Stefan Lanka

De Psiram
Stefan Lanka

Stefan Thomas Josef Lanka (né le 27 Septembre 1963 à Langenargen) est un biologiste allemand, pseudo scientifique, théoricien du complot, auteur de livres et d'une manière générale négationniste de l'existence des maladies infectieuses.[1]Lanka, en tant qu'homme d'affaire, a donné son nom à des compléments alimentaires et à des produits qui sont à classer dans le marché du bien-être et de l'ésotérisme. L'hebdomadaire allemand Der Spiegel a qualifié Lanka d'« opposant à la vaccination » et de propagateur de « théories du complot ». A plusieurs reprises a été utilisé dans la presse la formulation que Lanka « vit de la négation des virus ».[2][3]

Dans les livres, les conférences et sur Internet, il se produit avec des affirmations insoutenables et aberrantes. Les titres de ses oeuvres sont du genre Impfen und AIDS: Der Neue Holocaust (Vaccination et SIDA : le nouvel holocauste), "Impfen" – Impfen ein Verbrechen an der Menschheit? ("vaccination" - La vaccination, un crime contre l'humanité?) ou Die Vogelgrippe. Der Krieg der USA gegen die Menschheit (La grippe aviaire. La guerre des USA contre l'humanité). Lanka est cité en particulier dans le milieu de la MNG, par les opposants à la vaccination ainsi que par les dits négationnistes du HIV/AIDS. Dans le domaine scientifique, il n'a été prêté aucune attention aux convictions de Lanka en raison de l'absence de preuves et de la contradiction avec les connaissances de la biologie. Étant donné ses affirmations grotesques sur les maladies infectieuses qu'il mélange avec des spéculations sur des complots politiques qui ne peuvent pas être d'emblée vérifiées par des profanes Lanka représente un danger car il nie tout rôle aux virus associés à des maladies humaines et essaie de cette manière d'empêcher la prévention et le traitement des maladies d'origine virale. A son avis, il n'y aurait donc aucun virus qui causerait des maladies. Il accuse la médecine scientifique d'être le plus important soutien de toutes les dictatures et tous les gouvernements non démocratiques.

Lanka conteste également l'existence du virus Ebola. Les personnes décédées de la fière Ebola auraient en réalité été victimes d'une maladie diarrhéique. Leur mort ne serait pas la conséquence d'une infection due au virus Ebola, mais d'une traumatisation due à la guerre et à des catastrophes[4] (Voir aussi à: "Verschwörungstheorien zur Ebola-Epidemie 2014"[5], en français "Théories du complot au sujet de l'épidémie-Ebola en 2014").

Lanka est un partisan connu de la Médecine Nouvelle Germanique (MNG). Néanmoins, en septembre 2007, il y eu un procès entre Lanka et Hamer au sujet des droits de marque sur des graphiques de la MNG.[6][7]

Il a établi une théorie entièrement nouvelle du VIH et du SIDA. Il pense que tous les prétendus rétrovirus sont en réalité les propres créations du corps ; que l'hépatite est un désordre auto-immun (une maladie dans laquelle le corps est attaqué par des composants de son propre système immunitaire) plutôt qu'une maladie virale ; que le SIDA n'a rien à voir avec la suppression de l'immunité ; et que cela devrait vraiment s'appeler le syndrome acquis d'insuffisance d'énergie acquis - SAIE - parce que sa vraie cause est une panne dans l'apport d'oxygène au sang et/ou aux tissus du corps.[8]

En Octobre 2015, Lanka a reçu le prix satirique "Das Goldene Brett vorm Kopf" (La planche d'or devant la tête) de la GWUP (Gesellschaft zur wissenschaftlichen Untersuchung von Parawissenschaften, en français: Société pour l'étude scientifique des para-sciences) et la Gesellschaft für kritisches Denken (Société pour la Pensée Critique) (GKD) pour la «plus grande absurdité anti-scientifique de l'année».[9] Avant la cérémonie de remise de prix à Vienne et encore pendant la cérémonie, Lanka a menacé avec une série d'e-mails de "poursuites civiles et pénales" pour l'évaluation critique de ses affirmations.

Courte biographie

Stefan Lanka est né le 27 Septembre 1963 à Langenargen au bord du Lac de Constance. Il a étudié de 1984 à 1989 la biologie et a publié tout d'abord sur les infections virales chez les algues brunes et l'Ectocarpus siliculosus Virus (EsV) [qui fait partie de la famille Phycodnaviridae du genre Phaeovirus].[10][11][12][13] On ne trouve pas de publications scientifiques ultérieures dans les bases de données. En 1994, il a obtenu un doctorat.

Après, Lanka en est venu à échafauder des hypothèses non prouvées dans le domaine de la médecine humaine et à les propager dans des journaux ésotériques comme Raum & Zeit, ou Continuum ou sur Internet. Il est considéré comme un partisan du soi-disant "Groupe Perth" et est d'avis que, par principe, il n'existe aucun virus causant des maladies. En particulier, il est considéré comme un représentant de l'avis que le virus VIH n'est pas la cause du Sida et que le virus grippal H5N1 ne serait pas le facteur causal responsable de la grippe aviaire.

Lanka aurait été également un ancien collaborateur d'un médecin de médecine alternative Heinrich Kremer avec qui il a fondé en 1996 "REGIMED" (REsearch Group Investigative MEDicine and Journalism) (Groupe de REcherche de Médecine Investigatrice et de Journalisme).

