Ryke Geerd Hamer

De Psiram
(Redirigé depuis Hamer)
L'ancien médecin R G Hamer

Ryke Geerd Hamer (né le 17 mai 1935 à Mettmann en Allemagne, décédé le 2 juillet 2017 des suites d'un AVC [1]) était un ancien médecin allemand, inventeur et fondateur d'une doctrine marginale pseudo-médicale contestée, la pseudo-scientifique Médecine Nouvelle Germanique (MNG, aussi nommée "Germanische Heilkunde"). Il se qualifiait lui-même de "maître" (Meister), ou de "recteur", ou de "recteur universitaire" ou encore de "réfugié politique" devant la justice allemande qui instruisait contre le guérisseur Hamer pour incitation à la haine raciale et deux autres délits (voir ci-dessous). C'est seulement avec la garantie d'un «sauf-conduit», qu'il aurait été prêt à mettre le pied sur le sol allemand.

Comme auparavant en Allemagne, en Autriche, en France et en Espagne, Ryke Geerd Hamer n'était pas autorisé à excercer la médecine en Norvège.[2]

La demeure actuelle: Sandefjord en Norvège

Hamer à Sandefjord (2010)
La maison à Sandefjord (image dagbladed)
(image: Report/ARD 2010)
(image: Report/ARD 2010)
Entrées d'argent de Hamer en 2008/9
Une fuite par peur des journalistes (2010)

Depuis mars 2007, Hamer est (selon sa propre affirmation) en fuite à cause d'un mandat d'arrêt et vit "en exil" au sud de la Norvège, dans la ville de Sandefjord.

Le 23 septembre 2007, il expliqua les raisons de sa fuite dans une interview:

J'ai su par un coup de fil que le gouvernement allemand voulait me faire emprisonner par la police. Je suis parti un jour avant l'arrêt pour la Norvège, parce que la Norvège ne fait pas partie de la Communité Européenne et qu'ici il est plus difficile de m'emprisonner.[3][4]

Le 20 mai 2008 Hamer indiquait dans une lettre publique pour la première fois son adresse en Norvège. Il s'agissait en même temps de l'adresse de sa propre maison d'édition (Germanische Neue Medizin Forlag DR. Hamer) et de son entreprise Université de Sandefjord. En 2008, Hamer avait fait enregistrer une entreprise privée du nom de "Université de Sandefjord" et désormais s'intitulait lui-même "recteur universitaire", ou simplement "recteur". Il avait également intitulé son adhérent Helmut Pilhar "professeur d'université" en matière de "théorie de la Nouvelle Medecine Germanique". Pilhar (père de Olivia Pilhar) n'est pas médecin. Il est ingénieur et complètement profane en médecine, comme également la professeur de musique (et partisanne de la MNG), l'italienne Giovanna Conti, qui, elle aussi, a été intitulée "professeur". Selon les plans d'Hamer, la soi-disante "université de Sandefjord" louerait dans le futur des chambres dans une clinique vide de Sandefjord pour y pratiquer la Nouvelle Médecine Germanique.

Hamer avait déclaré vivre en Norvège de dons de ces disciples et amis et faisait régulièrement des appels à la générosité sur l'Internet. En vérité, Hamer vivait confortablement dans une maison, deux voitures étaient régulièrement parquées devant sa porte. En 2008, Hamer avait declaré une entrée d'argent de 80587 Euro par an, et en 2009 de 51501 Euro.[5]

Quand, en 2010, un journaliste de la télévision bavaroise (ARD/BR) avait voulut lui parler pour une interview, Hamer avait envoyé d'abord son chien pour chasser le journaliste, et ensuite s'était enfuit avec sa mercédès noire.

Selon un article du journal "Sandefjords blad" du premier octobre 2010, Hamer aurait été dénoncé à la police locale par le médecin de la santé publique Svein Lie [6] en raison du "traitement" d'une jeune fille allemande de 12 ans de la région d'Hamburg, atteinte d'un cancer aux os (M.F.). La jeune fille séjourna, avec sa mère, deux semaines à Sandefjord pour être traiée par Hamer. Hamer qualifia ce séjour de "fuite" et déconseilla aux parents un traitement médical scientifique prévu en Allemagne.

Renseignements biographiques et carrière professionnelle

RG Hamer
Ryke Geerd Hamer

A propos d’Hamer circulent sur Internet diverses biographies, qui diffèrent souvent des indications qui figurent dans les jugements et les dossiers de procès, mais aussi les unes des autres. Hamer lui-même a aussi donné des indications sur sa biographie, qui ne sont pas exactement concordantes avec d'autres sources.

Hamer est né le 17 mai 1935 à Mettmann (près de Düsseldorf), troisième des quatre fils d'Heinrich Hamer et Margot Hamer (née de Fumetti) (Hamer indique qu’il y en aurait eu six, la différence peut s’expliquer si on considère les enfants physiques seulement) et a grandi tout d’abord jusqu'à sa 7ème année chez son grand-père en Frise orientale. Son père était Heinrich Hamer, qui travailla comme pasteur protestant à Meschede de 1945 jusqu'à 1969. Hamer indique cependant dans son livre "Un contre tous" que son père s’appelait Heinz. Selon son frère, le Prof. Dr. Dr. Heyo Hamer Erke (marié à Margaret princesse de Lippe- Weißenfeld) des juifs auraient été cachés pendant la guerre dans la maison familiale de Krefelder. Hamer a passé son baccalauréat en 1953 à Krefeld. Il a épousé une de ses camarades étudiante (médecine) Sigrid Oldenburg en 1956. D'après ses propres indications, il a étudié la théologie à Tübingen et Erlangen pendant 8 semestres et a passé en 1957 à Erlangen sa maîtrise de théologie protestante (soi-disant "examen de fin d’études de faculté" en tant que maître). D’après les propres indications d’Hamer, il aurait assisté également pendant quelques semestres à des conférences de physique. Sur un examen de fin d’études, rien n'est connu. Hamer n'est donc pas à considérer comme un physicien, comme on peut le lire sur beaucoup de pages d'Internet.

Le 10 avril 1962, il concluait ses études de médecine à Tübingen et Marburg après les 12 semestres usuels avec le troisième examen d'Etat et était reçu docteur à l'âge de 28 ans en décembre 1963 sur un sujet (Lutein) d'ophtalmologie. La date de sa thèse est visible à la bibliothèque allemande (où le travail est déposé). Selon ses propres indications, Hamer aurait cependant reçu sa promotion et approbation en 1960. D'après les indications des dossiers de procès Hamer est devenu médecin seulement en 1962 et ne pouvait pas avoir travaillé auparavant en tant que médecin. Hamer indique aussi par exemple qu’en 1960 (donc 4 semestres avant la fin de ses études) avoir été autorisé à donner des instructions à sa propre femme en tant que Famula, ce qui est complètement impossible. Il est beaucoup plus vraisemblable qu'ils terminaient là ensemble une Famulatur usuelle (voir la citation à droite) en tant qu’étudiants.

Hamer1960.jpg

Des adeptes d'Hamer et de sa "Nouvelle Médecine" prétendent par contre qu'Hamer aurait été "le plus jeune médecin de l'Allemagne". Cette déclaration contredit cependant les dossiers judiciaires et d'autres indications rendus publics. On sait avec certitude qu'Hamer a travaillé de 1964 jusqu'à 1986 dans huit différents cabinets de médecin, ainsi de 1964 jusqu'à 1966 à Hirschau.

En février 1972, Hamer après 10 ans (généralement après cinq ans et plus) devint spécialiste en médecine interne. Contrairement aux fausses déclarations répandues, Hamer n'a jamais été médecin-chef, psychiatre, gynécologue, radiologue ou oncologue. Il n’a également pas de qualifications officielles en tant que professeur d'université, puisque ses deux tentatives post-doctorales sur sa propre doctrine ont échoué (à la fois à Tübingen et à Trnava pour des raisons de qualité). La même année 1972 Hamer déménage à Hambourg pour conclure une affaire de bien immobiliers qui a cependant échouée. Dans le Stern du 24 Novembre 1983, on peut lire les détails à ce sujet: Entre 1967 et 1976, il a pratiqué, ainsi que son épouse Sigrid aussi médecin, dans la région d’Heidelberg, sauf pour un bref intermède à Hambourg. Le chaos dans la pratique frappait/étonnait les collègues : «Là bruissaient toujours perruches et autres oiseaux dans les cabinets médicaux." En 1972, le Dr Hamer partit à Hambourg-Blankenese. Maintenant, il se faisait appeler Hamer Fumetti et voulait aménager dans une vieille villa des appartements en copropriété. Mais l'argent n'était pas suffisant et un tribunal lui interdit de porter le nouveau nom. L'ancien monsieur de Fumetti revint avec une montagne de dettes à Heidelberg et ouvrit de nouveau un cabinet. (Note: "Hamer de Fumetti" est le nom de sa mère).

En 1976, Hamer, après des affrontements avec l'Union régionale des médecins conventionnés (KÄV) du district de Bade-Nord, rendait son admission à la caisse (la KÄV). La KÄV de Bade-Nord aurait évidemment retiré de toute façon l'admission à Hamer, puisque on lui reprochait des irrégularités. En 1976 Hamer déménageait pour quelques mois dans une autre ville, où la commune lui accordait un crédit de plus de 70.000 DM pour l'équipement d'un cabinet. Hamer n'ouvrit cependant pas le cabinet, et, selon un article du Stern, il n’aurait pas remboursé le crédit, mais au lieu de cela serait parti en Italie. En 1978 sa femme (également médecin) aurait aussi rendu son admission à la caisse.

Les brevets et inventions de Hamer

Avant l'invention de sa "Nouvelle Médecine", Hamer avait inventé quatre appareils médicaux différents. Le succès économique ne fut pas cependant au rendez-vous et Hamer se trouva en difficulté financière. Hamer avait déposé des brevets (entre-temps expirés) pour un scalpel électrique, une scie à os électrique, une couchette spéciale et un procédé d'injection. La société Kienzle allemande essaya de commercialiser son scalpel électrique. Il se révéla cependant inutilisable car le scalpel causait des blessures à la peau dans les coupes en courbe. La société demanda à Hamer le remboursement de l’argent avancé et ses créanciers exigèrent de lui et de sa femme le serment déclaratoire. Après cela, le couple déménagea en 1978 avec ses quatre enfants à Rome (via Cassia 1280 et via Margutta).[7] Selon le jugement judiciaire ultérieur de l’OVG de Coblence de 1990, Hamer est inscrit en 1990 39 fois dans la liste des débiteurs.

La mort de son fils Dirk en 1978

Vittorio Emanuele avec son épouse Maria Doria
Fusil M1 Garand
Ile de Cavallo (Corse).
Restaurant Maison des pêcheurs
Cavallo: Photo de la police.
Dirk Hamer et sa soeur
Birgit Hamer et Nicky Pende

On comprend mieux l'invention de la Nouvelle Médecine d’après Hamer (rebaptisée par la suite Nouvelle Médecine Germanique) en tenant compte de la structure de la personnalité de Hamer lui-même, connue par les circonstances de la mort violente de son fils Dirk en 1978.

