Martha Herbert

De Psiram
Source[1]

Martha Herbert est une américaine, médecin et professeur adjoint de neurologie à la Harvard Medical School, neurologue pédiatrique à l' Hôpital général du Massachusetts[2] et directrice de TRANSCEND (Treatment Research And NeuroSCience Evaluation of Neurodevelopmental Disorders[3].

Elle fait également partie de la Medical Academy of Pedriatic Special Needs de Dan Rossignol[4].

Formation

Son diplôme de médecine qui lui a été décerné par la Columbia University College of Physicians and Surgeons après l'obtention d'un doctorat à l' University of California (Santa Cruz). Elle a reçu une formation en biologie évolutionnaire et en développement des processus d'apprentissage et a fait un travail post-doctoral en philosophie et histoire des sciences.

Carrière

Herbert a commencé à voir des patients dans une clinique psychiatrique en 1996. Ces patients souffraient de divers handicaps psychologiques, y compris des maux de tête, des convulsions, des problèmes de contrôle de comportement, des obsessions et des tics. Cependant, au fil du temps, elle a commencé à voir une plus grande proportion d'enfants autistes. Vers la même époque, elle effectuait un certain nombre d'études d'imagerie neurologique sur les différences dans le cerveau des enfants autistiques, et du fait de cette recherche, elle a conclu que l'autisme est un trouble qui affecte le corps entier et pas seulement le cerveau.

Recherche sur l'autisme

Herbert a affirmé que beaucoup d'enfants atteints d'autisme ont des problèmes biomédicaux et que ces problèmes aggravent les symptômes de l'autisme. Ses recherches portent sur ​​l'attribution du développement de l'autisme à l'existence de certains gènes pré-disposants, avec ses co-auteurs sur ce sujet, dont Peter Szatmari. De plus, certaines de ses recherches portent sur ​​l'existence d'une éventuelle substance blanche hypertrophiée (qui grossit de façon excessive) dans le cerveau des personnes atteintes d'autisme, ainsi que sur le trouble du développement du langage.

Son avis sur les causes environnementales de l'autisme

Plus récemment, Herbert a publié un article d'opinion en 2010[5], qui soutient, entre autres choses, que la "physiopathologie du système systémique et nerveux central, incluant le stress oxydatif, la neuroinflammation et le dérèglement mitochondrial peut être cohérent avec un rôle de l'influence environnementale", ainsi qu'un rapport de cas dans le Journal of Child Neurology, qui décrit une patiente avec des symptômes autistiques qui auraient été sensiblement améliorés après qu'elle eut été mise à une régime alimentaire sans gluten et sans caséine.

Son livre The Autism Revolution

Herbert est aussi auteur d'un livre "The Autism Revolution: Whole Body Strategies for Making Life All It Can Be" publié en 2012 par Ballantine Books. Dans le livre, elle raconte des histoires d'enfants autistes qui ont suivi des recommandations d'effectuer des traitements de l'autisme non-conventionnels et dont l'état [de santé] s'est amélioré - "parfois de manière remarquable", selon Herbert. La publication de son livre a été suivi d'un article du Washington Post: "Le livre sur l'autisme d'une chercheuse d'Harvard propose des stratégies holistiques mais aucunes garanties"[6][7].

Critiques

Article "Autism quackery at the University of Toronto? Say it ain’t so!" (Charlatanisme de l'autisme à l'Université de Toronto? Dites-moi que ce n'est pas vrai!) publié sur le site Respectuf Insolence par Orac le 25 août 2009[8]. Il y est dit à propos de Martha Herbert:

