Stefano Montanari

De Psiram
Source vidéo youtube "VACCINI DANNOSI ! - PROF. STEFANO MONTANARI (MEDICO)" [Les vaccins nocifs! - Prof Stefano Montanari (médecin)] mise en ligne le 21 nov. 2016 [1]
Antonietta Gatti le 19 04 2013 Source[2]

Stefano Montanari, né le 18 juin 1970 à Bologne, résidant à Modène, pharmacien, anti-vaccinaliste, depuis mars 2004 directeur scientifique du laboratoire privé Nanodiagnostics de Modène présidé par son épouse le Dr. Antonietta Gatti découvreuse de la nanopathologie.

Lui et son épouse font partie des prétendus experts scientifiques présents à la projection du documentaire Vaxxed d'Andrew Wakefield le 9 février 2017 à Bruxelles en la présence de celui-ci, un évènement organisée par Michèle Rivasi avec la collaboration de personnes et d'organisations opposées à la vaccination.

Montinari s'est intéressé un temps à la politique, il s'est présenté sous sa propre bannière, Per il bene del comune (Pour le bien commun), aux élections générales italiennes de 2008 en tant que candidat au poste de Président du conseil. Il a obtenu, au niveau national, 119 569 voix, soit un pourcentage de 0,33 %.[3].

Montanari, le vaccin Meningitec® et l'ANSM

Le 7 avril 2016 parait dans l'Express un article intitulé Vaccin contre la méningite: des analyses "alarmantes" ou seulement alarmistes? et sous-titré Une analyse réalisée sur un échantillon de vaccin contre la méningite, le Meningitec, révèle la présence de nanoparticules de "plomb, zinc et titane:

Des résultats présentés comme très inquiétants par l'avocat de 600 familles engagées dans une bataille judiciaire contre le distributeur français du produit."[4]:

"Cette histoire pourrait devenir l'un des scandales sanitaires de l'année." C'est par ces mots que Me Ludot, évoque le procès contre le distributeur français du Meningitec, un vaccin contre la méningite. L'expertise, rendue publique mardi par La Montagne [5], révèle la présence dans un échantillon de "débris de plomb, de zinc, de titane", rapportait mardi le journal. "Une vraie soupe de métaux lourds", explique-t-il à L'Express.

Depuis plusieurs mois, 600 familles se battent pour faire reconnaître un lien de cause à effet entre les symptômes de leurs enfants -fortes fièvres inexpliquées, éruptions cutanées, troubles du sommeil et du comportement- et leur vaccination avec un lot défectueux de ce vaccin.

L'analyse n'a pas été effectuée sur le lot incriminé

La nouvelle expertise conclut à la présence de particules de métaux lourds en quantités "considérables". L'échantillon, analysé par Nanodiagnostics, un laboratoire italien qui se présente comme "spécialiste" des nanomatériaux, a été fourni par l'avocat lui-même. "C'est un vaccin que j'ai acheté à la pharmacie, explique Me Ludot. Il n'était pas identifié comme défectueux et n'était donc pas visé par la procédure de retrait du marché ordonnée en septembre 2014." Cela rendrait, selon son analyse, les derniers résultats d'autant plus inquiétants, les particules repérées pouvant se trouver aussi dans des produits toujours commercialisés.

Contactée par L'Express, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) indique ne pas pouvoir commenter les résultats du rapport italien qui ne se trouve pas en sa possession et précise ne pas connaître en particulier la société qui a effectué les analyses. Le laboratoire CSP, distributeur français du vaccin, n'a pas non plus souhaité réagir.

Un lien entre le vaccin et les symptômes des enfants?

A l'époque, l'ANSM s'était exclusivement penchée sur des produits issus du lot défectueux. Dans un communiqué publié en décembre 2015, elle indiquait que, dans un seul cas, il avait été trouvé "des particules de rouille dans la solution vaccinale". Mais il s'agissait d'un lot qui n'a pas été commercialisé en France. [...] Aucune particule de plomb n'avait été décelée lors de ces analyses, contrairement à ce que semble mettre en évidence l'expertise italienne. [...] Cette dernière a été dégainée mardi à point nommé alors que les juges du tribunal de grande instance de Clermont-Ferrand ordonnaient la désignation de deux toxicologues et d'un pédiatre. Grâce à elle, "les experts du procès ne pourront pas se dérober", veut croire l'avocat. Ces derniers devront se prononcer sur un éventuel lien entre les symptômes rapportés et le lot de vaccins défectueux.

Bataille d'experts en perspective

Le procès du laboratoire CSP, distributeur français du vaccin, promet dès lors de tourner à la bataille d'experts. Le professeur Stefano Montanari, qui a réalisé l'analyse commandée par l'avocat des plaignants évoque dans les colonnes de La Montagne des résultats "très alarmants".

"On parle ici de résidus de métaux injectés directement dans le corps d'un enfant, que l'organisme ne pourra jamais éliminer, qui vont se fixer pour toujours dans le noyau des cellules". Selon lui, "cela peut provoquer des inflammations chroniques susceptibles de dégénérer en cancers de tous types. Le cerveau peut être touché, comme le pancréas. Dans ce dernier cas, des diabètes sont possibles". Des propos qualifiés "d'extrapolations" par le Journal international de médecine[6], qui souligne que ce médecin, par ailleurs auteur d'un blog[7], ne cache pas son opposition aux vaccins en général.

Interrogé par L'Express, François Vié Le Sage, pédiatre membre du réseau d'experts indépendants sur les vaccins Infovac, se montre dubitatif sur la question des résidus de métaux mentionnés dans l'étude. Elle mentionne "des nanoparticules, c'est-à-dire des particules de la taille d'un atome", précise le médecin. "Il en existe partout dans notre environnement et nous n'avons pas de données scientifiques sur leur réel impact sur l'homme."

Effectivement, répond l'avocat des familles, "on ne connaît pas les conséquences sur la santé des nanoparticules car le médecins français ne sont pas assez sensibilisés à leurs effets". [...]