Ectocarpus siliculosus Virus (EsV)

Photo du EsV figurant dans la thèse de doctorat de Lanka[14]
Photos du EsV figurant dans la publication de Lanka de 1993

Selon Lanka, il n'y aurait encore jamais eu dans l'histoire de la biologie ou la médecine de preuve de l'existence d'un virus pathogène et l'unique isolation de virus couronnée de succès, il y serait parvenu personnellement quand il a découvert le Es-Virus. Lanka est en fait co-auteur d'une première description du EsV. Il s'agit là d'un virus plutôt insignifiant dans la biologie qui peut infecter les algues brunes. Cependant, dans sa thèse, il attire lui-même l'attention sur la pathogénicité de celui-ci et d'autres virus (traduction de la citation):

"La pathologie du virus du Ectocarpus siliculosus, Müller et al. (1990) ont pu la démontrer grâce à la nouvelle infection de cellules saines. [...] Le manque de virulence des particules virales isolées et purifiées est peut-être due à une détérioration du virus pendant l'isolation [...] Oliveira und Bisalputra (1978) ont décrit une infection virale dans l'algue brune maritime Sorocarpus uvaeformis [...] L'effet pathogène du Sorocarpus uvaeformis-Virus consiste en la destruction de la structure intracellulaire des cellules et des zoospores végétatives. [...] Les virus des genres Ranavirinae et Lymphocystivirinae infestent principalement les amphibiens et les poissons."[14]

En outre, Lanka attire lui-même l'attention sur d'autres isolats de virus obtenus avec succès par d'autres auteurs:

Des virus des sous-familles Iridovirinae et Chloriridovirinae ont été isolés provenant d'une multitude d'invertébrés.[14]

Les algues infectées par le EsV diffèrent des algues non infectées par leur inhibition de la reproduction. [15] L'EsV se multiplie seulement dans les sporanges si bien que l'infection virale est pas mortelle pour l'algue mais conduit à l'inhibition des flagelles. A partir des spores et des gamètes infectés se développent cependant par la suite des algues multicellulaires en bonne santé. La lyse des cellules pour la libération des virus ne semble pas être induite par le virus. Les algues marines en elles-même peuvent cependant être détruites par envahissement de virus.[16][17][18][19]

Grotesque désinformation

Le microscope de fluorescence par réflexion totale interne (TIRF) Olympus IX70

Le 20 juin 2008, le site Web FAKTuell diffusait une interview de Lanka avec Christoph Lenz (alias Christopher Ray) dans laquelle Lanka avançait une information fausse, blâmable pour lui mais aussi pour FAKTuell. Contexte: le point de départ était un travail scientifique, paru en mai 2008 dans la célèbre revue spécialisée nature qui montrait une série de prises de vue [en continu] au microscope de la naissance cellulaire de virions individuels de VIH et prouvait un nouveau savoir des plus important, à savoir que l'assemblage des particules, le bourgeonnement et la libération se déroulaient en environ 5-6 minutes au niveau de la membrane cellulaire.[20][21]

Des prises de vues similaires avaient déjà été effectuées auparavant avec d'autres virus. Les chercheurs pouvaient filmer le virus à l'aide d'une technique de microscopie optique qui avait recours à des protéines marquées avec un colorant fluorescent (Gag). La fluorescence est un phénomène optique typique et n'a rien à voir avec la microscopie électronique. Le procédé est connu sous le nom de procédé TIRF (Total internal reflection fluorescence microscopy);[22][23] plusieurs fabricants proposent des microscopes appropriés, et il peut être atteint des résolutions descendant jusqu'à 70 nm. Des protéines particulières peuvent être identifiées. Dans ce travail, a été utilisé un microscope TIRF du type Olympus IX-70. Que les séquences de micrographie aient été réalisées avec des colorants fluorescents, y est mentionné explicitement et correctement dans l'introduction de l'article de FAKTuell.[24] Lanka a été confronté par Lenz avec ce travail et a dit:

"L'image qui est supposée montrer la naissance du VIH, est une prise de vue dans un microscope électronique à balayage. [...] Tous les types de microscopie électronique ont en commun, en comparaison avec la microscopie optique, que le faisceau d'électrons ne peut atteindre sa résolution beaucoup plus forte que dans le vide. Pour que les prises de vue de cellules dans le vide du microscope électronique puissent être représentées, les cellules doivent d'abord être très fortement fixées chimiquement-mécaniquement, asséchées et vaporisées avec une couche métallique [...] En tout cas, il est impossible que, dans cette prise de vue, un quelconque processus biologique puisse être montré car les cellules doivent être fixés chimiquement pour la présentation dans le microscope électronique et complètement séchées, sinon elles explosaient dans le vide et plus rien du tout ne serait visible. Je suppose que cette affirmation que la naissance du VIH a été rendue visible par microscopie électronique, qui, d'ailleurs, devrait frapper tout élève ou étudiant comme une fraude [manifeste], doit tout simplement seulement étouffer dans l'oeuf d'éventuels doutes naissants sur de la théorie de sida. [...] Ce qui est montré est que, dans une cellule, le colorant fluorescent introduit quitte de nouveau la cellule fixée chimiquement, c.-à-d. tuée, et ces petites bulles de colorant fluorescent, on les fait passer pour des HIV [...] L'auteur dit qu'elle a introduit des protéines dans une cellule, [...] Ces protéines ont été liées à un colorant fluorescent [...]"

