière restante réfléchie, l'objet nous apparait coloré. Ce rayonnement reflété par le minéral influence, selon l'avis de Gienger, les cellules corporelles du corps humain (voir à propos des biophotons), et agit ainsi sur le flux d'énergie des centres du corps ésotériques tels que les méridiens et les chakras et l'aura, tout comme aussi sur l'influx électrique des nerfs, des tissus et des organes. L'émission régulière et constante de la lumière colorée provoque la stabilisation et harmonisation des fréquences chaotiques et perturbées en nous. (Remarque de Psiram: Michael Gienger publie également ses livres en français et en anglais)

Par l'interaction d'un minéral avec la lumière et la chaleur, celui-ci serait entouré d'un champ électromagnétique, qui lui serait propre, qui diffuserait (ou rayonnerait), en quelque sorte comme un émetteur, les informations sur sa composition chimique, sa structure et sa génèse géologique. Ces rayons d'information aboutiraient à des réactions du corps, de l'âme et de l'esprit : Au moyen de l'apport d'un minéral ferrugineux, il serait rappelé à notre corps d'absorber plus de fer provenant des aliments.

En essayant de rendre concevable scientifiquement l'effet supposé des pierres sur l'homme, "l'art de guérir par les pierres" analytique affecte un effet spécifique à tous les attributs avec lesquels les minéraux sont décrits : le système cristallin[7], la classe minérale, la composition chimique, la génèse, la couleur et la forme. Même le quartz tournant à gauche tournant et celui tournant à droite pourraient avoir des effets différents. Pour les quartz, sont même décrits 15 types différents selon l'agencement des faces cristallines[8], avec chaque fois un effet différent. Il en est de même pour l'agate, très variable, (chimiquement également un agrégat de quartz), qui est subdivisé 13 fois. Malgré l'utilisation d'une terminologie scientifique, cette forme de classement n'est également rien d'autre qu'une pensée par analogie. Ainsi les oxydes (des composés d'oxygène), de manière analogue à l'oxygène qui est important pour nous, auraient des effets vivifiants. Les phosphates libèreraient soi-disant des supposées réserves d'énergie, vu que l’énergie nécessaire aux (réactions chimiques des) cellules est fournie par l'ADP (Adénosine triphosphate). Les nésosilicates (aussi appelés orthosilicate) stimuleraient l'aspiration à la réalisation du soi, tandis que les phyllosilicates (des minéraux construits par empilement de couches tétraédriques) renforceraient la délimitation/démarcation. Les minéraux riches en fer auraient des effets hématopoïétiques parce que l'hémoglobine, le colorant rouge du sang, contient un atome de fer central. Les minéraux contenant du calcium auraient un effet positif sur les os et les dents, qui contiennent comme on le sait du calcium. Les minéraux rouges sont supposés stimuler les vaisseaux sanguins et favoriser l'amour, les minéraux bleus auraient soi-disant un effet rassurant et rafraîchissant, les cristaux transparents favoriseraient la connaissance. L'agate œillée aiderait pour les maladies occulaires, l'agate flammée aurait des effets fébrifuges. L'ambre, résine fossile, favoriserait la cicatrisation des plaies, car la résine est le pansement des arbres.

La façon d'utiliser les pierres dites guérissantes est aussi suspecte que la théorie sous-jacente: portées sur la peau, dans la poche de pantalon, sous l'oreiller ou mises sur le lieu du travail, les minéraux exerceraient leur effet curatif de manière identique. Les cercles de pierres magiques (cromlechs) et les élixirs de pierres curatives sont d'autres exemples d'utilisation.

La méthode de fabrication, le mode d'action et les vertus alléguées des élixirs de cristaux rappellent ceux des élixirs de Fleurs de Bach[9]. On peut lire par exemple Les vibrations des énergies cristallines vont à la rencontre de nos propres vibrations et on trouve aussi un "Remède énergétique de secours : L’Élixir d’Émeraude" qui fait étrangement penser à l'élixir phare Rescue du Dr Bach. De même que la fabrication des Fleurs de Bach s'entoure des rituels magiques, on conseille, par exemple, le nettoyage des cristaux par le son: Le son a la faculté de faire fuir les esprits et les énergies néfastes. Il convient de faire sonne une cloche tout en faisant le tour de la pierre à purifier ou de la placer dans un bol Tibétain puis de faire chanter ce dernier, et pour programmer la pierre: Placer la pierre sur votre 3ème œil et visualiser la tâche que vous voulez confier à la pierre. (formulez nettement et à haute voix ce que vous attentez d'elle)[10].

