Jacqueline Bousquet

De Psiram
Jacqueline Bousquet Source Aristra (le site Internet de Mme Bousquet)

Jacqueline Bousquet, décédée le 11 janvier 2013, se présentait elle-même en tant que "Dr ès Sciences, Biologie, Endocrinologie, Biophysique, Physiologie, Immunologie, Certificat International d’Écologie humaine, Écotoxicologie humaine et Culture de Cellules (humaines), Chercheur honoraire au CNRS (1962-1997) (elle ne l'a jamais été), Collaboratrice du Pr Émile Pinel, (un illustre inconnu), pour l’Étude et la mise en évidence des Champs informationnels en Biologie,[...] Conférencière internationale et écrivain, auteur [...] de l’ouvrage en collaboration avec Sylvie Simon : Le réveil de la conscience - dialogue sur une nouvelle vision du monde - Guy TREDANIEL Éditeur (2003). [...]" sur son propre site[1], ou encore comme " Docteur ès Science, Biologie, Biophysique, Chercheur honoraire au C.N.R.S. , Chargée d’enseignement à la "Faculté Privée des Sciences Humaines de Paris" [FPSHP], Conférencière, Écrivain[2][3]. Elle se dit aussi maitre-Reiki[4], kabbaliste[5], anti-vaccination (elle préface le livre "Vaccination , l'overdose" paru en 1999 de Sylvie Simon[6]) et défend les thèses de Ryke Geerd Hamer[7] [8] (voir à Victimes de la Médecine Nouvelle Germanique).

Jacqueline Bousquet était l'administratrice principale du site Aristra (Art, Science et Tradition), qui reste cependant actif après son décès en 2013. Un communiqué du site annonce à propos de la gestion de celui-ci: "L’équipe d’ARSITRA.ORG est heureuse de vous annoncer le changement de son Webmaster (dès aujourd'hui). Désormais Fabrice MEGROT remplacera Julien FRÈRE aux commandes du navire. Nous le remercions tous ici vivement pour la création, l’entretien, le suivi, la gestion de ce site magnifique où il a consacré beaucoup de son temps pendant plus de douze ans et lui rendons une liberté bien méritée."[9]

Me Bousquet s'était mise au goût du jour, la physique quantique, dans cette vidéo[10], elle déclarait que "nos créations mentales, qui sont ce monde, sont des créations de nos cerveaux".

Aurait-elle été scientologue ?

Source le cache google de "scientologie-scientifique.fr/jacqueline-bousquet/"

Le texte de Jacqueline Bousquet qui avait publié sur le site scientologie-scientifique.fr:

“En effet, le problème qui se pose à l’homme dès qu’il réfléchit au sens de la vie est : D’où venons nous ? Qui sommes-nous ? Où allons nous ? Pouvons-nous, aujourd’hui, compte tenu de l’irruption de la physique quantique dans la biologie, de la reconnaissance des champs informationnels et surtout des extraordinaires travaux du mathématicien Emile Pinel, répondre “scientifiquement” à ces questions ? La réponse est oui. Il importe seulement d’avoir quelques connaissances en mathématique et en physique. Les biologistes doivent d’urgence revoir le programme de physique appris dans l’enseignement secondaire pour revenir à la physique classique qui nous situe dans un continuum d’espace-temps tramé dans les ondes électromagnétiques constituées de vibrations. David Böhm définit le cerveau comme “un hologramme qui analyse l’hologramme de l’Univers”. Nous savons aujourd’hui, grâce aux travaux du Biophysicien allemand D.A Popp, que les cellules communiquent par des photons corrélés et que le système de réparation de l’A.D.N. Se fait dans l’ultraviolet. Cependant, l’information étant par nature immatérielle (…), le photon n’est pas un bon candidat au support de la pensée. R. Sheldrake et tous les précurseurs depuis Gurwich en passant par E.Pinel l’ont abondamment démontré. Il faut donc trouver autre chose afin que le monde scientifique _ réductionniste par nature – accepte de changer de paradigme, donc de concepts. C’est ainsi que des chercheurs dont L.Kervran ont été amenés à envisager que ce rôle pourrait être tenu par une particule énigmatique, sans charge ni masse pour l’instant, le neutrino. L’hypothèse est séduisante puisque les photons sont toujours décrits comme accompagnés de neutrinos. L’analyse fine de la lumière, photon par photon, permet de mesurer d’un côté, l’énergie du photon, de l’autre, la présence d’une onde vide capable, par ailleurs, d’effets matériels.