Rappels : Hamer s’était expatrié avec sa famille à Rome après que plusieurs créanciers aient exigé avec toujours plus d’insistance des remboursements dûs par Hamer. Son fils Dirk devait alors avoir été expulsé d’Italie, car selon des rumeurs tirées d’un article de journal italien en 1978, on lui reprochait "la résistance à l'autorité publique".

Les circonstances compliquées de la mort de Dirk Hamer : en août 1978, Dirk Hamer et sa sœur Birgit, avec des personnes de leur connaissance, faisaient une croisière en bateau à la pointe de sud de la Corse. Le point de départ était le port à la mode Portorotondo au nord de la Sardaigne. En faisait partie trois bateaux à moteur (le yacht à moteur Coke (terme usuel pour cocaïne) de Nicky Pende, médecin à la mode connu alors à Rome et play-boy, ainsi que le Mapagia de l'ancien président de la République italien Leone et un yacht du nom de Master). Le voyage allait à l'île de Cavallo, qui appartient à la France, près de la côte sud de la Corse et pas loin de la côte nord de la Sardaigne. Pende est le fils du médecin personnel de l’aristocrate italien Vittorio Emanuel (fils du dernier roi d’Italie Umberto II) qui ne pouvait pas à cette époque selon la loi constitutionnelle italienne entrer sur le sol italien. Pende devient plus tard accompagnatore (l'ami) de l'actrice de cinéma Birgit Hamer. Le soir le 17 août 1978, on débarquait sur Cavallo. Ne peut entrer sur Cavallo ou s'approcher de l'aérodrome privé que ceux qui ont une autorisation du "président de l'île", en fait le HOLDING FINANCIER CODIL. Toute l'île de Cavallo est la possession privée de ce CODIL. Dans le passé, des activités de la loge de P2 italienne, mais aussi le début mystérieux de l'empire de Berlusconi ont toujours associés avec le CODIL et Cavallo. Les autres yachts s'en approchant sont repoussés par tous les moyens. Le groupe sur les trois bateaux à moteur se scinda en deux groupes : un groupe décidait d’aller au restaurant, un autre groupe (qui comprenait Dirk Hamer) parcourait l'île et renonçait à aller au dispendieux restaurant. Trois canots pneumatiques furent utilisés pour débarquer. Le soir, le groupe du restaurant entourant Nicky Pende arrivait au restaurant exclusif et à la mode de l’hôtel-restaurant La Maison du Pêcheurs. Une nuit pour une personne seule coûte là actuellement à la pleine saison 1.100 euros, une chambre à deux lits 1.200 euros par jour (durée du séjour minimale : 7 jours). Au restaurant, le groupe de jeunes gens, bruyants et heureux de vivre, tombait sur un groupe d’aristocrates italiens autour de Vittorio Emanuele et de son épouse. Des journalistes écriront plus tard que les noms de l’aristocrate sont si longs qu’ils ne peuvent pas contenus sur une carte d'identité, ainsi z. B. : Vittorio Guglielmi Grazioli Lante della Rovere marquis de Vulci et Montebello, ou simplement Vittorio Emanuele Alberto Carlo Teodoro Bonifacio Amedeo Damiano Bernardino Gennaro Maria prince de Naples etc. Selon des témoignages, l’alcool coulait à flot. Selon le témoin Pende, il y aurait eu 18 bouteilles du champagne sur la table du groupe d’aristocrates de 6 personnes. Il y eut alors une discussion bruyante entre les deux groupes italiens. Le différent a commencé, quand le groupe de Pende se fâcha contre les prix élevés, ce qui indisposa les aristocrates saouls de la table voisine si bien qu'ils s’en mêlèrent. Les fêtards en revenant trouvèrent alors uniquement un seul canot pneumatique : Justement celui de Vittorio Emanuele. Le groupe de randonneurs avait déjà utilisé les autres canots pneumatiques. Dirk Hamer était déjà allé plus tôt dormir à bord du Mapagia.

Vers trois heures du matin, l'atmosphère tendue s’est terminée par un échange de coups de feu avec blessure grave. Le point de départ fut le canot pneumatique « emprunté » du yacht personnel Aniram (prénom de son épouse Marina écrit à l’envers) d’Emanuele. Le fils du dernier roi d’Italie, complètement saoul et vêtu seulement d'un caleçon, mais lourdement armé, alla en furie à bord du Coke à l’ancre et commença tout d’abord à se venger en vidant une bouteille d'air comprimé de plongeur à bord du Coke. Auparavant il avait de plus chargé son M1 Garand semi-automatique en enclenchant un magasin de cartouches. Son épouse Maria Doria lui avait auparavant soi-disant conseillé de s'armer (son épouse avait cependant une fois qualifié Vittorio Emanuele de "grand enfant " par le passé). Il avait un fusil américain de gros calibre dont la possession est illégale en France. L’arme devait être un M1 Garand qui a été classée plus tard au procès comme arme de guerre. Les journalistes italiens la qualifiaient d’"arme pour la chasse à l’éléphant". L'arme lui avait été offerte personnellement par le dictateur philippin Ferdinand Marcos (1917-1989) comme cadeau. L'épouse d'Emanuele, la "princesse" Marina Doria, aurait essayé d'éclairer la zone de combat avec les phares d'une voiture pendant qu'un groupe de spectateurs y assistait à terre. On en vint ensuite aux mains à bord du Coke, des coups de feu partirent, des témoins parlent de sifflement des balles proche de la tête. Des injures comme "prince de mes couilles" ou "je vais tous vous tuer!" ont été échangées et le lendemain a été saisi, tiré du fond de la mer par la police, le caleçon complètement déchiré d’Emanuele comme pièce à conviction (bleu clair, de marque King-Kong).

Deux coups de feu auraient été tirés : un coup de feu en l'air et le coup de feu qui blessa gravement Dirk Hamer. Un témoin était Mauro Sabatini, "comandant" du yacht Master. D’après Sabatini, le premier coup de feu aurait transpercé les deux bordages de polyester du yacht Master et, passant au travers du hublot du Mapagia, aurait blessé gravement Dirk Hamer. Selon la sœur Brigit présente, son frère aurait appelé fort "Anestesia, anestesia". Le tir a atteint Dirk Hamer, qui dormait sous une couverture, au bas-ventre, blessant une artère principale de la jambe. Il y avait une plaie qui saignait fortement avec une hémorragie importante. Emanuele ne pouvait en aucun cas avoir pris pour cible dans le viseur le fils non visible d’Hamer (comme son père l’affirmera plus tard à plusieurs reprises). La cible était au contraire Nicky Pende, car celui-ci avec son groupe s’était finalement débrouillé avec un canot pneumatique. Le jeune Hamer fut amené très tard à Marseille dans une clinique, où on dût lui amputer une jambe. Auparavant un médecin de l’île s’était occupé de lui provisoirement. On ne réussissait pas non plus (comme Emanuele l’avait promis tout d’abord) à utiliser l'hélicoptère privé d'Emanuele. Contre l’avis catégorique des médecins marseillais, Ryke Geerd Hamer fit transférer son fils grièvement blessé à Heidelberg, où il décéda le 7 décembre 1978. Le chef de l’unité de soins intensifs de l'hôpital de Marseille, le professeur Michel Olmer, avait reproché à ce propos à la famille sa conduite "inacceptable" parce qu'elle avait transporté "un malade sans leur aval" à Heidelberg.

Emanuele est condamné ultérieurement dans un procès controversé à six mois pour possession d'arme illégale. Les projectiles du magasin du M1 n’ont pas été conservés par la police. Les bateaux n’ont pas été non plus saisis. L'arme a disparu plus tard de manière étrange de sorte qu'une comparaison entre l’arme et un projectile n’est plus possible. Apparemment, il y avait aussi en jeu ici des décideurs politiques efficaces ainsi que des agents incompétents ou surchargés. En 2006, Vittorio Emanuele a été de nouveau emprisonné pour d'autres motifs (association de malfaiteurs, manipulation d’automates de jeux d’argent etc.). Par un aveu enregistré par un dispositif d'écoute caché, il fut connu qu'il était avec certitude le tireur, puisqu’il en fit part à un camarade de cellule.

Epilogue : Hamer divulgua après la mort de son fils que Vittorio Emanuele lui proposait 2 millions de DM (1,8 millions plus 200.000 de marks allemands) pour éviter une plainte civile. Plus tard Hamer a même annoncé que 10 millions lui auraient été proposés. En réalité, les deux familles (Hamer - Emmanuele) ont décidé tout d’abord un accord de paiement de seulement 500.000 FF (francs français), et qu’Emanuele paierait 200.000 DM pour frais d'hôpitaux. Il faisait valoir que le transfert de Dirk Hamer non transportable à Heidelberg aurait causé le décès. La femme d'Emanuele, la princesse Marina Doria aurait déclaré, selon le Stern, que Ryke Geerd Hamer aurait influencé sa fille Birgit Hamer (témoin sur le lieu des faits) par le paiement de 2 millions de DM pour faire, lors du procès pénal, un témoignage à la décharge d’Emanuele. En fin de compte, il n’y a pas eu de conclusion de contrat entre les familles. En 2006, Hamer proclame curieusement que son fils avait été tué en 1978 à cause la "Nouvelle Médecine", pourtant développée seulement trois ans plus tard, et le considère comme victime d'un complot ourdi contre sa théorie médicale.

Des descriptions plus détaillées des événements de Cavallo peuvent être trouvées en italien dans les articles de divers journaux[8][9][10][11][12][13][14], ainsi que dans un rapport du l'ECHR du 7 août 1996.[15]

Maladie du cancer du testicule en 1979

En mars 1979, Hamer, selon ses propres indications, a été opéré chirurgicalement en deux fois d’une tumeur au testicule droit à l’Hôpital Universitaire de Tübingen selon les règles de la médecine scientifique. La tumeur serait apparue selon Hamer courant 1978 ou début 1979, donc environ deux mois après le décès de son fils Dirk. Cependant selon les dossiers judiciaires, l'intervention a été effectuée peut-être seulement en 1981.

