Gérard Athias

De Psiram
Gérard Athias Source[1]
"Le Tarot s'exprime par symboles, images et métaphores ; le symptôme également. Dans cet ouvrage, j'essaie de faire le lien entre le Tarot et la maladie, c'est ce que j'appelle la symbiologie.", en dit l'auteur Gérard Athias[2]

Gérard Athias est un médecin français, diplômé de la faculté de Marseille, retiré de l'ordre depuis 2013 et élève de Claude Sabbah. Il a créé dans sa villa d'Hyères (Var) le "Collège international Gérard Athias - Guérir autrement " [3][4][5][6], qui délivre des diplômes éponymes ! Il anime séminaires, conférences (il est allé, par exemple, en août 2011 à Montéral/Québec [7]), formations, et un forum Internet particulièrement dynamique[8]. (On peut trouver sur ce forum dans la rubrique 'Annonces Thérapeutes' les noms et coordonnées des élèves d'Athias qui proposent des 'soins').

Gérard Athias est aussi le symbole d'une médecine déviante divinatoire et ésotérique. Pour faciliter le décodage des conflits, il n'hésite pas à mêler les concepts négationnistes de la biologie totale... au tarot de Marseille que lui a enseigné Alexandro Jodorowsky, le célèbre scénariste de Moebius, hamériste et sabbahiste. S'ajoute encore au tarot la kabbale, très tendance et très puissante dans " l'anagrammophonologie " biopsychogénéalogiste. Elle permet de traquer dans les mots des sens cachés que le français et les autres langues vivantes ne feraient pas apparaître[9]. Il ne manque plus que le marc de café et les séances de spiritisme pour compléter les outils de diagnostic de cette médecine du troisième millénaire.

Gérard Athias est aussi écrivain. Il est l'auteur de huit livres dont, inquiétants, quatre destinés aux enfants. Par le biais de petites bandes dessinées, il explique comment l'allergie au pollen du petit Thomas est due à la peur d'une séparation définitive et à une mère parfois chaleureuse, parfois froide ! Ou pourquoi la varicelle de Clémentine est liée à une séparation, à un changement de regard sur la mère (celle qui varie/varie celle). Deux autres de ses livres* relatent l'enseignement de Sabbah - présenté sous le pseudonyme de Joseph, un " médecine man " retiré dans la jungle mexicaine. Ces deux ouvrages permettent de noter quelques petits détails révélateurs sur la pratique du maître et de ses lieutenants, comme ce credo qui revient régulièrement dans les propos du fameux Joseph : " Nous ne sommes pas des gourous, nous ne sommes pas une secte. "

La théorie du décodage des conflits ou psychobiologie selon Athias est publiée, avec son accord, sur le site 'retrouversonnord' de Baudouin Labrique [10] [11]; sur ce même site 'retrouversonnord' est proposé un pittoresque "Langage des oiseaux" probablement à l'origine du jeu de mots cher aux adhérants de la Biologie totale la "Mal-a-dit", ou il faut entendre à la fois la "maladie" et le "mal a dit".

Audition de Gérard Athias par la Commission sénatoriale[12]

Audition le 12 mars 2013 de M. Gérard ATHIAS, du Collège international Gérard Athias, par la commission du Sénat dont le thème était "Dérives thérapeutiques et dérives sectaires : la santé en danger".

Mr Athias commence par s'étonner d'être convoqué, et s'empresse de déclarer "Le droit français reconnaît comme auteur toute personne physique qui crée une oeuvre de l'esprit, quels que soient son genre, sa forme d'expression orale ou écrite, son mérite ou sa finalité. Sont considérées comme oeuvres de l'esprit les livres, conférences, allocutions, plaidoiries et autres oeuvres de même nature. De plus, l'auteur bénéficie d'un droit d'exploitation comprenant le droit de représentation. Ce dernier, appelé également droit de communication, consiste dans la communication de l'oeuvre au public par un procédé quelconque et notamment la présentation publique."

Citons quelques passages de l'audition:

[...] M. Jacques Mézard, rapporteur. - Ce qui compte pour nous, c'est de connaître le fondement de votre enseignement. Nous nous inquiétons du fait que des personnes qui l'ont suivi conseillent malheureusement à des malades d'arrêter leurs traitements.

[...] M. Jacques Mézard, rapporteur. - Ce qui nous gêne le plus, c'est que des gens qui suivent votre séminaire en arrivent à conseiller à des malades d'arrêter tout traitement.

