David Noakes

De Psiram
David Noakes Source [1]

David Noakes, né en mars 1953 [2], est un homme d'affaire de nationalité anglaise, consultant en informatique et sans formation médicale, fondateur et directeur de Immuno Biotech Ltd dont le siège était initialement à Bruxelles avant d'être transféré dans l'île anglo-normande Guernesey [3]. Il a lancé une campagne promotionnelle très agressive pour le GcMAF qu'il commercialise, un produit non testé cliniquement et non autorisé (sans AMM), soi-disant efficace pour de nombreuses maladies graves.

Activités politiques d'extrème-droite

Le drapeau européen ... - et notre futur?
Les six traités de l'UE abolissant la Grande-Bretagne en tant que nation ont déjà tous été signés par la Reine
Qu'avez-vous fait pour arrêter la marche de l'état policier de l'UE ?
Source: le site EUtruth de David Noakes [4]

David Noakes est un des quatre dirigeants du petit parti politique anglais UKIP. Celui-ci a présenté une liste aux élections de 2006[5], BBC news consacre au candidat Noakes de 2006 un article. Dans cet article, on apprend que Noakes est de profession consultant en informatique, qu'il veut que l'UK sorte de UE car il estime que l'UE est une grave menace pour la liberté et la démocratie de la Grande-Bretagne et est semblable à un état policier, et aussi qu'il gère également un site EUtruth[6]. Sur le site EUtruth, on trouve ses propositions[4]. Dès le départ, le ton est donné:
"L'abolition de l'[homme] anglais.
Selon le Bureau des statistiques nationales, les anglais deviendront une minorité dans leur propre pays en moins de dix ans. C'est la réalisation [ou le résultat] la plus massive de l'UE et des partis conservateur et travailliste qui mettent en œuvre la politique de l'UE. Une partie de la politique de l'UE est l'immigration massive ici [en Angleterre], qui a été mise en œuvre avec enthousiasme par les deux parties.
Avec les Anglais avec un taux de fécondité de 1,3 enfants par couple, et les immigrants une moyenne de 8 enfants, dans 20 ans, les anglais seront une minorité mineure, gouvernée par une nation d'immigrants. Que Dieu nous aide si ce sont des musulmans. Beaucoup d'entre eux croient qu'ils ont le droit de décapiter les chrétiens, et nous pourrions avoir à quitter la Grande-Bretagne si nous le pouvons. Rappelez-vous, un vote pour les conservateurs ou les travaillistes est un vote pour votre propre abolition.
95% des crimes sont commis par le gouvernement.
[...] Nos cadres de la police, le service et Service des poursuites judiciaires [le ministère public] de la Couronne sont presque exclusivement des francs-maçons, et les tribunaux de Grande-Bretagne ont été totalement corrompus pendant 20 ans. Voilà comment les banques, les politiciens et le gouvernement sont capables de commettre ces crimes, enfreindre la loi et notre constitution écrite (oui - toutes écrites - depuis la Magna Carta). [...]
La nouvelle UE hitlérienne ne doit pas être élue.
Il convient de rappeler qu'Adolf Hitler a dû d'abord être élu, même si c'était sur un vote minoritaire de 35 %, et ensuite a fait passer son Acte de Permission [Enabling Act]. Un dictateur de l'Union européenne n'a pas un tel problème. Nos dirigeants de l'Union européenne ne se soumettront pas au verdict des urnes maintenant. Et la Reine a déjà signé l'Enabling Act (Civil Contingencies Act 2004).
L'UE hitlérienne aura une montée au pouvoir beaucoup plus facile et aura les armes nucléaires, autrefois britanniques et françaises, dès le premier jour. Adolf Hitler a tué 54 millions de personnes. Le dictateur de l'UE pourrait en tuer un milliard en appuyant sur un bouton, sans qu'il y ait en contrepartie des freins et contrepoids démocratiques. Comment un aspirant dictateur pourrait-il résister à l'opportunité de l'Union européenne ?
"

On y trouve de tout: anti-UE, refus de l'immigration, racisme, anti banques, anti Francs-maçons, théorie du complot, etc. Cette théorie du complot sera reprise quand il aura des ennuis au sujet du GcMAF, le produit et lui-même seraient victimes de Big Pharma.

Les débuts de la saga du GcMAF

Sur la base d'une seule étude de cas, publiée en janvier 2008, "Immunotherapy of metastatic breast cancer patients with vitamin D-binding protein-derived macrophage activating factor (GcMAF)" par Nobuto Yamamoto et Al. (depuis rétractée), David Noakes a commencé à produire du GcMAF en décembre 2010, se servant de laboratoires partagés, puis a ouvert son propre laboratoire en 2011. Il était allégué que le produit obtenait des résultats miraculeux pour les maladies suivantes[7]:

