Judith Miklossy : Différence entre versions

De Psiram
(Liens externes)
(Présentation de Mme Miklossy par elle-même sur ses sites)
 
Ligne 2 : Ligne 2 :
  
 
== Présentation de Mme Miklossy par elle-même sur ses sites ==
 
== Présentation de Mme Miklossy par elle-même sur ses sites ==
Judith Miklossy a obtenu son diplôme de médecine, le titre de docteur en médecine, de docteur en sciences ainsi que les certificats de spécialisation en neurologie, psychiatrie et psychothérapie à l'École de médecine de l'Université de Debrecen, en Hongrie, avec certificats de conformité pour l’Union Européenne et la Confédération Suisse. Elle a reçu le titre de Privatdocent et de Maître d'Enseignement et de Recherche (MER) ainsi que le certificat de spécialisation en neuropathologie de l'Université de Lausanne et de la Fédération des médecins Suisses (FMH). Elle a dirigé le groupe de recherche Neurodégénérescence à l'Institut universitaire de pathologie (CHUV, Lausanne) pendant plus de dix ans. Elle a participé à la recherche en biologie moléculaire à Temple University, Philadelphie, États-Unis, où elle a aidé à introduire la recherche sur la maladie d'Alzheimer. Elle était chef de la neuropathologie au Kinsmen Laboratory of Neurological Research, University of British Columbia, Vancouver, Canada. Elle est activement impliquée dans la recherche sur la maladie de Lyme et la maladie d'Alzheimer et d’autres maladies neurodégénératives depuis plus de 20 ans. Elle est membre du conseil consultatif scientifique de la Canadian Lyme Fondation et de la Deutsche Borreliose Gesellschaft. Elle est fondatrice et directrice de la Prévention Alzheimer International Fondation et du Centre de Recherche Alzheimer International.<br>Link to: www. miklossy.ch.
+
Judith Miklossy a obtenu son diplôme de médecine, le titre de docteur en médecine, de docteur en sciences ainsi que les certificats de spécialisation en neurologie, psychiatrie et psychothérapie à l'École de médecine de l'Université de Debrecen, en Hongrie, avec certificats de conformité pour l’Union Européenne et la Confédération Suisse. Elle a reçu le titre de Privatdocent et de Maître d'Enseignement et de Recherche (MER) ainsi que le certificat de spécialisation en neuropathologie de l'Université de Lausanne et de la Fédération des médecins Suisses (FMH). Elle a dirigé le groupe de recherche Neurodégénérescence à l'Institut universitaire de pathologie (CHUV, Lausanne) pendant plus de dix ans. Elle a participé à la recherche en biologie moléculaire à Temple University, Philadelphie, États-Unis, où elle a aidé à introduire la recherche sur la maladie d'Alzheimer. Elle était chef de la neuropathologie au Kinsmen Laboratory of Neurological Research, University of British Columbia, Vancouver, Canada. Elle est activement impliquée dans la recherche sur la [[maladie de Lyme]] et la maladie d'Alzheimer et d’autres maladies neurodégénératives depuis plus de 20 ans. Elle est membre du conseil consultatif scientifique de la Canadian Lyme Fondation et de la [[Deutsche Borreliose Gesellschaft]]. Elle est fondatrice et directrice de la Prévention Alzheimer International Fondation et du Centre de Recherche Alzheimer International.<br>Link to: www. miklossy.ch.
 
<ref>http://www.preventionalzheimer.org/qui-sommes-nous.shtml La présentation de Judith Miklossy par elle-même en français sur ce site web qui est celui de la Foundation Prevention Alzheimer International / IARC [en français: Prévention Alzheimer International Fondation]. L'adresse de "Prévention Alzheimer International Fondation" est: c/o Judith Miklossy, Chalet La Forêt, 1921 Martigny-Croix (Suisse)</ref>
 
<ref>http://www.preventionalzheimer.org/qui-sommes-nous.shtml La présentation de Judith Miklossy par elle-même en français sur ce site web qui est celui de la Foundation Prevention Alzheimer International / IARC [en français: Prévention Alzheimer International Fondation]. L'adresse de "Prévention Alzheimer International Fondation" est: c/o Judith Miklossy, Chalet La Forêt, 1921 Martigny-Croix (Suisse)</ref>
  

Version actuelle en date du 13 juillet 2019 à 12:54

Judith Miklossy

Présentation de Mme Miklossy par elle-même sur ses sites

Judith Miklossy a obtenu son diplôme de médecine, le titre de docteur en médecine, de docteur en sciences ainsi que les certificats de spécialisation en neurologie, psychiatrie et psychothérapie à l'École de médecine de l'Université de Debrecen, en Hongrie, avec certificats de conformité pour l’Union Européenne et la Confédération Suisse. Elle a reçu le titre de Privatdocent et de Maître d'Enseignement et de Recherche (MER) ainsi que le certificat de spécialisation en neuropathologie de l'Université de Lausanne et de la Fédération des médecins Suisses (FMH). Elle a dirigé le groupe de recherche Neurodégénérescence à l'Institut universitaire de pathologie (CHUV, Lausanne) pendant plus de dix ans. Elle a participé à la recherche en biologie moléculaire à Temple University, Philadelphie, États-Unis, où elle a aidé à introduire la recherche sur la maladie d'Alzheimer. Elle était chef de la neuropathologie au Kinsmen Laboratory of Neurological Research, University of British Columbia, Vancouver, Canada. Elle est activement impliquée dans la recherche sur la maladie de Lyme et la maladie d'Alzheimer et d’autres maladies neurodégénératives depuis plus de 20 ans. Elle est membre du conseil consultatif scientifique de la Canadian Lyme Fondation et de la Deutsche Borreliose Gesellschaft. Elle est fondatrice et directrice de la Prévention Alzheimer International Fondation et du Centre de Recherche Alzheimer International.
Link to: www. miklossy.ch. [1]