L'ANSM publie donc un Point d"information sur le Meningitc le 18 juillet 2016

"Méningitec : pas de risque pour les personnes vaccinées - Point d'Information"[8] :

Contexte

Le 24 septembre 2014, tous les lots commercialisés du vaccin Méningitec, ont été retirés du marché, à titre de précaution, en raison d’un défaut qualité rencontré lors de la fabrication de ce médicament (mise en évidence de particules métalliques oxydées au niveau du piston dans un nombre limité de seringues). Un rappel similaire a été organisé à l’échelle européenne. Au regard des données toxicologiques, des données de pharmacovigilance et de la fréquence très faible d’apparition de ce défaut, l’ANSM n’avait pas, dès le retrait, identifié de risque pour la santé des enfants vaccinés.

Plus récemment, l’ANSM a été alertée, notamment dans le cadre d’une plainte, de l’existence de signes généraux chez des enfants vaccinés par Méningitec.

L’ANSM a réuni un groupe d’experts toxicologues dans le cadre d’un Comité Scientifique Spécialisé Temporaire (CSST) afin d’analyser les données disponibles sur le vaccin. Ces experts indépendants ont conclu qu’il était peu probable que les particules identifiées dans le bouchon et la seringue engendrent une toxicité aiguë générale chez les personnes vaccinées et que seule une réaction locale pourrait être envisagée (rougeurs ou gonflement au site d’injection notamment).

Par ailleurs, deux analyses ont été menées par les laboratoires du Pr Alvarez (Hôpital Raymond Poincaré – Garches) et du Dr Montanari (Laboratoires Nanodiagnostics – Modene) sur des échantillons du vaccin Méningitec. Ces analyses ont été portées à la connaissance de l’ANSM. Du fait de leurs conclusions contradictoires, l’ANSM a procédé à des analyses complémentaires sur le vaccin Méningitec, incluant une recherche élargie de traces métalliques, afin d’apporter des données qualitatives et quantitatives.

Les analyses complémentaires réalisées par l’ANSM

Les analyses conduites par les laboratoires de contrôle de l’ANSM permettent de disposer d’une nouvelle expertise technique et scientifique. Les résultats de ces analyses ont par ailleurs été soumis à l’expertise des membres du CSST.

L’ANSM a réalisé des analyses de seringues de Méningitec provenant de trois lots différents ainsi que, à titre comparatif, l’analyse de cinq autres vaccins, d’un médicament injectable non vaccinal et de sérum physiologique injectable. [donc avec plusieurs groupes de contrôle pour comparaison]

Les analyses des échantillons ont été réalisées par les deux techniques suivantes :

- microscopie électronique à balayage (analyse qualitative) [c'est la technique utilisée par Stefane Montanari] - spectrométrie de masse couplée à un plasma inductif (ICP-MS) (analyse quantitative).

Les résultats obtenus, par ces deux techniques sensibles et complémentaires, montrent la présence de métaux à l’état de traces dans tous les médicaments injectables analysés, y compris le sérum physiologique. Ainsi, il n'apparait pas de spécificité du vaccin Méningitec par rapport aux autres produits testés ni d'hétérogénéité notable entre les différents échantillons de ce même vaccin.

La présence de traces métalliques dans des produits de santé ne représente pas en soi un défaut qualité ni un risque pour la santé dans la mesure où les concentrations sont inférieures aux seuils de sécurité établis par la communauté scientifique au plan international pour les médicaments.

Conclusions

Le CSST, réuni à nouveau le 13 mai 2016, a étudié les résultats des analyses conduites sur le vaccin Méningitec par l’ANSM, le Pr Alvarez et le Dr Montanari. Les données présentées dans le rapport du Dr Montanari ont été considérées comme difficilement interprétables en raison de problèmes méthodologiques.

Des métaux ont été retrouvés à l’état de traces dans tous les médicaments analysés, y compris le sérum physiologique. Les membres du CSST ont considéré que la présence de ces traces, qui ne peuvent pas être quantifiées par des techniques pourtant sensibles, est le reflet de la réalité environnementale et ne doit pas être considérée comme un risque sanitaire.

Sur la base des analyses réalisées par le Professeur Alvarez et par l’ANSM, les experts confirment l’absence d’éléments pouvant être à l’origine d’une toxicité de Méningitec.[8]

Analyse sur le blog Respectful Insolence d'une publication de Montanari

When antivaccinationists try to pull out the "toxins" gambit, they're trying to make you think vaccines are made this way.
(Quand les antivaccinalistes essaient de sortir leur tactique "toxines", ils essaient de vous faire croire que les vaccins sont faits de cette manière) Source [9]

Article "J'aime ça, quand une étude pour montrer combien les vaccins sont sales a l'effet inverse que prévu" publié le 2 février 2017 par Orac [9] (pseudo de David Gorski[10]):

J'ai souvent écris au sujet de ce que j'aime qualifier de "tactique toxines" en ce qui concerne les vaccins. Fondamentalement, dans le noyau dur (et même le noyau mou) de la foule des anti-vaccins, on craint que les vaccins contiennent toutes sortes de “toxines” comme l'aluminium, le formaldéhyde, le mercure et divers produits chimiques qui sont assez dangereuses séparément, mais, qui, lorsqu'elles sont combinées, “empoisonnent” de jeunes bébés, avec pour résultat qu'ils deviennent autistes, contractent des maladies d'asthme et auto-immunes, ou même qu'ils meurent du syndrome de la mort subite du nourrisson. Bien sûr, beaucoup de produits chimiques qui semblent effrayants sur lesquels les anti-vaccination attirent l'attention sont en fait dans les vaccins, mais, comme Paracelsus l'a dit, c'est la dose qui fait le poison, et la quantité dans les vaccins est suffisamment faible pour ne pas constituer une menace pour la santé. En outre, le formaldéhyde est un produit du métabolisme normal présent dans le sang des enfants à un niveau beaucoup plus élevé que ce que contient n'importe quel vaccin.