L'invention de la Nouvelle Médecine

Hamer présente sa "Nouvelle Médecine" à la télévision autrichienne (ORF)

En automne 1981 Hamer inventait sa théorie médicale alternative qu'il appelle tout d’abord "Nouvelle Médecine" et qu’il présente respectivement à la télévision bavaroise le 4 octobre 1981 et à la télévision italienne le 5 octobre 1981. Il voit une confirmation de son invention d'une Nouvelle Médecine dans les messages de son fils défunt Dirk, reçus par voie suprasensible, qu'il aurait perçus en rêve:

Dans la nuit, j’ai fait un rêve: mon fils DIRK, dont je rêvais souvent, et avec qui je délibérait en rêve, m'apparu dans le rêve, sourit de son gentil sourire, comme il avait souvent l'habitude de sourire, et dit : "Ce que Tu as trouvé Geerd est correct, tout à fait correct, je peux te le dire parce que moi, maintenant , j’en sais plus que Toi, tu l'as découvert avec perspicacité […] Tu peux maintenant le faire publier tous ensemble sous ma responsabilité, je te le promets, tu ne te rendras pas ridicule, car c'est la vérité! […] Maintenant, j'étais rassuré et dès ce moment-là convaincu dur comme fer que le syndrome DIRK-Hamer était correct […] La nuit suivante, je rêvais de nouveau et je parlais de nouveau dans le rêve avec mon fils DIRK. Il m’approuvait et disait : "Tonnerre de Brest, Geerd, cela, tu l’as vite découvert, tu as très bien fait." De nouveau, je me réveillais, j’étais du coup complètement convaincu de la justesse de mes résultats. […] J'ai parlé de mes rêves à une série de personnes, déjà également à l’époque, et aussi plus tard, et dit que, au fond, je considérais mon fils DIRK comme le découvreur de la LOI D’AIRAIN DU CANCER […] Qui sait, si j'aurais osé continuer, si mon DIRK ne m'avait pas assuré dans le rêve que ce que j’avais trouvé était correct […]

Le même mois, Hamer dépose à l'université de Tübingen un écrit en tant que thèse de doctorat d’état intitulé "le syndrome d'Hamer et la Loi d’Airain du cancer". Le 4 mai 1982 la thèse est rejetée pour absence de scientificité et manque de preuves par 150 voix à 0. Il est dit mot pour mot:

En séances du comité d'admission au doctorat d’état de la faculté de médecine des 8 décembre 1981 et 19 janvier 1982, les Prof. Dr. Schrage – de l’hôpital de maternité - et le Prof. Dr. Wilms – de l’hôpital médical, service de médecine interne – ont été chargés de produire une expertise sur le travail déposé. Le 2 février 1982 Prof. Dr. Schrage rendait son expertise. Il y est exposé que la forme et la méthodologie du travail ne correspondent pas aux principes d'une thèse donnant accès au doctorat d’état. Le candidat développe ses idées de manière non objective et concise, et le style du travail serait caractérisé par des moments personnels-émotionnels. Il ne fait non plus aucune référence à la vaste littérature disponible. Les manières de voir du candidat ne seraient pas non plus à acceptables en tant que spéculation. Le deuxième expert le Prof. Dr. Wilms exposait dans son expertise du 11 mars 1982 lui aussi que la forme et le procédé méthodique du candidat dans son travail ne correspondent pas aux règles d'une publication scientifique. Un examen de la littérature sur les théories de formation du cancer fait complètement défaut. Le candidat s’exprime, sans aucuns arguments factuels, soit polémiques soit sensibles, en tant que alternatif à la médecine dite conventionnelle. Une description reproductible de la méthodologie, avec des critères scientifiques suffisants, en particulier sur la sélection, la clinique et la conduite des entretiens avec les patients manquent également complètement. La nomenclature du candidat donne l'impression d'une pseudo-scientificité dans beaucoup de domaines. La corrélation temporelle postulée par le candidat entre le conflit et l'apparition de cancer ne serait prouvée de façon concluante dans aucun des exemples présentés par le candidat. En résumé l'expert estime que l'acceptation du travail en tant que performance satisfaisante pour l’admission au doctorat d’état, ne peut pas être recommandée à la faculté, puisque celui-ci souffre des manques importants formels, méthodiques et concrets.

Le temps de la Nouvelle Médecine (Germanique)

Clinique privée de Hamer "Sanatorium Rosenhof" à Bad Krozingen
thumb
Le journal "Bildzeitung" en 1982: J'ai déja guéri 30 malades du cancer par leur âme
Le journal "Bildzeitung". Le médecin cancérologue Hamer: J'en ai de nouveau guéri 8

En 1982, Hamer revint définitivement en Allemagne et travailla à partir de ce moment comme médecin dans diverses établissements, toujours sous sa seule responsabilité (voir : cliniques d'Hamer). Ainsi il ouvrit en 1982 pour quelques mois le "Sanatorium Rosenhof", établissement privé, à Bad Krozingen, dans lequel il était l'unique médecin. Il voulait maintenant tester sa Nouvelle Médecine par la pratique d’expérimentation humaine sur des patients. Cependant, l'expérience tourna au désastre : la majeure partie de ses patients décéda (voir : Victimes de la Nouvelle Médecine Germanique). Hamer ne se laissa cependant pas démonter par cela, et ouvrit en 1983 une clinique privée du nom de Haus Dammersmoor (Maison Dammersmoor) à Gyhum, en Basse-Saxe près de Brême, (Dammersmoorerweg 17) qui devait être fermée plus tard par les autorités en raison d’infractions à la règlementation. Plus tard, Hamer a dit que "certains" de ses patients de Gyhum étaient décédés, car entre-temps des journaux, après des articles au début positifs, étaient devenus de plus en plus critiques, ce qui aurait contribué au décès des patients.

Le 12 avril 1985, l'épouse d’Hamer décédait des suites d'un cancer du sein. Plus tard, Hamer a raconté à une employée de sa clinique privée Rosenhof que sa femme n'avait pas cru en sa Nouvelle Médecine et qu’à cause de ça son traitement NM du cancer du sein avait été inefficace. La rumeur a également annoncé qu'il s'était séparé de sa femme. Dans son livre, Le cancer - maladie de l'âme, il aborde à la page 28 la maladie de sa femme et décrit la maladie mortelle d’une toute autre façon:

D’ailleurs, la première patiente que j’ai été autorisé à traiter, après que j'ai eu connaissance de la REGLE D’AIRIN, c'était ma femme, qui avait palpé une grosseur au sein gauche, mais nous connaissions le conflit, à savoir l'expulsion de l'appartement de la Via Margutta qui appartenait à la cousine de l'assassin. Mais nous connaissions aussi la thérapie. Ma femme est la personne la plus intelligente que je connaisse. Elle savait, avait compris, elle guérissait. Le conflit avait pu être résolu. La grosseur diminuait.

Une page Web française qui fait de la publicité pour la MNG, mentionne pour l'épouse d’Hamer cinq épisodes de maladie de cancer se suivants l'un l'autre qu'elle aurait à chaque fois surmontés avant qu'elle ne meure.

En août 1985, Hamer ouvrit une autre clinique non autorisée appelée Amis de Dirk à Katzenelnbogen près de Coblence (Rhein-Lahn-Kreis, un district du Land de Rhénanie-Palatinat) qui devait être fermée par les autorités en raison de circonstances effarantes et scandaleuses, après que des plaintes aient été déposées. (voir: les témoignages des collaboratrices). Hamer fit inscrire la clinique au registre du commerce en tant que "pension". Avant son utilisation par Hamer en tant qu’unique médecin et sans infirmières diplômées, l’établissement avait déjà été utilisé par l'église protestante comme clinique privée. A Katzenelnbogen, Hamer prenait beaucoup de patients cancéreux étrangers, mais aussi allemands, dont beaucoup sont morts là-bas (comme à Bad Krozingen). On ne connait aucun patient qui aurait guéri là-bas. D’après les déclarations d'anciennes employées de la clinique de Katzenelnbogen, presque tous les patients sont morts.

Pour attirer l'attention sur les prétendus succès du traitement, Hamer n’hésitait pas à cette époque à présenter ceux qui auraient soi-disant survécu et leur guérison à l’aide de radiographies dans les médias, et qui, comme Les Recherches de Panorama de Hambourg (ARD télévison), et la rédaction du Spiegel l’avaient démontré à cette époque, étaient de façon prouvée décédés et se trouvaient au cimetière. Sur 10 patients identifiés de Hamer, 8 étaient décédés en l’espace de 9 mois, annonçait l’émission de télé « Sujet explosif » (ARD). (ARD est un groupement public de neuf radiodiffuseurs régionaux allemands.)

Le cas de Oswald Zemelka, patient de Hamer

Hamer avec O. Zemelka durant l'émission III après 9 de la chaine NDR (en 1982)

Ainsi Hamer a présenté en 1982, à télévision publique allemande dans l'émission III après 9 de la NDR, l'un de ses patients, Oswald Zemelka, de Stuttgart. Hamer pensait que son patient avait eu un cancer du poumon après une dispute avec son maître, et à cause de la dispute. Pour « guérir » le cancer, Hamer avait prié le maître de s'excuser auprès de Zemelka. Ensuite, bien sûr, le patient s’est tout de suite senti mieux. Des radiographies qui auraient démontré la disparition d'une tumeur de poumon grâce à la MNG furent montrées. Plus tard, cependant, cela devint embarrassant, quand il s’est avéré que les clichés étaient surexposés, et ne se prêtaient donc pas à l’interprétation. Egalement dans le journal Bild-Zeitung, Hamer avait fait fièrement un rapport sur le soi-disant succès de son traitement chez le menuisier âgé de 51 ans. Au doyen de la faculté médicale de l'université de Tübingen, le professeur Vogt, il écrivait en septembre 1982 à ce propos : Je vous ai présenté aussi les radiographies d'un patient (Zemelka), chez qui, exactement et pratiquement à la minute de l’élimination du conflit, une amélioration si rapide de l'image clinique (12 kg d'augmentation de poids en 3 semaines) et des clichés radiologiques, que vous pouvez juger/apprécier vous-même, et dont la régression du cancer bronchique d'épithélium de plaques (du patient) est si incroyable qu’une telle amélioration, du 17-08 au 24-08, n’avait encore jamais été vue par le Dr Schweitzer radiologue à Stuttgart dans sa pratique de radiographie de plusieurs dizaines d'années.

la tombe de O. Zemelka (ARD)
Article du journal Bildzeitung : "... alors disparut le cancer chez le maitre menuisier Oswald Z."

Dans sa thèse de doctorat rejetée pour manquements, Hamer mentionne de nouveau ses patients et écrit à propos de la médecin-chef Hruska de l’hôpital spécialisé Schillerhöhe, ancienne médecin traitante:

Hamer : "Que vous dit maintenant votre instinct médical?"

La médecin-chef : "... Je n’en reviens vraiment pas. Qu'une telle amélioration dramatique soit donc possible. Zemelka rit et plaisante, comme s'il n'était plus du tout malade."

Hamer : "Mais, c’est qu’il ne l’est plus."

La médecin-chef : " Pour moi, ça devient peu à peu vraiment étrange. Si je n’avais pas hier dans la nuit encore étudié en détail votre "règle d’airain du cancer ", j’aurais peut-être pensé que vous aviez ensorcelé le patient. Je trouve cela miraculeux."

La médecin-chef Dr Dagmar Hruska au magazine STERN : "Aucun mot de cette conversation n'est vrai. Hamer est un affabulateur."