Les expérimentateurs précisent que le cerveau est sensible à ces ondes d’espace. Il nous reste à aborder le problème de la manière dont ces informations viennent structure la matière et lui donner sa cohérence. Ces ondes vides ou d’espace sont capables d’utiliser la propriété essentielle du vivant à savoir la piézo-électricité… C’est ainsi que se constituent les limites des formes, autrement dit les membranes constituées de polarités + et – ; nous savons que la piézo-électricité est la première propriété du vivant à disparaître au moment de la mort. Puisque le cerveau est sensible à ces ondes, les neurones (cellules cérébrales) transforment la vibration en courant électrique par l’intermédiaire du centriole sorte de centrale énergétique – mémoire relais des médecins quantique – à l’origine de l’énergie cinétique de la cellule (E.Pinel). Dans cette approche, le cerveau est un transcodeur, il permet l’entrée de la pensée dans la matière, justifiant ainsi au passage, les théories de Hamer et la présence de “fusibles” capables de sauter ou de perturber l’énergie (support de l’information) d’un psychisme perturbé par une information déstructurante. Compte tenu de tout ce qui précède, nous ne sommes pas ce que nous croyons. Nous devons cesser de nous identifier au corps matériel qui est seulement le résultat de la manifestation d’un champ complexe contenant tous nos concepts donc notre psychisme”.

La première manifestation matérielle est la particule. “Dans cette nouvelle sorte de physique, il n’y a pas de place à la fois pour le champ et la matière, car le champ est la seule réalité ». Albert Einstein.

Elle est toujours accompagnée d’une onde appelée onde psi qui renseigne sans arrêt la particule – et donc le champ qui lui est associé – de l’état énergétique – donc informationnel – de son environnement. Ceci est à l’origine des différentes lois de la physique (théorème de Bell, théorie du Boostrap de Chew, hologramme de l’univers) et surtout l’apparition d’une nouvelle vision du monde dans laquelle tout est inter-relié et où « on ne peut cueillir une fleur sans ébranler une étoile ou encore : le battement d’aile d’un papillon peut déclencher un cyclone !  » Cette analyse doit nous conduire à la démonstration que la mort n’existe pas. Elle consiste seulement à la disparition de notre corps physique et permet à l’entité de faire le point sur ses différents concepts, ses acquis et ses erreurs et de survivre dans un champ de lumière démontré par F.A Popp dans l’attente d’une nouvelle incarnation pour continuer son évolution. Nous devons absolument partir des travaux d’Emile Pinel parfaitement résumés par un excellent article du physicien Serge Nahon que vous pouvez consulter sur Internet.

Je me contenterai de citer les conclusions de Serge Nahon : « Ces champs sont, pour nous, aussi impalpables que le champ magnétique, pourtant ils agissent sur nous.

Mais le plus curieux est qu’à la mort de l’individu, les équations indiquent que deux de ces champs « meurent » mais pas le troisième. C’est pourquoi nous disons que les champs H1 et H2 « meurent ». Mais le champ H3 ne « meurt » pas, c’est sa variation en fonction du temps qui meurt. Autrement dit, à la mort de l’individu, le champ H3 ne varie plus, il doit donc rester constant. Or il se trouve que ce champ a une composante psychologique, constatée par Emile Pinel sur les malades qu’il a soignés.

Toute incarnation implique une mort inéluctable de la forme physique, mais implique également une survivance au niveau du champ de forme contenant les impondérables, donc le psychisme. Notre liberté réside dans la maîtrise de ce que nous acceptons de croire donc du contenu immatériel de notre psychisme ».