M. Gérard Athias. - Donnez-moi des noms !

M. Jacques Mézard, rapporteur. - Vous les connaissez parfaitement !

[...] M. Gérard Athias. - Je n'ai pas affirmé respecter la loi et pour cause, il est très difficile de la connaître dans sa complexité. J'ai dit que si je ne la respectais pas, vous pouviez m'en informer et j'arrêterais immédiatement.

M. Yannick Vaugrenard. - Je vous remercie de ce doute exprimé. La loi n'étant pas toujours parfaite, quelqu'un qui a été radié par le Conseil de l'Ordre...

M. Gérard Athias. - Je n'ai pas été radié, Monsieur ! Je suis sorti du Conseil de l'Ordre, c'est une erreur de votre part.

M. Yannick Vaugrenard. - Vous n'exercez donc plus la médecine ?

M. Gérard Athias. - Je suis sorti du Conseil de l'Ordre. Mon travail consiste aujourd'hui à faire des séminaires.

M. Yannick Vaugrenard. - En fait, vous êtes parti de vous-même en sachant que vous alliez être radié.

M. Gérard Athias. - Je suis effectivement parti avant d'être exclu. Lorsque l'on m'a convoqué, on m'a indiqué que certaines de mes pratiques n'était pas compatibles avec les règles, alors je suis sorti.

M. Alain Milon, président. - Qu'est-ce que l'Ordre vous reprochait ?

M. Gérard Athias. - J'étais sous le coup de cinq chefs d'accusation à la suite à une plainte d'une dame, membre des Témoins de Jéhovah qui m'accusait... d'être sectaire. Le Conseil m'a demandé comment je connaissais son appartenance. Cette personne était atteinte d'une polyarthrite rhumatoïde qui rendait son écriture tout à fait reconnaissable : ils m'ont montré la lettre, j'ai reconnu l'écriture. Je leur ai dit ce que je faisais ; le Conseil a reconnu que je disais la vérité puisqu'il m'avait mis sous écoute pendant neuf mois. Vous en doutez ? Malheureusement, le président du Conseil est aujourd'hui décédé.

M. Yannick Vaugrenard - Dès lors que vous avez anticipé le fait d'être radié, ne pensez-vous pas qu'indiquer, dans le cadre de vos activités, que vous êtes docteur en médecine relève d'une forme de publicité mensongère ?

M. Gérard Athias. - Pas du tout !

M. Yannick Vaugrenard. - Dans une entrevue avec Marjolaine Vatelle sur les stages karmiques, vous avez déclaré : « Je travaille avec Liliane qui, elle, a cet accès que je n'ai pas. Elle donne la vie karmique avec tous les éléments ». Vous citez ensuite l'exemple d'une patiente qui avait comme mémoire héritée le fait d'avoir été brûlée pour sorcellerie. Vous précisez que « dans sa vie actuelle, son grand-père vendait du fioul, son mari vend du bois de chauffage et ses grands-parents ont eu une maison brûlée. On a retrouvé dans sa généalogie un bout de son histoire karmique ». Pensez-vous que cela puisse réellement aider et ne considérez-vous pas que vous abusez de la faiblesse passagère de ceux qui vous écoutent ? Vous indiquez par ailleurs que la maladie est une adaptation physiologique au stress. Certes, mais vous ajoutez que « dans une réaction d'alerte, deux attitudes sont possibles. La lutte et l'affrontement - dans un type de comportement masculin - ou la fuite et le mutisme dans un système de défense féminin. » Est-ce à considérer que les genres masculin et féminin se réduisent à ces attitudes ? Je suis surpris par la systématisation de cette opposition. Enfin, combien vous ont rapporté vos activités d'enseignement en 2012 ?

M. Gérard Athias. - Je suis docteur : c'est un titre universitaire ! D'aucuns le sont en droit, d'autres en lettres... moi en médecine. Il n'y a rien d'extraordinaire à indiquer ses diplômes.

M. Gérard Athias. - J'ai travaillé avec la personne que vous mentionnez. Par mémoires karmiques, j'entends mémoires généalogiques. Dernièrement, un historien s'est penché sur la généalogie de Dominique Strauss-Kahn, pour découvrir que son arrière-arrière-grand-père était tenancier d'une maison close, et avait fait de la prison pour avoir frappé quelqu'un. Ces informations sont publiques ! Je trouve ces liens passionnants. Karmique ou généalogique, peu importe - j'ignore si le karmique existe - mais de fait, il est souvent utile de remonter au moins jusqu'aux grands-parents. Dans le cas de Dominique Strauss-Kahn, c'est tout de même révélateur, qu'il s'agisse de mémoire ou non - il n'est pas venu me consulter.