Ici Lanka utilise une vieille astuce de désinformation. Le mélange d'allégations mensongères avec de la critique paraissant compréhensible. D'un côté Lanka invente qu'il s'agirait ici d'une prise de vues avec un microscope électronique (ce qui n'est pas du tout ce que les auteurs spécifient) et en même temps il souligne qu'il aurait existé ici un effet optique étant donné qu'il se réfère à la fluorescence. Les deux se contredisent puisque la microscopie électronique n'est pas un procédé de microscopie optique, et que les auteurs de l'étude décrivent dans le détail leur procédé de visualisation des virions et n'ont en aucune façon donné à penser qu'il pourrait s'agir d'une prise de vues de microscopie électronique. En outre, dans leur article il est question de cellules vivantes (Citation: « living cells »), sur lesquelles ont eu lieu les observations, et le titre de l'œuvre aussi fait référence aux « live cells ». Manifestement, l'argumentation de Lanka a paru étonnante même au profane en médecine Lenz puisqu'il a encore une fois posé des questions [supplémentaires].

La Nature fait seulement du bien

Gangrène après une infection due à l'Haemophilus influenzae

Selon Lanka, il n'y a jamais eu de « structure biologique négative » qui ait été « vue » (voir ci-dessous les citations). En principe, selon la manière de voir et de concevoir le monde irréaliste (le voeu pieux) de Lanka, la coexistence de la vie biologique serait uniquement la symbiose.

En fait, des millions de personnes par an sont victimes de morsures mortelles de serpents et d'infections mettant en danger la vie ou mortelles causées par des bactéries, des virus ou des champignons. On estime qu'environ 94 000 personnes meurent chaque année de morsures de serpent et que 1,8 millions sont blessés par celles-ci.[25] S'y ajoute les empoisonnements par les plantes vénéneuses, les intoxications alimentaires (bactéries, virus, parasites, prions, toxines) ou les effets néfastes de la radioactivité naturelle (sable de Monazide/rayonnement cosmique/radon - par exemple dans le Kerala ou au Brésil).

Les maladies infectieuses sont encore et toujours la cause numéro 1 de la mortalité dans le monde. Selon l'OMS, sont décédés en 2002:

  • 3,95 millions de personnes de maladies aiguës des voies respiratoires (par exemple, pneumonies et grippes)
  • 2,7 millions de personnes du sida
  • 1,79 millions de personnes de maladies diarrhéiques - principalement des enfants
  • 1,56 millions de personnes de tuberculose - principalement des adultes
  • 1,27 million de personnes de paludisme
  • 611.000 personnes de rougeole - presque exclusivement des enfants
  • 294.000 personnes de coqueluche - principalement des enfants
  • 214.000 personnes du tétanos
  • 103.000 personnes de l'hépatite B

Environ 70.000 personnes meurent chaque année de la rage.

Procédures judiciaires

Condamnations pour insultes

En Allemagne, n'est est utilisé qu'un seul nom générique "Beleidigung" pour qualifier ce qui est appelé en France, suivant les cas, agression verbale, injure, insulte, offense, diffamation, outrage à magistrat, outrage à une personne dépositaire de l'autorité publique.

  • En 2002, le chômeur Lanka avait qualifié dans la salle d'audience un juge de «baiseur-de-bébé scientologue» [l'expression vulgaire allemande utilisée, "Scientologischer Babyficker, évoque sciemment la pédophilie] et appelé un procureur «pet-de-nazi foireux», pour ces faits il a été condamné par le Tribunal d'instance de Rosenheim (Bavière) à 900 euros d'amende. C'était à l'occasion de la condamnation de son camarade anti-vaccination Karl Krafeld. Krafeld avait au préalable insulté des médecins de Rosenheim et avait été également condamné.[26]
  • En 2005 Lanka, avait mis le directeur de l'Office de la santé publique de Stuttgart, Thomas Schönauer, "dans une tradition de santé qui ne commence pas seulement en 1945", et ce qui le rapproche ainsi des médecins de l'euthanasie. A la suite de quoi, en décembre 2005, Lanka a été condamné à une amende de 1.500 euros pour diffamation. Lanka a réagit en portant plainte contre Schönauer et le directeur de l'Office juridique pour "tentative d'assassinat et crimes contre l'humanité», laquelle a cependant été rejetée par le ministère public.[27]
  • Le 27 mars 2007, Lanka et le médecin Klaus Senoner,[28] son coaccusé, ont été condamnés à Bozen (Italie) pour insultes. S'y joignait un procédé civil au sujet d'un dédommagement de 300.000 euros à payer par Lanka.
  • Le 6 juillet 2007, Lanka était condamné par le tribunal de grande instance de Stuttgart, selon le § 185 StGB (offense/diffamation), à 60 unités d'amende (l'unité d'amende est calculée au prorata des revenus journaliers) (AZ : LG Stuttgart 41 Ns Js 91553/05).
  • En mars 2009, Lanka était condamné pour diffamation concernant l'ancien directeur du Robert Koch-Institut, le Prof. Reinhard Kurth, à 50 unités d'amende à 15 euros (au total 750 euros). Lanka avait appelé Kurth un "tueur en série".[29]
  • Le 9 décembre 2009, Lanka a été condamné à 40 unités d'amende à 120 € pour diffamation parce qu'il avait taxé dans un fax le chef administratif du district de Bautzen (Land de Saxe) et six cadres dirigeants du district "d'énergie criminelle" et "d'idiotie". (Référence du dossier 40Cs160Js3022/09). Les propos outrageux avaient été précédés d'un contentieux au sujet d'un petit enfant qui avait été vacciné contre la volonté de ses parents. La Chambre des affaires familiales avait retiré aux parents le droit de garde de l'enfant parce que l'enfant malade dont la vie était menacée devait, selon les médecins, être vaccinés d'urgence et était dans un mauvais état ​​nutritionnel.[30] Le tribunal de grande instance de Bautzen a rejeté, le 13 Avril 2010, l'appel de l'accusé.[31][32][33][34] L'appel a été rejeté le 1er juillet 2010 par la 2. chambre criminelle de la Cour d'appel (tribunal supérieur d'un Land) de Dresde comme non fondé.

