Hartmut Müller

De Psiram
Hartmut Müller 2018

Hartmut Müller (ou Hartmut Mueller, nom parfois orthographié Hartmut Muller dans les pays anglophones ou francophones), né le 22.12.1954 à Hildburghausen en Thuringe, est un homme d'affaires allemand et l'inventeur du concept pseudo-scientifique du Global Scaling.

En 2011, M. Müller a été accusé de fraude à l'investissement dans le cadre de son escroquerie "Global Scaling". Il s'est caché peu avant sa condamnation en février 2012. En octobre 2012, il a été arrêté au Brésil. En mai 2015, Hartmut Müller a voulu à nouveau apparaître en public pour parler de ses propres "Recherches récentes sur l'espace, le temps et la conscience" lors d'une conférence de la "Russian Gravitational Society" à l'Université russe de l'amitié des peuples à Moscou. Cependant, il n'était pas inscrit comme conférencier.

On trouve les publications de Müller sur le thème du Global Scaling depuis 2009, et de plus en plus en 2017 et 2018 dans Progress in Physics, une revue scientifique alternative en ligne sur des sujets de physique et de mathématiques qui ne semble pas avoir de processus d'évaluation par les pairs fonctionnel. Les publications plus anciennes de Müller ont été publiées, entre autres, par Ehlers Verlag.

Courte biographie

Article dans le Sächsische Zeitung sur les allégations de fraude contre Hartmut Müller.[1] Hartmut Müller est né le 22 décembre 1954 à Hildburghausen (Thuringe).[2] Il a étudié la philosophie (mais pas les mathématiques ni la physique, comme il le prétend) à Saint-Pétersbourg dans les années 1970. Jusqu'en 1991, il aurait travaillé comme enseignant et chercheur dans différentes universités russes, parfois, il est également qualifié de « professeur ».[3] En 2004, l'Union internationale inter-académique (IIAU)[4] lui avait décerné sa "plus haute distinction", le Vernadski Star First Degree, pour ses réalisations scientifiques. Cependant, l'IIAU n'est pas une organisation scientifique, mais un Moulin à diplômes de Moscou.

Le Brésil arrête un escroc allemand pour fraude pseudo-scientifique

Cet article en anglais intitulé "Brazil arrests German conman over pseudo-science fraud" (Le Brésil arrête un escroc allemand pour fraude pseudo-scientifique) a été publié le 24 octobre 2012 sur le site de la BBC, dans la catégorie news/world-latin-america. Traduction DeepL de l'article:

La police brésilienne a arrêté un escroc allemand qui affirmait avoir mis au point un système qui lui permettait, selon lui, de prédire les numéros de loterie, de transmettre des données et d'améliorer la sécurité des services bancaires en ligne.

Hartmut Muller, qui avait été condamné pour une fraude de plusieurs millions de dollars en Allemagne, a persuadé les gens d'investir dans ce système censé être basé sur les ondes gravitationnelles.

Il s'est enfui au Brésil lorsque les preuves contre lui ont commencé à s'accumuler.

On s'attend à ce qu'il soit extradé.

Les agents d'Interpol ont arrêté Muller, 58 ans, dans la ville de Florianopolis, au sud du pays, mardi.

Il s'y était installé en janvier, fuyant un procès dans la ville allemande de Dresde, où lui et trois de ses partenaires étaient jugés pour fraude.

Les 'Vitality-generators'

Muller a escroqué quelque 3 000 investisseurs sur environ cinq millions d'euros (6,5 millions de dollars, 4 millions de livres sterling), a déclaré le tribunal.

Il avait inventé une théorie pseudo-scientifique qu'il a appelée "Global Scaling", qui lui permettait, selon lui, d'utiliser les ondes gravitationnelles pour prévenir le smog électronique, d'utiliser de nouvelles méthodes de scanning à appliquer en médecine et de transmettre "des informations sans aucune limite en quantité, qualité ou temps".

Le tribunal a déclaré que M. Muller avait convaincu les investisseurs avec son impressionnant, et surtout fictif, CV qui comprenait des diplômes de mathématiques appliquées et de physique de l'Université de Saint-Pétersbourg et "la médaille Vernadski first grade pour ses réalisations scientifiques".

