Lorène Amet

De Psiram
(Redirigé depuis Autism Treatment Trust)
Lorène Amet Source [1]

Lorène Amet, Lorène Eve Aurélie Amet (orthographié en anglais Lorene Eve Aurelie Amet), née en avril 1966 [2], est une physicienne française, praticienne DAN! depuis décembre 2005 [3] et principale scientifique au sein de l'Autism Treatment Trust (ATT), un organisme sans but lucratif. ATT avait créé une clinique en 2006. La raison pour laquelle le nom d'Autism Treatment Trust a été changé vers 2013 en Autism Treatment Plus, également un organisme sans but lucratif, n'est pas claire, elle se trouve peut-être ici[4].

Le seul médecin de l'équipe de l'Autism Treatment Plus est en 2020 le Dr Cem Kinaci, cité en tant que conseiller médical depuis environ 2013.

L'Autism Treatment Trust, qui s'appelait auparavant Action Against Autism (AAA), faisait partie des sources d'information non-recommandées signalées sur le site AutismWatch de Stephen Barrett, MD[5][6]. Le site Autism Watch met un lien vers l'article How the "Urine Toxic Metals" Test Is Used to Defraud Patients (Comment le test "urinaire des métaux toxiques" est utilisé pour escroquer les patients)[7].

En 2020, l'Autism Treatment Plus (AT+) conseille les "Lauriston Laboratories" [8] qui comprennent un collection de laboratoires non standards figurant dans la liste des "Laboratories Doing Nonstandard Laboratory Tests" de Stephen Barrett, où figure d'ailleurs également le Laboratoire Philippe Auguste de Robert Nataf, lequel a publié en 2006 une étude "Porphyrinuria in childhood autistic disorder: Implications for environmental toxicity" avec Corinne Skorupka, Lorène Amet et autres. [9]

Informations sur Lorène Amet publiées dans Medical Veritas[3]

Cursus universitaire

2004-2006 Postgraduate diploma (Master), Special Education Au-tism Children, Birmingham University.
1998-2002 Post-doctoral position, Fujisawa Institute of Neuroscience Edinburgh, Apoptosis in brain ischemia and neurodegenerative disorders.
1994-1998 Post-doctoral position, Princeton Univ., USA. Roles played by the conserved Midkine secreted molecules in brain development and synaptic plasticity.
1990-1994 D.Phil. Oxford University, UK. Thesis entitled: The role of the subcellular localisation of HIV-1 Tat pro-tein in viral gene expression. Thesis supervisor Dr. S. Kingsman. Financial support: British Biotechnology Plc. Oxford, UK
1989-1990 Diplome d’Etude Approfondies (DEA) in Molecular Biology, University of Strasbourg, France: Cloning of equine EGF.
1988-1990 Diplôme d’Ingénieur en Biotechnologie, Ecole Supérieure de Biotechnologie (E.S.B.S), Strasbourg, France.
1987-1988 Maitrise de Biochimie, Univ. of Strasbourg, France.
1986-1987 Licence de Biochimie, Univ. of Strasbourg, France.
1984-1986 Diplome d’Etude Universitaire Generales biologie, D.E.U.G. B, University of Strasbourg, France.
1984 Baccalaurèat, serie D (Science), Nancy, France.

Autisme

  • Élue au conseil d'administration d'Action Against Autism - recherche intervention en autisme. Président Bill Welsh. Mai 2004.
  • Élue secrétaire d'Ariane - traitements de recherche dans l'autisme, France Paris, février 2005. Présidente Dr Skorupka.
  • Élue présidente d'ART (Autism Research Treatment) / sous-groupe d'Action Against Autism.
  • Organisation des vacances d'été en France pour 2 semaines chaque année à une famille d'autisme, avec un total de 12 familles ayant des enfants atteints d'autisme (1 semaine avec des familles françaises, 1 semaine avec les familles britanniques.
  • Lancement d'un projet de recherche: Deux groupes britanniques à très haute incidence d'autisme; exploration dans un possible lien environnemental aux métaux lourds. L. Amet (PI), G. Bell, B. Pease, K. Aitken.
  • Participation à deux jours de consultations avec le Dr McCandless et le Dr Usman (16 enfants atteints d'autisme). 16 - 17 octobre 2005
  • A initié et organisé avec Action Against Autism une conférence intitulée Vaincre l'autisme, Edinburgh UK, 14-15 Octobre 2005[10]
  • A reçu l'accréditation de praticienne DAN! (Defeat Autism Now !), décembre 2005.
  • En train de mettre en place une clinique Autism Treatment avec l'organisme de bienfaisance Autism Treatment Trust (anciennement Action Against Autism). Scientifique principale.

Cours/formations complémentaires

[...]
1999 Cold Spring Harbor Laboratory, 1999 Summer Course: Molecular Mechanisms of Human Neurological Diseases, June 24-30, 1999.
1991 Advanced course on subcellular fractionation and immunoelectron microscopy, Oslo University.