GcMAF Source [8]
  • Autisme
  • Cancer terminal de stade 4
  • Herpès chronique
  • Acné chronique
  • Cirrhose chronique du foie
  • Maladie rénale chronique
  • Dépression chronique
  • Colite
  • Maladie de Crohn
  • Fibromyalgie
  • Hépatite
  • LMBBS (Syndrome de Laurence Moon Bardet Bield)
  • EM / SFC (Syndrome de fatigue chronique)
  • Ostéoporose
  • Allergies
  • Parkinson
  • Sclérose en plaques
  • Lupus
  • Arthrite
David Noakes directeur de Immuno Biotech entouré de son réseau et de ses soutiens à la 1re conférence Gc-MAF à Frankfurt (Francfort) du 19 au 21 avril 2013.
De gauche à droite, Assis devant : Dr Kenny de Meirleir, Dr Emar Vogelaar, David Noakes, Dr Siniscalco et Dr Jeffrey Bradstreet.
2ème rang Joanne Spinks, Joan Crawford, Dr Hendrik Treugut, Dr Blesius, Dr Lughten, Dr Mikael Nordfors
3ème rang, debouts : Professor Marco Ruggiero MD, Dr Gabriele Morucci PhD, Dr Rod Smith PhD, Dr Steven Hofman
Source [9] ou [10]

La rumeur se répand dans le public grâce à Internet dès 2011, d'autres praticiens se montrent intéressés et entrent en contact avec Noakes, par exemple Jeff Bradstreet Nicola Antonucci et Dario Siniscalco pour l'autisme, Marco Ruggiero qui est contre les traitements antirétroviraux (ART) et pour le renforcement du système immunitaire pour traiter le VIH/SIDA, Kenny de Meirleir pour le syndrome de fatigue chronique[11], etc. Le réseau se constitue, une 1re conférence mondiale Gc-MAF a lieu du 19 au 21 avril 2013 à Francfort en Allemagne, puis une seconde à Dubai du 5 au 7 décembre 2013[12] et enfin le "World Congress on Biomedical Cancer treatment. The SWISS Protocol. GcMAF. MAF. Nutrition und Ketogenic Diet", organisé conjointement par le groupe de Heinz Reinwald et FirstImmune, les 22-23 novembre 2014, de nouveau à Francfort[13]. En outre, tous les alliés de Noackes se produisent sans compter aux congrès, conférences, réunions de potentiels clients pour vanter les divers produits; en effet, au fil du temps, au GcMAF a été ajouté le Bravo Probiotic Yogurt, le GOleic, le MAF, le SWISS Protocol. En même temps, ils coopèrent pour produire diverses documents ou études qu'ils s'efforcent de faire publier dans des revues scientifiques, la plupart du temps sans succès puisqu'ils doivent généralement se rabattre sur des revues dites prédatrices, c'est à dire, des revues sans réels comités éditoriaux et où les auteurs doivent payer pour que leurs documents ou études soient publiés[14]; lesquels documents et/ou études sont ensuite exhibés sur les divers sites web de Noakes à titre de "preuves scientifiques" qui peuvent impressionner le public non averti.

Exemple de vidéo publicitaire: "Autism: Dr Jeff Bradstreet in First Immune GcMAF's (gcmaf.eu) laboratory" (Autisme: Le Dr Jeff Bradstreet dans le laboratoire GcMAF de First Immune), mise en ligne par David Noakes le 8 septembre 2012, accompagnée du texte "Le GcMAF élimine l'autisme chez 15 % des enfants; 85 % s'améliorent, 15 % ne répondent pas. 59 papiers de recherche de 142 scientifiques déclarent que le GcMAF reconstruit le système immunitaire. Les recherches du Dr Bradstreet montrent que 85 % d'enfants autistes ont un niveau élevé de nagalase et par conséquent un système immunitaire compromis. L'introduction du GcMAF amène le système immunitaire à combattre les virus, les infections et les attaques fongiques.
Avec un taux d'amélioration de 85 %, ce qui indique que beaucoup de problèmes rencontrés par les enfants autistes sont causés par un système immunitaire effondré et une surcharge virale/bactérienne/fongique. 1,500 enfants autistes ont maintenant été traités avec le GcMAF de Immuno Biotech Ltd (gcmaf.eu), parmi ceux-ci 15 % ont complètement guéri de l'autisme
[15].

La MHRA britannique annonce le 3 février 2015 qu'elle a fermé un laboratoire où l’on fabriquait du GcMAF

Une femme irlandaise Fiona O’Leary mère de 2 enfants autistes[16] a finalement attiré l'attention de la "Medicine and Healthcare products Regulatory Agency (MHRA), l'équivalent de notre Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM), qui publie le 3 février une mise en garde contre le GcMAF. Le Fonds Anticancer belge a traduit ce document en français:

La MHRA (Medicine and Healthcare Products Regulatory Agency), l'agence britannique de réglementation des médicaments et produits de santé, a fermé un laboratoire où l’on fabriquait du GcMAF. Ce laboratoire appartient à Immuno Biotech Ltd, une entreprise qui, pendant les deux dernières années, a lancé une campagne promotionnelle très agressive pour le GcMAF et a commercialisé ce produit sur Internet sous le nom « First Immune ». Immuno Biotech Ltd a mis en place des centres médicaux en Suisse et en Allemagne où l'on traite de nombreuses affections par ce produit.

La MHRA a effectué une inspection-surprise d'un site de production situé à Milton, dans le Cambridgeshire, après que l'administration de régulation de Guernesey avait exprimé des craintes sur le GcMAF.