Dans tous les cas, heureusement, ni le Dr Geier ni le Dr Eisenstein ne parle à Autism One Canada. En fait, Autism One Canada ne semble pas tout à fait aussi charlatanesque que le navire-mère Autism One de Chicago l'était. Au moins, des super-charlatans comme les Geiers ne semblent pas y prendre la parole. Mais il y a là plein de science douteuse, assez pour s'occuper, à commencer par la conférencière, le Dr Martha Herbert. Elle partage une caractéristique avec au moins une paire de «sommités» du mouvement du «biomédical» anti-vaccins. Comme Autism Diva et Kevin Leitch le font remarquer, de même qu'il en a été pour le Dr Mark Geier et le Dr Boyd Haley, le Dr Herbert s'est fait envoyer paître par les tribunaux, lesquels ont utilisé la norme Daubert pour rejeter son témoignage qui prétendait qu'une enfant avait été rendu autiste en raison d'une réaction à la moisissure qui poussait dans l'appartement où elle vivait. Le tribunal a conclu:

Les publications du Dr Herbert indiquent qu'elle est une ardente défenseure d'une attention accrue à la possibilité d'influences environnementales. Même elle, cependant, malgré ce point de vue qu'elle reconnait, parle dans l'ouvrage qu'elle a publié de possibilités et de potentialités, plutôt que du « degré raisonnable de certitude médicale » dont elle propose de témoigner sous serment dans ce cas. Ni les publications du Dr Herbert, ni les autres citées, n'identifie l'exposition aux moisissures comme un déclencheur suspecté, et encore moins comme un déclencheur connu ou prouvé de l'autisme ...... La méthode du Dr. Herbert, dans la mesure où la Cour peut le discerner à partir des documents produits, est une série de déductions basées sur des possibilités ..... *De toute évidence, la méthode du Dr Herbert n'est généralement pas acceptée par la communauté scientifique*. La théorie du Dr Herbert de déclencheurs environnementaux de l'autisme peut un jour se révéler vrai. Il ne l'est pas encore. Son offre de témoignage ne répond pas à la norme de fiabilité requise par la jurisprudence, et ne peut pas être admise comme élément de preuve au procès.

La Docteur Herbert est une grande fan de l'idée que l'autisme a un rapport avec la neuroinflammation. Malheureusement, aucune de ses publications ne présente de preuves convaincantes pour cette hypothèse et récemment elle a publié des articles dans des journaux se nourrissant de médecine alternative, des articles avec des titres comme Learning From the Autism Catastrophe: Key Leverage Points (Apprendre de la catastrophe de l'autisme: des leviers clés)[9]. Il suffit de dire que le docteur Herbert est importante pour le "biomédical", à tel point que le propagandiste anti-vaccin David Kirby aime la citer et que Age of Autism Âge l'aime. Malheureusement, pour toutes ses affirmations grandioses, que la neuroinflammation est une cause majeure de l'autisme et que les moisissures et d'autres influences environnementales le déclenchent, le dossier de publications du Dr Herbert n'étaye pas ces assertions. Poursuivez. Faites un tour sur le PubMed et regardez le dossier de publications du Dr Herbert. J'attendrai. Elle a listé 15 publications sur l'autisme, dont:

  • six sont des articles de revue
  • deux sont dans des revues de médecine alternative, et l'un d'entre eux est une interview
  • un est un document avec des dizaines d'auteurs rapportant les résultats d'une cartographie des centres de risque d'autisme en utilisant une liaison génétique et des réarrangements chromosomiques. (le Dr. Herbert est en plein milieu de l'énorme paquet d'auteurs.)

Pour le reste, le Dr Herbert semble être le premier auteur ou l'auteur principal de seulement quatre publications sur l'autisme contenant des recherches originales, et celles-ci semblent être toutes des études d'imagerie du cerveau d'enfants autistes. En d'autres termes, le Dr Herbert formule des allégations bien au-delà de ce que son dossier de publications dans de la littérature [spécialisée] examinée par des pairs peut, même dans l'interprétation la plus charitable possible, le permettre. Rien dans son dossier de publications ne semble venir à l'appui de son concept de l'autisme étant une maladie systémique plutôt que [une maladie] basée sur le cerveau. Il n'y a rien là pour venir à l'appui d'un lien entre l'autisme et les troubles intestinaux; rien pour venir à l'appui d'un lien entre l'autisme et un dysfonctionnement immunitaire; et rien pour venir à l'appui d'un lien entre des «influences environnementales» et l'autisme. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de facteurs environnementaux qui influent sur le développement de l'autisme; c'est juste qu'il n'y a rien dans la publication du dossier du Dr Herbert pour soutenir une telle hypothèse ou identifier ce que ces facteurs environnementaux, s'il en existe, pourraient être.