Publications de recherche

  • Amet L. Critical evaluation of Defeat Autism Now! (DAN!) biomedical intervention in autism: a parent perspective. Dissertation submitted to the MSc programme (Special Education—Autism) at the University of Birmingham; Medical Veritas, 2006;3(1):753–66.
  • Amet L. Detailed assessment of communication skills of a child with autism, a parent perspective. University of Birmingham, Good Autism Practice, 2005 May; 16(1):57–70.
  • Nataf R, Skorupka C, Lam Alain, Springbett A, Amet L, Lathe R. Porphyrinuria in childhood autistism. Manuscript Subitted Toxicol Appl Pharmacol., 2006;[11][12]
  • Kerr LE, McGregor AL, Amet LE, Asada,T, Spratt C, Allsopp TE, Harmar AJ, Shen,S, Carlson G, Logan N, Kelly JS, Sharkey J. Mice overexpressing human caspase 3 appear phenotypically normal but exhibit increased apoptosis and larger lesion volumes in response to transient focal cerebral ischaemia. Cell Death.Differ, 2004; 11 (10):1102–11.
  • Amet LE, Lauri SE, Hienola A, Croll SD, Lu Y, Levorse JM, Prabhakaran B, Taira T, Rauvala H, Vogt TF. Enhanced hippocampal long-term potentiation in mice lacking heparin-binding growth-associated molecule. Mol Cell Neurosci., 2001 Jun;17(6):1014–24.
  • White MRH, Masuko M, Amet LEA, Elliot G, Braddock, M, Kingsman, AJ, Kingsman SM. Real time analysis of the transcriptional regulation of HIV and hCMV promoters in single mammalian cells. Journal of Cell Science, 1995;108:441–5.
  • Amet LEA. The role of the subcellular localisation of the HIV-1 Tat protein in viral gene expression. Ph.D. Thesis, 1995.
  • Stewart F, Power CA, Lennard SN, Allen WR, Amet LEA, Edwards RM. Identification of the horse epidermal growth factor (EGF) coding sequence and its use in monitoring EGF expression in pregnant mare. Journal of Molecular Endocrinology, 1994;12(3): 344–50.
  • Amet LEA, White MRH, Sutton JA, Caspey LJ, Braddock M, Kingsman AJ, Kingsman SM. Quantitative localisation of HIV proteins in mammalian cells. In Biotechnology Application of Microinjection, Microscopic Imaging and Fluorescence, BachP, Poole P, Mottley J, ed., Plenum Press, New York, 1993:173–84.
  • White MRH, Braddock M, Byles ED, Amet LEA, Kingsman AJ, Kingsman SM. Application of the firefly luciferase reporter gene to microinjection experiment in Xenopus oocytes. In Biotechnology Application of Microinjection, Microscopic Imaging and Fluorescence, Ed. P. Bach, P. Poole and J. Mottley, Plenum Press, New York, 1993:19–28.

Organisation de la conférence "Vaincre l'autisme" à Édimbourg en 2005 [13]

Cette conférence, ayant eu lieu les 14-15 octobre 2005 à Édimbourg en Ecosse, était organisée avec "Avec le concours d'Ariane et de Pathway Charitable Trust, AAA (Action Again Autism) et sa nouvelle entité ART (Autism Research Treatment, c'est à dire de fait essentiellement par Lorène Amet et Corinne Skorupka).

Liste et présentation des intervenants telle qu'elle figure dans la plaquette de présentation[13] :

  • Jacquelyn McCandless, M.D., auteur de Children with Starving Brains, spécialiste internationale en matière de traitement biomédical de l'autisme infantile.
  • James Neubrander, M.D., intervient depuis 1992 dans la prise en charge biomédicale des enfants autistes; on lui doit en particulier les traitements par injection sous-cutanée de méthylcobalamine.
  • Anju Usman, M.D., Directrice du True Health Medical Center de Naperville (Etats Unis). Spécialiste du traitement nutrithérapique des déséquilibres biologiques des patients atteints du syndrome autistique.
  • Professeur Boyd Haley, Ph.D., Professeur et Président de la faculté de chimie de l'université du Kentucky, Boyd Haley s'intéresse plus particulièrement au rôle des métaux lourds dans la neurotoxicologie et les maladies neurodégénératives;
  • Entrepreneur, Bill Welsh s'est engagé depuis 1998 pour la cause des enfants autistes à la suite du diagnostic de son petit-fils Luke. Il a rédigé de nombreux articles sur "l'énigme de l'autisme", et est fréquemment intervenu à la radio et à la télévision ainsi que lors de manifestations consacrées à l'autisme au Royaume-Uni et en Irlande. Il est président et fondateur de l'association AAA (Action Against Autism).
  • Corinne Skorupka M.D., est présidente fondatrice de l'Association Ariane et médecin du DAN!. Elle a traité en France plus de 1000 enfants atteints de troubles autistiques, et fera part de ses conclusions concernant l'incidence des métaux lourds et de la nutrition sur la santé et les aptitudes cognitives des personnes atteintes d'autisme.
  • Robert Nataf, M.D., Directeur du Laboratoire Philippe Auguste Paris.