Le procès de la rougeole

La chanteuse Marla Glen et Stefan Lanka à l'occasion du "procès de la rougeole" contre Lanka en avril 2014 April (Image: Schwäbische Zeitung)

A la fin de 2011, Lanka a offert un prix de 100.000 euros à celui qui pourrait prouver au moyen de publications scientifiques l'existence et la taille du virus de rougeole. Sur ce, le médecin David Bardens s'est tout d'abord assuré auprès de Lanka du sérieux de l'offre, ce qui lui a été confirmé par écrit le 30 janvier 2012. A la suite de quoi, Bardens lui a présenté un certain nombre de publications qui, de l'avis de Barden, prouvaient l'existence du virus de rougeole. Comme Lanka ne reconnaissait pas [la pertinence de] celles-ci, Bardens a réclamé l'argent par voie juridique. Le 12 mars 2015, Lanka a été condamné par le tribunal de grande instance de Ravensburg à payer les 100.000 euros. Le juge Schneider dans la salle d'audience: "Nous n'avons aucun doute, les présentes publications sont suffisantes pour établir l'existence du virus de la rougeole". Par le même jugement, Lanka a également été condamné au remboursement des frais légaux engagés par Bardens pour obtenir une décision en référé interdisant les propos diffamatoires à l'encontre de ce dernier, tenus sur le site web de Lanka. Lanka a annoncé qu'il se pourvoirait en appel.[35][36] Comme Lanka n'a ni rempli son obligation de paiement ni ne s'est présenté pour la remise d'une déclaration sur l'honneur sur ​​sa situation financière, un mandat d'arrêt (astreinte par corps) a été publié le 21 septembre 2015.[37] Pour échapper à la détention, Lanka a payé la somme avant l'arrestation. Selon le [journal] Südkürier,[38] l'argent aurait été viré le 23 septembre.

Le procès, après son début en avril 2014, avait été ajourné pour avoir l'avis d'un expert sur ​​la question litigieuse. À cet effet, Andreas Podbielski, directeur de l'Institut für Medizinische Mikrobiologie, Virologie und Hygiene (Institut de microbiologie médicale, de virologie et d'hygiène) de l'Université de Rostock fut désigné. Il devait déterminer si les publications citées par Bardens correspondaient aux standards scientifiques actuels et si elles apportaient bien la preuve demandée. Une demande de récusation de Lanka pour suspicion légitime contre Podbielski a été rejetée par tribunal en mai 2014. Deux semaines avant la continuation du procès, en mars 2015, Lanka déclarait dans sa Wissenschafftplus-Newsletter faussement: "L'expert qui a été mandaté par le tribunal en vient à la conclusion qu'aucune des publications présentées ne contient de preuves scientifiques de l'existence du virus de la rougeole et que les publications sont entachées de défauts." De manière similaire, en tordant les faits, Lanka déclarait après le procès: "La bonne nouvelle est que dans le procès du virus de la rougeole le jugement de première instance publié sur Internet est si manifestement absurde que quiconque qui croyait jusqu'à présent à la théorie de l'infection, se retrouve dans le doute. [...] À ce stade, nous tenons à remercier le plaignant et le tribunal de grande instance de Ravensburg. Ils ont répandu dans le monde qu'il n'y a aucune preuve de l'existence d'un virus de la rougeole et aucun virus soi-disant pathogène."[39]

Bardens regrette de ne plus pouvoir parler en public en Allemagne sans protection rapprochée depuis le procès, à cause de menaces contre son intégrité physique proférées par des opposants militants à la vaccination.[40]

Activités commerciales

Dr. Lankas ReSet Source[41]

Lanka dirigeait sa propre maison d'édition nommée "klein-klein-verlag" (traduit en français: "petite-petite maison d'édition")[42] au moyen de laquelle il diffusait ses œuvres. Lui a succédé la "WissenschafftPlus Akademie und Verlag" ("Académie et maison d'édition Wissenschaftplus") dans laquelle paraît le magazine bi-mensuel Wissenschafftplus publié par Lanka.[43] Sous le nom Wissenschafftplus, Lanka affirme faire aussi de la recherche. Ainsi, on travaille, par exemple, à la "réalisation d'une tomographie cérébrale sans rayonnement et mobile pour le dépistage précoce de l'infarctus du myocarde" faisant manifestement référence aux hypothèses non prouvées de Ryke Geerd Hamer et à ses "foyers de Hamer".