Zemelka mourut pourtant, malgré la MNG, d'un cancer du poumon. Son généraliste établit que la cause du décès était le cancer. Hamer croyait cependant à un assassinat de Zemelka. La ARD (Association des sociétés publiques de radiodiffusion de la République fédérale d'Allemagne) montra finalement la tombe de Zemelka pour enlever tout doute sur son décès.

Le retrait de l'approbation en avril 1986

En mars 1986, Hamer s’installa à Cologne. L'autorisation médicale (en allemand approbation) lui fut retirée le 8 avril 1986, ce qui équivaut à la radiation à vie de l'Ordre des médecins en France. Le tribunal du district de Coblence se référait là à l'article 5 du règlement fédéral médical (voir Urteilsbegründug Az 9 K/215/87) ainsi qu’à deux expertises psychiatriques du Prof. B. Pflug de l'université de Francfort du 27 novembre 1985 et du 12 février 1986. Selon la décision de justice du tribunal administratif supérieur (OVG), la révocation de l'approbation résulte de [...] pour le retrait de l'approbation, aurait été considéré exclusivement la structure de personnalité particulière du plaignant (Hamer) et non pas un attachement à la théorie de la loi d’airain du cancer [...] Plus loin, il est dit : [...] le décisif n’est pas – que ce soit souligné encore une fois étant donné le contenu de l'acte d'appel - que le demandeur n'utilise pas et ne propage pas « des connaissances scientifiques incontestées", mais avec quelle attitude et comment il le fait [...]. Sur la même problème, le service d'examen d’état de l'Hesse écrivait le 10 août 2007 à Hamer : [...] en raison de votre certitude délirante que vos connaissances scientifiques sont inattaquables/intouchables, vous n'étiez plus en état d'exécuter vos traitements médicaux pratiques dans des conditions médicales [...]. Le retrait de l'agrémentation est à considérer en relation avec les dénonciations de deux médecins qui ont compris les conditions/état scandaleuses de sa clinique privée de Katzenelnbogen, déclarée comme pension, et qui l’ont dénoncé quelques mois avant le retrait de l’agrémentation. (voir là-dessus : documentation sur la MNG)

Des participants à des séminaires à Cologne relatent qu'Hamer a raconté après le retrait de l’approbation qu'il est lui-même, depuis le retrait de l’approbation, dans une constellation schizophrénique à cause du district, qui provoque un délire de la persécution.

Le temps après le retrait de l’approbation

Le chateau de Burgau

Depuis le retrait de l'agrément, Hamer a traité cependant d’autres patients sans qualification en tant que médecin ou thérapeute. Ainsi Hamer a fondé en 1990 à Burgau (Styrie-Autriche), un centre de conseil, qu'il a appelé Centre de la Médecine Nouvelle, et s’est fait là-bas un nom, car il a aidé l'épouse du maire de Burgau Wallner à une «conflit-olyse". En signe de gratitude, le maire a mis à la disposition d’Hamer quelques pièces dans le vieux château de Burgau pour ses essais de traitement. L'autorisation de l’exploitation d’une clinique manquait cependant aussi ici. Sur le papier en-tête de son institution de Burgau, Hamer (sans approbation) se présente en tant que chef. Plusieurs médecins autrichiens le soutenaient : sont connus Willibald Stangl et Wilhelm Limberger. Officiellement, il déclarait son centre comme une agence de sa maison d'édition Amici di Dirk, les bureaux de Cologne étaient auparavant les lieux de pratique à Cologne. En fait, Hamer conseillait là-bas principalement des cancéreux dont il recevait en contrepartie soi-disant seulement des "cadeaux". Des virements étaient cependant faits régulièrement sur son compte en Autriche. Plusieurs plaintes/dénonciations pour charlatanisme ont été rejetées. Plusieurs plaintes pour concurrence malhonnête et calomnie d'un médecin de Graz se sont terminées par des amendes qui ne purent être encaissées pour cause d’insolvabilité. En 1995, le centre de conseils de Burgau est fermé par les autorités. Là, près de 6500 dossiers ont été saisis par la police, et selon Hamer, par un examen des patients près de 6000 retrouvés vivants. Cela signifie que "92% des patients étaient encore en vie." De là, Hamer tire le chiffre que 90-95% de ses patients auraient survécu à sa thérapie.

La maison d'Hamer en Espagne

De 1997 à 1998, Hamer a été emprisonné à Cologne. En 2000, Hamer a finalement quitté l'Allemagne et s’est enfuit vers Alhaurin el Grande, près de Malaga. En septembre 2004, Hamer a été arrêté en Espagne et extradé vers la France, et a été relâché seulement en février 2006. Il retourna en Espagne. Selon des récits de patients et de proches, il est évident qu'il conseille ou traite d’autres patients par téléphone ou personnellement. Cependant, des témoins de sa période espagnole racontent qu'il se sentait de plus en plus poursuivi par des personnes inconnues et par les autorités qui l’auraient soi-disant accompagné partout. Depuis mars 2007, Hamer, d'après ses propres indications, est de nouveau en fuite pour échapper à un mandat d'arrêt possible du ministère public de Cottbus (le reproche : agitation populaire). Il se trouve actuellement à Sandefjord, dans le sud de la Norvège, son avocat a publié son numéro de téléphone norvégien fin Septembre 2007. Comme déjà auparavant en Allemagne, en Autriche et en Espagne, Hamer n'a pas non plus d’approbation médicale pour la Norvège. En Norvège, l'exercice de la profession médicale ou de la médecine lui a été interdit par le comité des personnels de santé de l'Etat. Hamer a porté plainte en Norvège contre le ministère de la santé et de l’assistance sociale d'Oslo pour recevoir pourtant l’autorisation. En avril 2009, un tribunal rejetait à Sandefjord après un débat de trois jours la demande d’Hamer, et le condamnait au paiement des frais de procédure d'un montant de 118.000 couronnes norvégiennes (13.600 euros). Hamer a, en outre, à payer les frais personnels d'avocat. Le tribunal était convaincu qu'Hamer, en tant que médecin, ne s’en serait pas tenu aux standards obligatoires légaux.

Université de Sandefjord

En 2010, Hamer déclarait une société sous le nom Université de Sandefjord et s'intitule désormais "recteur" d'une "Université de Sandefjord". Serait aussi projeté de louer des chambres dans une clinique libre pour ouvrir là-bas une "Clinique Universitaire". Hamer : [...] Nous avons fondé ici une université, je suis le recteur de cette université et nous voulons établir maintenant une clinique ici [...] parce que nous voulons en faire une clinique universitaire et cette clinique universitaire s’est fixé comme but la vérité absolue. Pas seulement la clinique, mais aussi toute l'université.

Les marques déposés de Hamer

Hamer-gm1.jpg
Hamer-gm2.jpg

Hamer a fait enregisterer en Allemagne de nombreuses marques déposés. En 2003 il fait enregistrer les phrases Germanische Neue Medizin®, Eine Germanische Neue Medizin®, Die Germanische Neue Medizin® et DHS = Dirk Hamer Syndrom nach Dr. med. Ryke Geerd Hamer®. En 2004, Hamer réussit (apres quelque problèmes) à enregistrer Biologische Neue Medizin, sans le mot "germanique". Mais, il ne réussit pas a enregistrer "Neue Medizin" ("Nouvelle Médecine").

Les autres marques déposés de l'an 2003 sont:

  • Krebs Krankheit der Seele nach Dr. med. Ryke Geerd Hamer
  • pcl=post-conflictolytische Phase nach Dr. Ryke Geerd Hamer
  • SBS= Sinnvolles Biologisches Sonderprogramm
  • Die eiserne Regel des Krebs nach Dr. Ryke Geerd Hamer
  • Vermächtnis einer Neuen Medizin nach Dr. Ryke Geerd Hamer
  • HH = Hamer`scher Herd nach Dr. med. Ryke Geerd Hamer
  • DHS = Dirk Hamer Syndrom nach Dr. med Ryke Geerd Hamer
  • Die 5 biologischen Naturgesetze-Grundlage der gesamten Medizin nach Dr. med. Ryke Geerd Hamer
  • Die Neue Medizin nach Dr. med. Ryke Geerd Hamer
  • Die Germanische Neue Medizin
  • Germanische Neue Medizin
  • Eine Germanische Neue Medizin
  • Biologische Neue Medizin
  • Heilige Medizin
  • medicina sagrada
  • Amici di Dirk
  • german new medicine
  • Germanic New Medicine

Histoire criminelle

Hamer entra plusieurs fois en conflit avec la justice en Allemagne, en Autriche et en France et fut condamné définitivement (condamnations exécutoires) plusieurs fois. En tout, il a dû effectuer plusieurs années de prison en Allemagne et en France.

• En 1986, Hamer fut condamné à une amende de 3.000 DM (marks allemands), car il avait traité d’avril à août 1986 des patients sans approbation (qui lui avait été retirée début avril 1986, en France cela correspond à une radiation de l'Ordre des médecins), et, par là, violait la loi sur les Heilpraktikers (référence 34 Js 85/86 du tribunal du district de Cologne).

• Le 22 janvier 1992, il fut condamné par le tribunal de district de Cologne en raison d'une nouvelle violation contre l'HPG (la loi réglementant la profession des Heilpraktikers) à une peine d’emprisonnement de 6 mois avec sursis. Par le jugement rendu en appel au tribunal régional (LG) de Cologne du 12 février 1993, la peine de condamnation fut diminuée de 4 mois d’emprisonnement (105-99/92 MO). Il avait traité sans succès un homme jeune ayant un cancer des os avec un plâtre, procédé inapproprié pour cette maladie. On avait dû amputer l’homme de la jambe (procédures 613 Ls 152/91 et 34 Js 232/89 du tribunal de district de Cologne).

• Le 27 juillet 1993, Hamer fut condamné à 7 mois avec sursis (tribunal de district de Graz) en Autriche, pour diffamation.

• L’année 1995 fut marquée pour Hamer par le cas de la patiente cancéreuse Olivia Pilhar alors âgée de cinq ans. Les parents d’Olivia furent condamnés à huit mois avec sursis (jugement du tribunal régional de Neustadt, dans le viennois, du 11 novembre 1996 dans l'affaire pénale contre Erika et Helmut Pilhar, et jugement du tribunal de Vienne, en tant que cour d'appel, du 4 septembre 1997 dans l'affaire pénale contre Erika et Helmut Pilhar). Ils avaient amené leur enfant cancéreuse en Espagne chez Hamer. Les tentatives de thérapie MNG infructueuses n’eurent pour Hamer aucune conséquence pénale, car il exerçait depuis en Espagne, à l'extérieur de l'Autriche et de l'Allemagne. La référence de son propre procès dans le cas d'O. Pilhar est 34 JS 221/96. Finalement l'enfant fut opérée contre la volonté des parents et vit aujourd'hui en bonne santé (référence : GZ 4C E VR S34 / 95 - 189 pages 1082-1120, Az. 23 Bs 114/97 (pages 1121-1141)).