Informations complémentaires à propos de Boyd Haley et du OSR#1 (un chélateur)

Publication sur le site Autism Watch (faisant partie du site Quackwatch de Stephen Barret) d'un article concernant Boyd Haley et sa vente de l'OSR#[14], lettre d'avertissement de la FDA (Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) envoyée à Boyd Haley à propos de l'OSR#1[15], article publié en 2010 dans le journal Chicago Tribune sur Boyd Haley et son produit miracle OSR#1[16], les publications de Boyd Haley en 2006 dans le journal controversé Medical Veritas dans le comité de lecture duquel on trouve Lorène Amet et Andrew Wakefield[17], un article publié en 2009 sur le site amércain bien connu scienceblogs qui fait le tour du charlatanisme dans l'autisme et consacre un passage à Boyd Haley et sa société commercialisant l'Oxidative Stress Relief, l'OSR donc [18]

Essai clinique contraire à l'éthique mené conjointement par Luc Montagnier, Corinne Skorupka et Lorène Amet

Cet essai est coordonné par l'Autism Treatment Trust de Lorène Amet situé à Edimbourg / Edinburgh en Ecosse. De ce fait, les réactions et commentaires sont plus nombreux en anglais. Si les titres des articles mettent en avant Montagnier, il y est également longuement question de Corinne Skorupka et de Lorène Amet. Voir les articles :

  • "Montagnier et l'Autism Treatment Trust" publié le 22 novembre 2010 sur le site leftbrainrightbrain[19]
  • "Luc Montagnier. La maladie du Nobel frappe" publié le 23 novembre 2010 sur le site scienceblogs[20]
  • "Le lauréat du prix Nobel et l'essai sur l'autisme contraire à l'éthique" publié le 11 décembre 2010 sur le site immortalitymedicine[21]
  • "Luc Montagnier et la maladie du Nobel" publié le 4 juin 2012 sur le site sciencebasedmedecine[22]

Co-organisation par Me Amet et l'organisation anglaise Traiting Autism d'une conférence près de Londres en 2012

Le Programme de cette conférence des 8-9 septembre 2012 à la Brunel University à Uxbridge proposait les interventions suivantes [23] :

  • PROFESSOR KENNY DE MEIRLEIR M.D., PhD, Professor of physiology, pathophysiology and medicine at Vrije Universiteit Brussel, Belgium will present on GcMAF an immune system regulator in Health and Disease.
  • DR JEFF BRADSTREET MD MD(H), FAAFP is an internationally recognized lecturer and researcher in autism
  • DR LUC MONTAGNIER recipient of the Nobel Prize in Medicine, Professor Emeritus at the Pasteur Institute, President of the World Foundation AIDS Research and Prevention, and Director of Research, Emeritus, CNRS, will be speaking on The Role of Bacterial Infections in Autism: Consequences, Detection and Treatment.
  • PROFESSOR JEREMY NICHOLSON BSc, PhD, C.Biol. F.I.Biol. FRSA, FRC.Path. C.Chem. FRSC is head of The Department of Surgery and Cancer at Imperial College London where he founded the world's largest research group in metabolic science.
  • DR LORENE AMET DEA DipBiotechnol, D Phil, MEd (Autism) trained as a neuroscientist (brain development, brain ischemia and epilepsy) and worked in Edinburgh, Oxford and Princeton Universities before working as the Principal Scientist at the Autism Treatment Trust in Edinburgh.
  • DR DANIEL GOYAL will be presenting on Abnormalities of the Autonomic Nervous System in Autism: Diagnosis and Possible Corrective Treatments.

Co-organisation de la conférence des 12 et 13 juin 2013 à Edimbourg (Ecosse)

AutismTreatmentTrust.png

Cette conférence intitulée "Changing the Course of Autism. The Science and Intervention" et organisée conjointement par Autism Treatment Trust et Treating Autism [24] proposait les interventions de :

  • Prof Martha Herbert, MD, PhD, "Taking a Fresh Look at Autism Chronic Dynamic State, not Fixed Trait" et "The Biology of Brain Change in Autism: A Whole-Body Approach to the Brain"
  • Prof Mady Horning, MD, MA, "Inflammation, Infection, Auto-immunity in Autism"
  • Dr Nicola Antonucci, "A Clinical Approach to Treating Autism" [25]
  • Prof Mike Snape, "NNZ-2 566 in Rett Symdrome and Autism Spectrum Disorders - Role and Update"
  • Dr Dario Siniscalco, "Stem Cells Therapy in Autism"
  • Dr Alex Richardson, "Nutrition and Mental Health"
  • Dr Lorene Amet, Autism Where Are We At?"
  • Angelette Muller, "Simple Dietary Interventions in Autism"
  • Dr Daniel Goyal, "Identifying Comorbities in Your Child" et "How to Approach Your GP and Paediatrician"
  • Sue Simmons, "Nutritional Supplementation: were to start"
  • Dr Nicola Antonucci, "Cutting-Edge Interventions in Autism"
  • Caudwell Children, "Accessing funding in the UK"