Est rattaché au site internet de Wissenschafftplus un magasin qui fait partie d'une entreprise de vente par correspondance du nom de Food'Or de Werder (ville du Brandenbuurg).[44] Y est proposé la propagande anti-vaccination du klein-klein-Verlag de Lanka et autres ouvrages, ainsi par exemple, les livres pour enfant «"Knautsch"» des activistes-MNG Daniela Amstutz et Harald Baumann[45] qui ont pour but de familiariser les enfants à la façon de penser de la MNG. A propos du livre intitulé Familie Knautsch und ihre medizinischen Abenteuer Band 6 - Brustknoten (La famille Knausch et son aventure médicale Tome 6 - Nodules/grosseurs dans le sein) Lanka écrit une sorte éloge:

Magistrale est la facilité avec laquelle est expliquée, comme dans le volume 6 (38 pages), le pourquoi et le comment un nodule apparaît et disparaît dans le sein. Qui a lu les articles sur le cancer du sein dans les éditions du No. 2 jusqu'en 4/2012 dans WissenschafftPlus et le rapport de cas dans cette édition, sait apprécier cette facilité.
Faites un cadeau pour la vie, pour vous-même, pour d'autres et surtout pour les enfants: Offrez la compréhension qui, à la façon des enfants, crée la force pour la vie en bonne santé et en cas de maladie.

Par ailleurs, Lanka a donné son nom à une gamme d'articles "Dr. Lankas ReSet". Celle-ci consiste en des "substances standards et des outils qui facilitent la vie d'une façon incroyablement simple". Elle comprend, entre autres, des capsules à prendre par voie orale qualifiées de "GehirnFit extra" (cerveau-en-forme extra) dont la boite est également agrémentée du nom de Lanka, ensuite "Manju", une boisson à base de "micro-organismes efficaces",[46], de Heilerde,[47], de "gouttes de fleurs de Bach « Rescue »" et d'autres [choses] encore. Lanka fait en outre de la publicité pour un filtre à eau, commercialisé par la propriétaire de Food D'Or, faisant référence à une mémoire de l'eau du reste scientifiquement inconnue et à des « états de vibratoires de l'eau biologiquement utiles".[48][49][50]

Lanka organise des séminaires sur divers sujets. En 2014, par exemple, a été annoncé une série de séminaires "Biologie importante médicalement" et "Séminaires sur les relations interpersonnelles", les frais d'inscription étaient de 280 euros. Lanka propose des leçons individuelles au tarif de 90 euros l'heure.

Citations

  • Il n'y a pas de place dans la biologie pour les virus qui seraient la cause de maladies. Cette chimère d'un virus qui causerait des maladies ne peut trouver sa place que si j'ignore les connaissances de la Nouvelle Médecine du Dr. Hamer qui détaille que souvent des événements choquants sont la cause de maladies ou que si je m'entête à ignorer les connaissances de la chimie sur les effets d'empoisonnements et de manques ainsi que celles de la physique sur les effets de la radiation.[51]
  • Lanka au sujet de la pseudo-médicale Médecine Nouvelle Germanique de Ryke Geerd Hamer: Pour la première fois dans l'histoire de la médecine occidentale [...] nous avons un système de connaissance scientifique cohérent en lui-même [...] qui nous explique les maladies ou les états [de santé] que nous appelons encore aujourd'hui maladie ce qu'ils sont et comment ils apparaissent.[52][53]
  • On n'a pourtant jamais vu des structures biologiques qui auraient des effets négatifs. La base de la vie biologique est la vie en communauté, la symbiose et il n'y a pas de place pour la guerre et la destruction. Ce ne sont que des cerveaux malades et criminels qui voient de la guerre et de la destruction dans la vie biologique.[51]
  • Enfin, il faut dire que les originaux des publications sur l'existence et la caractérisation des virus qui datent d'avant 1970 doivent être considérés comme une tentative de fraude étant donné que c'est seulement dans les années soixante-dix que la biochimie a développé des techniques pour l'isolation des virus et la caractérisation ultérieure des protéines et des acides nucléiques, pour pouvoir réussir à apporter la preuve de l'existence des virus.[54] Lanka reconnaît ici, en 2002, qu'à son avis, on a réussi, tout au moins à partir de 1970, à prouver l'existence et à caractériser des virus.
  • Jusqu'à aujourd'hui, les structures pouvant être décrites comme des virus, qui ont toutes une fonction positive, ont été vues et prouvées seulement dans des bactéries, dans une algue brune unicellulaire d'eau douce et dans deux algues de mer filiformes. (Lanka 2005)[55]
  • Nous avons fondamentalement recherché et découvert qu'il n'y ait aucune transmission de maladies par des agents pathogènes. Il n'existe aucun virus pathogène ! Les maladies connues et nouvelles ont d'autres causes qui sont tues [cachées, passées sous silence].[56]

Ouvrage

  • Stefan Lanka: Impfen und AIDS: der neue Holocaust. Die deutsche Justiz ist dafür verantwortlich (Vaccination et SIDA: le nouvel holocauste. La justice allemande en est responsable). klein-klein-verlag, Stuttgart 2007