• En 1997, Hamer fut arrêté à Cologne et condamné par le tribunal de district de Cologne à 19 mois de prison ferme, dont il purgea douze mois. Il fut prouvé à son encontre la non-assistance à personne en danger et la violation de la loi sur les Heilpraktikers. Le point de départ de l'accusation était des plaintes de parents après la mort de trois patients cancéreux qui avaient été traités sans succès selon la MNG. Hamer fut renvoyé dans sa cellule le dernier des cinq jours du procès pour injures envers le tribunal et fut autorisé à entrer de nouveau dans la salle d'audience seulement après la fin du plaidoyer de son avocat. Bernd, le fils d’Hamer, qui traita le juge de trou du cul et compara le procès avec la justice NS (national-socialiste), écopa de trois jours de détention à titre disciplinaire. Au cours du procès, dans une expertise psychiatrique, il fut certifié qu'Hamer avait une: personnalité perturbée, psychopathique avec des convictions délirantes non-influençables, selon le souvenir de Leuzing, une personne présente (procédure 34 Js 178/95 Tribunal du district de Cologne).

• L’année 2001, Hamer fut condamné en France par contumace à 3 ans de détention et une amende, pour complicité d'exercice illégal de la médecine et pour tromperie. Une plainte avait été déposée par un homme du nom Guy C. à Chambery dont l'épouse cancéreuse s’était fait traiter sans succès par la NMG et qui était décédée. D'autres parents (de patients) avaient aussi porté plainte, également en France, contre Hamer. La France avait délivré un mandat d'arrêt international. Hamer fut arrêté le 9 septembre 2004 en Espagne et extradé vers la France, où, après six ans d'enquêtes, il fut condamné à Chambéry définitivement et exécutoirement. Entre-temps, une partie des délits qui lui étaient reprochés étaient prescrits, et ne pouvaient plus être pris en considération. Le 16 février 2006, il fut libéré de prison près de Paris. Hamer bénéficia d’une remise de peine pour la deuxième moitié de la peine de détention, apparemment pour des raisons de santé. Ainsi, il aurait souffert, selon des rumeurs, depuis déjà des années d'un cancer de la colonne vertébrale. Hamer présenta les radiographies correspondantes et les conclusions (du radiologue) pour faire suspendre le procès contre lui, sans succès. On peut voir les radiographies sur les pages Web de son adepte Helmut Pilhar.

• Actuellement (2010), plusieurs affaires pénales contre Hamer en instance.Tout d'abord, un procès du ministère public de Cottbus (§ 130 StGB) pour incitation à la haine raciale, tout comme un vieux mandat d’arrêt autrichien. Selon les déclarations d'Hamer, il a quitté, pour cette raison, son exil espagnol en mars 2007 et est en fuite pour trouver un asile politique en Norvège (qui n'appartient pas à l'UE). Depuis 2007, il est connu qu'Hamer séjourne en Norvège. Depuis 2010, une instruction a été ouverte par ministère public de Kempten à l’encontre d’Hamer pour voies de fait ayant entrainé la mort. Ceci en rapport avec la mort de la petite patiente cancéreuse agée de 12 ans, Susanne Rehklau. (Voir [1])[16]

• Depuis 2010, le ministère public de Bonn a ouvert une instruction à l’encontre d’Hamer pour des infractions contre la loi sur la publicité des produits de santé (les produits médicamenteux) (HWG) sous le numéro de dossier 118/10 Js 222.

• En 2010 : d'après les renseignements du journal norvégien "Sandefjords blad", le médecin administratif Svein Lie a porté plainte fin septembre 2010 contre Hamer auprès de la police de Vestfold et aussi auprès de l'organe de surveillance "Statens helsetilsyn" (conseil de santé d’état), pour avoir traité une fille cancéreuse de 12 ans de la région d'Hambourg qui avait séjourné avec sa mère deux semaines à Sanderfjord pour être traitée par Hamer.

Opinions politiques et relations, antisémitisme et négationnisme de l’holocauste

• Reproche d’incitation à la haine raciale : Hamer a été accusé, par beaucoup, d'opinions antisémites et même de déni de l'holocauste. Actuellement, il y a une information judiciaire menée par le ministère public de Cottbus contre lui pour incitation à la haine raciale[17].

• Hamer et les gouvernements impériaux provisoires : En avril 2006, Hamer s'est déclaré prêt à déposer sa candidature au poste de président impérial d'un futur Reich allemand et a pris contact avec l'un des divers "gouvernements impériaux provisoires" en Allemagne. Sa candidature de président impérial peut être vue dans une interview vidéo de 60 minutes avec Matthes Haug, le physicien-"en énergie libre" et activiste-KRR, à LNC62010 et sur les pages du KRR (le gouvernement provisoire impérial). [18] [19] Selon Hamer, la République Fédérale d'Allemagne n’existe plus depuis le 18 Juillet 1990.

• Hamer et le déni de l'holocauste : selon un article du journal autrichien "Der Standard" en 1995, Hamer aurait nié l’holocauste dans une conversation avec une patiente. Ce que ne savait pas Hamer, c'est sa patiente était juive. Celle-ci fut choquée et se tourna vers le journal. Citation (des propos) d'Hamer dans l'article : les Juifs ont fait décapiter leurs noms [...] ils n'ont pas tués, ils disparaissaient tout simplement. Et ils se la coulent douce sous d’autres noms, aux frais du peuple allemand qui doit payer la compensation (le gouvernement ouest-allemand a versé, à titre de dédommagement, 450 millions de Deutsche Marks pour l'aide, la réhabilitation et la réinstallation des victimes juives des persécutions nazies). Sept millions de Juifs assassinés vivent ainsi! Une interview d'Hamer, qui parut en 2006 en italien, montre également une négation de l’holocauste qui, tout au moins en Allemagne, est passible d’une sanction. Citation tirée de l'interview : Devons nous croire maintenant que tout ça à une base scientifique ? Je ne crois encore même pas à l’holocauste, du moins pas dans la façon dont il nous est raconté, et je ne suis naturellement pas le seul. Je ne crois pas non plus non que l’homme ait été sur la lune, et, pire encore, que les Twin Towers se soient écroulées du fait des arabes, mais ça maintenant presque personne n'y croit plus. (Retraduit, puisque qu’on n’en connait pas une version originale allemande).

Dans une multitude de lettres et d'interview, Hamer exprime des opinions antisémites et accuse des "loges" juives en particulier et les médecins juifs en général, de vouloir exterminer systématiquement patients les non-juifs.

Certains livres d'Hamer sont en vente dans des maisons de vente de livres par correspondance (VPC) d'extrême-droite comme Osiris Buchversand (vente-par-correspondance-de-livres-Osiris). Des sites Web qui, de l'étranger, nient l'Holocauste font référence à Hamer. En font partie l'Institut Adélaïde et le BfeD. L'Institut Adelaide est dirigé par Gerald Töben. Selon un rapport publié par le Telegraph britannique, le citoyen australien Gerald Frederick Töben a été arrêté à Londres[20]. Töben d'origine allemande, qui se fait appeler Fredrick Töben, est accusé d'avoir publié des documents antisémites sur Internet dans lesquels le génocide des juifs par les nazis est nié. Il était recherché par un mandat d'arrêt européen. Fin 2006, Toben avait participé à la «Conférence-Holocauste» en Iran[21]. Il était déjà emprisonné en Allemagne.

Sur des sites Web du NPD (Parti national-démocrate d'Allemagne d'extrême-droite) ont paru maintes et maintes fois des annonces pour des réunions pro-Hamer[22].

L’antisémitisme d’Hamer peut être vu comme une manie de la persécution. Il se sent lui-même, déjà depuis des décennies, persécuté et croit à un grand nombre de tentatives d'assassinat contre lui. Des critiques comme le cancérologue italien Veronesi, il les qualifie de «Juifs», tout comme l'ancien pape Wojtila. Des documents et d'autres informations sur ce sujet peuvent être trouvés dans l'article Psiram allemand "Ryke Geerd Hamer und Antisemitismus"[23].

Les cliniques gérées (pour les détails voir à Cliniques Hamer)

R.G. Hamer a dirigé plusieurs établissements ou des cliniques plus petites en tant que seul responsable et y étant là l'unique médecin en exercice. Il avait là l'occasion d'expérimenter ses hypothèses sur des patients dans le cadre de la liberté thérapeutique allemande et des rêglements législatifs en vigueur, puisque il n'y a aucune interdiction concernant la MNG (tout au moins en Allemagne). Une demande de renseignement des adeptes de la MNG du site émamant du site web FAKtuell (pro-Hamer) auprès de plusieurs conseils de médecins (les équivalents des conseils de l'ordre de médecins départementaux en France) n'a reçu aucune information d'une interdiction.

Pourtant, lui et les adeptes de sa théorie exigent encore et toujours de pouvoir expérimenter de telles possibilités de traitement expérimental sur des patients malgré l'absence d'approbation (d'autorisation d'exercer) et malgré les résultats jusqu'à présent décevants. Début 2007, la tentative du médecin Volker Engelhardt (du Brunswick) de préparer une thèse de doctorat sur un thème de la MNG, au moyen d'un travail expérimental sur l'application de la NMG sur 20 cancéreux, échoua à cause du refus d'un radiologue de Goettingen.

Hamer lui-même fait état seulement très à contre-coeur de ses expériences dans ses propres cliniques et ne cite surtout pas de données statistiquement exploitables ou de résultats précis ou fiables de traitement. Pour l'établissement de Burgau qu'il cogérait avec d'autres médecins, il renvoit seulement au ministère public autrichien qui aurait enquêté en gros sur un nombre arrondi de 100 dossiers de patients de son centre de consultation de Burgau (Autriche). Les précisions données par Hamer au ministère public autrichien qui enquêtait autrefois contre celui-ci, ne peuvent cependant pas être contrôlées de manière indépendante, étant donné que les chiffres correspondants n'ont pas été publiés. Les déclarations d'Hamer sont donc à considérer comme non confirmées. Il reste à savoir si les dits dossiers concernaient en fait des patients gravement malades seuls ou des rendez-vous de consultation.

Les cliniques d’Hamer cliniques qu'on connait sont les suivantes:

  • En 1982, Hamer a ouvert pour quelques mois, le sanatorium privé Sanatarium Rosenhof à Bad.
  • En 1983, il a ouvert une clinique privée illégale appelée Krankhaus Haus Dammersmoor en Basse-Saxe Gyhum près de Brême.
  • En août 1985 Hamer a ouvert une clinique non autorisée du nom de Freunde von Dirk (amis de Dirk) à Katzenelnbogen près de Coblence. Hamer fit enregistrer la clinique au registre du commerce en tant que «pension».
  • En 1990 Hamer a fondé à Burgau (Autriche), un centre de consultation, qu'il a appelé le Zentrum für neue Medizin. L'autorisation d’ouverture d’une clinique manquait ici aussi. En 1995, ce centre de consultation a été fermé par les autorités.