Muller a utilisé sa théorie bidon pour développer une multitude de produits, allant des "appareils de bien-être" qui pourraient protéger l'acheteur du smog électronique, aux "Vitality-generators" pour améliorer sa force de vie.

Les médias brésiliens affirment qu'il a continué ses escroqueries, même après s'être enfui, en vendant des logiciels qui, selon lui, utilisaient sa théorie pour améliorer la sécurité des opérations bancaires sur Internet.

Un témoin expert qui a comparu au procès de Dresde a rejeté la théorie du Global Scaling de Muller, disant : "Elle n'a aucun fondement scientifique : c'est comme l'astrologie, totalement inventé".

Le tribunal de Dresde a condamné Muller à quatre ans et demi de prison.

La police brésilienne a déclaré qu'elle garderait Muller jusqu'à ce qu'elle reçoive une demande d'extradition de l'Allemagne.[5]

Le Brésil a répondu positivement à demande d'extradition du gouvernement de la République Fédérale allemande.[6]

Liens externes

  • https://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:BX2PHUUzMi8J:https://www.faz.net/aktuell/gesellschaft/betrug-mit-gravitationswellen-hartmut-mueller-auf-der-flucht-11724374.html+&cd=5&hl=fr&ct=clnk&gl=fr Par Stefan Locke, Dresde, Mis à jout le 21 avril 2012
    Mit Gravitationswellen wollte ein falscher Professor Daten übertragen und Lottozahlen vorhersagen. So ergaunerte er Millionen. Nun ist er auf der Flucht - doch mit seiner „Theorie“ wird noch immer Geld verdient. (Un faux professeur voulait utiliser les ondes gravitationnelles pour transmettre des données et prédire les numéros de loterie. C'est ainsi qu'il a escroqué des millions de personnes. Il est maintenant en fuite - mais sa „théorie“ lui rapporte encore de l'argent.)
    Anfang Januar blieb Hartmut Müllers Stuhl im Landgericht Dresden leer. Beinahe ein Jahr lang war über ihn und drei weitere Angeklagte verhandelt worden. Doch als klar wurde, dass Müller die Hauptschuld an einem der größten Anlagebetrugsfälle der jüngsten Zeit trifft, floh der 57Jahre alte Mann. Müller bezeichnet sich als Erfinder des „Global Scaling“, einer pseudowissenschaftlichen Theorie, nach der mittels natürlich vorkommender Gravitationswellen im „kosmischen Hintergrundrauschen“ Telefonate und Daten übertragen, Elektrosmog vermieden und sogar Lottozahlen vorhergesagt werden können. Er hat damit ein „Institut“ in München und eine „Universität“ in Santa Fe in den Vereinigten Staaten gegründet und Vorträge an Hochschulen gehalten. Seit 2003 investierten knapp 3000 Anleger gut fünf Millionen Euro in die Wundertechnik.
    „Dieses Verfahren war auch für uns Neuland“, sagt Richter Hans Schlüter-Staats, der die Verhandlung 48 Prozesstage lang leitete. Am Anfang des Prozesses sah es so aus, als hätten sich drei mitangeklagte Finanzberater aus Leipzig nur Müllers Theorie bedient, um Anleger übers Ohr zu hauen, was zumindest für einen Teil des Betrugs, der nach dem klassischen Schneeballsystem funktionierte, auch stimmte.
    Betrüger werden zu Opfern
    Dann aber stellte sich heraus, dass mehr als die Hälfte der Fälle geprellter Investoren auf Müller selbst zurückzuführen war und die Mitangeklagten von seiner Technologie so überzeugt waren, dass sie am Ende alle Anleger auszuzahlen und selbst Millionäre zu werden hofften. So kam es zu der kuriosen Situation, dass die Betrüger selbst Opfer Müllers wurden und das Gericht nun einer Menge naturwissenschaftlicher Formeln, Theorien und Experimente folgen musste. [...]
  • http://conflitos-juridicos.blogspot.com/2013/09/first-panel-confirms-extradition-of.html quarta-feira, 11 de setembro de 2013
    First Panel confirms extradition of German sentenced for fraud
    The First Chamber of the Supreme Court (STF) kept the extradition of a German citizen Hartmut Müller, convicted of the crime of fraud, typified in German law accordingly to the crime of larceny under Article 171 of the Brazilian Penal Code. Based on the vote of the rapporteur, Minister Luiz Fux, the First Panel unanimously rejected requests for clarification submitted by the defense on Extradition (EXT) in 1293.