Liens externes

Au sujet de Stefan Lanka

Au sujet de la question, à savoir, si les virus-HIV causent le SIDA

Article de Psiram dans d'autres langues

Références

  1. Citation de Stefan Lanka:"Quand nous avons commencé, il y a plus de 10 ans, à propos du SIDA, à vérifier les théories de l'infection, nous n'étions pas conscients de la dimension. A cette époque, nous pensions que le SIDA était une blague. Aujourd'hui, en ayant tout simplement demandé de façon logique [à voir] les preuves, nous avons prouvé que la totalité de la théorie de l'infection est réfutée. La totalité de la théorie de l'infection est fondée sur de la tromperie". Interview mit Stefan Lanka in FAKTuell 18. November 2006
  2. 100 000 Euro für ein "Hirngespinst". Süddeutsche.de, 12. März 2015
  3. Stefan Lanka und wie er die Welt sieht. Südkurier, 16. März 2015
  4. Hagen Schönherr: Lankas Welt schwäbische.de, 16. März 2015
  5. https://www.psiram.com/ge/index.php/Verschw%C3%B6rungstheorien_zur_Ebola-Epidemie_2014 (allemand)
  6. www.klein-klein-verlag.de/pdf/Unterlassungserklaerung.pdf
  7. www.klein-klein-verlag.de/pdf/Hamer-Abmahnung.pdf
  8. http://www.sidasante.com/journal/stefzeng.htm
  9. http://blog.gwup.net/2015/10/22/das-goldene-brett-2015-and-the-winner-is-stefan-lanka/
  10. Müller DGK H. Stache, B. Lanka, S. A virus infection in the marine brown alga Ectocarpus siliculosus (Phaeophyceae). Botanica Acta. 1990;103:72–82
  11. Lanka ST, Klein M, Ramsperger U, Müller DG, Knippers R. Genome structure of a virus infecting the marine brown alga Ectocarpus siliculosus. Virology. 1993 Apr;193(2):802-11
  12. Klein M, Lanka S, Müller D, Knippers R. Single-stranded regions in the genome of the Ectocarpus siliculosus virus. Virology. 1994 Aug 1;202(2):1076-8
  13. Klein M Lanka ST Knippers R Müller DG. Coat protein of the Ectocarpus siliculosus virus. Virology 1995, 206 (1):520-6
  14. 14,0, 14,1 et 14,2 [http://agenda-leben.de/Diplomarbeit.html Thèse de doctorat de Lanka: "Untersuchungen über Virus-Befall bei marinen Braunalgen". Diplomarbeit Universität Konstanz 1989
  15. Nicolas Delaroque, Wilhelm Boland: The genome of the brown alga Ectocarpus siliculosus contains a series of viral DNA pieces, suggesting an ancient association with large dsDNA viruses. BMC Evolutionary Biology 2008, 8:110
  16. Virus Decimates Algal Blooms. ScienceDaily, 18. November 2002
  17. Gastrich MD, Leigh-Bell JA , Gobler CJ, Anderson OR, Wilhelm SW, Bryan M. Viruses as potential regulators of regional brown tide blooms caused by the alga, Aureococcus anophagefferens. Estuaries 2004;27(1):112-119
  18. Brussaard CPD, Short SM, Frederickson CM, Suttle CA. Isolation and Phylogenetic Analysis of Novel Viruses Infecting the Phytoplankton Phaeocystis globosa (Prymnesiophyceae). Appl. Environ. Microbiol. June 2004 vol. 70 no. 6 3700-3705
  19. C.P.D. Brussaard: Viral control of phytoplankton populations: a review. J. Eukaryot. Microbiol. 2004;51:125-138
  20. Jouvenet N, Bieniasz PD, Simon SM: Imaging the biogenesis of individual HIV-1 virions in live cells, Nature, 25. Mai 2008 PMID: 18500329
  21. Jens Lubbadeh: Premiere: Forscher filmen Geburt eines HI-Virus Spiegel Online Wissenschaft, 28. Mai 2008 (allemand)
  22. https://fr.wikipedia.org/wiki/Microscope_de_fluorescence_par_r%C3%A9flexion_totale_interne: Le microscope de fluorescence par réflexion totale interne (TIRF, total internal reflection fluorescence microscopy), ou microscope à onde évanescente, est un type particulier de microscope optique à fluorescence [...]
  23. Christian May, Anja Schué: TIRF-Mikroskopie – einfacher durch innovative Scannertechnologie Photonik 6/2006, 48-49
  24. http://www.faktuell.de/content/view/2160/1/ L'article de FAKTuell n'est plus disponible sur Internet. Cependant l'interview a été publiée en détail dans: Monika Berger-Lenz und Christopher Ray im Gespräck mit Dr. Stefan Lanka und Karl Krafeld : HIV – AIDS und die Virenlüge: Oder: Wie man mit Angst und Lügen Menschen kontrolliert und Geld macht. (Monika Berger-Lenz et Christopher Ray dans un entretien avec le Dr Stefan Lanka et Karl Krafeld : HIV - SIDA et le mensonge du virus: Ou, comment on contrôle les hommes avec la peur peur et des mensonges et on fait de l'argent) FAKTuell Verlag, 2008. Au sujet de la question des prises de vue par microscope électronique, voir les pages 35/36.
  25. Janaka de Silva, University of Kelaniya (Ragama/Sri Lanka) im Fachjournal PLoS Medicine
  26. Christian Huber: Die üblen Beleidigungen des Doktor L. Oberbayerisches Volksblatt, 17.6.2005 (https://web.archive.org/web/20090216063322/http://www.ovb-online.de/news/landkreis_rosenheim/LK-Rosenheim-Testartikel-keyDie-ueblen-Beleidigungen-keydes-Doktor-keyL-;art4107,539710).
    Traduction (approximative) du texte original allemand.
    Citation:
    Rosenheim/District