C'est le «conférencier principal». Elle est, cependant, professeur à l'Université Harvard [10].

[11] [12] [13] [14] [15] [16] [17]

References

  1. https_vimeo_com_slach_155793682
  2. https://en.wikipedia.org/wiki/Martha_Herbert
  3. http://nmr.mgh.harvard.edu/transcend/ Site de TRANSCEND
  4. http://www.medmaps.org/faculty/
  5. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20087183 Article "Contributions of the environment and environmentally vulnerable physiology to autism spectrum disorders" de Herbert MR. Publié dans le journal "Current Opinion in Neurology" le 23 avril 2010
  6. https://www.washingtonpost.com/national/health-science/autism-book-by-harvard-researcher-offers-holistic-strategies-but-no-guarantees/2013/04/08/933b758e-9acc-11e2-9bda-edd1a7fb557d_story.html Article "Le livre sur l'autisme d'une chercheuse d'Harvard propose des stratégies holistiques mais aucunes garanties" par Maggie Fazeli Fard, publié le 8 avril 2013 dans le Journal Washington Post
  7. https://www.youtube.com/watch?v=HfUA6isEhVI Vidéo intitulée "Martha Herbert: The Autism Revolution"
  8. http://scienceblogs.com/insolence/2009/08/25/autism-quackery-at-the-university-of-tor/
  9. Alternative Therapies In Health And Medicine est la revue douteuse dans laquelle Herbert a publié son article "Learning from the autism catastrophe: key leverage points"
  10. https://www.sciencebasedmedicine.org/crank-conferences-a-parody-of-science-based-medicine-that-can-suck-in-even-reputable-scientists-and-institutions/ Crank “scientific” conferences: A parody of science-based medicine that can deceive even reputable scientists and institutions (Conférences «scientifiques» de crank: une parodie de médecine scientifique qui peut même tromper des scientifiques et des institutions renommés). Posted by David Gorski on September 21, 2009
  11. http://masslawyersweekly.com/fulltext-opinions/2006/08/21/macgregor-et-al-v-annette-born-et-al/ In response to discovery requests, the plaintiffs (les parents d'une enfant autiste Emilia Ward) identified two expert witnesses who would testify in support of the claim, Dr. Eckhard Johanning and Dr. Martha Herbert. On January 4, 2006, [...]
  12. https://leftbrainrightbrain.co.uk/2006/10/03/crumbling-science/
  13. http://www.medicalveritas.com/MarthaHerbert.pdf Interview with Dr. Martha Herbert - "Autism: a brain disorder or a disorder that affects the brain?" Martha R. Herbert and Teri Arranga. Publiée dans Medical Veritas en novembre 2006. Teri Arrange est the executive director of AutismOne et the editor of Dr. Andrew Wakefield's books Callous Disregard: "Autism and Vaccines - The Truth Behind a Tragedy" .
  14. https://sciencebasedpharmacy.wordpress.com/2009/08/26/the-university-of-toronto-embraces-autism-quackery/
  15. http://www.marthaherbert.org/library/AutismDietGFCFKetogenic-JChildNeurol-2013-HerbertBuckley-975-82.pdf Autism and Dietary Therapy: Case Report. And Review of the Literature. Martha R. Herbert, PhD, MD1 and Julie A. Buckley, MD, FAAP Dans les références cités se trouvent un certain nombre de personnes qui ont "bénéficié" d'un article-Psiram ...
  16. http://jcn.sagepub.com/content/28/8/975 Article "Autism and Dietary Therapy. Case Report and Review of the Literature" de Martha R. Herbert et de Julie A. Buckley. Publié dans le "Journal of Child Neurologie" le 10 mai 2013
  17. http://www.marthaherbert.org/library/TimeToGetAGrip-MarthaHerbert-FRENCH.pdf Un texte de Martha Herbert elle-même en français
cet article est une ébauche