Si apeurés de la contamination des précieux fluides corporels de leurs bébés que soient les antivaccinationists (et, soyons réalistes, c'est vraiment de cela qu'il s'agit dans de nombreux cas), qu'il ne suffit pas de diaboliser les vaccins sur la base des ingrédients inoffensifs qu'ils contiennent. Ils doivent aller au-delà et diaboliser les vaccins sur la base de ce qu'ils ne contiennent même pas. À l'heure actuelle, cette désinformation prend la forme de ce qui semble à première vue être un véritable article scientifique. C'est ce qui arrive à l'heure actuelle avec un papier [étude] d'Antonietta Gatti et de Stefano Montanari dans l'International Journal of Vaccines and Vaccination intitulé New Quality-Control Investigations on Vaccines: Micro- and Nanocontamination [Nouvelles Enquêtes de Contrôle de qualité sur des Vaccins: Micro - et Nanocontamination]. C'est un papier que j'ai trouvé par le biais d'un article circulant dans les cercles anti-vaccins du Children’s Medical Safety Research Institute (CMSRI), un groupe constitué principalement d'anti-vaccins indécrottables, dans un article intitulé Dirty Vaccines: New Study Reveals Prevalence of Contaminants [11]. Notez le titre «les vaccins sales». C'est beaucoup plus une affaire de croyance dans une grande partie de la communauté anti-vaccins, à savoir, que les vaccins sont «sales», d'où les divagations sur l'ADN, les cellules de singe, le formaldéhyde, et le reste dans les vaccins. L'article augmente le niveau du discours alarmiste jusqu'au [niveau] 11 dès le début:

Chaque Vaccin Humain Testé A été Contaminé par des Niveaux Dangereux de Métaux et Débris Liés au Cancer et à la Maladie Autoimmune, Rapporte la Nouvelle Étude
Les chercheurs examinant 44 échantillons de 30 vaccins différents ont trouvé des polluants dangereux, y compris des globules rouges dans un vaccin et des substances métalliques toxiques dans chaque échantillon testé - sauf dans un vaccin animal.
En utilisant des nouvelles technologies extrêmement sensibles non utilisées dans la fabrication de vaccin, les scientifiques italiens ont rapporté qu'ils ont été "atterrés" par leurs découvertes qui comprenaient des particules isolées et des agrégats de débris organiques incluant des globules rouges d'origine humaine ou éventuellement animale et des métaux incluant le plomb, le tungstène, l'or et le chrome qui ont été liés avec la maladie autoimmune et la leucémie.

Wow. Cela semble vraiment, vraiment effrayant, n'est-ce pas? Les auteurs, après tout, ont utilisé un microscopie électronique, spécifiquement un Field Emission Gun Environmental Electron Scanning Microscope équipé d'une X-ray microprobe of an Energy Dispersive Spectroscope [une microsonde à rayons X d'un spectroscope à dispersion d'énergie] pour détecter la présence éventuelle de contaminants particulaires inorganiques et identifier leur composition chimique, pour examiner les vaccins et ont trouvé toutes sortes de choses semblant effrayantes! Ma première réaction a été: niveaux dangereux. Vous continuez à utiliser ce terme. Je ne pense pas qu'il signifie ce que vous pensez qu'il signifie. Ma deuxième réaction a été : Atterré ? Seulement si vous n'avez aucune idée de ce que vous faites et de quoi vous parlez. Vous verrez pourquoi dans un moment, quand je jette un coup d'oeil au papier vous verrez quelque chose qui ressemble à un papier scientifique parfaitement normal. Toutefois, si vous regardez l'éditeur qui le publie, MedCrave, il y a des signes d'avertissement [l'expression anglaise consacrée est: des drapeaux rouges]:

MedCrave est un site web en Open Access Publishing [de publication en accès libre] qui contient de nombreuses informations de recherche scientifique sur des sujets catégorisés. MedCrave est une énorme bibliothèque d'édition en ligne, où tout le monde peut voir, partager et télécharger des documents de recherche. Les sujets couverts ici sont vastes, et chaque papier ici est approuvé par l'éditeur et fait l'objet d'un examen par des pairs. Contrairement à d'autres groupes d'édition en ligne, MedCrave est l'endroit idéal pour le développement de vos normes éducatives et faire que vous connaissiez bien les dernières recherches et développements dans tous les domaines. Les auteurs des papiers de recherche contribuent beaucoup faire de nous l'un des meilleurs groupes de publication en ligne et ils renforcent aussi leur prestige dans MedCrave et les lecteurs bénéficient de papiers réputés. Les papiers de recherche de MedCrave ont également une visibilité accrue partout dans le monde. Il n'y a pas de frais pour l'utilisation viable de MedCrave, en aucune façon.

Voilà ce que MedCrave veut dire par examen par les pairs [12]. Regardez son schéma [13], et vous verrez qu'il semble bien qu'il soit presque impossible que votre papier soit rejeté, point à la ligne. En fait, je ai ri au [vu du] schéma, n'ayant jamais vu quoi que ce soit comme ça dans un journal scientifique légitime. Sans surprise, MedCrave figure sur la liste de Beall des revues prédatrices, en gros une liste de revues en libre accès [où il faut] "payer pour publier" qui facturent des sommes importantes aux auteurs pour publier leur travail mais dont le contrôle éditorial et l'examen par les pairs sont - dirons-nous? - manquants.

Mais qu'en est-il du papier lui-même? Fondamentalement, c'est beaucoup de propos alarmistes enracinés soit dans une ignorance biologique soit dans une tromperie intentionnelle (faites votre choix - il n'y a pas de troisième option - bien que je concède que cela pourrait être une combinaison des deux). Je vais vous montrer ce que je veux dire. Les auteurs montrent cette photomicrographie de cristaux d'une solution saline et de phosphate d'aluminium et correspondant au spectre par rayons X à dispersion d'énergie (spectre EDS).

Cristaux d'aluminium, choisis pour inspirer un effroi maximal
Source [9]

Ils écrivent ceci au sujet de la photo:

La figure 1a montre une couche de cristaux de chlorure de sodium (NaCl) incorporant des sels de phosphate d'aluminium (AlPO4) dans une goutte de Gardasil (vaccin contre le VPH de Merck) comme le spectre EDS le montre (figure 1b). La solution saline est la base liquide de toute préparation de vaccin et les sels d'aluminium ou d'hydroxyde d'aluminium [Al(OH)3] sont les adjuvants qui sont habituellement ajoutés.
En regardant la zone en dehors de ces précipités, mais l'intérieur de la goutte de liquide, nous avons identifié d'autres choses: des particules simples, des amas de particules et des agrégats (composites organiques-inorganiques) qui sont dus à une interaction de la matière particulaire inorganique avec la partie organique du vaccin.