M. Alain Milon, président. - Je croyais que vous ne consultiez plus.

M. Gérard Athias. - En effet, mais je pourrais faire une exception !

M. Gérard Athias. - Non, mais en l'occurrence, cela pourrait m'aider ! [...] En 2012, j'ai gagné environ 3 500 euros par mois. Pour plus de détails, voyez avec le fisc, avec qui je suis encore en procès. Ne riez pas, c'est douloureux. Ils ne savent toujours pas me dire combien je leur dois au titre de la TVA.

M. Jacques Mézard, rapporteur. - Quelle est votre profession déclarée ?

M. Gérard Athias. - Écrivain, formateur... Je perçois des droits d'auteur. J'ai eu en huit mois deux contrôles fiscaux, l'un personnel, l'autre professionnel. Tout est sur la table, le ministère des finances sait parfaitement combien je gagne.

M. Jacques Mézard, rapporteur. - Vous vous déclarez fiscalement comme formateur ?

M. Gérard Athias. - Je savais que vous essaieriez de me coincer ! Mes amis me l'ont dit. Vous voulez me coincer pour un mot ? Pas de problème ! Je suis écrivain !

M. Jacques Mézard, rapporteur. - Un écrivain qui fait des séminaires ?

M. Gérard Athias. - Comme je le disais tout à l'heure, « la représentation consiste dans la communication de l'oeuvre au public par un procédé quelconque, et notamment » la représentation publique. Je joue le jeu franchement ; si vous essayez de me coincer avec un mot, ce n'est pas correct.

M. Jacques Mézard, rapporteur. - Ce qui n'est pas correct, c'est de jouer avec les mots.

[...] M. Alain Milon, président. - L'écoute est plus que nécessaire. Il n'est toutefois pas certain qu'elle guérisse. Votre raisonnement pose en outre deux problèmes. Vous avez fait dix ans d'études de médecine. Vous avez ensuite exercé pendant dix autres années, en complément de quoi vous avez développé d'autres pratiques...

M. Gérard Athias. - Non, j'ai exercé exclusivement la médecine traditionnelle pendant dix ans, avant de basculer du jour au lendemain.

M. Alain Milon, président. - Vous vous êtes battu pour être médecin ; mais quand vous avez été exclu de l'Ordre des médecins, vous ne vous êtes pas battu !

M. Gérard Athias. - Non, en effet.

M. Alain Milon, président. - Dès lors, pourquoi utiliser votre titre ?

M. Gérard Athias. - Car je suis docteur, c'est la réalité !

M. Alain Milon, président. - Oui, mais vous le savez, les gens ignorent ce qu'est un docteur, ou bien ils pensent que c'est quelqu'un qui exerce la médecine.

M. Gérard Athias. - J'ai prêté serment ! La médecine est au fond de moi !

M. Alain Milon, président. - A la première difficulté, vous renoncez à votre métier, c'est dommage. De surcroît, utiliser le titre de docteur est une forme de tromperie.

Vous dites avoir guéri d'une maladie incurable. Or vous êtes intelligent, vous savez bien que le psoriasis fait partie des maladies incurables d'un point de vue médical mais pas pour l'ensemble de la population, qui y rangerait plutôt les cancers ou infarctus. C'est une seconde tromperie.

[...] Mme Muguette Dini. - Ce n'est pas vous qui nous inquiétez, c'est le fait que vous puissiez faire des émules plus ou moins bien intentionnés.

M. Gérard Athias. - [...] En revanche, j'ai refusé d'emblée de m'associer avec la biologie totale du Dr Hamer, qui par ailleurs a tenu dans certains lieux publics des propos antisémites.

Bref, je suis entre deux positions, comme en matière religieuse [Remarque de Psiram, Mr Athias est issu d'un couple mixte juif-catholique]. A propos, j'ignore sur quoi j'ai juré au commencement de cette audition, c'est pourquoi j'ai invoqué la République !

M. Alain Milon, président. - Personne ne jure sur la Bible ici. Merci de votre témoignage. J'espère que l'angoisse de vous exprimer ici ne fera pas réapparaître votre psoriasis... [Remarque de Psiram : C'est à l'occasion d'un psoriasis dont il souffrait que Mr Athias est entré en contact avec la Biologie Totale par le truchement de Claude Sabbah qui l'aurait guéri]

M. Gérard Athias. - C'est très gentil ! Je contacterai mon webmestre pour retirer de mon site ce qui ne vous plaît pas.

Mme Muguette Dini. - A nouveau, ce n'est pas la question. Vos formulations peuvent induire les gens en erreur !