Son avis sur les méthodes concurrentes de médecine alternative

Hamer se décrivait lui-même dans le passé comme un médecin conventionnel et est allé jusqu'à déclarer que son approche serait basée sur les principes de la médecine fondée sur les faits. Ainsi il écrivait en 1999: Faites moi grâce de la réponse en ce qui concerne l'homéopathie. Ce que j'en pense, vous n'en seriez pas satisfait. Je ne peux accepter que ce qu'on peut mesurer, peser, voir, et qui est prouvable et reproductible par des études en double aveugle; parce que je suis un scientifique pur et dur[24]. Pourtant, leur rejet en bloc de la médecine scientifique et de la recherche scientifique, sans préjugés de résultats, unit la plupart du temps ses partisans. Beaucoup de partisans d'Hamer sont des critiques des vaccinations (les rejettent toutes en bloc), des partisans de la médecine anthroposophique, des partisans de la médecine alternative ou de la médecine holistique.

Hamer s'est distancé de l'homéopathie de façon claire et l'a qualifiée de "sans valeur" et de "l'homéo-(placebo-fantaisie)", et de Samuel Hahnemann, vite fait, il en a fait un "homme de bateau/barque/rafiot," manifestement pour construire un rapport/connexion à la foi juive.

Les approches holistiques de la médecine, il les qualifie littéralement de «purée-Pudding amorphe".

En décembre 2006, il a diffusé une lettre ouverte dans laquelle il interdit à ses adeptes d'utiliser les constellations familliales selon Bert Hellinger (qualifiées de «strip-tease familiaux»), l'hypnose, la formation PNL (Programmation-Neuro-Linguistique), tout comme les méthodes-Oh-Hisse psychiatriques, désignées ainsi sans plus de précision.

Son opinion absurde sur les virus en général et sur le SIDA

  • Selon Hamer, il n'y a aucun virus. Hamer a affirmé en 2010 : Personne n'a jamais vu un virus. Un virus - un virus du SIDA - il n'y a pas, il n'y a absolument aucun virus. Personne au monde n'a jamais détecté de virus. De virus, il n'y en a tout bonnement pas. C'était une "découverte" de Pasteur, mais il n'existe pas "véritablement". Jamais personne n'a encore isolé un virus. Même Montagnier en mille neuf cent et quelque chose, je pense en 92, a annoncé qu'il n'a lui-même jamais vu un virus - un virus mortel. Donc, des non-mortels, il n'y a pas non plus.
  • Hamer est d'avis qu'il n'y a pas de maladie du SIDA et que le virus HIV n'existe pas, et qu'en conséquence celui-ci ne serait pas la cause du SIDA. Hamer mot pour mot : On n'a jamais trouvé des virus HIV eux-mêmes chez des patients sidéens [...] Nous connaissons des peuples entiers qui sont positifs-VIH à 100%, à qui rien n'arrive. Selon Hamer, les tests HIV réagiraient au smegma d'un rival. Citation d'Hamer : Si un patient, lors d'un DHS (Dick Hamer Syndrome), par exemple d'un conflit de territoire, subit un dit rail de smegma[25], c'est-à-dire par exemple qu'il a senti le smegma de son rival "in flagranti" (en flagrant délit), alors le dit test du SIDA devient positif[26]. Le test du SIDA est seulement un test d'allergie qui ne peut pas devenir positif chez des musulmans et Juifs tant qu'ils ne féquentent que des circoncis, c.-à-d. des personnes sans smegma. Le SIDA n'est pas une maladie, mais seulement un test d'allergie inoffensif qui a été déclaré délibérement faussement comme une maladie[27]. Selon Hamer le SIDA ne se différencie pas d'une allergie (citation : Ce SIDA n'est absolument pas différent d'une quelconque autre allergie) et le SIDA est comparable à une "allergie aux oranges" et présage que les Juifs circoncis ne peuvent pas attraper le SIDA : nous voyons maintenant de nouveau à ce sujet en Israël - aucun Israélien n'a d'HIV, n'a donc le SIDA, aucun Israélien n'est traité avec l'AZT - c'est absolument strictement interdit de traiter un Juif avec de la chimio ou avec l'AZT [...] et aucun juif ne meurt du SIDA. Ce sont seulement les non-Juifs qui sont tous tués avec l'AZT. Mais je pense, que ce SIDA n'est donc pas du tout une maladie, mais seulement une allergie [...] si tous les Israéliens n'ont pas le SIDA, alors là le soupçon est proche - car aucun Juif circoncis n'a de smegma - alors pèse cependant le soupçon, que tous les rabbins et tous les cancérologues - la plupart sont en effet de la foi juive - que eux tous étaient conscients de cette tromperie. Ce n'est rien d'autre qu'une énorme tromperie [...] Et que tous les soi-disant patients sidéens n'aient rien d'autre qu'une allergie d'oranges, pour ainsi dire qu'une allergie au sida, qu'ils les aient tous tués délibérement[28]. Hamer a pû publier ses opinions absurdes sur le SIDA sans être inquiété et sans craindre la critique dans Raum & Zeit[29].
  • Selon l'anti-vaccinationiste Hamer, il n'y a pas de virus pathogènes (qui provoquent des maladies). Le 19 juillet 2009, il a écrit dans une lettre ouverte: [...] Depuis longtemps, on cherche désespérément les "virus" postulés pour le HIV, la grippe aviaire, maintenant la grippe porcine, mais on n'en a encore trouvé aucun. Déjà toute la manœuvre du virus du sida n'était que tromperie et fraude, ce que j'ai été le premier à établir et à publier déjà dans les années 80 (Raum&Zeit 42). C'est pareil avec toute la manoeuvre du virus aviaire et maintenant avec toute la manoeuvre du virus de la grippe porcine. Ces virus n'existent tout simplement pas, mais ces symptômes (de grippe) que nous avions attribués à de "méchants" virus n'étaient tout simplement que des symptômes de phase-pcl (phase de solution de conflit) d'une récidive (= rail) d'un SBS (Programme Biologique Bien-fondé) vécu/traversé autrefois. Et si on s'en donne un peu la peine, alors on peut le prouver dans chaque cas individuel. Pour cela, on n'a besoin d'aucune hypothèse [...].[30]

Hamer et les théories du complot

[31] Par vaccination, selon Hamer, le médicament antiviral Tamiflu[32] (pas un vaccin) serait inoculé, sans justifier pourquoi cela doit être fait. Par vaccination, en outre, serait implanté secrètement une puce RFID (de l’anglais Radio Frequency Identification)[33]. Hamer: [...] Il est prévu en vérité une implantation généralisée de puces - c'est le rêve de la domination mondiale. De cette façon, on a non seulement le contrôle absolu sur chaque être humain, mais on peut aussi éliminer les hérétiques mécontents ou les opposants au régime mondial en appuyant sur le bouton. Je veux pas développer ce sujet plus avant maintenant, mais on se souviendra peut-être encore que, déjà en 2007, au Kurdistan, près de la frontière irakienne, on a fait une vaccination généralisée de puces - sous le prétexte qu'il y avait une épidémie de grippe aviaire. Et, peu de temps, après le Kurdistan a été bombardé, à savoir de manière très ciblée, partout où étaient réunies là-bas plus de 3 personnes : mariage, funérailles, fêtes d'enfants [34] ... On n'a jamais su le nombre de morts[35]. Les vaccins contre la soi-disant grippe porcine, auraient aussi contenu des puces, a prétendu Hamer en 2009. Que cela ne puisse pas être exact pour le vaccin Pandemrix (appelation du vaccin anglais anti-H1N1) utilisé en automne 2009, est démontré par les flacons utilisés collectés[36]. Une fillette du nom de Susanne Rehklau, qui était traitée selon les recommandations de la MNG, décédée du cancer en 2009, aurait, selon Hamer, été "éteinte" - c'est à dire tuée - au moyen d'une "puce" des médecins. Seraient utilisées des petites puces RFID qui seraient contenues dans l'embout des seringues : La puce, un vrai petit (corps) solide, est implantée dans le corps avec une piqure, oui. Elle passe par l'aiguille de la seringue. Elle fait en effet seulement 0,2 millimètres, ou [...] La seringue fait 0,3 millimètres, mais ils peuvent la (la puce) faire comme un cylindre, et alors elle est déposée là, injectée profondément, et alors, ils peuvent tout faire avec le patient pour le reste de sa vie. Elles (les puces) contiennent également la chambre létale (Hamer utilise l'expression chambre létale pour compartiment à poison), mais elles contiennent tant et tant de chambres à poison, qu'ils peuvent, là, tout d'un coup, créer une épidémie en faisant tomber gravement malades 1000 personnes, et ainsi, on dit alors de nouveau: "Oui, c'est un virus, là il faut vacciner de nouveau" et ce genre de chose - tout ça, (ce ne sont) que des mensonges ! - mais ces gens sont pucés, comme nous venons juste de le voir à nouveau dans un cas avec Susanne Rehklau. Là, la clinique a, bien que celle-ci n'ait rien d'autre qu'un carcinome ovarien réparateur - donc une nécrose tuberculeuse - là, ceux-ci ont dit "elle va bientôt mourir" et ils l'ont faite mourir juste pile pour Noël bien qu'il n'y ait absolument aucune raison que celle-ci meure [37][...] Ceux-ci peuvent ensuite tuer à leur guise chaque pucé depuis Tel Aviv [...] Ceux-ci (les pucés), on peut les tuer à tout moment. Si donc quelqu'un est un opposant au régime, "hop", il est éteint tout simplement [...] ça fonctionne à 100%; avec le satellite, ils peuvent tout simplement les éteindre [...] Il libère la chambre à poison, la chambre à poison létale, et alors "aussi sec" le patient est [...], une demi-heure plus tard il est mort [...] Et ainsi, a aussi été vacciné. La puce se trouvait devant, dans la pointe de la seringue, la pointe de la canule. Là se trouvait la puce [...], qu'ils peuvent localiser dans le monde entier avec un satellite, et également activer. C'est, eh oui, le brevet! [...] Ils peuvent par satellite activer chaque puce et ensuite ouvrir la chambre à poison [...] Là il y a divers poisons. Il y en a des mortels et il y en a des poisons non-mortels, si bien qu'ils peuvent alors déclencher avec des épidémies, n'est ce pas ? Alors 1.000 ou 2.000 personnes seulement sont sur le flanc, et alors on dit : "Ooooh, virus, c'est un virus!", l'OMS proclame la pandémie et tout. Que des mensonges![38]

  • Selon Hamer, l'attentat contre le World Trade Center aurait été fabriqué par les USA, et personne ne serait encore allé sur la lune. Hamer, dans une lettre du 17 août 2007, considère la République Fédérale d'Allemagne comme "non-existante", et veut pourtant, malgré les autorités judiciaires de l'état "non-existant", avoir recours à celles-ci, pour se plaindre contre celui-ci.