Hou la la! Cela semble effrayant, n'est-ce pas? Fondamentalement, cependant, les auteurs examinent un grand cristal de phosphate d'aluminium, vu la façon dont les échantillons sont préparés pour la microscopie électronique :

Une goutte d'environ 20 microlitres du vaccin de la seringue est déposée sur un filtre de cellulose de 25 mm de diamètre (Millipore, USA), à l'intérieur d'une hotte à flux laminaire. Le filtre est alors déposé sur un réceptacle d'aluminium couvert d'un disque de carbone adhésif. L'échantillon est mis immédiatement dans une boîte propre afin d'éviter toute contamination et la boîte est ré-ouverte seulement pour insérer l'échantillon à l'intérieur de la chambre FEG-ESEM. Nous avons choisi ce type particulier de microscope car il permet d'analyser des échantillons aqueux et huileux dans un vide faible (de 10 à 130 Pa) avec une sensibilité élevée.
Quand l'eau et la solution saline que le vaccin contient sont évaporées, les composants biologiques/physiques apparaissent sur le filtre et il est alors possible de les observer. Ce type de microscope [...]

Je ne suis pas un expert en microscopie électronique (EM), mais je sais que les échantillons pour l'EM doivent généralement être examinés sous vide. Voilà pourquoi, dans le cas d'échantillons biologiques, vous ne pouvez pas regarder des cellules vivantes. Si vous prenez un échantillon de liquide et le mettez sous vide, même faible, il s'évapore. Qu'est-ce qui reste? Des cristaux et des précipités. Aussi, comme vous pouvez l'imaginer, l'EM est très, très sensible. Donc, il va détecter des quantités incroyablement petites de choses biologiquement non-pertinentes. Les anti-vaccinalistes sont obsédés par la «pureté»; donc même ces petites quantités de "contaminants" les alarmeront et le CMSRI le sait. Que les auteurs de l'article le sachent eux-mêmes ou non, je ne sais pas, et je m'en moque, mais je me soucie vraiment que leur article soit utilisé pour effrayer les parents.

Ce qui suit, ensuite, est une série de microphotographies de toutes sortes de particules qu'ils ont trouvé après évaporation de 44 vaccins de quatre pays différents, comme indiqué dans le tableau 1 du document. Si vous regardez les autres tableaux, vous verrez que les auteurs énumèrent toutes sortes de métaux et de composés semblant effrayants, allant du tungstène à l'aluminium, à l'or, au zirconium, tous effrayant de sondage à la silicone à l'or, au zirconium, tous, inquiétants, "intégrés dans le substrat biologique" (c.-à- dire, des protéines précipitées, qui sont ce que vous vous attendriez à trouver si vous aviez [fait] évaporer un vaccin, ainsi que les minéraux de la solution saline). Le tableau clé dans le papier, toutefois, pour un chimiste (ma formation principale de premier cycle était la chimie avant que j'entre à l'école de médecine, et j'ai suivi un nombre considérable de cours de biochimie et de cours liés à la biochimie au cours de ma formation, à la fois de premier cycle et des cycles supérieurs) est le tableau 3. Regardez le. Plus important encore, regardez le nombre de précipités trouvés par échantillon. Cela va de deux à 1.821.

O.M.G. [Oh My God c.-à-d. Oh Mon Dieu] ! 1.821 particules ! Bon sang ! C'est horrible ! Les anti-vaccinations ont raison, les vaccins sont irrémédiablement contaminés !

Non. Ils. Ne. Le. Sont. Pas.

Regardez cela de cette façon: Voici ce qui a été trouvé dans 20 μl (ce sont des microlitres) de liquide. C'est 0,00002 litre. Cela signifie que, dans un litre théorique du vaccin, le maximum que l'on pourrait trouver est 91.050.000 (9.105 x 107) particules ! Bon sang ! C'est beaucoup. Nous devrions avoir peur, n'est-ce pas ? et bien non. Revenons à nos connaissances en homéopathie et regardons le nombre d'Avogadro. Une mole de particules = 6.023 x 1023. Donc divisez 91.050.000 par le nombre d'Avogadro, et vous aurez la molarité[14] d'une solution de 91.050.000 particules par litre, puisque une solution de 1 M [mole] contiendrait 6.023 x 1023 particules. Alors, quelle est la concentration:

1.512 x 10-16 M, c'est 0,15 femtomole (fM) (ou 150 altomolar), une concentration incroyablement basse. Et c'est le plus grand nombre que les chercheurs ont trouvée. En réalité, ce qu'ils ont réellement trouvé est que les vaccins sont incroyablement purs !

Oui, je sais que j'ai simplifié les calculs et que les particules ne sont pas des molécules [comme cela a été signalé dans les commentaires]. Je ne l'ai fait pour être parfaitement scientifiquement, chimiquement précis comme je le ferais si j'étais dans le laboratoire en train de faire une expérience. J'ai utilisé cet exemple juste pour illustrer comment un grand nombre comme 1.821 n'est pas si grand du tout. Alors, rappelez-vous que 1.821 était le plus grand nombre de particules trouvées dans un quelconque vaccin. La grande majorité d'entre eux contenait beaucoup moins de particules, parfois des nombres à un seul chiffre. De plus, je note que les auteurs du papier ne mentionnent nulle part dans leur papier la concentration des particules, une omission inadmissible et probablement intentionnelle qui m'a conduit à chercher un exercice pour évaluer et illustrer à quel point ces chiffres sont petits. Je me rends compte que c'est un exemple imparfait; voyons-en donc un autre, un que notre ami le Skeptical Raptor[15] utilise:

Là est la question la plus problématique avec les données. Les chiffres sont bien en dessous du niveau d'activité biologique, même si ces divers produits chimiques ont activité biologique (la plupart n'en ont pas). Par exemple, les auteurs ont constaté 1569 particules ou précipités dans une goutte de Cervarix (un vaccin anti-HPV). Cela parait horrible, pas vrai ? Sauf qu'une goutte de vaccin contient environ 1,39 x 10 ^ 21 molécules individuelles. Cette prétendue contamination d'environ 0,0000000000000000000719% de ces prétendus contaminants.
Dans cet échantillon de Cervarix, les chercheurs ont trouvé de l'hydroxyde d'aluminium, l'un de ces composés semblant effrayants. Mettons que chacune de ces 1569 particules soit de l'hydroxyde d'aluminium, cela voudrait dire environ 0.000000000001 ng d'hydroxyde d'aluminium dans une fiole de vaccin. C'est simplement biologiquement insignifiant. Même si de l'hydroxyde d'aluminium a été trouvé, le niveau est si bas que le corps humain ne le remarquerait pas. Vous respirez plus d'aluminium un jour normal que vous n'en trouverez jamais dans une fiole de vaccin.