Cette conférence a suscité de l'inquiétude en Angleterre. Sur le site leftbreainrightbrain, dans l'article intitulé "Deux pas en avant et un pas en arrière publié le 21 mai 2013[26], il est dit :
"Bonnes nouvelles: Les groupes britanniques qui soutiennent les approches biomédicales non-orthodoxes pour l'autisme prennent eux-même leurs distances avec les théories attribuant l'autisme aux vaccins.
Mauvaises Nouvelles: Ces groupes font toujours la promotion de traitements - comme les thérapies par cellules souches - pour lesquels il n'existe pas de justification scientifique cohérente et aucune preuve d'efficacité ou de sécurité. [...]
La caractéristique la plus préoccupante de la conférence d'Edimbourg est la place de choix allouée aux Drs Nicola Antonucci et Dario Siniscalco (qui devrait donner trois conférences au cours du week-end). Antonucci, un psychiatre qui a suivi une formation en thérapies DAN! aux Etats-Unis, a fait équipe avec Siniscalco, un ancien chercheur sur la douleur avec une formation en chimie et en pharmacologie, pour fournir une thérapie par cellules souches pour les enfants atteints d'autisme dans une clinique de Bari dans le sud de l'Italie. La pseudo-science derrière ce traitement, maintenant disponible en Ukraine, Costa Rica, Mexique, Panama et Chine ainsi qu'en Italie (mais illégale aux Etats-Unis et au Royaume-Uni) est discutée dans Vaincre l'autisme (pp 114-115). A la conférence Treating Autism de l'an dernier à Londres, la thérapie par cellules souches a été promue par le Dr Jeffrey Bradstreet, un prédicateur, vendeur de vitamines de Floride et ancien collègue d'Andrew Wakefield, qui a été sévèrement réprimandé pour son rôle en tant que témoin expert, ainsi qu'en tant que médecin traitant dans l'‘omnibus autism proceedings’ aux Etats-Unis en 2009 (Voir: http: //www.spiked-online.com/site/article/6283/). Il est alarmant de constater que Antonucci et Siniscalco ont collaboré avec Bradstreet dans diverses publications. [...]
La Thérapie par cellules souches est un exemple d'un traitement qui, pour moi, est un non-sens biologique pour l'autisme, est hors de prix (en partie parce qu'elle n'est pas légale aux États-Unis), a rendu pires quelques enfants que je connais, et comporte un haut risque de danger. Je l'éviterais.
"

Livre "Autisme : On peut en guérir !"

Auteurs Corinne Skorupka et Lorène Amet avec une préface de Luc Montagnier, paru le 24 octobre 2014. Il comprend un passage sur l'utilisation du GcMAF.

On peut constater que l'Autism Treatment Plus utilise en 2013 ce produit illicite et dangereux, voir ici[27] ou [28]

Bill Welch (William Pettigrew Welsh)

Bill Welsh – Autism Treatment Trust ‘s Bewildering Conclusions [29]

[Traduction DeepL :]

Bill Welsh - Les conclusions déconcertantes de l'Autism Treatment Trust [Titre de l'article]

Bill Welsh, ancien directeur de l'ancien 'Action Against Autism' et actuel directeur du 'Autism Treatment Trust', a récemment réagi à une nouvelle étude publiée dans The Lancet qui suggère un taux de prévalence de l'autisme de 1 sur 100 au Royaume-Uni. Sa réponse a été publiée dans The Herald et je la reproduis ici dans son intégralité.

Les parents de toute l'Écosse ne seront pas surpris d'apprendre qu'il y a eu une "forte augmentation de l'autisme" (14 juillet). Le diagnostic de ce trouble dévastateur du développement de l'enfant a tellement augmenté depuis 1990 que de très nombreuses familles sont maintenant touchées. Il est très inquiétant qu'il ait fallu plus de dix ans aux autorités pour enfin reconnaître qu'une épidémie d'autisme sévit au Royaume-Uni.

Les psychiatres et les psychologues, ainsi que les membres des organisations traditionnelles de soutien et de services aux personnes autistes, doivent assumer une part de responsabilité dans cette triste situation, car ce sont eux qui n'ont cessé de nier que ce que nous avons vu de nos propres yeux se produisait réellement. Le fait que l'autisme ait été multiplié par douze, selon les estimations, était apparemment un mirage !

En maintenant cette position irrationnelle, ces groupes d'intérêt ont entravé l'examen clinique et ont probablement condamné des enfants gravement malades à des années de douleur et de détresse inutiles. Les "experts" du psychobabble doivent maintenant être informés que nous n'avons pas connu la première épidémie génétique au monde !

Il est important de noter qu'il y a beaucoup à apprendre de ce dernier article du Lancet. Il nous apprend que (1) l'autisme n'est pas uniquement d'origine génétique, (2) les facteurs environnementaux jouent un rôle bien plus important qu'on ne le pensait auparavant et, par conséquent, (3) l'autisme peut être une maladie traitable pour certains.

Soutenu par les parents, l'Autism Treatment Trust a ouvert un centre de consultation et de traitement de l'autisme à Édimbourg en avril de cette année et, à ce jour, nous avons effectué des tests complets sur plus de 60 enfants autistes. Il est encore trop tôt, mais les résultats obtenus jusqu'à présent sont très révélateurs.

Par exemple, la toxicité des métaux lourds est une caractéristique commune, avec des niveaux significativement élevés de plomb, d'aluminium, d'étain et d'antimoine présents chez les enfants autistes, par rapport aux enfants typiques. L'inflammation, en particulier de l'intestin, est souvent identifiée. Le dysfonctionnement immunitaire est un thème récurrent.

Si ces problèmes étaient abordés, comment cela affecterait-il les comportements autistiques de l'enfant ? Regardez cet espace ! Si l'établissement médical continue à abandonner ces enfants, sans s'occuper de leurs problèmes sous-jacents, cela sera interprété à juste titre, par toute personne décente ayant une once de compassion, comme scandaleux.