On a découvert que le plasma sanguin qui sert à la fabrication du GcMAF, portait une étiquette avec la mention : « Ne pas administrer à l'homme, ni utiliser dans des produits médicamenteux ». La stérilité du produit s'est également avérée douteuse. Les autorités ont conclu que ce produit n'ést pas fabriqué selon les exigences des bonnes pratiques de fabrication (BPF). Le nombre de fioles de ce produit fabriqué sans licence dans cette usine est estimé à 10 000.

Les consommateurs du GcMAF ont été amenés à croire qu'ils participaient à un essai clinique en achetant ce produit, bien qu'il n'existe aucun enregistrement d'essai clinique par Immuno Biotech Ltd. Ils ont été demandés [sic!] d'informer l’entreprise sur l'évolution de leurs maladies et les scientifiques qui participaient à cette opération publiaient leurs prétendus « résultats » dans des revues prédatrices. « L'édition prédatrice » est un modèle de pratique commerciale de publication en accès libre qui consiste à faire payer des frais de publication des articles par les auteurs. Les articles sont publiés sans révision par les pairs, et sans la présence de services éditoriaux et de publication, généralement associés aux revues professionnelles. Cette méthode prédatrice permet la publication des absurdités de n’importe quel auteur, dans la mesure où il paie les frais. Immuno Biotech Ltd qualifie ces publications de « plus grandes revues scientifiques du monde ». Ceux qui connaissent très peu le monde de la publication scientifique pourraient croire, à tort, que ces revues sont crédibles alors qu'elles sont une vaste escroquerie.

Les autorités exhortent les patients qui ont utilisé ce produit à contacter leur médecin le plus tôt possible. Même si des effets secondaires n'ont pas été signalés par des consommateurs, rien ne permet de certifier que ce produit est indiqué pour une administration chez l'homme. Rien ne permet de certifier l'efficacité de ce produit. De plus, les recherches ayant établi initialement l'efficacité de ce produit dans le traitement du cancer du VIH ont été sérieusement remises en cause par la communauté scientifique et l'on estime désormais que les résultats ont été très vraisemblablement fabriqués de toutes pièces. Les articles décrivant les résultats de ces recherches ont fait l'objet de rétractations (ils ont été retirés par les revues dans lesquelles ils avaient été publiés) du fait d'irrégularités dans la procédure d'approbation des Comités d'examen institutionnels (IRB). En effet, des membres prétendus de ces Comités ont nié en faire partie et ont fait remarquer qu'ils n'avaient jamais participé aux études du GcMAF. De plus, il a été découvert que les résultats de ces recherches ont été présentés par un même groupe à plusieurs conférences internationales en invoquant de manière mensongère la participation d'un établissement universitaire reconnu et de l'un de ses scientifiques.

Ces prétendues études contredisent les principes établis de la recherche en oncologie. Tout ceci, en plus de la commercialisation illégale et offensive de ce produit, a incité notre organisation à enquêter davantage et à attirer l'attention des autorités scientifiques et gouvernementales, et celles des patients.

L'importation du GcMAF est désormais interdite par les autorités de Guernesey. Les consommateurs ont été avertis de cette interdiction par courrier. On estime qu'il existe encore 10 autres usines de GcMAF dans le monde. [17][18]

Noakes essaie de se défendre

La compagnie produisant du GcMAF gagnait un million de livres par mois avec la vente dans le monde entier, a dit son directeur.
David Noakes répondait aux accusations d'une ancienne PA [assistante personnelle] [à savoir] que le business n'était pas éthique et avait déjà eu un site de production qui avait été fermé.
Anne O'Connor disait aussi que Me Noakes lui avait dit que quelquefois c'était son propre sang qui était utilisé dans la fabrication de la GcMAF.
Miss O'Connor, 60 ans, a travaillé en tant qu'assistante personnelle de Mr Noakes pendant six mois du 22 mai 2012 jusqu'à novembre de la même année.
Ses affirmations ont est vigoureusement démenties par le directeur d'Immuno Biotech qui les a qualifiées de 'sauvages, stupides et insultantes'.
L'ancienne PA a contacté la Guernsey Press après que le régulateur [en fait la régulatrice] des médicaments britannique [équivalent de notre Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé] ait lancé une enquête car elle voulait [la personne régulatrice des médicaments en Angleterre] 'faire savoir aux gens' la façon dont le business de la 'cure miraculeuse' fonctionnait et comment le produit était fabriqué.
Ce n'était pas avec le produit qu'elle avait un problème, a-t-elle dit, mais c'était avec l'éthique qui était derrière ça qu'elle n'aimait pas. 'Il disait que le GcMAF était extrait de lui - de son sang', a-t-elle dit.
Invité à commenter au sujet des affirmations à propos du sang, M. Noakes a déclaré qu'il 'ne voulait en aucune manière en entendre parler'. 'Je ne veux pas nier ça parce c'est une affirmation tellement sauvage et stupide. Je ne suis pas prêt à le nier, car c'est si insultant'[19]