    Ce devait être le grand show du Dr. L. Ce fut pourtant l'après-midi du juge Herbert Schäfert de Rosenheim. Pendant l'audience de trois heures et demi, «République fédérale d'Allemagne contre le Dr. L.», devant le tribunal d'instance local de Saxe, le juge d'instance, maître de lui-même, n'est pas sorti une seconde de sa réserve.
    Bien que l'accusé, âgé de 42 ans, ait essayé de se servir de la salle d'audience comme d'une tribune pour sa campagne anti-vaccination, Schäfert n'a jamais perdu son calme et a contré toutes les attaques verbales avec un flegme bavarois. Il a finalement condamné l'accusé à une amende de 900 euros. Le Dr. L., il y a un peu plus de deux ans et demi, avait injurié le tribunal pendant un autre procès.
    «Baiseur-de-bébé scientologue» pour le juge, «pet-de-nazi foireux» pour le procureur - ce sont les injures que les juristes avaient dû supporter d'entendre le 9 décembre 2002 après le prononcé du jugement contre le compagnon du Dr. L., l'opposant à la vaccination Karl K. de Dortmund. K., aujourd'hui 54 ans, et présent pendant l'audience la plus récente à Rosenheim, avait injurié à l'époque des médecins lors d'une campagne anti-vaccination dans la région de Rosenheim et avait été également condamné à une amende (nous avons fait un compte-rendu).
    Immédiatement après l'audience contre K., il y avait eu des protestations véhémentes des opposants à la vaccination et les écarts de langage du Dr. L.
    Dans la salle d'audience même, le procureur de l'époque avait fait arrêter provisoirement le Dr. microbiologiste Lanka parce que celui-ci avait tout d'abord refusé de s'identifier. Pendant le procès actuel, le diplômé de l’enseignement supérieur, aujourd'hui au chômage, qui a été accueilli dans la salle par sa bande de partisans avec force démonstrations d'accolades et de bises et a fait sans cesse des digressions sur ses thèses contre la vaccination, sur le traitement injuste du système judiciaire, sur les erreurs de procédure et surtout sur le procès d'il y a deux ans et demi. Mais le juge Schäfert ne s'est pas laissé embarquer hors sujet. Avec un calme stoïque, il a rappelé sans cesse l'attention de l'accusé, qui se qualifie lui-même de «découvreur de virus», sur l'objet véritable de la présente audition - les insultes. «Quoi qu'il soit arrivé au procès contre M. K. - rien ne vous donne le droit de prononcer de telles diffamations.» Surtout la grossièreté qui se réfère à des abus sexuels, était une injure «de fond de tiroir, une insulte inimaginable et répugnante». En tant que juge pour des délits sexuels, il ne sait que trop quelles choses abominables peuvent se cacher derrière un tel terme.
    Le Dr. L. a sans cesse essayé - bien que, tout de suite au début du procès, il ait envoyé paître son propre avocat commis d'office «pour abus de confiance» - de glisser des ergotages juridiques. Un exemple: Dans le procès-verbal de l'audience de décembre 2002, il y aurait certes, selon l'accusé, été consigné le mot «baiseur-de-bébé», mais pas «scientologue». A ce sujet, Schäfert: «Soyez heureux que nous parlions ici de la combinaison des deux mots. Chaque mot devant le terme baiseur-de-bébé, tempère celui-ci, tout au moins un peu.»
    Le Dr. L. a fait de temps en temps lire des requêtes de plusieurs pages qui ont fait sérieusement languir le tribunal. Le juge a commenté quelques passages des requêtes de L.: «Façon compliquée d'écrire que la votre, cependant, Monsieur le Dr. L..». L'accusé là-dessus [répond]: «La langue juridique chez nous, dans le Baden-Würtemberg, est comme ça.» Sur quoi, le juge riposte: «Chez nous, en Bavière, la langue juridique est l'allemand.»
    La comparution du premier témoin [à charge], le procureur d'alors que le Dr. L., après son arrestation provisoire, avait qualifié de «pet-de-nazi foireux», a versé de l'eau au moulin de l'accusé. Il ne pouvait plus se souvenir des détails concernant les insultes. La formulation exacte lui était également sortie de l'esprit. Et il ne pouvait plus confirmer avec certitude dans quelle direction [vers qui] les mots offensants avaient au juste été prononcés.
    Il en a été tout autrement avec le deuxième témoin [à charge], le juge d'alors: «L'accusé m'avait dit, tourné dans ma direction, avec le volume sonore approprié: Vous, Monsieur le juge, vous êtes un baiseur-de-bébé scientologue.» A cette occasion, il s'est également attardé/penché sur quatre requêtes du Dr. L..
    L'accusé, ensuite, voulait encore appeler à la barre [en tant que témoin à décharge] sa connaissance Karl K.. Il a cependant renoncé à cette citation après que Schäfert ait fait appel à sa conscience: «Je serais dans un n'importe quoi que j'ai fait - et je ne parle que de moi, très honorable Dr L. -, et je n'y impliquerais personne d'autre.» L'accusé a dû se rendre compte ce que la fausse déclaration d'un témoin peut avoir comme conséquences pour lui et pour la personne concernée. «Qui plus est, quand vous avez reconnu vos insultes plus tard, et ce, devant la police.»