Liens externes

  • http://www.sciencesetavenir.fr/actualite/sante/20110615.OBS5167/le-rapport-de-la-miviludes-sur-les-sectes-attention-aux-pseudo-therapeutes.html Article du 21 06 2011, "Dans son rapport annuel rendu public ce 15 juin, la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) pointe les pseudo-thérapeutes et les « méthodes » censées être miraculeuses pour guérir cancers et autres maladies réputées incurables": "« L’irrationnel attire de plus en plus. Il est difficile de lutter contre les sectes guérisseuses, car elles ne cessent de s’autodissoudre et de renaître. On assiste à une explosion de microstructures qui gravitent autour de la santé et qui diversifient leurs méthodes » indiquent ainsi les rapporteurs, qui citent notamment le cas emblématique de Biologie Totale du docteur Claude Sabbah.
    Pour les adeptes de ce dernier, toutes les maladies, y compris le cancer, ont pour origine un choc émotionnel appelé « conflit ». Pour guérir, il suffirait donc de retrouver l’origine de ce conflit. Une pratique largement inspirée de la Nouvelle Médecine Germanique du docteur allemand Ryke Geerd Hamer, condamné en 2004 pour escroquerie et complicité d’exercice illégal de la médecine. Depuis la Norvège où il s’est réfugié, ce pseudo-scientifique continue pourtant de promouvoir ses théories dangereuses. Claude Sabbah a, lui, cessé toute activité en 2008. Mais ses adeptes, ainsi que ceux de Hamer, ont pris le relais sous des appellations variées. Ainsi, l’ancien infirmier Christian Flèche, installé près d’Aix en Provence, a créé l’Ecole de Psycho-bio-thérapie où il forme de nouveau pseudo-thérapeutes au « bio-décodage »; Salomon Sellam, médecin généraliste retiré de l’ordre, pratique et enseigne la « Psychosomatique Clinique » dans l’Héraut ; Gérard Athias, lui aussi ancien généraliste retiré de l’ordre et formé par Sabbah, « décrypte » le sens de la « mal à dit » dans son « Collège International Gérard Athias » à Hyères.
  • http://www.ibbtev.be/?Seminaire-sur-la-maladie Un séminaire en Belgique organisé par le site belge de la Biologie Totale où Gérard Athias est le conférencier
  • http://www.ibbtev.be/IMG/pdf/AGENDA_Gerard_Athias.pdf Agenda d'Athias 2010 et 2011: "Docteur en médecine, Je propose des séminaires sur la compréhension du corps et des maladies. C’est avec des outils aussi variés que la Kabbale, le Ressenti, la Langue des Oiseaux, le Tarot de Marseille et la Biologie que j’essaie de faire le lien entre « La maladie et le symbole » pour en comprendre le sens." On remarquera que Jean-Philippe Brebion et Philippe Bobola ont été les co-animateurs de ces séminaires

Références

  1. http://www.youtube.com/watch?v=lihFVYcB2BM
  2. http://www.decitre.fr/livres/les-22-etincelles-de-vie-9782951846326.html
  3. http://anonym.to/?http://www.athias.net/college.htm
  4. http://anonym.to/?http://www.athias.net/public.htm "Aucun niveau d'étude n'est requis au préalable" au Collège International Gérard Athias.
  5. http://anonym.to/?http://www.athias.net/Avertissement.htm "Le Docteur Gérard ATHIAS dégage toute responsabilité vis-à-vis de toute personne qui viendrait à faire application des hypothèses thérapeutiques qu’il développe comme étant des méthodes de soins". En clair, seuls ses élèves seront responsables s'ils mettent ses enseignements en pratique !
  6. http://anonym.to/?http://www.athias.net/athias.htm "Le but étant la recherche des causes de la maladie et donc des clés de la guérison. La guérison du corps passe par un changement de l'esprit." Cet enseignement est pourtant supposé pouvoir conduire à la guérison, mais, lui, Gérard Athias ne s'y risque pas : conférences, ateliers de formation, son école, vente de livres, c'est moins risqué et plus lucratif.
  7. http://www.bioconsensus.ca/reportages.html Le lien ne fonctionne plus en 2014
  8. http://www.athias.net/forum/viewforum.php?f=7
  9. http://anonym.to/?http://www.retrouversonnord.be/LangueOiseaux.htm
  10. http://anonym.to/?http://www.retrouversonnord.be/athiasplanches.htm
  11. http://anonym.to/?http://www.retrouversonnord.be/Gerard%20_Athias_planches.pdf
  12. http://www.senat.fr/rap/r12-480-2/r12-480-269.html