Permettez-moi de le répéter pour le souligner. Les chercheurs pensent que ce qu'ils ont trouvé est que les vaccins sont contaminés par toutes sortes de métaux inorganiques. Ce qu'ils ont vraiment trouvé, c'est que la quantité de contamination inorganique est si faible qu'elle est biologiquement sans importance. En fait, ce qu'ils ont trouvé, c'est que les vaccins sont des produits incroyablement purs.

Et je ne me suis même pas lancé dans une très bonne question que notre ami a posée: Quels sont les contrôles? Qu'auriez-vous trouvé si vous aviez effectué les mêmes analyses sur l'eau du robinet, par exemple ? Cela pourrait très bien être la seringue utilisée pour prélever et déposer l'échantillon qui pourrait être la source de la "contamination." Diable, cela pourrait tout aussi bien être la matrice de cellulose sur laquelle les échantillons sont déposés pour l'analyse qui était responsable de la "contamination". Je connais ces filtres, car ils sont couramment utilisés en biologie moléculaire. Ils ne sont pas ultra-purs. Comment étaient-ils stockés? Souvent, les filtres peuvent récolter de la poussière de l'air. Quelle que soit la source des particules observées, sans contrôle, il n'y a aucun moyen de savoir si la source était les vaccins ou non. Il se pourrait que les vaccins sont encore plus purs que cette étude le montre!

Maintenant, sachant cela, allez lire la discussion et la conclusion de ce papier. Vous allez rire, et vous devriez rire. Les chercheurs ne méritent rien d'autre que de la moquerie pour cette idiotie, exemple:

Nous tombons sur des particules avec des compositions chimiques semblables à celles trouvées dans les vaccins que nous avons analysés quand nous étudions des cas de contamination environnementales causés par différentes sources de pollution. Dans la plupart des cas, les combinaisons détectées sont très bizarres car elles n'ont aucune utilité technique, ne peut être trouvées dans aucun manuel sur les matériaux et ressemblent au résultat d'une formation aléatoire se produisant, par exemple, lorsque des déchets sont brûlés. Dans tous les cas, quelle que soit leur origine, elles ne devraient être présentes dans aucun médicament injectable, et encore moins dans les vaccins, plus particulièrement ceux destinés aux nourrissons.
D'autres formes de contaminations, jusqu'à présent inconnues, ont été récemment observées et, en tous cas, les vaccins contiennent des composants qui pourraient être eux-mêmes la cause d'effets indésirables. C'est un fait bien connu en toxicologie que les contaminants exercent un effet synergique mutuel et, comme le nombre des contaminants augmente, les effets augmentent, de moins en moins prévisibles. D'autant plus lorsque certaines substances sont inconnues.

Oui, riez, parce que ce que Gatti et Montanari ont en fait démontré, c'est que le niveau de contamination inorganique dans les vaccins est minuscule, ce qui suggère que les procédés de fabrication utilisés pour les fabriquer sont très, très bons, si bien que les vaccins sont purs, vu qu'aucun des vaccins ne contenait de particules inorganiques à une concentration supérieure à 0,15 femtomolaire [0,15 x 10-15]. Mais mettez-vous aussi en colère en raison de la tromperie et pleurez parce qu'il y aura des parents dupés par ce papier ridicule puisque des groupes comme le CSMRI le répandent de tous côtés avec le terme terrifiant «contamination». Vu que le Comité Consultatif Scientifique du CMSRI comprend des "scientifiques" anti-vaccination comme Christopher Shaw, Yehuda Shoenfeld, Richard Deth, Stephanie Seneff, et Vicky Debold, ainsi que quelques autres que je ne connais pas [remarque de Psiram, en fait aussi partie le Dr. français Romain K. Gheradi], il n'est pas du tout surprenant que le CMSRI aime [ce papier]. Cela m'amuse aussi au plus haut point que le "Conseil scientifique" n'ait pas vu les problèmes évidents avec ce papier.

C'est parce que c'est seulement ici des propos alarmistes, pas de la science.

Stefano Montanari n'a pas apprécié l'analyse d'Orac ci-dessus

Il publie le 3 février 2017 un article " ORAC, il frontman dell’industria dei vaccini incappa in una pessima figura [16], ce qui lui vaut un nouvel article d'Orac "Un co-auteur d'une étude anti-vaccination attaque Orac pour l'avoir critiqué, l'hilarité s'ensuit [17].

Les microscopes du couple Montanari

Commençons par citer un témoin qui a travaillé pendant un certain temps à Nanodiagnostics pour voir quel est le rôle de chacun des époux dans ce laboratoire: "Discutons aussi sur le terme de «chercheurs»: le Dr Gatti est effectivement une chercheuse, tandis que le Docteur Montanari est un conférencier. Son unique travail est celui de promouvoir l'activité de sa femme et c'est seulement à ce titre - j'admets qu'il est bon de le faire - qu'il est cité en tant que «collaborateur». Un collaborateur [qui] collabore, c'est vrai, mais à la diffusion et pas à la recherche. Il est un PR [Public Relation], un conférencier d'une grande habileté, je dois dire. Mais le microscope, il ne le touche jamais. Je ne l'ai jamais vu descendre à l'étage d'en bas où est conservé le microscope, sinon précisément pour prendre des photos."[18]


L'affaire est compliquée car il y a de nombreux protagonistes. Achat du nouveau micoscope électronique[19]

[20]

[21] [22]

Le Movimiento Contro Autismo

Le site annonce dès le départ: "Il n'y a plus aucun doute que les vaccins peuvent provoquer l'autisme, les parents ont raison quand ils racontent leur histoire. [...] Les preuves scientifiques sont insuffisantes pour affirmer avec certitude que certains vaccins ne causent pas toute une série de problèmes de santé graves comme l'encéphalite, encéphalopathie, accidents vasculaire cérébral, asthme, autisme, Sid [Sida?], sclérose en plaques, arthrite, lupus, troubles de la coagulation, autres troubles du sang.