J'ai lu cette réponse avec un mélange d'amusement et d'émerveillement. Il est évident que M. Welsh n'a pas lu le document en question. Ma réponse est la suivante :

Dans sa lettre du 17-07-06, Bill Welsh fait plusieurs erreurs concernant l'interprétation d'une étude récente publiée dans le Lancet concernant le taux de prévalence de l'autisme. Cela l'amène à faire des affirmations trompeuses concernant l'autisme et son traitement.

M. Welsh affirme tout d'abord qu'il y a eu une forte augmentation de l'autisme, mais ce n'est pas ce que constate le Lancet. Baird et al affirment que ce taux de prévalence de l'autisme est plus élevé que ce qui était reconnu auparavant. Cela ne veut pas dire qu'il y a eu une forte augmentation de l'autisme. En effet, il est peut-être plus exact de dire que l'autisme a toujours été sous-diagnostiqué. Cependant, les auteurs se contentent de dire que la raison de cette augmentation est inconnue, ce qui est la chose responsable à faire, car cette question ne relève pas de cette étude.

Par la suite, M. Welsh laisse entendre que cet article est la preuve d'une "épidémie d'autisme". Il s'agit également d'une affirmation qui ne repose pas sur la réalité de la science actuelle. Une étude publiée en 2005 par Chakrabarti et Fombonne a comparé les taux de prévalence sur une décennie des enfants autistes du Staffordshire, en Angleterre, et a constaté que le taux de prévalence était stable. En effet, Baird et al citent Fombonne dans leur étude.

M. Welsh poursuit en accusant les psychiatres et les psychologues d'avoir refusé de reconnaître l'"épidémie" de M. Welsh et les dépeint comme condamnant les enfants gravement malades à des années de douleur et de détresse. Ces deux scénarios ne concordent pas. Les critères de diagnostic de l'autisme n'énumèrent aucun des problèmes cités par M. Welsh.

M. Welsh énumère trois choses qu'il a apprises du journal Lancet. Premièrement, l'autisme n'est pas uniquement génétique. Le Lancet n'en parle pas du tout et je me demande comment M. Welsh a pu tirer cette conclusion, mais elle correspond à la pensée dominante - la plupart des gens pensent que l'autisme est un mélange de génétique et d'environnement. Deuxièmement, M. Welsh a appris que les facteurs environnementaux jouent un rôle plus important que ce que l'on pensait au départ. Là encore, ce point n'est abordé nulle part dans le document du Lancet, si ce n'est par une brève mention dans la conclusion, où il est dit

Bien qu'un certain nombre de facteurs environnementaux présumés aient pu contribuer aux taux de prévalence plus élevés signalés dans les études publiées au cours de cette décennie, aucun n'a été étayé par des données empiriques jusqu'à présent.

Troisièmement, M. Welsh dit avoir appris que l'autisme peut être une maladie traitable pour certains. Une fois de plus, ce fait n'est mentionné dans aucune partie de l'article du Lancet et il faut supposer qu'il découle des théories marginales de M. Welsh concernant la toxicité des métaux lourds et l'autisme, qu'il expose plus tard. Il est intéressant de noter qu'une récente affaire judiciaire aux États-Unis, dans laquelle un couple a tenté de poursuivre les fabricants de RhoGAM en justice pour le mercure (utilisé comme conservateur) qui aurait causé l'autisme de leur enfant, a été rejetée uniquement en raison de la médiocrité des données scientifiques utilisées pour étayer leur dossier.

M. Welsh conclut en pointant un autre doigt accusateur vers l'établissement médical, affirmant qu'ils ont "abandonné" les enfants autistes. En tant que parent d'un enfant autiste, je peux dire que je ne me suis jamais senti abandonné par notre autorité sanitaire et que je trouve les accusations et les affirmations de M. Welsh sans fondement et son ton troublant.

Échanges de courriers entre Bill Welsh et le gouvernement écossais

Information request and response under the Freedom of Information (Scotland) Act 2002

- Détails de toutes les réunions entre le gouvernement écossais (fonctionnaires et / ou ministres) et William Pettigrew Welsh, également connu sous le nom de Bill Welsh, ancien directeur de l'Autism Treatment Trust - Copies de toute communication entre les gouvernements écossais (fonctionnaires et / ou ministres) et William Pettigrew Welsh, également connu sous le nom de Bill Welsh, ancien directeur de l'Autism Treatment Trust du 24/07/2013 à ce jour. [30]

On peut donc télécharger le document en pdf de 24 pages FOI-201900003658 Information released.

