Viviane Schaller

De Psiram
Viviane Schaller 2014.JPG

Viviane Schaller est une pharmacienne gérante d’un laboratoire d’analyses qui avait mis au point une méthode alternative (la méthode Schaller) de diagnostic de la maladie de Lyme.

Procédures pénales

Procédure en appel

Selon LCI, Viviane Schaller - aujourd’hui âgée de 68 ans et ancienne gérante d’un laboratoire d’analyses médicales à Strasbourg - a été condamnée en appel à une peine de prison de 9 mois avec sursis pour "escroquerie". Elle devra également s’acquitter d’une somme de 228 000 euros, afin de dédommager la Sécurité sociale, à laquelle elle a demandé des remboursements pour des tests de dépistages de la maladie de Lyme qui n’étaient pas homologués (elle abaissait les seuils de positivité des tests qu’elle pratiquait, afin de justifier d'autres tests pratiqués par la suite). Ainsi, Viviane Schaller aurait annoncé à des milliers de patients qu’ils étaient porteurs de la maladie, alors que des tests préalables leur avaient annoncé le contraire. Des diagnostics qui restent à ce jour, à être vérifiés.
Inédit, ce procès a retenu l’attention des personnes atteintes par la maladie de Lyme et des associations qui luttent pour que la maladie soit prise en compte par les autorités médicales. Certains patients sont même venus témoigner durant le procès pour soutenir la biologiste.[1]

Article "Lyme : les tenants des « méthodes alternatives » de nouveau condamnés" publié le 20/12/2016 dans le Journal International de Médecine (JIM)[2].

Article "Maladie de Lyme : la condamnation de Viviane Schaller confirmée en appel", par Pierre France publié le 14/12/2016 sur le site rue89: Mercredi, la Cour d’appel de Colmar a reconnu Viviane Schaller coupable d’escroquerie à l’assurance maladie. Cette ancienne biologiste de Strasbourg devra rembourser 280 000€ à la Sécurité sociale après avoir systématiquement réalisé deux tests au lieu d’un pour détecter la maladie de Lyme.
Viviane Schaller, pharmacienne biologiste de Strasbourg qui réalisait systématiquement deux tests de détection de la maladie de Lyme au lieu d’un (voir nos précédents articles), a été reconnue coupable mercredi d’escroquerie par la Cour d’appel de Colmar, au préjudice de l’assurance maladie. La Cour l’a condamnée à neuf mois de prison avec sursis, ainsi qu’au remboursement de 280 000€, injustement perçus pendant son activité.
En première instance à Strasbourg, Viviane Schaller, 68 ans, avait été condamnée à une peine similaire. Son avocat, Me Julien Fouray, a annoncé son intention de se pourvoir en cassation mais cette dernière condamnation est exécutoire, autrement dit, l’ancienne biologiste va devoir rembourser la Sécurité sociale.
Elle avait comparu aux côtés de Bernard Christophe, qui commercialisait le « Tic Tox », censé soulager les patients atteints de la maladie de Lyme, une infection virale transmise par les tiques. Bernard Christophe avait aussi été condamné en première instance pour exercice illégal de la profession de pharmacien. Mais il a été victime à 67 ans d’une crise cardiaque samedi. [...][3].

Polémiques autour de la maladie de Lyme

Ces polémiques ne sont pas spécifiques à la France. Le journal The Lancet a publié à ce propos un article en septembre 2011 "Antiscience and ethical concerns associated with advocacy of Lyme disease" (Anti-science et préoccupations éthiques associées au plaidoyer en faveur de la maladie de Lyme) [4]. Traduction du résumé de l'article:
Le plaidoyer en faveur de la maladie Lyme est devenu une partie de plus en plus importante d'un mouvement anti-science qui nie non seulement la cause virale du SIDA mais aussi les avantages des vaccins et qui soutient des traitements médicaux alternatifs n'ayant pas fait leurs preuves (parfois dangereux). Quelques activistes dépeignent la maladie de Lyme, une maladie transmise par les tiques limitée géographiquement, comme une maladie qui est insidieuse, omniprésente, difficile de diagnostiquer et pratiquement incurable; ils avancent également que la maladie cause des symptômes pour la plupart non spécifiques qui peuvent être traités seulement avec des antibiotiques à long terme et d'autres traitements peu orthodoxes et non validés. Semblables à d'autres groupes anti-science, ces partisans ont créé une sélection pseudo-scientifique et alternative de praticiens, de recherches et de publications et ont coordonné des protestations publiques, accusé les opposants non seulement de corruption mais aussi de conspiration et ont suscité des mesures législatives pour contourner la médecine fondée sur des preuves et les données scientifiques soumises à l'évaluation par des pairs. Les relations et actions de quelques activistes, médecins et organismes commerciaux impliqués dans le plaidoyer en faveur de la maladie Lyme constituent une menace pour la santé publique.