Suicide de Jeff Bradstreet lié au GcMAF

Le journal américain Dailymail publie le 17 juillet 2015 un article "REVEALED: Controversial doctor who sold online autism ‘cure’ committed suicide on the same day his treatment was linked to deaths of five children… yet his supporters STILL maintain he was murdered" relatant le suicide de Jeff Bradstreet le 19 juin 2015. Titre de l'article traduit en français: "Le docteur controversé qui vendait en ligne des 'remèdes' pour l'autisme s'est suicidé le même jour où son traitement était lié au décès de cinq enfants… cependant ses supporteurs maintiennent ENCORE qu'il a été assassiné"[20].
Sous-titres/plan de l'article:
- Dr James Jeff Bradstreet was selling and administering patients with an unauthorized drug called GcMAF before his death last month (Le Dr. Dr James Jeff Bradstreet vendait et administrait aux patients un médicament non-autorisé appelé GcMAF avant son décès le mois dernier
- His body was found with a self-inflicted gunshot wound to the chest (Son corps a été trouvé avec une blessure par balle dans la poitrine auto-infligée)
- On June 18 his clinic in Buford, Georgia, was raided by feds, who seized vials of GcMAF and other documents (Le 18 juin sa clinique de Buford, Géorgie, a été perquisitionnée par gouvernement fédéral, qui se sont emparés de flacons de GcMAF et d'autres documents
- Bradstreet fled town and drove to North Carolina (Bradstreet a fui la ville et roulé jusqu'en Caroline du Nord)
- On June 19 news broke five children in Switzerland had died taking GcMAF (Le 19 Juin, la nouvelle a éclaté, cinq enfants en Suisse étaient morts en ayant pris du GcMAF)
- Bradstreet was found dead the same day in Chimney Rock, North Carolina (Bradstreet a été trouvé mort le même jour à Chimney Rock, Caroline du Nord)
- His family have raised $35,000 and hired private investigators to look into his death, convinced he was murdered (Sa famille a levé [par found raising] 35,000 $ et a embauché des enquêteurs privés pour enquêter sur sa mort, convaincue il a été assassiné).

Selon cet article, les cinq décès à Bussigny concerneraient des enfants à qui on avait administré du GcMAF, et le journaliste, en reliant ces décès à l'utilisation par Bradstreet du GcMAF sur des enfants autistes, laisse à penser qu'à Bussigny il s'agirait d'enfants autistes et non de cancéreux en phase terminale. Cependant, dans les articles de journaux français, il n'est question à Bussigny que de "ressortissants étrangers souffrant de cancer en phase terminale".

Les journaux américains précisent que Jeff Bradstreet qui, suite à la perquisition de sa clinique le 18 juin 2015, avait fuit et se trouvait déjà en Caroline du Nord, avait eu le temps d'apprendre la nouvelle de la perquisition de Bussigny en Suisse le 19 juin (le décalage horaire) avant de se suicider le jour même. Un pêcheur avait trouvé le corps de Bradstreet dans la rivière Rocky Broad à Chimney Rock, Caroline du Nord, près d'une maison où le médecin et sa femme étaient souvent allés en vacances.

Enquête judiciaire sur la clinique privée de Bussigny (Suisse) en 2015

David Noakes2.png

David Noakes avait créé en octobre 2013 la société anonyme First immune SA à Bussigny-Lausanne. Après le décès suspect de 5 patients une enquête judiciaire a été ouverte First Immune SA a été fermée et ses équipements saisis[3][21] [22] [3] [23].

Ici, il s'agit d'un article en italien qui concerne le directeur et conseiller scientifique d'Immune Biotech Ltd, Marco Ruggiero. Mais on y trouve également quelques informations sur Immune Biotech Ltd et sur David Noakes son directeur :
PARC DE BUFFALO - Après la mort de cinq patients, la justice suisse a fermé l'une des trois cliniques secrète de First Immune, avatar de Immuno Biotech et d'autres sociétés, dont le "directeur et conseiller scientifique" est Marco Ruggiero, un ancien médecin, ancien professeur de l'Université de Florence et un trafiquant de yaourt au GcMAF à 100 $ chaque, par jour, pour les séropositifs recrutés au travers du réseau.
Dans la charmante ville de Bussigny, la clinique
First Immune SA - qui ressemble plus à une maison de maître qu'à un établissement médical - est fermée depuis des semaines après qu'elle ait été perquisitionnée par la police. Elle est actuellement au centre d'une vaste enquête judiciaire, comme dans d'autres pays européens.
Une autre enquête a été ouverte en Grande-Bretagne, les comptes courants de la société ont été saisis ainsi que son laboratoire à Guernesey, où a été produite la protéine GcMAF injectée aux patients atteints de cancer, SIDA, autisme, psoriasis, hépatite, acné, ostéoporose, maladie de Parkinson, maladie d'Alzheimer etc.
Avant même que le laboratoire devienne inaccessible, la compagnie israélienne qui teste la protéine sur 40 patients en tant que "remède contre le cancer" - basé sur un seul article scientifique qui a été rétracté - a eu une surprise:
Nous avons acheté une boîte du produit emballé et nous n'avons pas réussi à y trouver la molécule.
Bien que victime d'une conspiration de Big Pharma, l'ancien médecin [à partir d'ici l'article repart sur son sujet principal, Marco Ruggiero], qui a consacré plusieurs mois à la recherche aux États-Unis, ne restera pas sans revenu. Quand il collaborait avec les entreprises aux noms divers de M. David Noakes, il a fondé sa sienne propre, Les Alpes, avec une boîte aux lettres à Wellington, Nouvelle-Zélande, et une succursale à Lugano qui depuis février dernier [...]

