Oberon-Metatron

De Psiram
(Redirigé depuis Oberon-Metatron Diagnostique)
Metatron NLS Source metatron-nls.cz
Le Metatron (pour les professionnels) Source le site suisse holoquantum
Le Triomed (une version pour particulier du Metatron) Source le site suisse holoquantum

Le système Oberon (aussi Metatron-NLS Analyse) désigne un procédé de Biofeedback pseudo-scientifique que les fournisseurs prétendent avoir des capacités spéciales miraculeuses en tant qu'outil de diagnostic. Depuis peu, on appelle aussi ce même procédé d'analyse le diagnostic-Metratron qui est diffusé, entre autres, en Suisse par le site holoquantum [1] et en France par Jean-Marc Le Goff.

En Allemagne, les appareils Oberon ont été distribués par Metavital Service GmbH (Ljudmila Michajlova) [2] de 2004 à 2006. Plus tard, le contrat a été résilié et les inventeurs et les fabricants accusent Metavital GmbH de fabriquer et de distribuer indépendamment les appareils Oberon-Metatron. Un autre fournisseur en Allemagne était la société "Recht in Russland" de Hambourg [3].

Il n'existe pas de littérature sérieuse sur la méthode. Le diagnostic Oberon-Metatron n'est pas utilisé en médecine.

Généralités

Le diagnostic Oberon est aussi appellé procédé DNLS (Système Non-Lineaire de Diagnostic). Il s'agit en fait d'une combination d'un procédé de Biofeedback et de l'Electro-acupuncture selon Voll. D'autres appellations des mêmes appareils sont Metascan, Mevitec, Vitascanning, Vitatec, Etascan, Bioscan, Scenar, Physioscan, Etioscan, L.I.F.E. System et Auroscan.

Les appareils, dont il existe de nombreuses variantes plus ou moins sophistiquées, se baseraient sur le principe d'un diagnostic non-linéaire et permettraient par des variations des valeurs de fréquences dans le corps humain d'analyser les cellules du corps et même les chromosomes. L'appareil serait capable de diagnostiquer l'ensemble des maladies. Il y a des passerelles vers la médecine chinoise (MTC) et l'acupuncture. Les appareils sont vendus ou loués avec les programmes en langue francaise entre 5.000 et 30.000 Euros.

Le fonctionnement

Dans un courrier du TÜV Rheinland (service de contrôle technique en Allemagne) on désigne cet appareil officiellement comme appareil de Biorésonance. Dans le descriptif d'une société distributrice de ces appareils, on parle de "bien-être" et du "wellness" et il est dit textuellement: " Nous utilisons des termes comme maladies, diagnose, thérapie, etc. uniquement pour que les gens qui sont habitués par la médecine traditionnelle et qui n'ont pas encore d'accès à des possibilités de la physique quantique, comprennent mieux le bien-être naturel; des méthodes traditionnelles de la science ne sont pas aptes de prouver l'efficacité de nos appareils."

Le patient recoit depuis un casque spécial des "signaux spécifiques d'organes". Un capteur dans ce casque mesure la réaction du corps et évalue par une banque de données des différences par rapport aux "valeurs normales". Dans la description du brevet de l'Oberon on dit que l'appareil serait capable d'augmenter "l'intuition" du patient.

Des explications pseudo-scientifiques

Pour expliquer les fonctionnement du système, on a systématiquement recours à la physique quantique. Oberon serait le seul appareil au monde qui serait capable de prouver une "analyse spectrale des champs magnétiques turbulents dans des organismes vivants" et de mesurer "l'activité bioélectrique des neurones du cerveau", les "neurones du corps" et le changement du "spin", selon leurs prospectus. Le principe se baserait sur l'application d'un générateur qui perturberait pendant quelques secondes "le champ bio propre au corps" pour ensuite mesurer des anomalies du corps. Une autre société fait sa propre propagande et rajoute que leur appareil Oberon mesurerait "des phénomènes bio-électriques de l'augmentation de l'entropie dans l'organisme".

Pour crédibiliser le système, les fournisseurs soulignent des similitudes avec d'autres thérapies et philosophies, comme l'acupuncture, le Reiki, l'homéopathie ou encore la mémoire de l'eau du japonais Masaru Emoto.

A noter aussi que les producteurs et vendeurs de ces appareils ont recours à une multitude de noms, de marques enregistrées et de sous-noms pour désigner en fait un seul appareil. Tout appareil non-autonome qui nécessite l'emploi d'un ordinateur à part est d'origine russe (Oberon) à l'origine. Chaque vendeur (ou parfois pseudo-producteur) complète ensuite cet appareil à sa manière et il devient Physioscan, L.I.F.E. System, Etioscan, Biospect[4], Mevitec, SCIO ou Indigo.

Des miracles thérapeutiques

En plus du diagnostic, le système permettrait de rétablir sur un "niveau génétique" un certain "spin naturel", terme qui n'est pas expliqué, pour traiter des champs perturbés du corps. L'appareil serait capable de transférer, lors d'une simple analyse, des "fréquences" sur de l'eau ou sur un morceau de sucre. En outre, la machine génèrerait des fréquences en équilibre par des vibrations électromagnétiques. Le corps serait capable de stocker ces fréquences et d'initier en permanence des processus de guérison. Cet appareil capterait également des fréquences d'un patient à des milliers de kilomètres et permettrait au thérapeute de traiter ce patient sur photo ou par l'envoi des fréquences.