Liens externes

Références

  1. http://www.dailymail.co.uk/health/article-1023351/The-great-autism-rip---How-huge-industry-feeds-parents-desperate-cure-children.html La grande arnaque de l'autisme. Comment une énorme industrie alimente [l'espoir] des parents désespérés de guérir les enfants. By Barney Calman, publié le 4 juin 2008. On y apprend le prix de la consultation du Dr Lorene Amet à l'Autism Treatment Trust d'Edinburgh : £120, ses recommandations : Urine tests and tests for DNA oxidation; hair test for heavy metals; a four-hour appointment to look at test results; wheat and dairy diet plan; and supplements. Prix : Tests £480, follow-up appointment (le rendez-vous de suivi) £400
  2. https://find-and-update.company-information.service.gov.uk/search?q=Lorene+Eve+Aurelie+Amet
  3. 3,0 et 3,1 Dans le journal Medical Veritas, présentation de Lorène Amet, qui fait partie de leurs editors (membres de leur comité éditorial)
  4. https://leftbrainrightbrain.co.uk/2010/11/26/the-arrogance-of-the-autism-treatment-trust/ L'arrogance de l'Autism Treatment Trust. [...] L'Autism Treatment Trust ne respecte pas la loi en Écosse. En tant que parent d'un [enfant] autiste j'ai continué à les signaler à la Care Commission [Commission de Soin]. L'Officier de service à qui j'ai parlé a été très intéressé et a confirmé que l'Autism Treatment Trust enfreignait vraiment la loi et que des mesures seraient prises. Ces mesures incluraient une investigation [au sujet] de l'Autism Treatment Trust et la cessation forcée/obligatoire de proposer le Respite care [soin de relève]. [...]
    Le Respite care (soin de relève) est un service proposé pour soulager les parents d'enfants malades (ou handicapés ou autistes) à leur domicile. Si le "soin de relève" est dispensé dans un établissement, celui-ci doit être enregistré à la Care Commission. En l'occurrence, les soins proposés par l'Autism Treatment Trust étaient probablement des soins spécifiques pour les enfants autistes. Or, Autism Treatment Trust proposait ces soins aussi dans leur clinique ce qui était illégal puisque l'établissement n'était pas enregistré à la Care Commission, ce qui fait que les soins qui y étaient prodigués aux enfants autistes échappaient à tout contrôle.
  5. http://www.quackwatch.org/10Bio/biovitae.html (anglais)
  6. http://www.autism-watch.org/ (anglais)
  7. http://www.quackwatch.com/01QuackeryRelatedTopics/Tests/urine_toxic.html
  8. http://autismtreatment.org.uk/lauriston-laboratories/
    :Lauriston Laboratories est une société sœur créée pour permettre à nos clients d'accéder à des compléments alimentaires de qualité et à des analyses de laboratoire de pointe.

    Les compléments que nous recommandons sont soigneusement sélectionnés pour leur qualité, leur pureté et leur efficacité. Vous pouvez visiter notre boutique en ligne à l'adresse suivante : https:// www. lauristonlabs.co.uk/

    Les Lauriston Laboratories ont établi des partenariats avec des laboratoires au Royaume-Uni et à l'étranger pour fournir une gamme de tests adaptés aux besoins des personnes atteintes d'autisme.