Contre-offensive de Noakes et Ruggiero en juin 2015 pour pouvoir continuer la vente des produits

Quand l'air de l'Angleterre, des USA, de Suisse, et probablement de L'Italie, devient irrespirable, il reste La Barbade (avec Jeremy Ayres. Son site est cependant devenu plus discret en septembre 2015), la Nouvelle-Zélande[24], l'Australie[25], la Thailande[26], etc.

Siège de Immuno Biotech Ltd. 40 St Benedicts Street, Newton, Auckland 1010 (New-Zealand)[27], adresse qui est également celle du St Benedict Health Care[28]
A gauche du portail est indiqué www StBenedictHealthCare.com, à droite du portail est indiqué StBenedictStSudio avec, en dessous, le no de la rue: 40
Source: capture d'écran à l'aide de google map

Noakes a été créé, fin juin 2015, un nouveau site web immunobiotech.nz[29] appartenant à Immuno Biotech Ltd[27]. 40 St Benedicts Street, Newton, Auckland 1010 (Nouvelle-Zélande / New-Zealand). Leurs propositions de services semblent au premier abord ne cibler que le cancer [30], pour se retrouver en terrictoire connu, il faut charger leur Swiss Protocol [31] où on retrouve le yaourt Bravo (GcMAF Orally – Bravo Probiotic Yoghurt) et les suppositoires (GcMAF Rectally – Bravo Suppositories) de Marco Ruggiero, et les injections de GcMAF (GcMAF – Intramuscular Injection, GcMAF in the Lymphatic System et GcMAF nebulized to the Lungs). Le site web est émaillé des habituelles études soi-disant scientifiques de Marco Ruggiero, Nicola Antonucci, Dario Siniscalco et Jeff Bradstreet. A propos du Protocole Suisse, voir la conférence qui a été organisée à l'occasion de sa création[32] ou le paragraphe "Historique de la coopération entre First Immune et le groupe de Heinz Reinwald" qui contient la traduction en français de l'historique de cette création racontée par le Heilpraktiker allemand Heinz Reinwald. La contribution de Heinz Reinwald est matérialisée sur le site immobiotech.nz à la fois par la rubrique "Diet", Diète qui s'avère entre une diète cétogène pour lutter contre l'amaigrissement des cancéreux en stade terminal et aussi par la rubrique "Services", en effet la diète fait partie du Swiss Protocol et y est également citée dans "Nutritional Guidance" (Ketogenic Diet Guide). Quant à la page web du St Benedicts Health Care qui accueille dans ses batiments Immuno Biotech Ltd (New-Zealand), le GcMAF y figure mais le lien est coupé, pour trouver le lien il faut cliquer à gauche dans la rubrique "Medical Immunotherapy" sur "Integrated Doctors", on tombe alors sur la page web d'Immuno Biotech Ltd.

Marco Ruggiero avait fondé le 03.02.2015 une société à responsabilité limitée "Silver Spring Sagl" située à Mendrisio (Suisse, dans le canton du Tessin), avec pour adresse du siège c/o Fulvia Gianetta Allio, Via Raimondo Rossi 24, 6864 Arzo (Suisse, canton du Tessin). Capital social de 20'000.00 CHF, réparti entre 11x 1'000.00 pour Mme Allio (actionnaire et directrice) et 9x 1'000.00 pour Ruggiero (actionnaire et directeur). Objectifs: Promotion, commercialisation et distribution de nourriture organique, biologique, de prébiotiques et probiotiques ayant pour fonction d'améliorer et / ou maintenir les conditions de bien-être. Activités de conseil dans le même secteur. Les activités de formation (mise en place de cours, de conférences, congrès, etc.) dans le même secteur. La société peut également effectuer toutes les activités directement ou indirectement liées à l'objectif principal, à participer à toute forme de sociétés ayant des buts similaires en Suisse et à l'étranger. Elle peut acquérir des biens immobiliers en aucune façon liés à l'objectif de la société et de l'immobilier nécessaire à la mise en œuvre de l'objectif social. [33]. Et le site web de bravo-europe est détenu par Silver Spring Sagl [34].

La coopération de Fulvia Gianetta Allia avec Marco Ruggiero a commencé en mars 2013 avec la création de la société Les Alpes Limited, succursale à Lugano (Via Pian Scairolo 11, 6915 Pambio-Noranco) de la société Les Alpes Limited, No. 214, 163 The Terrace, Wellington, 6011 , New Zealand, laquelle succursale a pour objectif "Promotion et commercialisation de produits biologiques sous forme de poudres avec la fonction de réactifs pour la création et / ou l'accélération des processus chimiques et/ou naturels. Business Consulting dans le même secteur. Peut également effectuer toute activité liée à l'objectif.[35]A la création les actions appartenaient à Mme Allia et à Colm Hanley[36], chacun pour moitié, en mai 2014 les 50% d'actions d'Hanley sont passées dans les mains de Paul Joseph Watson (un conspirationiste) ayant pour adresse Armadale, The Howe, Port St. Mary, Isle Of Man, IM9 5PR, United Kingdom[37], et de là ... ?

Pour comprendre les réseaux de vente et les périgrinations du GcMAF et produits associés, voir les posts (en anglais) du blog eusa-riddled.blogspot.fr [38] [39] [40] [41], etc.