Le brevet de Vladimir Igorevich Nesterov

L'inventeur Vladimir Nesterov

Le système OBERON est actuellement promu par un "Moskauer Institut für angewandte Psychophysik" (IPP) basé à Omsk, Moscou et Prague qui aurait été fondé en 1990. Les adresses en Russie ne sont pas mentionnées [5]. La directrice en est actuellement Vera Ivanovna Nesterova. En ce qui concerne les appareils de diagnostic Oberon, est mentionné un brevet américain portant le numéro US 6549805 B1 d'avril 2003 [6] qui décrit un "Torsion diagnostic system utilizing non-invasive biofeedback signals between the operator, the patient and the central processing and telemetry unit". Aux USA (et ailleurs), les brevets sont délivrés indépendamment de l'aptitude de l'invention à fonctionner.

En relation avec l'Oberon/Metatron, plusieurs membres d'une famille russe Nesterov sont mentionnés. Un Svyatoslav Pavlovich Nesterov aurait initialement inventé à la fin des années 1980 un soi-disant "capteur de déclenchement", ce qui aurait conduit aux appareils NLS ultérieurs. L'Institute of Practical Psychophysics (Omsk) aurait été fondé en 1990 par Vladimir Igorevich Nesterov, un neveu de Svyatoslav Pavlovich Nesterov. Vladimir I. Nesterov se qualifie aussi de "professeur". Vladimir Nesterov présente de manière arrogante de faux titres académiques et des décorations insignifiantes. Entre autres, il mentionne une médaille sans valeur scientifique, la "I. Pavlov Medal" d'une organisation privée, la Russian Academy of Natural Sciences - RANS [7]. Son fils Igor Nesterov dirigerait les activités européennes du groupe. Il existe également à Omsk (Russie) la firme "Institute of Practical Psychophysics LLC" [8].

Déjà dans les années 1940, le professeur White de l'Université de Princeton a contribué au développement de la méthode, affirmant avoir découvert un "bruit de fond blanc" comme base pour toute vie. Un professeur Shnoll (International Research Institute for Cosmic Antropoecology Novosobirsk), le mathématicien allemand Hartmut Müller et un Dr Nesterow (Institut de biophysique appliquée de Moscou) ont poursuivi ses recherches.

Selon des sources diverses, l'appareil aurait été développé dans un hôpital d'Omsk [9].

Article de Psiram dans d'autres langues

Littérature

Nesterov V. Psychophysics as new priority in modern science. In : Nesterov V (Ed.) Physical basics of informational interaction. Moskau: The collection of proceedings of Institute of Psychophysics, Vol II; 2006.

Liens externes

Références

  1. http://holoquantum.com/metatron.html
  2. Metavital Service GmbH, Ljudmila Michajlova, Tangstedter Landstr. 83, D-22415 Hamburg
  3. Recht in Russland, Natalia Sultanova, Beckstr. 18, 20357 Hamburg
  4. http://www.biospect.net/files/Presentation%20Biospect%20Pro-2%20.pdf Présentation du Biospect 21 en français par BIOSPECT EU – 37A Rue J-Dalphin CH 1227 Carouge (site de Loïc Lechevalier)
  5. Head Office of the IPP (Omsk, Russia): +7 (3812) 36-45-26 +7 9043211591 (engl.)
    Office of the Moscow branch of the IPP: + 7 985 211-13-84 vera.i.nesterova@mail.ru
    Institute of Practical Psychophysics-Europe s.r.o
    Karla Englise 320/6 Smichov
    150 00 Praha, Czech Republic - www.nls-metatron.eu
    Sales Representative: Torsion Meditronix Ltd
  6. http://www.freepatentsonline.com/6549805.html
  7. https://www.psiram.com/de/index.php/Russische_Akademie_der_Naturwissenschaften
  8. Institute of Practical Psychophysics LLC 1st Proizvodstvennaya Str 2 Omsk 644031 Russia
  9. http://www.militaryphotos.net/forums/showthread.php?116650-Mad-pseudo-scientists-from-Omsk&s=9d6dbbd9526bda199e2f12bbae8d5bbe Texte en anglais. En utilisant le traducteur google on apprend que Nesterov aurait pratiqué des expériences macabres sur des animaux: "En 1996, Express-Gazeta informe que: les scientifiques d'Omsk Yuriy Mais et Vladimir Nesterov "coupent les têtes, étranglent, versent de l'acide, brûlent, et tirent" sur les animaux. Cette science sanglante les a aidés à établir que l'animal en train de mourir engendre une sorte de rayonnement qu'ils ont appelé «rayonnement de mort". Il semble que ce rayonnement peut être amplifié par des dispositifs spéciaux et dirigé sur des objets nécessaires, comme un cerveau humain. L'effet est terrifiant - les personnes soumises à ces rayonnements montreraient une augmentation rapide de leurs capacités paranormales." ... "Un de ses produits - Oberon, un équipement pour guérir par biorésonance - a déjà été discuté dans les médias polonais. Fort et de façon critique." ... "Mais quand le journaliste se trouve dans une inteview avec un thérapeute Oberon - il (l'appareil) émet un bip, il clignote, il affiche un "diagnostic" d'images colorées sur l'écran de son ordinateur portable, mais ses capteurs pourraient aussi bien avoir été attachés à une table, et non à un humain corps - les résultats seraient les mêmes." ... "Il y a aussi des médecins qui ont investi dans Oberon et le promeuvent. Anuszka (le blogueur) a plusieurs pages de telles adresses dans toute la Pologne. Les bonnes nouvelles sont que quelques patients ont poursuivi leurs médecins et les thérapeutes Obéron et ont gagné leur procès. Tant mieux pour eux, à bas les Oberon."