Dans le commerce une vaste gamme de produits est proposée, on peut s'acheter, par exemple, des colliers de pierres bénéfiques pour bébés[11] ou des colliers thérapeutiques pour chiens [12]. Il a déjà des cas de décès connus où des bébés se sont étranglés eux-mêmes avec des colliers d'ambre pour les aider à faire leurs dents[13]. Il y a même quelques dentistes, qui en plus de leur pratique, commercialisent la guérison des pierres[14].

Comme l'industrie automobile, la lithothérapie comprend également une industrie sous-traitante: sont proposés des petits sacs de pierres curatives fabriqués spécialement, des colliers anti-stress, des huiles de soins par les pierres, des stylets de massage en pierres curatives, des colliers de manager et des pierres de richesse.

Stone massage

Disposition des pierres sur le corps Source en.wikipedia

La lithothérapie est une pratique surtout francophone. Le Stone massage (ou la Stone therapy) est sa concurrente directe aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Sa pratique est différente car elle relève davantage du massage que de l’application en des points spécifiques. Les pierres, lisses et plates, généralement du basalte, sont chauffées au préalable dans un chauffe-pierre contenant de l'eau à 30 -35° Celsius, elles sont ensuite réparties régulièrement sur toute une zone du corps ou bien prises en main par le masseur pour être utilisées sur certains muscles. Il existe également une variante avec des pierres froides, généralement du marbre, réfroidies par immersion dans un récipient d'eau glacée.[15]

Interdictions de publicité par l'AFSSAPS concernant les pierres dite curatives

Les autorités sanitaires françaises ont fort à faire; en effet, les marchands, dans leurs publicités, n'hésitent pas à prétendre que leurs produits peuvent soigner des maladies sérieuses, voire graves:

Liens externes

  • http://menace-theoriste.fr/lithotherapie-1/ À la recherche de la lithothérapie Article proposé par L Pellegrin, cristallier, alarmé par le développement constant de la charlatanerie que représente la lithothérapie. Une véritable démonstration des dangers de ce marché de la superstition par un passionné de géologie et de belles pierres.
  • http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2075 Article de l'AFIS intitulé "Les cristaux : des pierres magiques aux vertus thérapeutiques ?" par Jacques Bolard - SPS n°303, janvier 2013
  • http://www.alyon.org/generale/histoire/mythologie/pierres_symboliques.html Article intitulé Les pierres précieuses et leurs symboliques. " [...] Les premiers à les faire parler furent les Grecs et les Romains qui associèrent leurs divinités aux puissances telluriques. Au Moyen-Age, on associait les pierres précieuses à la religion : les vertus divines, les anges, et même les héros du Nouveau et les saints de l'Ancien Testament ont leurs correspondances minérales, [...] "
  • http://www.charlatans.info/cristaux.php Le charlatanisme des cristaux. Par Kirk Straughen.
    Introduction de l'article: Selon certaines croyances New Age, les cristaux minéraux seraient pleins d'énergies paranormales et mystiques, et posséderaient des propriétés permettant de les utiliser dans toute une variété de buts ésotériques telles que la guérison, la purification et la méditation.
    et sa conclusion: Il n'existe aucune preuve que des cristaux rayonnent de mystiques et paranormales forces. En effet, la nature de la structure atomique exclu la possibilité qu'un objet matériel puisse posséder autre chose que des propriétés naturelles. En fait, les croyances new-age, en rapport avec ces prétendus attributs paranormaux accordés aux cristaux, sont simplement d'anciennes croyances magiques, affublées de termes pseudoscientifiques pour tenter de les rendre plus crédibles de nos jours.

Article de Psiram dans d'autres langues

Références

  1. https://fr.wikipedia.org/wiki/Lithoth%C3%A9rapie
  2. Voir dans l'article wikipedia Hildegarde de Bingen la section "sciences"
  3. Extraits de 'Physica' en accès direct. Malheureusement concernant seulement les plantes
  4. Article "La Théorie des signatures de Paracelse dans Wikipedia
  5. https://fr.wikipedia.org/wiki/Cristallographie
  6. https://fr.wikipedia.org/wiki/Phonon
  7. https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_cristallin
  8. https://fr.wikipedia.org/wiki/Forme_cristalline
  9. http://www.revelnature.com/aromatherapie-elixirs-cristaux-biofloral-xsl-283_369.html?page=all Site proposant des élixirs de cristaux, faisant le lien avec les Fleurs de Bach
  10. http://www.aromasud.fr/purification-rechargement-programmation-mineraux,fr,8,81.cfm
  11. http://chezchrysalide.wifeo.com/colliers-bebes.php
  12. http://www.croq.fr/collier-litamber-en-ambre-100-artisanal-aux-facultes-therapeutiques.html
  13. http://www.forum-kindersicherheit.de/viewtopic.php?t=552 (allemand)
  14. http://www.heilsteine-ullmann.de
  15. https://en.wikipedia.org/wiki/Stone_massage (anglais)