Mise en garde de Jeffrey Beall à propos du GcMAF en juillet 2014

Source: capture d'écran sur une archive de l'article

Prendriez-vous un médicament contre le cancer dont les preuves d'efficacité sont publiées dans une revue prédatrice? (Article publié le 24 juillet 2014 dans la "Beall's List of Predatory​ Journals and Publishers" de Jeffrey Beall). [42]
Menacé de plusieurs procès, Jeffrey Beall a, depuis, supprimé cette liste. Voici la traduction en de ce que Beall avait écrit (en anglais) dans cet article:

J'écris cet article de blog dans l'espoir d'initier une discussion dans la communauté scientifique au sujet d'un médicament appelé GcMAF et d'une des sociétés qui le distribue actuellement, une société appelée GcMAF.eu.

GcMAF signifie “Gc protein-derived macrophage activating factor,” selon le court article à son sujet sur Wikipédia. Le médicament est actuellement commercialisé en tant que médicament pour beaucoup de maladies, y compris le cancer, l'autisme, la sclérose en plaque et la maladie de Parkinson.

Je suis inquiet au sujet de ce médicament et sa commercialisation pour les raisons suivantes:
1. Apparemment, certaines personnes qui font des recherches sur le médicament sont aussi impliquées dans sa commercialisation et sa vente.
2. Certaines (pas toutes) leur recherches ont été publiées dans des journaux douteux, y compris une publiée par un éditeur qui est dans ma liste.
3. Le médicament n'est approuvé par aucune autorité compétente (FDA, EMA) pour traiter quelque maladie que ce soit.

Les trois articles suivants signalent un effet favorable du GcMAF et paraissent dans l'American Journal of Immunology, un journal publié par Science Publications, un éditeur dans ma liste.

Les trois articles sont:
1.Thyer, L., Ward, E., Smith, R., Branca, J. J. V., Morucci, G., Gulisano, M., Noakes, D. & Pacini, S. (2013). Therapeutic effects of highly purified de-glycosylated GcMAF in the immunotherapy of patients with chronic diseases. American Journal of Immunology, 9(3), 78-84.[43]
2.Smith, R., Thyer, L., Ward, E., Meacci, E., Branca, J. J. V., Morucci, G., Gulisano, M. R., Ruggiero, M., Pacini, A, Paternostro, F., Di Cesare Mannelli, L., Noakes, D. J., & Pacini, S. (2013). Effects of Gc-macrophage activating factor in human neurons; implications for treatment of chronic fatigue syndrome. American Journal of Immunology, 9(4), 120-129.[44]
3.Ward, E., Smith, R., Branca, J. J. V., Noakes, D., Morucci, G., & Thyer, L. (2014). Clinical Experience of Cancer Immunotherapy Integrated with Oleic Acid Complexed with De-Glycosylated Vitamin D Binding Protein. American Journal of Immunology, 10(1), 23-32.[45]

Le premier et le troisième article relatent l'expérience des auteurs avec des patients traités à l'Immuno Biotech Treatment Center. Sur leur site, on voit que le coût est de 6000 € par semaine pour [être traité par] le centre, et leur estimation du coût de l'hôtel est de 1800 €. Ce prix est nettement plus élevé que les 600 € qu'ils facturent pour l'ampoule de GcMAF seule. Ces patients ont été une source importante de revenu pour cette société.

Autant que je puisse le dire, aucun des auteurs ne déclare son affiliation à ce centre, donc on ne sait pas qui a traité les patients. En outre, il n'y a pas d'autres informations sur ce centre de traitement [de plus] que les informations dans ces articles et le site Web de cette société. Ainsi, il est assez étrange que les patients doivent avoir un budget distinct pour leur logement, ce qui signifie qu'ils sont traités en ambulatoire. Quel est l'intérêt de les faire voyager pour recevoir un traitement qui pourrait être fait en ambulatoire par l'un des 350 médecins dans le monde qui déclarent utiliser le GcMAF ?

L'éditeur de la revue Science Publications, indique deux adresses sur sa page "Contact-us", l'un à Adélaïde, SA, Australie, et un à New York, NY, USA. Je pense que les deux adresses sont en fait celles de services de redirection du courrier électronique et que l'éditeur cache sa véritable localisation qui reste inconnue.

Pourquoi ces scientifiques publient-ils leurs travaux dans une revue très douteuse gérée par un éditeur non-transparent/opaque ? Si le travail est si révolutionnaire (un remède contre le cancer, et al.), pourquoi ne pas le publier dans un journal légitime où son impact serait plus grand, ses conclusions plus convaincantes ?

L'un des auteurs a-t-il quelques conflits d'intérêt à déclarer ?

Si oui, quels sont-ils ? Où puis-je le trouver ?

Sur le site web GcMAF.eu, le site de la société qui vend la potion, sous le lien “Qui sommes-nous”, il est dit ceci:

Nous sommes un groupe de scientifiques dirigé par le professeur Marco Ruggiero MD, un biologiste moléculaire et docteur en médecine diplômé. L'équipe comprend un PhD et deux scientifiques bachelors [grade universitaire de premier cycle] biomédicaux. Des médecins externes, des oncologues et des scientifiques fournissent aimablement aide et conseils. Nous nous sommes engagés à fournir le GcMAF et ses traitements associés à autant de personnes que possible.