    Ces laboratoires comprennent : Doctor's Data, Great Plains Laboratory et Genova Diagnostics aux États-Unis, Syn-Lab et Red Laboratories en Belgique, Laboratoires Reunis au Luxembourg, BioLabs et The Doctor's Laboratory au Royaume-Uni.
  9. https://quackwatch.org/related/Tests/nonstandard/ Laboratories Doing Nonstandard Laboratory Tests. March 12, 2019
  10. Conférence "Vaincre l'autisme" organisée à Edimbourg, les 14 et 15 octobre 2005. Avec le concours d'Ariane et de Pathway Charitable Trust, AAA (Action Again Autism) et sa nouvelle entité ART (Autism Research Treatment), [...], la conférence se tiendra le 15 octobre au Royal College of Physicians (RCPE), 9 Queen Qtreet, Edimbourg.
  11. https://web.archive.org/web/20110108132342/http://www.labbio.net/docs/en/publication2006.pdf (archive web) Porphyrinuria in childhood autistic disorder: Implications for environmental toxicity
  12. Version en français de "Porphyrinuria in childhood autistism". Titre français : "Porphyrines urinaires et autisme infantile : l’incidence d’une intoxication environnementale"
  13. 13,0 et 13,1 Conférence "Vaincre l'autisme" organisée à Edinburgh, les 14 et 15 octobre 2005. Avec le concours d'Ariane et de Pathway Charitable Trust, AAA (Action Again Autism) et sa nouvelle entité ART (Autism Research Treatment), [...], la conférence se tiendra le 15 octobre au Royal College of Physicians (RCPE), 9 Queen Qtreet, Edinburgh.
  14. http://www.autism-watch.org/reg/fda/haley/osr.shtml Article intitulé "Boyd Haley Ordered to Stop Illegal Marketing of OSR#1" (Il a été ordonné à Boyd Haley d'arrêter la commercialisation illégale du OSR#1)
  15. http://www.fda.gov/ICECI/EnforcementActions/WarningLetters/ucm216216.htm Lettre d'avertissement des autorités médicales des USA à Boyd Haley au sujet de son produit OSR#1
  16. http://www.chicagotribune.com/health/ct-met-autism-chemical-20100623,0,7088247.story. Article signé Trine Tsouderos, publié le 23 juin 2010 dans le journal Chicago Tribune : "FDA warns maker of product used as alternative autism treatment. OSR#1 is not a dietary supplement but a toxic, unapproved drug with serious potential side effects, FDA warns" (La FDA a donné un avertissement à un fabricant d'un produit utilisé comme traitement alternatif de l'autisme. L'OSR#1 n'est pas un complément alimentaire, mais un médicament non approuvé, toxique, avec des effets secondaires potentiellement graves, a prévenu la FDA). L'article donne plus de détails sur l'avertissement, les effets secondaires potentiels du produit, ainsi que des renseignements sur Boyd Haley lui-même, sa société s'appelant auparavant Chelator Technologies Inc. devenue CTI Science Inc. Il signale qu'il publie en 2006 une interview dans le journal controversé Medical Veritas, des avis de scientifiques sur l'OSR#1, etc.
  17. http://www.medicalveritas.com/vol3issue1.php Liste des publications en 2006 du journal controversé Medical Veritas a comité de lecture dont Lorène Amet et Andrew Wakefield font partie. On pourra y consulter l'interview et une étude de Boyd Haley
  18. http://scienceblogs.com/insolence/2009/02/09/autism-quackery-invades-my-hometown-1/ [...] "Boyd Haley ? Je me demande si Mark et David Geier ou Dr Jay Gordon étaient en quelque sorte indisponibles. Rappelez-vous, Boyd Haley est l'ancien président discrédité du département de chimie de l'Université du Kentucky qui devenu convaincu que le mercure dans les vaccins cause l'autisme et qui, persistant dans cette croyance, a détruit en essence sa carrière universitaire. Il est également connu comme l'homme derrière l'organisation anti-amalgame connue sous le nom de Toxic Teeth. En outre, comme Kathleen Seidel l'a fait remarquer, il est aussi l'homme qui a qualifié l'autisme de "maladie de l'enfant fou". Récemment, Haley a commercialisé en tant que "complément nutritionnel" un nouveau produit qu'il appelle Oxidative Stress Relief qui est très semblable à une classe de chélateurs industriels. De fait, ses activités ont conduit l'Université du Kentucky à se distancer de lui encore plus, d'autant plus qu'il le commercialise pour les chats, mais, apparemment, il le vend aussi pour les enfants. C'est le même jeu que celui joué par les gens qui ont vendu du dichloroacétate à des patients cancéreux désespérés. Ils ont prétendu que c'était pour les animaux de compagnie, en l'appelant Pet DCA, mais il était clair qu'ils le vendaient à des patients cancéreux humains. {...]"
  19. http://leftbrainrightbrain.co.uk/2010/11/22/montagnier-and-the-autism-treatment-trust/
  20. http://scienceblogs.com/insolence/2010/11/23/luc-montagnier-the-nobel-disease-strikes/ Posted by Orac on November 23, 2010. Il y est longuement question de Corinne Skorupka et de Lorène Amet
  21. http://www.immortalitymedicine.tv/biochemistry/the-nobel-prize-winner-and-the-unethical-autism-trial.php Posted: December 11, 2010 (anglais)
  22. http://www.sciencebasedmedicine.org/luc-montagnier-and-the-nobel-disease/ Posted by David Gorski on June 4, 2012. Après diverses considérations sur Montagnier, David Gorski poursuit : "L'essai clinique a été sponsorisé par l'Autism Treatment Trust (ATT) et l'Autism Research Institute (ARI), deux institutions qui ne sont pas exactement connues - comment dirions nous ? - pour leur rigueur scientifique. Montagnier a fait équipe avec une Dr. Corinne Skorupka, qui est une praticienne DAN! de France, et une Dr. Lorene Amet, qui est décrite comme une neuroscientifique, mais est titulaire d'un PHD. et pas d'un MD (c'est à dire, pas docteur en médecine). L'étude que proposent ensemble, le gagnant du prix Nobel et les charlatans est décrite ainsi : " Après la description de l'essai, Gorski poursuit "Mais en attendant, avant que je ne discute de "l'étude" elle-même, laissez-moi juste dire ici une chose. Chaque fois que vous voyez un "investigateur" faire payer les patients pour subir un protocole expérimental, ayez très très peur. En général, à très peu d'exceptions près, les chercheurs médicaux de bonne réputation ne demandent pas aux patients de payer pour subir des protocoles expérimentaux; leurs études sont financées par des subventions gouvernementales, des fonds privées, ou des entreprises pharmaceutiques. Pourtant, ici, nous avons Montagnier