Des liens avec des organismes d'enseignement douteux

Jacqueline Bousquet figurait sur le site fr.video de la Faculté Privée Des Sciences Humaines De Paris (FPSHP) ayant pour adresse 21 rue Marcel David, 94600 Choisy Le Roi[11]. Elle était mentionnée comme enseignante dans cet établissement, on y trouvait également 3 anciens élèves de celui-ci[12]. Depuis que Mme Bousquet est décédée, n'y figurent plus que les 3 anciens élèves évidement. Curieusement, à la même adresse (21 rue Marcel David, 94600 Choisy Le Roi), lui a succédé le Collège Universitaire Privé des Sciences Humaines, de toute évidence un changement de nom nécessité par l'interdiction pour un établissement d'enseignement privé d'utiliser l'appelation Faculté. Pour savoir qui dirigeait cette "Faculté Privée des Sciences Humaines de Paris", voir la préface du livre "Le sommeil et les rêves: ont-ils livré leur secret ?" de Jean Du Chazaud, elle est signée par le Dr C. Irampour, Ancien interne des Hôpitaux Psychiatriques de Paris, Docteur en Psychologie, DEA de Philosophie, Doyen de la Faculté Privée des Sciences Humaines de Paris, Ancien directeur du Diplôme d'Alcoologie à l'Université Paris-Nord, Président du Syndicat National des Alcoologues. [13]. Cyrus Irampour a été le Doyen de la Faculté Privée des Sciences Humaines de Paris, puis du Collège Universitaire Privé des Sciences Humaines (CUPSH) ainsi que de son annexe suisse, l'Université Européenne des Sciences et Ressources Humaines (UESRH), un organisme sans locaux.

Dans le rapport de l'Assemblée Nationale sur les sectes de 1999, on lit (page 24): "La Commission a été alertée par le fonctionnement de la Faculté Privée des Sciences Humaines de Paris. Plusieurs témoignages d'étudiants ont fait état de pratiques qui leur évoquaient les mouvements sectaires. On ne peut, bien sûr, se risquer à porter des accusations sans preuve. Il n'en demeure pas moins que l'absence de locaux fixes, le fait que les cours n'aient lieu que le week-end et que le droit d'entrée soit de 20.000 francs, mériteraient une investigation particulière."[14]

On trouvait Jacqueline Bousquet mentionnée également parmi les enseignants-chercheurs de l'Université Européenne des Sciences et Ressources Humaines (UESRH) [15] de Cyrus Irampour. Celui-ci avait aussi créé un Collège Universitaire Privé des Sciences Humaines (CUPSH) dont l'adresse était 21 Avenue Marcel David, 94600 Choisy Le Roi[11]. Ces deux établissements ont été fermés vers 2011-2012, on n'en trouve aujourd'hui (2018) trace que sur Internet ou de façon indirecte dans les CV d'anciens diplômés, par exemple ici [12] ou dans les publications d'un des enseignants de l'UESRH, Jean-Marc Robin.

Références

  1. http://www.arsitra.org/ Le site de Jacqueline Bousquet
  2. https://reikisansfrontiere.fr/jacqueline-bousquet.php
  3. http://creermavie.blogspot.fr/2011/08/teleconference-conference-de-jacqueline.html
  4. http://www.reikisansfrontiere.com/jacqueline-bousquet-maitre-reiki.php
  5. http://bouger-la-vie.com/blog/jacqueline-bousquet/
  6. http://www.sylviesimonrevelations.com/pages/bibliographie-4047804.html
  7. http://www.arsitra.org/yacs/articles/view.php/762/la-medecine-nouvelle-du-dr-hamer
  8. http://www.arsitra.org/yacs/comments/view.php/2084 Me Bousquet prend de fait la défense de François Leduc le "thérapeute" responsable du décès en 2009 du canadien Alain Piat
  9. http://www.arsitra.org/yacs/articles/view.php?id=2135&action=gestion-du-site-arsitra
  10. http://www.youtube.com/watch?v=MCM2lCszjAg&feature=player_detailpage
  11. 11,0 et 11,1 http://www.dansmaville.org/choisy-le-roi/711418204.html
  12. 12,0 et 12,1 http://fr.viadeo.com/fr/trombinoscope/trombinoscope/?schoolId=0021uw3ffv535mp1
  13. https://www.armitiere.com/livre/9855921-le-sommeil-et-les-reves-jean-du-chazaud-fenixx-reedition-numerique-cheminements On peut "Feuilleter" donc aller jusqu'à la préface, et la signature de la préface.
  14. http://www.assemblee-nationale.fr/dossiers/sectes/r1687p2.asp Voir I.- Une influence économique inquiétante B.- le secteur de l'éducation 3.- Les établissements contrôlés (page 24)
  15. Les enseignants de l'Université Européenne des Sciences et Ressources Humaines