Les auteurs du site[23]:

  • Gabriele Milani, infirmier, père d'un enfant devenu autiste [, à son avis,] en raison d'un effet indésirable dû à l'administration de vaccins anti-infectieux
  • Dott. Stefano Montanari, directeur scientifique depuis 2004 du laboratoire Nanodiagnostics de Modena
  • Dott.ssa Gabriella Lesmo [nom complet: Gabriella Maria Lesmo] [24]
  • L'avocat Saverio Crea inscrit au barreau de Florence

Dans le F-A-Q du site [25], on lit (entre autres):
"Cette page [...] vise à devenir un outil utile pour ceux qui veulent étudier le problème biologique de leur fils ou de leur fille, puis suivre le processus législatif de la loi 210/92 pour l'indemnisation des dommages causés par le vaccin. [...] Nous remercions l'avocat Saverio Crea pour la partie juridique"
2) Driatec [celui-ci s'appuie sur Doctor's Data de l'Illinois comme les trois seuls médecins italiens dans le répertoire de l'Autism Research Institute]
Il était possible de consulter directement la liste de ces professionnels directement à partir du site de l'Autism Research Institute [...] mais, suite à des difficultés généralisées rencontrées par ces professionnels dans la prise en charge de nos enfants, il a été décidé de protéger lleur professionnalisme. Par conséquent, pour vérifier le programme de ceux qui prétendent pratiquer la méthode DAN!, vous pouvez envoyer un e-mail à l'Autism Research Institute et tu recevras toutes les réponses appropriées.
L'expertise, rédigée par le dr Massimo Montinari, il avait analysé l'histoire clinique d'un enfant atteint de cérébropathie avec des traits autistiques après les vaccinations obligatoires [...]
Examen des Porphyrines Urinaires. Pour exécuter le test de porphyrine urinaire, utile pour vérifier un éventuel empoisonnement par les métaux lourds, il est possible de contacter le Laboratoire français du dr Nataf - Laboratoire Philippe Auguste Paris
Scandalo vaccini e autismo [...]"

Il Primo Convegno Internazionale della "Fondazione Marco e Andrea Tremante", Verona (20 maggio 2012)

Première Conférence Internationale de la Fondation "Marco et Andrea Tremante" sur le thème: "Lumière et ombres sur les vaccinations", Vérone, 20 mai 2012. Puisque cette conférence est annoncé à la fois par Montanari[26] et par l'avocat Saverio Crea [27], on peut considérer que l'association Movimiento Contro Autismo y a collaboré. Programme:

  • Flavio Tosi, maire de Vérone
  • Giorgio Tremante: “ La naissance de la fondation Tremante et ses objectifs”
  • Prof. Giulio Tarro: “Lumière et ombres sur les vaccinations”
  • Dr. Eugenio Serravalle: “Vaccinations pédiatriques: l’efficacité entre la réalité et la propagande” [pédiatre et homéopathe, président de l'association ASSIS [28] [29]]
  • Avocat Luigi Meduri: “Le silence (coupable) sur les contre-indications”
  • Doctoresse Françoise Berthoud: “La santé des enfants non vaccinés” (La salute dei bambini non vaccinati)
  • Dr. Stefano Montanari: “Polluants dans les vaccins: Les connaissons-nous vraiment tous?”
  • Prof. Hugh Fudemberg “Immunodiagnosis and immunoterapy of neurological disorder” (Immunodiagnosi e immunoterapia nei disordini neurologici). [Diagnostics immunologiques et immunothérapie des désordres neurologiques]
  • Dr. Dario Miedico: “Dommages des vaccinations et indemnisations (Loi 210/92 et responsabilité des médecins)
  • Dr. G. Paolo Vanoli: “Mécanisme physiologique des dommages des vaccins dans l'organisme”.[30]
  • Avocat Marcello Stanca: “Évolution législative et jurisprudence en matière de dommages de vaccination”.
  • Avocat Roberto Mastalia: “Vaccinations et autisme: la protection des droits”.
  • Avocat Saverio Crea: “Autisme et vaccinations”.

Les époux Montanari et STELIOR

Stephano Montanari et son épouse Antonietta Gatti (nom complet: Antonietta Morena Gatti) font partie, en compagnie de Boyd Haley, Karl Reichelt, Marie Grosman, Paul Shattock, Michel Georget, Albert-Claude Quemoun, Samy Sandhaus et quelques autres, du Conseil Scientifique de STELIOR[31], une association qui s'occupe d'autisme et des troubles associés mais qui propose des traitements en contradiction avec les recommandations de bonne pratique de la HAS. [32]. Mentionnons que Robert Nataf a également fait partie un temps de ce conseil scientifique et enseigne à l'école de STELIOR [33].

Liens externes

  • http://www.lci.fr/societe/vaccin-meningitec-des-composants-dangereux-reperes-par-une-analyse-accablante-1507613.html
    A l’origine de cette analyse ?
    L’avocat des parties civiles, Emmanuel Ludot, qui s’est rapproché du laboratoire italien Nanodiagnostics et du professeur Stefano Montanari. Chercheur reconnu pour ses travaux sur les nanoparticules, il est lui-même cité dans la procédure pénale en cours en Italie… contre le même produit. "En France, je n’ai pas trouvé un laboratoire spécialisé en nanoparticules qui accepte de réaliser de telles analyses", justifie l'avocat. Et d’assumer le timing parfait de la publication de ce rapport, alors que le tribunal de Clermont-Ferrand, ce même jour, procédait à la nomination d’experts indépendants dans cette affaire. Le but : déterminer ou non le lien entre les symptômes observés et le vaccin Meningitec. "Je voulais mettre les experts au pied du mur", reconnaît Emmanuel Ludot, interrogé par metronews. "Maintenant, ils ne peuvent plus ignorer les résultats de cette analyse."
  • http://www.unacs.org/post/2016/04/05/L-expertise-qui-accuse-le-MENINGITEC Site de l'UNACS, dirigé par Jacques Bessin, qui propose une traduction en français de l'analyse du Meningitec par le laboratoire privé Nanodiagnostics de Stefano Mantanari et Antonietta Gatti