et des collègues faisant payer les parents d'enfants autistes." [...] "Comment cette étude est contraire à l'éthique ? Laissez-moi dire les diverses façons. Tout d'abord, comme je l'ai mentionné, il fait payer le patient pour un protocole expérimental. Plus important encore, il teste une hypothèse qui est très peu plausible d'un point de vue biologique. Qu'une infection bactérienne ou virale puisse causer ou contribuer à l'autisme n'atteint pas l'invraisemblance du niveau de l'homéopathie, mais elle [l'hypothèse] n'atteint pas non plus le niveau de plausibilité où il peut être considéré comme éthique de soumettre des sujets humains à un régime prolongé d'un traitement par antibiotiques basé là-dessus. Une des raisons est qu'il n'y a pas de données précliniques convaincantes qui viennent à l'appui de l'idée que les infections bactériennes ou virales causent ou contribuent à l'autisme. Bien au contraire, en fait. Bien sûr, où les scientifiques notent qu'il n'y a pas de relation entre les infections et l'autisme spécifiques, nul doute, Montagnier prétendra que n'importe quelle infection bactérienne le fera. Après tout, son appareil magique, tout au moins selon lui, détecte n'importe quel ADN bactérien ou viral, même après qu'il eût été dilué jusqu'à l'inexistence et l'eau filtrée pour qu'aucun ADN ne puisse subsister.
    Mais il y a encore pire que cela.
    Basé sur une hypothèse non étayée selon laquelle les infections bactériennes causent l'autisme, Montagnier a soumis les enfants autistes à des prises de sang et à des traitements antibiotiques prolongés. Les premières causent de la douleur et des souffrances inutiles, et les derniers sont susceptibles de provoquer des complications bien connues. Celles-ci incluent la diarrhée induite par les antibiotiques et même la C. difficile colitis, ainsi qu'une variété d'autres problèmes qui peuvent être survenir quand la flore bactérienne normale d'un enfant est détruite par des antibiotiques.
    Mais il y a encore pire que cela.
    [...]
  23. http://www.fabresearch.org/uploads/itemUploads/6849/Conference%202012%20flyer%20biomed.pdf Conférence Des 8-9 septembre 2012 organisée par Treating Autism
  24. http://www.elmbridgenutritionaltherapy.co.uk/phdi/p1.nsf/supppages/2607?opendocument&part=4Programme de la conférence des 12-13 juin 2013 à Edinburgh organisée par Autism Treatment Trust et Treating Autism
  25. http://www.autismtreatmenttrust.org/wp-content/uploads/2013/06/Edinburg-12-June-2013-Dr-Antonucci.pdf Compte-rendu de la conférence de Nicola Antonucci en juin 2013 à Edimbourg. Après avoir affirmé que la prévalence des désordres du spectre autistique était de 1 sur 18 enfants, que l'autisme était une nouvelle forme d'empoisonnement au mercure, elle s'appuyait essentiellement sur deux "paper" intitulés "Evidence of parallels between mercury intoxication and the brain pathology in autism" dont les auteurs sont Janet K. Kern, David A. Geier, Tapan Audhya, Paul G. King, Lisa K. Sykes, et Mark R. Geier, et "A prospective study of prenatal mercury exposur from maternal dental amalgams and autism severity" dont les auteurs sont Janet K. Kern et Mark R. Geier. Rappelons qu'en juin 2013 Mark Geier avait déjà perdu 12 de ses 13 autorisations d'exercer la médecine aux USA et était sur le point de perdre sa 13e et dernière, que David Geier son fils avait été sanctionné pour exercice illégal de la médecine, et que Paul G. King était le secrétaire de la "Coalition for Mercury-free drugs (CoMeD)" crée et dirigé par le duo Geier père et fils, qu'il était editor de Medical Veritas et y avait publié 10 documents de son cru.
  26. http://leftbrainrightbrain.co.uk/2013/05/21/two-steps-forward-one-step-back/ Article "Deux pas en avant et un pas en arrière" Publié le 21 mai 2013
  27. http://www.autismtreatment.org.uk/2013/11/27/gcmaf-immunotherapy/ Posted by: lorene.amet@gmail.com.
    Immunotherapy with GcMAF (Gc protein-derived macrophage activating factor)
    Many of you would have heard of GcMAF from Dr Antonucci who presented recently at the Changing the Course of Autism Edinburgh Conference. Dr Antonucci described GcMAF as one of the most successful treatments of autism available to date. GcMAF is the equivalent of the body internal medicine.
    What is GcMAF?
    GcMAF presents with so much therapeutic potentials that a little explanation about what the molecule does is needed. The Vitamin D-binding receptor (VDR), a Gc-Protein, is the parent molecule of Macrophage Activating Factor termed GcMAF. GcMAF is a powerful immune activator with multiple biological effects, anti-angiogenic and anti-tumorigenic, able to enhance the body’s immune function through the activation of macrophages, and also capable of directly acting on neurons.
    The enzyme Nagalase (α-N-acetylgalactosaminidase) is an important player causing the deregulation of GcMAF function. Nagalase acts by deglycosylation of VDR, thus preventing it from activating macrophages and therefore suppressing the immune response. Nagalase is part of envelope of HIV and is found in cancers, viruses, and HERVs (human endogenous retroviruses). According to Professor Kenny de Meirleir, Nagalase is also found associated with a range of bacterial infections, such as tick-born Borrelia, Bartonella as well as some intestinal bacteria, therefore the elevation of Nagalase does not necessarily indicates a viral infection, it can also means a bacterial infection issue. In any case, it indicates an immune deregulation and suppressed macrophage activities. [...]
    Un des commentaires à propos de ce mail: "is this treatment available from yourselfs ? im looking to see if this would benefit my son kyle". Lorène Amet lui répond (December 9, 2013): "Yes it is Leeann, the first stage is to test Nagalase,which requires a blood test. You can contact me for more information, but our nurse is coming on Monday 16th."
  28. http://profit-000.blogspot.com/2018/03/immunotherapy-with-gcmaf-stem-cell.html?m=0
  29. https://leftbrainrightbrain.co.uk/2006/07/21/bill-welsh-autism-treatment-trust-s-bewildering-conclusions/ Publié le 21 juillet 2006 dans le blog leftbrainrightbrain de Matt Carey
  30. http://www.gov.scot/foi-responses Communiqué de presse Publié le: 26 sept. 2019