ACECOMED

De Psiram

ACECOMED, ou ACt for ECOlogical MEDicine, émanerait de la volonté des participants au « Colloque pour une médecine écologique » du 28 octobre 2006[1]. De fait, l'animateur principal est Christian Portal, professeur d’éducation physique et sportive.

Parmi les membres fondateurs, on trouve:
Christian Portal (porte parole)
Jean Michel Athané
Michel Van Wassenhoven[2]
Yvette Parès,
Sylvie Simon, Journaliste
Dominique Delaporte, naturopathe, initiatrice et présidente de REFORMED, un groupement européen pour le formation et la reconnaissance des médecines non conventionnelles
Roselyne Morel, médecin homéopathe démissionnaire de l’ordre des médecins, vice présidente de CAP LC
Paul Lannoye,
Michel Rioche[3] [4]
Simone Brousse
Olivier Duché (relations avec ANH, Alliance for Natural Health, et le monde anglophone)
Barbara Boutry (relation avec la presse)[5][6][7].

La pétition "Manifeste pour une médecine écologique - Soutenez la liberté thérapeutique

Dans la liste des signataires de ce manifeste[8], on trouve:

  • Des personnalités politiques: Paul Lannoye (député européen), Michel FABRE (Médecin, vice-président du Mouvement Ecologique Indépendant), Jacques Boutault (mairie du 2° arrondissement de Paris, Edwige Fadeieff (Elue Verte vice présidente d'agglomération sur la restauration collective et la sécurité alimentaire), Jean-Marc Governatori (La France En Action) et Marie Billi (Conseillère municipale communiste Nice).
  • Des médecins: Albert-Claude Quemoun (Homéopathe, fondateur des laboratoires Rocal), Martine Gardénal (homéopathe), Catherine Gaucher (Fondatrice d'Homéopathes Sans Frontières, dermatologue), Roland Sananes (Homéopathe) et Michel Van Wassebhoven (Médecin, président de ECH (European Committee for Homeopathy)).
  • Des scientifiques: Jean-Marie Pelt (Institut Européen d'Ecologie), Pr. Gilles-Éric Séralini (Pt. du conseil scientifique du CRII-GEN, Pr. de biologie moléculaire université de Caen), Pr. Yvette Parès (spécialiste de la médecine traditionnelle sénégalaise), Christian Vélot (Maître de conférences en génétique moléculaire, Conférencier anti-OGM), Michel Mustin (Ingénieur agronome consultant), Claude Bourgignon (Ingénieur agronome, Fondateur du Laboratoire d'Analyse de Microbiologie des Sols, LAMS [et partisan de l'agriculture biodynamique]) et Bogumila Cyrulik (Docteur es sciences).
  • Des auteurs: Catherine Despeux (Sinologue), Olivier Clerc, Jean-Jacques Crèvecœur (chercheur, formateur, conférencier), Bernard Herzog (Psychanalyste, psychothérapeute), Thierry Janssen (Chirurgien, psychothérapeute), Patrick Lemoine (Psychiatre), Jean Méric, Léon Renard (Psychologue [en fait partisan de la MNG), David Servan-Schreiber (Médecin), Alain Scohy (Médecin), Sylvie Simon (Journaliste, écrivain, activiste anti-vaccination) et Michel Dogna.
  • Société civile: Michel Bogé (Directeur de Consomm'acteurs Associés), Yves Michel (Editeur, le Souffle d'Or), Guy Kastler (Agriculteur, militant anti-OGM) et Bernard Asquin (Investigations en médecine alternative, écologie).

Remarquons que figurent deux personnes décédées (Sylvie Simon et David Servan-schreiber). Nous avons laissé la liste telle quelle, avec la manière de se définir de chacun, sauf deux remarques de notre part entre crochets. Nos lecteurs sont invités à consulter nos liens internes, par exemple Alain Scohy et Bernard Herzog sont deux médecins rayés de l'ordre.