Références

  1. https://www.youtube.com/watch?v=Azrv2FLXcss
  2. https://www.youtube.com/watch?v=7F935TFY-U8
  3. https://fr.wikipedia.org/wiki/Pour_le_bien_commun (Per il bene comune)
    Le site du parti indiqué sur wikipedia n'existe plus, la seule trace reste en 2017 de ce parti crée en 2008 est un blog inactif depuis 2009 http:// ilbenecomune.blogspot.fr/
  4. http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/vaccin-contre-la-meningite-des-analyses-alarmantes-ou-seulement-alarmistes_1780098.html Vaccin contre la méningite: des analyses "alarmantes" ou seulement alarmistes? Par Anna Benjamin et Cécile Casciano, publié le 07/04/2016
  5. http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/2016/04/05/lexpertise-qui-accuse-le-meningitec_11857138.html Publié le 05/04/2016.
    Un laboratoire italien spécialisé dans les nanotechnologies vient d’analyser un lot a priori « sain » du Méningitec®, ce vaccin décrié par des centaines de familles en France. Ses résultats sont alarmants.
    « Une bombe ». À en croire Me Emmanuel Ludot, l’avocat de centaines de familles inquiètes des effets du Méningitec® sur leurs enfants, les conclusions des spécialistes italiens sont « explosives ». « Ce que dit ce rapport d’expertise est édifiant. Nous avons désormais la preuve que ce vaccin contient une foultitude de particules toutes plus dangereuses les unes que les autres. Il est urgent d’ouvrir les yeux », martèle-t-il.
    La société Nanodiagnostics, basée à Modène (Italie), a passé au crible du microscope électronique le contenu d’une seringue envoyée par l’avocat français.
    « Il s’agit d’un lot qui n’était pas identifié comme défectueux, et qui n’était donc pas visé par la procédure de retrait du marché ordonnée en septembre 2014. C’est une boîte qu’une maman avait conservée dans son frigo après l’avoir achetée », précise Me Ludot.
    Que montre l'analyse de l'échantillon ?
    Le rapport détaillé transmis le 10 mars au conseil des parties civiles – que nous avons pu consulter – est sans appel : l’échantillon contient des particules de métaux lourds en quantités « considérables ».
    Parmi ces résidus, certains sont mentionnés par le fabricant du Méningitec®, l’Américain Nuron Biotech. Exemples : le chlorure de sodium et le phosphate d’aluminium. Beaucoup d’autres, en revanche, « ne sont pas déclarés » et n’ont, selon le laboratoire italien, « rien à faire avec la composition d’un vaccin ou d’une quelconque autre préparation injectable ». Nanodiagnostics conclut ainsi à la présence de poussières d’acier inoxydable, de plomb, de zinc, de titane, et même de zirconium, un composé « légèrement radioactif ».
    Quelles conséquences sur la santé des enfants ?
    « Ces résultats sont très alarmants, affirme le docteur Stefano Montanari, qui a réalisé l’analyse de l’échantillon à Modène. On parle ici de résidus de métaux injectés directement dans le corps d’un enfant, que l’organisme ne pourra jamais éliminer, qui vont se fixer pour toujours dans le noyau des cellules. Cela peut provoquer des inflammations chroniques susceptibles de dégénérer en cancers de tous types. Le cerveau peut être touché, comme le pancréas. Dans ce dernier cas, des diabètes sont possibles. Les risques sont multiples. C’est très inquiétant ».
  6. http://www.jim.fr/medecin/actualites/pro_societe/e-docs/meningitec_des_plaignants_affirment_detenir_des_resultats_accablants__158039/document_actu_pro.phtml Publié le 06/04/2016
  7. http://www.stefanomontanari.net/sito/ Blog du pharmacien Stefano Montanari
  8. 8,0 et 8,1 http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Meningitec-pas-de-risque-pour-les-personnes-vaccinees-Point-d-Information
  9. 9,0, 9,1 et 9,2 http://scienceblogs.com/insolence/2017/02/02/antivaccinationists-try-to-show-vaccines-are-dirty-but-really-show-that-they-are-amazingly-free-from-contamination/ Publié le 2 février 2017 par Orac
  10. https://en.wikipedia.org/wiki/David_Gorski
  11. http://info.cmsri.org/the-driven-researcher-blog/dirty-vaccines-new-study-reveals-prevalence-of-contaminants L'étude/article d'Antonietta Gatti, Scientific Director of Nanodiagnostics, publiée sur le site du CMSRI
  12. http://medcraveonline.com/peer-review-system
  13. http://medcraveonline.com/pdf/publishing-process-flowchart.pdf
  14. https://fr.wikipedia.org/wiki/Concentration_molaire
  15. http://www.skepticalraptor.com/skepticalraptorblog.php/another-anti-vaccine-article-bad-journal-bad-data/ Another anti-vaccine article – bad journal, bad data. 2017/02/01 by The Original Skeptical Raptor
  16. https://autismovaccini.org/2017/02/03/orac-il-frontman-dellindustria-dei-vaccini-incappa-in-una-pessima-figura/
  17. http://scienceblogs.com/insolence/2017/02/07/a-co-author-of-an-antivax-study-attacks-orac-for-criticizing-it-hilarity-ensues/comment-page-1/
  18. http://files.meetup.com/229945/testimonianza%20sulla%20Nanodiagnostics.pdf “Ho lavorato alla Nanodiagnostics”: la testimonianza di chi ha “visto da vicino” (“J'ai travaillé à Nanodiagnostics”: le témoignage de ceux qui l'ont “vu de près”). Approfondimenti: caso Montanari­-Grillo­microscopio ESEM, Enquête de la journaliste Valeria Rossi publiée le 8 septembre 2009
  19. http://www.beppegrillo.it/2006/03/la_ricerca_imba.html Article "La ricerca imbavagliata" (La recherche baillonée), publié le 13 Mars 2006.
    [...] Via le microscope et nous, qui ne pouvons pas nous permettre de perdre Antonietta et Stefano, nous allons vous donner un autre microscope. En hâte et plus puissant que le premier.
    A partir de maintenant part une souscription pour l'acquisition de la part de l'Association Carlo Bortolani Onlus. J'ai déjà donné le bon exemple en faisant don de la recette de la soirée de Modène du 28 Février, les garçons de Meetup se sont activés et tous, vous pourrez renoncer à une pizza pour ne pas trouver la prochaine pleine de polluants.
    L'article est complété le 7/3/2007: Obiettivo raggiunto! Il microscopio elettronico è stato acquistato! Siete MERAVIGLIOSI!!! GRAZIE! (Mission accomplie! Le microscope électronique a été acheté ! Vous êtes MAGNIFIQUE !!! MERCI!
    Commentaires (2661)
  20. http://www.bortolanionlus.it/?p=345 Donazione microscopio: Agenzia delle Entrate e Tribunale sanciscono la legittimità (Donation de microscope: L'administration fiscale et le tribunal reconnaissent la légitimité). Publié par l'Associazione Carlo Bortolani Onlus, 10 aprile 2014.
    Ces dernières années, Onlus a malheureusement dû consacrer beaucoup de temps, d'énergie et d'argent pour se défendre légalement dans l'affaire activée par M. et Mme Antonietta Gatti et Stefano Montanari qui se sont tournés vers un juge pour voir reconnus les demandes suivantes:
    1) la nullité du don du microscope à l'Université d'Urbino
    2) une indemnité de 100.000 euros à chacun des deux pour les dommages subis, à leur avis, [du fait] de l'organisme sans but lucratif Onlus