    Dans son réquisitoire, le procureur Josef Hager a tenu compte à l'accusé qu'il n'avait pas d'antécédents judiciaires et qu'il s'agissait de «la chose [elle-même], et de rien de personnel [contre les offensés]». Il a requis 90 unités d'amende à dix euros. Le Dr. L. a plaidé l'acquittement. Le juge, après plus de trois heures d'audition, a suivi finalement la requête du ministère public et a condamné le Dr. L à l'amende de 900 euro requise. Schäfer: «Combattez tranquillement pour votre cause, mais combattez avec des moyens légalement irréprochables et non avec des insultes.»
    Tout à fait à la fin de l'audience, l'accusé avait encore cherché à convaincre le juge de sa «bonne cause» et a posé dans ce but sur sa table de juge une brochure d'information de l'opposant à la vaccination. Cependant Schäfert a repoussé rapidement le petit cahier: «Pour l'amour de Dieu, ne pas le posez pas près de moi, là, il y a déjà de nouveau des insultes dedans», il a frissonné après avoir lu le titre sur la première page : «La justice de Rosenheim est responsable de la mort de plus de 20 bébés!»
  27. Mit eitrigen Zähnen gegen die Weltverschwörung. Stuttgarter Nachrichten, 24. Mai 2006
  28. http://www.marienklinik.it/leistungsspektrum/gynaekologie/senoner-klaus/
  29. Verfahren vom 24. März 2009 am Amtsgericht Tiergarten in Berlin, AZ: (234 Cs)3012PLs14916/07(133/08)
  30. Impfgegner muss 4800 Euro Strafe zahlen (L'opposant à la vaccination doit payer 4800 Euros d'amende). Sächsische Zeitung, 10. Dezember 2009
  31. Berufung des Angeklagten Dr. L verworfen. Pressemitteilung des Landgerichts Görlitz, 13. April 2010
  32. Impfgegner erleidet Schlappe vor dem Landgericht. Sächsische Zeitung, 13. April 2010
  33. Christoph Scharf: Das Gericht ist keine Theaterbühne. Sächsische Zeitung, 13. April 2010
  34. Jens Kaczmarek: Impfgegner geht in Berufung. LausitzNews.de, 13. April 2010
  35. Streit über Masernviren: Impfgegner muss Preisgeld an Arzt zahlen. schwäbische.de, 12. März 2015
  36. Posse ums Masernvirus: Impfgegner muss Arzt 100.000 Euro bezahlen. Spiegel online, 12. März 2015
  37. http://www.spiegel.de/wissenschaft/medizin/haftbefehl-gegen-impfgegner-erlassen-streit-ueber-viren-a-1055116.html
  38. http://www.suedkurier.de/region/bodenseekreis-oberschwaben/langenargen/Impfkritiker-Stefan-Lanka-entgeht-Beugehaft;art372483,8185383
  39. Vorwort von Lanka zu Ausgabe 4/2015 seines WissenschafftPlus-Magazis
  40. https://fr.wikipedia.org/wiki/David_Bardens#Proc.C3.A8s_contre_Stefan_Lanka
  41. http://www.food-or.de/shop/p/de/dr-lankas-reset-packet-gross 99,50€
  42. https://www.psiram.com/ge/index.php/Klein-klein-verlag
  43. WissenschafftPlus Akademie und Verlag, Am Schwediwald 42, D-88085 Langenargen
  44. Green D'Or GmbH (bis Januar 2014: Green d'Or UG; das Unternehmen firmiert auch als Food d'Or UG), Adolf-Damaschke-Straße 69, D-14542 Werder. Geschäftsführerin: Maria Knoch (geb 1954)
  45. https://www.psiram.com/ge/index.php/Daniela_Amstutz
  46. https://www.psiram.com/ge/index.php/Effektive_Mikroorganismen
  47. https://www.psiram.com/ge/index.php/Heilerde
  48. http://www.wissenschafftplus.de/cms/de/empfehlungen
  49. https://wissenschafftplus.maunawai.com/cms/de Wasser des Lebens Maunawai® Wasserfilter-Systeme
  50. https://wissenschafftplus.maunawai.com/shop/p/de/standard-wassersystem-mit-glasbehaelter-blume-des-lebens-leitungswasser-haerte-weich-oder-mittelhart Avec le prix pour le modèle MAUNAWAI® PI®PRIME K2 Wasserfilter System mit Glasbehälter "Blume des Lebens" Leitungswasser- härte weich oder mittelhart
  51. 51,0 et 51,1 http://www.tlaxcala.es/pp.asp?lg=fr&reference=349 Une interview explosive du Docteur Stefan Lanka. Pas de panique : la vérité sur la grippe aviaire, le virus H5N1, la vaccination et le SIDA. Auteur: Christopher Ray. Traduit [en français] par Eva Hirschmugl à partir du texte original allemand www. faktuell.de/Hintergrund/Background367.shtml
  52. www.faktuell.de/Hintergrund/Background367.shtml (L'article n'est plus disponible sur Internet)
  53. https://www.youtube.com/watch?v=Ymi1yBmuyaM Vidéo en allemand intitulée "Interview mit Dr. Stefan Lanka über die Neue Alte Medizin." mise en ligne le 1 avr. 2013. Lanka commence cette longue vidéo entièrement consacrée à la Médecine Nouvelle Germanique avec la citation que nous mentionnons (allemand)
  54. Veröffentlichung März 2002: klein-klein-aktion.de/wer_sind_wir/Kurzgefasst/Impfungen/Virenexistenz_/virenexistenz_.html
  55. http://www.apv.org/system/files/articles_pdf/pas_de_panique_-_la_verite_sur_la_grippe_aviaire_h5n1_la_vaccination_et_le_sida_francais_0.pdf
  56. http://dieausrufer.wordpress.com/2011/12/19/gnm-aids-und-ein-canyon/