    Müller has filed a motion alleging that the judgment had obscurities and contradictions. According to the rapporteur, the defects pointed out by the defense does not exist, because the analysis contained in the judgment of the subject according to the Bustamante Code, the presentation of documents in accordance with legal regulations, the formal request by the German government, the host of the promise of reciprocity and the correct measurement of the prescription and the requirement of dual criminality.

    According to the German court, Müller had incorrect data on your supposed academic career as a physicist and mathematician.

    According to the Court of Dresden, Müller had cheated 69 investors transferred funds to the company he created with the objective of exploring a form of communication and data transmission based on 'gravitational waves estate' or 'quantum teleportation wireless'.

    The rapporteur pointed out that the German sentence demonstrates fraud consistently deceive investors, to convince them, by manipulating software, the efficiency of a technology intended for security service bank, culminating with receiving illegal benefits between October 2006 and April , 2009.

    Also according to the Supreme Court decision, the German State must subtract the penalty time of arrest for extradition met in Brazil, under the promise of reciprocity.

    Source: Supreme Court
    on setembro 11, 2013

Article de Psiram dans d'autres langues

cet article est une ébauche

Références

  1. Betrug mit „Gravitationswellen“: Erfolgreich, aber erfunden. FAZ.net, 21.04.2012
  2. http://www.borderlands.de/net_pdf/NET0108S22-26.pdf
  3. http://www.borderlands.de/net_pdf/NET0108S22-26.pdf
  4. https://www.psiram.com/de/index.php/Internationale_Interakademische_Vereinigung
  5. https://www.bbc.com/news/world-latin-america-20076791 Brazil arrests German conman over pseudo-science fraud. 24 October 2012.
    Brazilian police have arrested a German conman who claimed to have developed a scheme which he said allowed him to predict lottery numbers, transmit data and improve online banking security.
    Hartmut Muller, who had been convicted of a multi-million-dollar fraud in Germany, persuaded people to invest in the scheme supposedly based on gravitational waves.
    He fled to Brazil when the evidence against him began to mount.
    He is expected to be extradited.
    Interpol agents arrested Muller, 58, in the southern city of Florianopolis on Tuesday.
    He had moved there in January, fleeing a court case in the German city of Dresden, where he and three of his partners were on trial for fraud.
    'Vitality-generators'
    Muller conned some 3,000 investors out of about five million Euros ($6.5m, £4m), the court said.
    He had invented a pseudo-scientific theory he called "global scaling", which he said allowed him to use gravitational waves to prevent electronic smog, use novel methods of scanning to be applied in medicine, and transmit "information without any limits in quantity, quality or time".
    The court said Muller convinced investors with his impressive, and mainly fictitious, CV which included advanced degrees in applied mathematics and physics from the University of Saint Petersburg and "the Vernadski Medal first grade for his scientific achievements".
    Muller used his bogus theory to develop a wealth of products, from "wellness devices" which could allegedly protect the buyer from electronic smog to "vitality-generators" to improve one's life force.
    Brazilian media say he continued his scams even after he fled there, selling software which he said used his theory to improve internet banking security.
    An expert witness who appeared at the trial in Dresden dismissed Muller's global scaling theory, saying:"It has no scientific grounding: it's like astrology, totally made up."
    The court in Dresden sentenced Muller to four-and-a-half years in prison.
    Brazilian police say they will hold Muller until they receive an extradition request from Germany.
  6. Document officiel (en brésilien) des délibérations au sujet de l'extradition de Harmut Müller qui se termine par un vote unanime positif des autorités brésiliennes