Ruggiero figure comme l'un des auteurs de l'un des articles ci-dessus, donc je suppose les autres auteurs font partie de son équipe et sont associés à la société GcMAF.eu. Un des premiers scientifiques à faire des recherches sur le GcMAF était Nobuto Yamamoto, mais son article de 2007 sur le composé a été rétracté.

En ce qui concerne les prix, le site web de la société déclare

Notre GcMAF coûte 600 €, plus 60 € pour l'emballage et l'expédition, pour un flacon/fiole de 2.2ml. Un flacon est plein au un tiers et contient jusqu'à huit doses - une dose de 100 ng 0,25 ml par semaine.

J'ai trouvé le ton général du site GcMAF avare en détails et suffisant. Il y est fait beaucoup d'allégations telles que “les canaux radiculaires [dentaires] sont une cause majeure qui fait que le système immunitaire soit supprimé et ils sont une cause majeure de cancer.”

La science publiée [qu'on trouve] derrière le GcMAF est-elle authentique, honnête et réelle ? Je demande que la communauté des sciences bio-médicales enquête sur ce composé, la science derrière lui, et sa commercialisation.

Coda: Une bonne analyse du GcMAF provenant du Anticancer Fund est disponible ici.

Note de Psiram : Le lien indiqué conduit à la rétraction d'une étude de Yamamoto et Al. concernant le GcMAF comme traitement du cancer du sein[46]. Depuis la date de la rédaction l'article du blog traduit ci-dessus et rédigé par Jeffrey Beall[47], l'Anticancer Fund a publié un autre document au sujet du GcMAF [48].