    Le juge de la Cour de Reggio Emilia, en la personne de Dott. Matteo Marini, par un arrêt émis le 4 Avril 2014, n'a reconnu aucune des deux demandes.
    En conséquence, la donation du microscope par l'Association Bortolani Carlo Onlus est légitime à tous égards, aussi pour la loi italienne. Ainsi en a été jugé définitivement par un tribunal.

    Déjà précédemment, la plainte avait été déposée à l'administration fiscale, toujours pour vérifier le choix correct de donner le microscope à l'Université d'Urbino. Dans la plainte avait été demandé à l'administration fiscale de bien vérifier cinq années de fonctionnement de l'Association Bortolani Carlo Onlus, de la collecte de fonds pour l'achat du microscope, qui avait commencé en Mars 2006, à toutes les cinq années suivantes, y compris donc la gestion économique, la déclaration des états financiers, la transparence dans la gestion économique, toutes les décisions concernant le micoscope Grillo, jusqu'à la donation de l'instrument Université d'Urbino.

    Deux fonctionnaires de l'administration fiscale de l'Emilie Romagne ont "épluché" en détail ces cinq années d'activités de Onlus (contrôle qu'il dura 30 jours), et à la fin ils ont rédigé un long procès-verbal de 60 pages dans lequel a été établi la gestion correcte des activités de Onlus à tous les égards y compris la donation du microscope à l'Université d'Urbino.

    Par conséquent, considérant que se sont révélées vaines les tentatives de délégitimer et discréditer l'Associazione Carlo Bortolani Onlus, tant l'Administration fiscale que le Tribunal ont expressément confirmé la légalité de la donation du microscope Grillo par notre Association à l'Université d'Urbino, avertissement à quiconque rapporte des affirmations et/ou des informations contraires à ce qui est également établi par les autorités compétentes sur les choix légitimes et l'activité de l'Association Bortolani Carlo Onlus.
    Avertissement également à quiconque d'être complice de tous éventuels mensonges et diffamations, les hébergeant sur leurs sites internet ou les divulguant sous une forme quelconque.
    En cas contraire, la Onlus se verra forcée de se protéger dans les instances compétentes.
  21. http://www.bortolanionlus.it/?p=229
  22. http://www.senato.it/japp/bgt/showdoc/showText?tipodoc=Sindisp&leg=17&id=979415 Publié 21 Juin 2016 2016
  23. https://autismovaccini.org/chi-siamo/
  24. http://www.lesmomd.com/ Site de la doctoresse Gabriella Lesmo. Remarquer que toutes les pages sont accompagnées de 3 liens: www. avvsaveriocrea.net (le site de l'avocat Saverio Crea), www. autismovaccini.org (le site du Movimiento Contro Autismo) et un centre de natation pour handicapés en Suisse
  25. https://autismovaccini.org/f-a-q/
  26. http://www.stefanomontanari.net/sito/blog/archivio/2336-vaccini-a-verona.html Annonce faite par Stefano Montanari de la conférence du 20 mai 2012 à Vérone
  27. http://www.avvsaveriocrea.net/2012/05/primo-convegno-internazionale-della.html Annonce faite par l'avocat Saverio Crea de la conférence du 20 mai 2012 à Vérone
  28. http://www.assis.it/consiglio-direttivo/ Site de l'association ASSIS
  29. http://www.corriere.it/salute/15_ottobre_17/vaccini-dottore-che-guida-scettici-bfee3d50-7495-11e5-a7e5-eb91e72d7db2.shtml Article "Vaccini, il dottore che guida gli scettici: «Lo dice la Costituzione, le cure non sono obbligatorie» (Vaccins, le docteur qui guide les sceptiques: «La constitution le dit, les soins ne sont pas obligatoires»), par Elena Trebano, publié le 15 octobre 2017. Sous-titre: Eugenio Serravalle, pédiatre et homéopathe, dit que les vaccinations doivent toujours être des choix et remet en question l'efficacité de certains vaccins.
    [...] Il est le président d'ASSIS, l'une des l'associations dans la ligne de front contre les stratégies nationales de vaccination: « Pas contre les vaccins - il tient à le souligner - mais contre la désinformation sur les vaccins, c'est devenu de l'alarmisme et puis du terrorisme.»
  30. http://www.ilgiornale.it/news/interni/scienziato-m5s-i-bimbi-che-si-vaccinano-diventano-899203.html Le « scientifique » du M5S [Mouvement 5 étoiles]: «Les enfants vaccinés deviennent homosexuels» Sur Meet up des Grillini [Grillini est l'appellation utilisée pour désigner les partisans de Beppe Grillo, chef du mouvement des 5 étoiles], les théories de Gian Paolo Vanoli: «Le sida n'existe pas.» Et encore: «Pour se soigner, il suffit de boire l'urine, je le fait depuis des années ... ». Par Sergio Copper -le 23/03/2013
  31. http://www.stelior.com/college-scientifique
  32. https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_953959/autisme-et-autres-troubles-envahissants-du-developpement-interventions-educatives-et-therapeutiques-coordonnees-chez-lenfant-et-ladolescent
  33. http://www.nutritherapeutes.com/documents/Specialisations%20sur%20les%20racines%20des%20maladies.pdf Robert Nataf est mentionné en page 2, à la 2ème ligne en dessous du portrait de Boyd Haley président du Collège Scientifique de l’école STELIOR
cet article est une ébauche