Hamer et les pays francophones

Le site prevensectes, à propos de Hamer [39], cite le livre "LE DICO DES SECTES - Annick DROGOU, Centre Roger IKOR (CCMM). Ed. MILAN 1998. On trouve dans ce livre, page 45, quelques renseignements sur deux organismes liés à Hamer: Aube (Association Universelle Bien-Etre). Le chirurgien autrichien R.HAMER, traumatisé par la mort violente de son fils et se prétendant conseillé dans ses diagnostics par la voix de celui-ci, met au point une doctrine guérisseuse, " DHS (Dirk Hamer Syndrom), décodage biologique des maladies ", qui se nomme aussi " Loi d'Airain du Cancer ". R.HAMER : " J'avais jusqu'ici recherché le cancer dans la cellule et je l'ai enfin trouvé dans une erreur de codage du cerveau ". Interdit d'exercice en Autriche depuis 1986, il est condamné le 9 septembre 1997 à 19 mois de prison ferme en raison de ses méthodes douteuses. Chirurgienne à l'hôpital de St Quentin (Aisne), [[Noella Szerzyna|Noella PASSONE appliquait cette thérapeutique à ses patients, elle sera suspendue de ses fonctions. Ces mêmes méthodes sont pratiquées à Marseille (Cristal XXI). L'association AUBE, auto dissoute, s'est reconstituée sous le nom " Joie de vivre ". [...]" En fait ces deux organismes ont été créés par Alain Scohy: "En 1995 Scohy crée à Saint Quentin (Aisne) l'association AUBE (Association Universelle Bien-Etre) qui s'autodissout pour réapparaitre sous le nom de "Joie de Vivre" ainsi que "Cristal XXI" à Marseille".[40]

Toujours sur le site preventsectes[39]: Quelques organisations et personnes françaises ayant un lien avec le Hamerisme: Ancelet Eric (vétérinaire), Andraux Nicole, Aubert Christian et Gérard, Bailliez Christine, Barbey Pierre, Béchamp Antoine (Institut), Beljansky (Dr), Biocontact (journal), Charrin Denise, Chatillon Marie Paule, Chavance Pascale, Crussol Gilbert (dentiste), Cuba-Mekerta Sylvette (Dr), Cyclebio (CD rom), Décodage biologique des maladies, De Concert (société), Dequènes pierre, Des clefs pour vivre (journal), Flèche Christian, Frechette Carole, Gely Pierre Olivier (Dr), Kalokerinos (Dr), GRENAT (assoc. ), Hélios (groupe), Lakowsky G., Levy-Sendra M. M., Martel Jacques, Placet Gilles, Passebecq André, Plocher (système), Prunier Jacques, Rialland Chantal, Rossette Alain, Sanchez Alain, Santé Solidarité (assoc.), Scohy Alain (Dr), SFERE (assoc.), Slatkin Odette, Sturer Philippe (Dr), Syndicat Hippocrate [créé en 1996 par Alain Scohy et ayant pour autres parties prenantes Marc Vercoutère et Jacques Daudon], Vial Bernard(Dr) et Nicole, Vincent L.C. (Dr), Wallet Patrick.

Rencontres sur les théories d'Hamer auxquelles des francophones ont pu assister

Les documents suivants relatant ces rencontres ont étés publiés sur un site douteux consciene33.fr [41], c'est malheureusement le seul endroit où on puisse savoir les dates, lieux et quels étaient les intervenants. Hamer était présent au séminaire de Vevey de 1998 et au 1er congrès à Bienne (Suisse) de 1998.

SÉMINAIRE A VEVEY en Suisse Avec le Dr. Hamer, les 31 Octobre et 1er Novembre 1998

Le seul élément à retenir est l'intervention de M. Harald Baumann, l’organisateur, qui a parlé du « Protocole de vérification » qui a été effectué à Bratislava les 8 et 9 Septembre 1998, et dont, selon lui, les conclusions sont positives pour la Médecine Nouvelle.

1er CONGRES INTERNATIONAL de MÉDECINE NOUVELLE Avec le Dr. Hamer à BIENNE (Suisse), les 21, 22 et 23 Mai 1999

1999 © A.P.S. Qualité de Vie, 11 rue de Seine, 78510 Triel S/Seine Mail : aps_vie@yahoo.fr 40 pages (7,60 €)

  • NOUVEAUX ASPECTS DE LA MÉDECINE NOUVELLE Dr. Hamer
    … La vérification, l’attestation établie à TRNAVA en septembre 1998, à la suite du protocole, met fin à une véritable escroquerie, comme va pouvoir en témoigner un des signataires, le professeur MIKLOSKO…
  • UN TÉMOIGNAGE Edith Schuller : … Nous avons trouvé les conflits, et j’ai pu solutionner…
  • NUEVA MEDICINA, UNA MEDICINA DE PAZ :
    PUNTO DE ENCUENTRO CON LA TRADICION BUDISTA I et J. Orube [voir le décès d'Itziar Orube en 2016 sur notre article "Victimes de la Médecine Nouvelle Germanique"]
    La médecine de la Paix, de l’amour… Il n’y a pas à comprendre intellectuellement, la voie vers la guérison, c’est en solutionnant le conflit avec la participation de toute la famille…
    Lorsque nous sommes plus conscients, (au lieu de toujours évoquer l’inconscient…), c’est tellement mieux et plus facile ! De même quand j’ai dit : «les gens meurent dans la phase de réparation », s’ils sont conscients, ils sont calmes, sereins et paisibles. C’est important de donner aux autres cette certitude.
  • DAS DOWN SYNDROM IM LICHTE DER NEUEN MEDIZIN Dr. Helga Sittler
    … Le conflit de l’audition fonctionne comme le conflit de territoire : le 1er d’un côté, le 2ème de l’autre côté (dans un hémisphère puis dans l’autre hémisphère cérébral – au Cortex). Et c’est une « constellation ». Quand on entend des voix, c’est qu’il y a double conflit sur les oreilles, c’est une constellation…
  • DIE THERAPIE Dr. Hamer
    … M. Siegfried Mohr (qui a fait un témoignage) disait en Espagne, on l’appelle la « médecine Sacrée »…
    1 – LE PSYCHISME
    … Il explique et simule un entretien : d’abord serrer la main du patient pour avoir l’indication de la phase de la maladie (paume des mains froide ou chaude), s’intéresser à son sommeil et aussi à son appétit , bien situer s’il est droitier ou gaucher, de quoi souffre-t-il ?, etc… Le ressenti est subjectif et aussi différent de l’un à l’autre…
    Le scanner est différent quelque temps après le premier entretien, d’où l’intérêt d’en faire un au tout début…
    2 – LE CERVEAU
    ... Les scanners doivent être faits sans produits de contrastes, pour 2 raisons essentielles : ça permet de voir les « cibles » en phase active et le patient reçoit beaucoup moins de radiations. L’irradiation est insignifiante, sans produit de contraste. Il faut environ de 12 à 14 coupes, les yeux ouverts c’est mieux, il faut 2 coupes de plus. C’est intéressant pour suivre l’évolution. Il faut un scanner au tout début. En France, il n’y a pas besoin d’ordonnance puisque le radiologue est un docteur en médecine, et la Sécurité Sociale doit accepter de rembourser, c’est la loi…
    3 – L’ORGANE
    … La douleur, c’est subjectif. Lorsque la douleur fait peur, (parce qu’on en ignore la cause) elle est multipliée par 10. Les patients savent se concentrer et supporter la douleur quand ils en connaissent l’origine. Ils restent calmes. Ils ne paniquent pas… La thérapie que l’on choisit, il faut la garder secrète…
  • NEUE MEDIZIN UND KONFLIKTLÖSUNG Hildegard Gergelyfi
    … Avec les découvertes du Dr. Hamer, nous comprenons que c’est l’âme et le corps qui expriment le mal être…
    … Quant aux patients, on peut leur suggérer d’avoir un cahier, ou un répertoire par ordre alphabétique, pour y noter les problèmes qui reviennent toujours, ça peut permettre de revenir dans la 2ème phase de la maladie, dans la phase de réparation. Pas de panique ! si les mots justes ne sont pas trouvés…
  • PSYCHOSEN Dr. Hamer
    … LE TRONC CÉRÉBRAL…
    LA MOELLE DU CERVEAU : c’est le groupe de luxe. Ce sont les « conflits de dévalorisation de soi »…
    LE CORTEX – et les constellations schizophréniques…
  • SCHIENEN - LES « RAILS » Dr. Hamer
  • DIFFICOLTA TERAPEUTICHE NELL’APPLICAZIONE DELLA NUOVA MEDICINA Marco Pfister
    … Marco Pfister… est « thérapeute »… Le D. Hamer dit que le patient est le « chef », (le maître)…
    … Il n’est plus question de « lutte » contre le cancer. Le but ici est : « d’éviter les excès » (Trop forte sympathicotonie en 1ère phase de la maladie ou trop forte vagotonie en 2ème phase, surtout dans la première moitié de cette 2ème phase)…
    Dans l’ensemble, les patients recouvreront la santé rapidement, à l’exception des personnes qui n’auront pas respecté le temps utile et nécessaire prévu par la nature. En d’autres termes, ceux qui n’auront pas solutionné leur « conflit » assez rapidement, qui l’auront gardé trop longtemps. Comme par exemple pour : l’infarctus…
    Lorsque le patient est en vagotonie, il faudra l’aider un peu, sans toutefois le remettre en sympathiconie. Inutile de donner des antibiotiques, pas question de chimio non plus… Une séance de psychothérapie peut remettre le patient sous pression, sous tension. En fait, ça réactive le conflit.
    En conclusion, il faut savoir où se trouve la patient :
    En sympathicotonie ou en vagotonie.
    … Pour conclure, seuls les patients qui s’en tiennent à la « boussole de Hamer » s’en sortent complètement. Hélas, ceux qui se dispersent… n’obtiennent pas les résultats escomptés et souhaités. N’oublions pas que le « patient » est le « maître » de la situation. En tant que thérapeute, notre but est d’aider le « patient à être patient, à avoir de la patience ! Somme toute, il faut attendre que Mère Nature puisse faire son travail et pour ce faire, un « certain » temps nécessaire est programmé…
  • LEUKÄMIE Dr. Hamer
  • GLAUBE, LOGEN, HINTERGRÜNDE Croyances, loges, les dessous Jo Conrad
  • DIE HINDERNISSE DER NEUEN MEDIZIN UND FRAGESTRUDE Dr. Hamer
  • QUESTIONS – REPONSES
    - Quel rôle joue l’hérédité dans la maladie ?... - Quand un organe est enlevé, que se passe-t-il ?... - La sténose de la carotide ?... - La vitamine B.12… - L’anémie pernicieuse ?... - Y-a-t-il des résultats dans les scléroses en plaque ?...
  • CONCLUSION Et quelques commentaires…

Triel, le 18 juin 1999, Janine TARAUD

2ème CONGRES INTERNATIONAL de MÉDECINE NOUVELLE - BIENNE (Suisse) les 19, 20 et 21 Mai 2000 [41]

Ce second événement d’importance dans l’histoire de la Médecine Nouvelle s’est déroulé cette année, en l’absence forcée de celui sans lequel cette manifestation n’aurait pas lieu d’être. Le Dr Hamer a été contraint de rester loin de nous, par prudence et sécurité. Et cette sagesse s’est trouvée justifiée puisque le samedi, le 20 Mai, à 14h30, 2 policiers en civil sont venus, sur le lieu du Congrès – à l’Hôtel Elite à Bienne – dans le but de lui « remettre une enveloppe », tout en ayant dans la main, un document sur lequel était écrit : « Mandat… ». Il ne fait donc aucun doute que la suite était vraisemblablement : « … d’arrêt international ». Cet incident se passe de commentaire…

Ainsi, notre premier intervenant, Siegfried Mohr, nous a parlé de « La Médecine Nouvelle et (l’ancienne) thérapie ? » (Neue Medizin und (alte) Therapie ?)