[5][6] [7][8][9]

La liste des signataires (article du nouvel Observateur "maladie-de-lyme-le-cri-d-alarme-de-100-medecins-il-y-a-urgence") mérite quelque attention:
- A propos du Dr Raphaël Cario[10].
- Le Dr Louis Teulières fait partie du groupe Chronimed parrainé par Luc Montagnier, par ailleurs il se produit dans les "congrès de thérapies quantiques" de Marion Kaplan, à APSAMED ... et utilise le GcMAF ! [11] ... et précise qu'il est membre de l'ILADS lors d'un événement organisé le 2 octobre 2016 à Londres par l'Academy of Nutritional Medicine (AONM) intitulé "Lyme Disease & Viruses: Their Role in Degenerative and Autoimmune Condition".
- Michel de Lorgeril
- Éric Ménat

Références

  1. http://www.lci.fr/sante/test-de-la-maladie-de-lyme-peine-confirmee-pour-la-biologiste-viviane-schaller-2017717.html Article publié le 16 déc 2016
  2. http://www.jim.fr/pharmacien/e-docs/lyme_les_tenants_des_methodes_alternatives_de_nouveau_condamnes__162736/document_actu_pro.phtml
  3. http://www.rue89strasbourg.com/maladie-de-lyme-condamnation-appel-114447
  4. http://www.thelancet.com/journals/laninf/article/PIIS1473-3099(11)70034-2/abstract?rss=yesǑ
  5. https://jeanyvesnau.com/2016/11/20/maladie-de-lyme-un-microbiologiste-accuse-un-confrere-et-denonce-le-cynisme-des-journalistes/
  6. http://www.lepoint.fr/invites-du-point/didier_raoult/raoult-les-zombies-de-la-maladie-de-lyme-19-11-2016-2084159_445.php
  7. http://tempsreel.nouvelobs.com/sante/20160711.OBS4459/la-maladie-de-lyme-explose-c-est-un-scandale-sanitaire.html
  8. http://tempsreel.nouvelobs.com/sante/20160712.OBS4474/maladie-de-lyme-le-cri-d-alarme-de-100-medecins-il-y-a-urgence.html
  9. https://jeanyvesnau.com/2016/10/19/maladie-de-lyme-130-personnes-menacent-marisol-touraine-et-reclament-65-millions-deuros/
  10. http://www.tribunedelyon.fr/?actualite/societe/43900-la-maladie-de-lyme-devant-la-justice-cette-semaine-a-lyon Raphaël Cario, un homéopathe de Limonest est jugé cette semaine en correctionnelle. La raison ? Comme une centaine de médecins en France, il a envoyé en analyse à un laboratoire strasbourgeois des tests complémentaires (dits Werstern blot) de patients susceptibles d’être atteints par la maladie de Lyme.“Je suis poursuivi pour charlatanisme et compérage avec ce laboratoire, qui s’est fait rembourser ces Wertern blot par la Sécu, alors qu’il n’avait pas le droit. Je n’étais pas au courant de cette règle”, confie le médecin lyonnais. Le protocole pour cette maladie, transmise le plus souvent par une piqûre de tique et qui peut avoir de graves conséquences sur la santé (atteintes articulaires et cardiaques...), n’autoriserait pas le remboursement par la Sécurité sociale de diagnostics complémentaires lorsque le premier test est négatif.
  11. http://news-sur-fibromyalgie-syndrome-fatigue-chronique.over-blog.com/article-compte-rendu-de-la-conference-sur-la-borreliose-et-co-infections-premiere-partie-120693667.html Voir Intervention du Dr Louis TEULIERES (France): [...] "Le Test Nagalese est un test utile qui permet de connaître si le GcMaf peut être utilisé pour le traitement. Le principe actif du Gcmaf permet de réduire la charge virale."
cet article est une ébauche