Liens externes

  • http://www.imposteurs.org/article-14917354.html : Offensive contre la médecine scientifique, publicité pour les pseudomédecines. En Décembre 2006, était publié un « Manifeste pour une médecine écologique » [9]. Dans la plupart de ces « considérants », le manifeste dresse un sombre tableau, pour ne pas dire un véritable réquisitoire de la médecine conventionnelle moderne, c'est-à-dire la seule médecine scientifique. [...] Mais à lire un tel tableau, on oublierait presque les immenses succès de la médecine moderne sous tous ses aspects (diagnostic, traitement, mais aussi prévention) alors que pendant des millénaires les connaissances médicales ont stagné. Ce manifeste qui déclare carrément le patrimoine génétique et l'espèce humaine en danger oublie simplement de rappeler que malgré ces soi-disant « impasses », l'espérance de vie dans les pays qui bénéficient de cette médecine continue d'augmenter de plusieurs mois par an : Etrange pour une "espèce menacée dans sa survie", non ? (Remarque de Psiram: suivent des tableaux montrant les progrès de la santé en France: espérance de vie, mortalité infantile, mortalité qui a diminué à tous les âges) [...]
    Promotion des « pratiques médicales traditionnelles », c'est-à-dire du charlatanisme. C'est en définitive le seul but de ce manifeste: décrier la médecine basée sur les connaissances scientifiques et sur les preuves pour faire la promotion de pratiques dites traditionnelles. Si on excepte les connaissances empiriques ancestrales concernant les vertus médicinales de certaines plantes d'ailleurs reprises par la médecine moderne, à peu près tout le reste de ces pratiques consiste sur des théories pseudoscientifiques (homéopathie, acupuncture, ostéopathie, naturopathie, magnétiseurs, guérisseurs, toucheurs «thérapeutiques », chamanes etc…) , ont pour point commun de ne jamais avoir démontré leur efficacité et surtout de refuser l'évaluation scientifique de leur pratique.
    Le Manifeste trouve très insuffisante l'indulgence généralisée envers ces pratiques et qui dépasse parfois les bornes. L'homéopathie bénéficie de passe-droits depuis un amendement Kouchner Aubry qui entérine dans la loi le fait que ses produits n'aient pas a faire la preuve de leur efficacité ( et pour cause !) et sont autorisés du moment qu'ils sont reconnus dans la tradition de la littérature homéopathique : Ainsi, comme les lacaniens, les homéopathes s' « autorisent d'eux-mêmes » et n'estiment avoir aucun compte à rendre.
    Pourquoi promouvoir les médecines traditionnelles là où les populations ont accès à une médecine de qualité, si ce n'est à cause du marché juteux de la crédulité
    Il y a plus grave : Le Manifeste ne se contente pas de relativiser l'efficacité de la vraie médecine au profit de pratiques pour l'essentiel sans efficacité : « Etablir le droit à la continuité des soins : un patient suivi en « médecines non conventionnelles » doit pouvoir poursuivre son traitement même s'il est pris en charge par un service d'urgence, s'il est hospitalisé ou emprisonné. » Alors que le problème principal est que certains praticiens « non conventionnels » sans scrupules encouragent parfois à renoncer à des traitements ou des prescriptions médicales au profit de pseudo-remèdes, avec des conséquences parfois dramatiques, Le Manifeste vise donc à interdire aux médecins conventionnels le droit d'interrompre des traitements qu'ils jugeraient inopportuns, y compris dans le cadre collectif de la médecine hospitalière. [...]
    On trouve aussi parmi les signataires, entre deux individus lambda, le très contestable David Servan Schreiber (auteur de « Guérir »), le fondateur des laboratoires homéopatiques Rocal (note de Psiram: voir à Albert-Claude Quemoun), des spécialistes en « médecine traditionnelle chinoise », l'auteur de « Vaccinations, je ne serai plus complice » (tout un programme !), des homéopathes, acupuncteurs, ostéopathes, naturopathes,"thérapeutes holistiques", des "Infirmières sophrothérapeutes biomagnétiseuses", des « humanologues » -sic !- et mêmes des «comptables et thérapeutes » -re-sic !- arrêtons-là.
    Ca fout les boules, non ?
  • http://www.imposteurs.org/article-15435820.html Article "Les fous furieux de l'anti-vaccination", publié le 8 janvier 2008. "[...] Plus un mensonge est énorme, mieux il passe. Ce que Sylvie Simon nous cache sur les maladies infantiles, c'est par exemple que la rougeole a tué 240.000 personnes dans le monde en 2006 et qu'elle était une des premières causes de décès par maladie avant que n'existe un vaccin! Cacher une telle réalité pour affirmer que la vaccination est inutile est tout simplement criminel.