Article de Psiram dans d'autres langues

Références

  1. http://ianrcrane.com/route=information/information&information_id=31 La photo est accompagnée d'un texte conspirationiste "Inutile de dire que David et Immuno Biotech Ltd ont été l'objet d'attaques soutenues de Big Pharma. Le problème est que cette protéine [GcMAFF], qui est une partie du corps humain et un droit humain pour nous tous, est peu coûteuse, efficace et une menace pour, par exemple, le poison de la chimiothérapie, qui coûte £ 40,000 la série de séances'".
  2. https://beta.companieshouse.gov.uk/company/07912228/officers
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 http://www.24heures.ch/vaud-regions/lausanne-region/Clinique-privee-sous-enquete-penale-apres-cinq-morts/story/12349881 Article "Clinique privée sous enquête pénale après cinq morts". Enquête. A Bussigny, First Immune SA a été fermée et ses équipements saisis. L’établissement, qui soigne le cancer grâce à une protéine miracle, a été dénoncé pour pratiques douteuses. Par Emmanuel Borloz, publié le 19 juin 2015, dans le journal 24 heures, Lausanne & sa région
  4. 4,0 et 4,1 http://eutruth.org.uk/ Site EUtruth de David Noakes
  5. https://en.wikipedia.org/wiki/UK_Independence_Party_leadership_election,_2006
  6. http://news.bbc.co.uk/2/hi/uk_news/politics/5214022.stm Article "UKIP contender: David Noakes" publié 27 juillet 2006.
  7. http://immunocentre.eu/treatments/diseases-we-treat/
  8. http://www.firstimmune.fr/patient-resources/treatment-strategies/
  9. http://www.gcmaf.asia/conferences/previous-conferences/ La photo est présentée avec la remarque suivante"Immuno Biotech Ltd était fier de sponsoriser la première conférence GcMAF au monde"
  10. http://www.gcmafconference.org/april/index.php?option=com_content&view=article&id=33&Itemid=181 Cliquer sur photos. On trouve sur ce site une présentation des speakers
  11. https://www.youtube.com/watch?v=jdHbJWzXqJ4 Vidéo "Presentation about GcMaf - Professor Kenny De Meirleir" mise en ligne 12 déc. 2011
  12. Second GcMAF Immunology Conference 5-7 décembre 2013 à Dubai
  13. Congrès mondial des 22-23 novembre 2014 à Frankfurt
  14. https://en.wikipedia.org/wiki/Predatory_open_access_publishing
  15. https://www.youtube.com/watch?v=qd73scXcKQE Vidéo intitulée "Autism: Dr Jeff Bradstreet in First Immune GcMAF's (gcmaf.eu) laboratory", mise en ligne par David Noakes le 8 sept. 2012
  16. http://guernseypress.com/news/2015/02/22/autism-campaigner-links-gcmaf-to-inhumane-cures/ Article "Autism campaigner links GcMaf to ‘inhumane cures’. INHUMANE practices on children to try and ‘cure’ autism are happening all over the world and GcMaf is one of them, a campaigner has claimed." Compte-rendu des déclarations de Fiona O'Leary publié le 22 février 2015 dans le journal local Guernsey Press
  17. http://www.anticancerfund.org/fr/news/les-autorites-de-sante-britanniques-ferment-le-laboratoire-ou-l%E2%80%99on-fabriquait-du-gcmaf
  18. Communiqué de mise en garde de la Medicine and Healthcare products Regulatory Agency (MHRA) contre le GcMAF publié le 3 février 2015 (anglais)
  19. http://guernseypress.com/news/2015/03/04/gcmaf-was-making-a-million-a-month/ Article "GcMaf was making a million a month" publié le 4 mars 2015 par Gernsey Press.
  20. http://www.dailymail.co.uk/news/article-3164920/Controversial-doctor-sold-online-autism-cure-committed-suicide-day-treatment-linked-deaths-five-children-supporters-maintain-murdered.html Par Joel Christie, publié le 17 juillet 2105 dans le Dailymail
  21. http://www.lacote.ch/fr/regions/vaud/pratique-illegale-de-la-medecine-dans-une-maison-a-bussigny-2138-1475953 Article publié le 19 juin 2015, canton de Vaud.
    Bussigny, établissement géré par First Immune SA, est situé près de Lausanne, le produit mis en cause est le GcMAF.
  22. http://www.hivforum.info/forum/viewtopic.php?f=22&t=3289&start=80&sid=7a3b0c88f790c7709c6fed12a71deefe Sujet proposé dans un forum italien de séropositifs : "Le début de la fin du GcMAFF : Le sale été de Ruggiero". Au cours de la discussion, on y trouve l'historique du GcMAFF et des détails sur les personnes qui sont parties prenantes. Si c'est bien Noakes qui est mis en cause à par les autorités judiciaires à Bussigny, les intervenants du forum font remarquer le rôle médical de Marco Ruggiero dans cet établissement
  23. http://www.washingtonpost.com/news/morning-mix/wp/2015/07/16/the-mysterious-death-of-a-doctor-who-peddled-autism-cures-to-thousands/ Article "The mysterious death of a doctor who peddled autism ‘cures’ to thousands". Par Michael E. Miller, publié dans le Washington Post le 16 juillet 2015.
    Bien que l'article tourne pricipalement autour du suicide de Jeff Bradstreet, il y est également étudié les relations entre celui-ci et David Noakes, et on y mentionne aussi les décès à Bussigny ainsi que l'enquête judiciaire en cours en Suisse
  24. http://www.stbenedictshealthcare.com/Articles/Focussed-transcranial-ultrasounds-delivers-OA-GcMAF-to-brain-tumours-8Oct2014-Poster.pdf
  25. https://bravoprobiotic.com.au/
  26. https://gcmaftreatment.wordpress.com/2015/06/11/gcmaf-treatment-in-thailand/
  27. 27,0 et 27,1 http://immunobiotech.nz/ Siège Immuno Biotech Ltd (New-Zealand). L'adresse est indiquée en bas de la page d'accueil
  28. http://www.stbenedictshealthcare.com/ Site du St Benedicts Health Care. On trouve son adresse en cliquant sur Contact
  29. http://immunobiotech.nz/
  30. http://immunobiotech.nz/services
  31. http://immunobiotech.nz/swiss-protocol
  32. http://www.drreinwald.de/uploads/media/WorldCongress-Einzelseiten-GcMAF-2014-Web.pdf (allemand)
  33. http://ti.powernet.ch/webservices/inet/HRG/HRG.asmx/getHRGHTML?chnr=50140197017&amt=501&toBeModified=0&validOnly=0&lang=1&sort=0 Inscription au registre du commerce italien de la Sarl Silver Spring Asgl en février 2015
  34. https://www.bravo-europe.com/privacy/
  35. http://www.monetas.ch/htm/684/fr/Donnees-Personnelles-Fulvia-Gianetta-Allio-Mendrisio-Arzo.htm?ident=VjltnV90iJpCQrS2ZFoj5AV1MwC5F%2FJr7IRNm%2BrZAGk%3D
  36. http://www.pearse-trust.ie/about-us/key-people/colm-hanley
  37. http://www.business.govt.nz/companies/app/ui/pages/companies/4275058/19576941/entityFilingRequirement
  38. http://eusa-riddled.blogspot.fr/2015/04/we-drink-elixirs-that-we-refine-from.html Posté le 16 avril 2015 (anglais)
  39. http://eusa-riddled.blogspot.fr/2015_06_14_archive.html Posté le 18 juin 2015 (anglais)
  40. http://eusa-riddled.blogspot.fr/2015_06_28_archive.html Posté le 29 juin 2009 (anglais)
  41. http://eusa-riddled.blogspot.fr/2015/08/the-starry-wisdom-owned-by-baron-and.html Posté le 30 août 2015 (anglais)
  42. http://scholarlyoa.com/2014/07/24/would-you-take-a-cancer-cure-proven-effective-in-a-predatory-journal/ L'original en anglais n'existe plus aujourd'hui
  43. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3738989/ Article "Therapeutic effects of highly purified de-glycosylated GcMAF in the immunotherapy of patients with chronic diseases"
  44. http://thescipub.com/PDF/ajisp.2013.120.129.pdf Article "Effects of Gc-macrophage activating factor in human neurons; implications for treatment of chronic fatigue syndrome"
  45. http://www.legamberifoods.com/polopoly_fs/1.155809.1411607941!/httpFile/file.pdf Article "Clinical Experience of Cancer Immunotherapy Integrated with Oleic Acid Complexed with De-Glycosylated Vitamin D Binding Protein"
  46. http://www.anticancerfund.org/fr/news/gcmaf-for-the-treatment-of-breast-cancer-retraction-of-an-article-by-yamamoto-et-al
  47. https://en.wikipedia.org/wiki/Jeffrey_Beall
  48. http://www.anticancerfund.org/fr/therapies/gcmaf (français)