… Ensuite, Andrée Sixt, a pris la parole… donnant un renouveau du dynamisme au sens de son exposé : « Le malade est acteur de sa guérison »

… Pour terminer cette première journée, c’est Helmut Pilhar, à qui le micro a été remis pour qu’il nous explique… cette terrible situation des enfants mineurs en Autriche, et dans bien d’autres pays : « Olivia – was wirklich geschah » « Olivia – ce qui s'est vraiment passé » Un adulte peut refuser un traitement, mais les parents n’ont pas le droit de refus pour leur enfant…

Samedi
Durant toute la matinée, Marco Pfister nous a fait un exposé en français : « Application thérapeutique en Médecine Nouvelle »

L’après-midi, c’est Josy Kromer qui a pris la parole –en français – pour nous parler de « psychogénéalogie ». Une façon bien à elle d’exprimer ses propres ressentis. Une manière tout à la fois imagée et faisant appel au passé pour aider les personnes en difficulté avec leur santé, à mieux cerner – peut-être – l’origine des « conflits », mais sans toutefois rechercher avec précision et méthode « le » conflit présent. [Cette approche, peu de temps après, a été complètement désapprouvée par le Dr Hamer]

Dimanche
C’est Daniela AMSTUTZ, qui a pris le micro pour nous parler de la grossesse, et des maladies infantiles. Extraits de l’EXPOSÉ DE DANIELA AMSTUTZ: LA GROSSESSE, LES ENFANTS MAL FORMÉS, LES CONFLITS PENDANT LA GROSSESSE, LES CONSTELLATIONS SCHIZOPHRENIQUE, LES BRUITS, LA CÉSARIENNE, APRES LA NAISSANCE, ACCOUCHEMENT EN SIEGE, L’ÉCOLE, LES PEURS NOCTURNES, CONFLIT DE SÉPARATION, LES CONFLITS CONNUS : Scarlatine…, Ectopie testiculaire…, Oreillons… Rougeole…, Jaunisse du nouveau-né… Mort subite du nourrisson…, Leucémie…, Tumeur de Wilms – néphroblastome – tumeur…, Histologie…, VACCINS… La polio… La varicelle… La rubéole… Rubéole et femme enceinte… Prématurés…

PRÉSENTATION DE LA M.N.G A MADRID EN 2005

Au 1er Congrès International des Médecines Complémentaires dans le traitement des cancers (14 & 15 Mai 2005) 2005 © A.P.S. Qualité de Vie, 11 rue de Seine, 78510 Triel S/Seine Mail : aps_vie@yahoo.fr 26 pages (8 €)

Le texte intégral de cette présentation peut être téléchargé au lien suivant : http://www.oliviercomoy.com/uploads/MNGMadrid2005f.PDF

Cette ‘‘Présentation de la Médecine Nouvelle Germanique’’ a été rédigé par le Dr. Hamer à l’occasion du Congrès des Médecines Alternatives, à Madrid en Mai 2005. Congrès auquel, hélas, il n’a pu participer puisqu’il était injustement incarcéré en France, à ce moment-là.
Depuis le 16 Février 206, nous le savons tous, il est rentré chez lui en Espagne. [...]

Remarques de Psiram: Hamer, pourtant incarcéré en France, a trouvé moyen de faire parvenir un message à l'occasion de cette rencontre. Le lien vers le site d'Olivier Comoy, ne présente aucun intérêt, il s'agit tout bonnement de la description de la MNG. Olivier Comoy, un français naturopathe parti s'établir en 1986 au Québec et qui a commencé à prôner la Biologie Totale en 2001, mérite pourtant attention: en 2008, il était le président de l'Institut Canadien de Biologie Totale et il conseillait au journaliste Guy Gendron, soit-disant atteint d'un cancer de la prostate, de reporter sa biopsie[42]. En 2016, Olivier Comoy est toujours Président de l'Institut Canadien de Biologie Totale[43] et y figure aussi en tant que conférencier et conseiller, il propose toujours des formations en Biologie Totale[44].

A voir aussi

Article de Psiram dans d'autres langues

Liens externes

Références

  1. http://derstandard.at/2000060791912/Wunderheiler-Ryke-Geerd-Hamer-ist-tot (allemand)
  2. Citation du "Statens helsepersonellnemnd (Oslo)" du 20 aout 2008: Statens helsepersonellnemnd postboks 8022 Dep 0030 Oslo Norwegen http://www.helsenemnda.no/ Mr Hamer does not have any authorization or licence to practice medicine in Norway. Elisabeth Furru senior adviser Norwegian appeal board for health personnel (en français: Mr Hamer n'a aucune autorisation ou licence pour pratiquer la médecine en Norvège. Elisabeth Furru, Conseiller senior, Cour d'Appel norvégienne pour le personnel de santé)
  3. Aus einem Telefonanruf habe ich erfahren, dass die deutsche Regierung mich durch die Polizei einsperren lassen wollte. Ich bin einen Tag vor meiner Verhaftung nach Norwegen gegangen, weil Norwegen nicht Teil der europäischen Gemeinschaft ist und es hier sehr viel schwieriger ist, mich einzusperren.
  4. http://anonym.to/?http://www.nuovamedicinagermanica.it/index.php?option=com_content&task=view&id=98&Itemid=41
  5. http://skattelister.no/skatt/profil/ryke-geerd-hamer-30616761/
  6. http://www.sb.no/nyheter/ekslege-er-rapportert-1.5683066
  7. Article du "Stern" du 24 novembre 1983
  8. http://www.repubblica.it/2006/09/sezioni/cronaca/vittorio-emanuele/savoia-hamer/savoia-hamer.html
  9. http://www.repubblica.it/2006/06/sezioni/cronaca/arrestato-vittorio-emanuele/isola-di-cavallo/isola-di-cavallo.html
  10. http://www.corriere.it/Primo_Piano/Cronache/2006/06_Giugno/16/precedente.shtml
  11. http://www.feltrinelli.it/BlogItem?item_id=2352
  12. http://maurosuttora.blogspot.com/2006/06/vittorio-emanuele-di-savoia.html
  13. http://archivio.panorama.it/home/articolo/idA020001037998
  14. http://www.tgcom.mediaset.it/cronaca/articoli/articolo314836.shtml
  15. http://sim.law.uu.nl/SIM/CaseLaw/Hof.nsf/d0cd2c2c444d8d94c12567c2002de990/f17b35d53bcc006dc1256640004c3306?OpenDocument
  16. http://www.br-online.de/bayerisches-fernsehen/kontrovers/kontrovers-neue-germanische-medizin-krebs-ID1267537412408.xml
  17. Numéro de dossier AZ 1653 Js 2797 / 06
  18. http://www.deutsches-reich-heute.de/html/index2.php (allemand)
  19. http://anonym.to/?http://nsl-archiv.net/Filme/Germanische-Neue-Medizin/2006%20-%20Gespraech%20zwischen%20Dr.%20Hamer%20und%20Dr.%20Haug%20(1h%2003m,%20320x240).wmv (allemand)
  20. http://philosemitismeblog.blogspot.fr/2008/10/lhistorien-rvisionniste-fredrick-toben.html
  21. http://www.rfi.fr/actufr/articles/084/article_48114.asp
  22. http://web.archive.org/web/20040211214832/http://www.npd-sachsen-anhalt.de/gesundh.htm (allemand)
  23. http://psiram.com/ge/index.php/Ryke_Geerd_Hamer_und_Antisemitismus (allemand)
  24. Hamer à des amis le 27 septembre 2007
  25. http://fr.wikipedia.org/wiki/Smegma
  26. http://www.germanique-nouvelle-medecine.com/index.php?option=com_content&task=view&id=99
  27. http://wissen.spiegel.de/wissen/dokument/dokument.html?id=8778097&top=SPIEGEL (allemand)
  28. http://dr-rykegeerdhamer.com/index.php?option=com_content&task=view&id=363&Itemid=63 (allemand)
  29. G. R. Hamer: Wie "AIDS"-Diagnose töten kann. In: Raum & Zeit Nr. 42, Oktober/November 1989 (allemand)
  30. http://dr-rykegeerdhamer.com/index.php?option=com_content&task=view&id=303&Itemid=61 (allemand)
  31. http://www.germanique-nouvelle-medecine.com/index.php?option=com_content&task=view&id=78&Itemid=72
  32. http://fr.wikipedia.org/wiki/Oseltamivir
  33. http://fr.wikipedia.org/wiki/Radio-identification
  34. http://www.germanique-nouvelle-medecine.com/index.php?option=com_content&task=view&id=78&Itemid=72 Ce texte n'est pas celui d'où proviennent les citations de ce passage, mais dans l'ensemble l'idée générale y est, et il a l'avantage d'être en français
  35. http://dr-rykegeerdhamer.com/index.php?option=com_content&task=view&id=303&Itemid=61 (allemand)
  36. Hamer RG: offener Brief, 19. Juli 2009 - Flächendeckender prophylaktischer Impf-Betrug (allemand)
  37. http://www.germanique-nouvelle-medecine.com/index.php?option=com_content&task=view&id=83&Itemid=72 Les citations ne viennent pas de ce texte, mais celui-ci a l'avantage de bien résumer en français la version d'Hamer sur le cas de Susanne Rehklau
  38. http://dr-rykegeerdhamer.com/index.php?option=com_content&task=view&id=363&Itemid=63
  39. 39,0 et 39,1 http://www.prevensectes.com/hamer.htm
  40. http://openyoureyes.over-blog.ch/article-vaccins-temoignage-du-docteur-alain-scohy-itw-vf-113523797.html
  41. 41,0 et 41,1 http://www.conscience33.fr/La_Medecine_Nouvelle_du_Docteur_Hamer%20.html#inteview
  42. http://www.lapresse.ca/arts/television/200810/02/01-25548-biologie-totale-histoire-dhorreur-a-enquete.php
  43. http://www.icbt.ca/mot_presidente.php
  44. http://www.oliviercomoy.com/biologie_totale.html