    Quelques autres chiffre sur les vaccins que nous cachent l'ACECOMED :
    "Vaccinations obligatoires :
    - Diphtérie : plus de 45 000 cas et 3 000 décès en France en 1945. Moins de dix cas annuels depuis 1979, aucun décès depuis 1981.
    * Tétanos : environ 1 000 décès en 1945 ; 53 cas et 13 décès en 1992.
    - Poliomyélite : environ 1 000 cas et 250 décès en 1945 en France. Aucun cas déclaré depuis 1990. La poliomyélite a pratiquement disparu des pays industrialisés. En 1991 et 1992, 647 cas sont survenus aux Pays-Bas, parmi les membres de sectes opposées à la vaccination.
    -BCG : il est sans effet sur les épidémies de tuberculose, mais protège contre les formes graves, en particulier contre la méningite tuberculeuse.
    Vaccinations recommandées
    - Coqueluche : près de 2 000 décès en 1945 en France. Taux de mortalité pratiquement nul depuis 1980. En Grande-Bretagne, en Suède et au Japon, un relâchement de la politique vaccinale a été suivi d’épidémies graves."


    Autant dire que toutes les propos sur l'inutilité des vaccins relèvent du mensonge pur et simple et toutes les digressions sur les effets secondaires et les risques (rares) de la vaccination relèvent de l'indécence, au regard des bénéfices de la vaccination. Tout ceci pour vendre des pseudomédecines ! On comprend bien que cet activisme n'est pas qu'une manifestation folklorique de quelques fantaisistes, mais bien une entreprise de malfaisance aux conséquences dramatiques.

    Comme la mauvaise foi a des ressources inépuisables, l'article d'ACECOMED affirme :
    "Il reste le cas de certaines maladies surévalués comme la poliomyélite ou l’hépatite B, et pour lesquelles des peurs illégitimes viennent cautionner les politiques vaccinales." Les données sur l'hépatite B fournies en introduction suffisent à comprendre en quoi ces peurs sont fondées et non pas illégitimes. Oui, 469 cas d'Hépatite B aigüe en 2 ans viennent "cautionner" la politique vaccinale ! Encore un complot des laboratoires ?

    Tout naturellement, ACECOMED publie également des contributions à charge contre les tri-thérapies anti-SIDA et préconise le recours "au savoir des médecines traditionnelles" en Afrique ! Ainsi celui signé par un certain professeur Yvette Parès.

Références

  1. http://www.medecine-ecologique.info/IMG/pdf/programme.pdf Programme du colloque (samedi 28 octobre 2006) On trouve, entre autres, les noms de Jacques Boutault, Maire du 2e arrondissement de Paris et Conseiller de Paris - il est le seul maire Vert de Paris, qui patronne le colloque, de Jean Louis Garillon, de Paul Lannoye, ancien député européen, Sylvie Simon, Pierre Cornillot
  2. http://www.homeopathyeurope.org/media/newsletter-special/newsletterspring08fr.pdf Michel Van Wassenhoven (fondateur) de l’Unio Homeopathica Belgica, coordinateur recherche de la Ligue Homeopathica Internationalis (LMHI) et du European Committee for Homeopathy (ECH)
  3. www.ccmm.asso.fr/IMG/doc/Veille_documentaire_2003.doc [...] Méthode Hamer
    Courrier de soutien à Hamer, envoyé au journal « La Vie », suite à l’article « gare aux dérives » du 09.02.2006. (coordiap.com, 22.03.2006)
    L’expéditeur est Michel Rioche, coordinateur du groupe Médecines écologiques au sein de la Commission Santé des Verts (74) et proche d’Andrée Sixt. Ce n’est pas la première missive qu’il envoie aux journaux ou pouvoirs publics.
  4. http://santenaturelle.over-blog.net/article-24315752.html Michel Rioche partisan de Ryke Geerd Hamer
  5. http://www.medecine-ecologique.info/?ACECOMED-qui-sommes-nous
  6. http://www.medecine-ecologique.info/article75.html samedi 11 novembre 2006 , par Christian Portal. Avec la liste des participants au colloque du 28 octobre 2006.
  7. http://www.medecine-ecologique.info/IMG/pdf/programme.pdf Programme du colloque du 28 octobre 2006 d'où est issu ACECOMED
  8. http://www.medecine-ecologique.info/article74.html Manifeste pour une médecine écologique, publié le 11 janvier 2007, par Christian Portal
  9. http://www.acecomed.org/manifeste/?petition=2
cet article est une ébauche