[2]

Fig 1: Incidence de la maladie de Lyme (LD, noir) et les décès causés par la maladie Alzheimer (AD, gris) par États US. Les États sont ordonnés par taux de LD croissants. Les 13 taux LD les plus élevés et les plus bas (crochets) et les 13 taux AD les plus élevés (*) sont indiqués.
Source [3]

Mme Miklossy affirme qu'il y aurait un lien entre la maladie de Lyme et la maladie d'Alzheimer. Une perspective effrayante qui vient à l'appui des affirmations anxiogènes des LLMDs de l'ILADS, aussi est-elle sollicitée pour les évènements que le groupe et ses partisans organisent [4] [5].
Le shéma ci-contre prouve qu'il n'en ait rien.

Liens externes

  • https://pdfs.semanticscholar.org/eda0/8a21360efeea186453c45f53f1322bbd07a0.pdf Article "Association of spirochetal infection with Morgellons disease" F1000Research. Première publication: le 28 janvier 2013, Première indexation: 03 avr. 2013.
    Auteurs Marianne J Middelveen1, Divya Burugu2, Akhila Poruri2, Jennie Burke3, Peter J Mayne1, Eva Sapi2, Douglas G Kahn4, Raphael B Stricker1.
    1: International Lyme and Associated Diseases Society, Bethesda, MD, 20827, USA
    2: Department of Biology and Environmental Science, University of New Haven, West Haven, CT, 06516, USA
    3: Australian Biologics, Sydney, 2000, Australia
    4: Department of Pathology, Olive View-UCLA Medical Center, Sylmar, CA, 91342, USA.
    La Fondation Charles E. Holman, Austin, TX, a financé en partie cette étude.

    Commentaires pour la Version 1 (traduction deppl) :

    Steven Salzberg, McKusick-Nathans Institute of Genetic Medicine, Johns Hopkins University School of Medicine, USA
    Publication : 13 oct. 2013
    Cet article contient de très graves lacunes scientifiques et n'aurait jamais dû être publié. La maladie appelée " maladie de Morgellon " (M.D.) n'a été décrite que récemment à partir de l'autodiagnostic des patients, et elle a fait l'objet d'un examen approfondi et n'a aucun fondement physique. Le CDC a rapporté (http://www.cdc.gov/unexplaineddermopathy/) que les fibres sur la peau des patients étaient des fibres de vêtements.
    Ils ont également constaté qu'"après une analyse approfondie, la plupart des plaies semblaient être le résultat d'égratignures et d'égratignures chroniques, sans cause sous-jacente". Le CDC et une étude récente de la clinique Mayo (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22264448) ont conclu que la MD est une forme de parasitose délirante et que les patients qui se plaignent des Morgellons ont probablement besoin d'un traitement psychiatrique.
    Les auteurs de cette étude nient les preuves publiées et tentent plutôt d'affirmer que la M.D. est causée par une forme de maladie de Lyme chronique. L'infection chronique par B. burgdorferi, tout comme la M.D., a été démontrée dans de multiples études comme n'ayant aucun fondement scientifique.
    Les preuves présentées dans cet article sont un peu plus de 4 résultats de PCR, dont un n'a montré aucune preuve de B. burgdorferi, un était faiblement positif, et deux étaient positifs. Les séquences amplifiées, qui sont présentées dans l'article d'Opinion (http://f1000research.com/articles/2-118/v1) mais pas ici, sont supposées avoir BLAST à une autre espèce de Borrelia, B. garinii, mais les alignements sont si faibles qu'ils pourraient facilement représenter d'autres bactéries cutanées communes. Les auteurs n'expliquent pas non plus pourquoi les séquences ne correspondent pas à B. burgdorferi, le spirochète primaire de la maladie de Lyme. Ainsi, même leurs échantillons positifs ne correspondent pas aux bonnes espèces.
    Les affirmations et les assertions faites dans cet article sont non seulement erronées, mais elles représentent une dangereuse pseudo-science. Les patients pourraient facilement être induits en erreur en prenant des antibiotiques à long terme pour un état qui nécessite plutôt des soins psychiatriques ou d'autres traitements.
    Intérêts concurrents : Aucun.

Références

  1. http://www.preventionalzheimer.org/qui-sommes-nous.shtml La présentation de Judith Miklossy par elle-même en français sur ce site web qui est celui de la Foundation Prevention Alzheimer International / IARC [en français: Prévention Alzheimer International Fondation]. L'adresse de "Prévention Alzheimer International Fondation" est: c/o Judith Miklossy, Chalet La Forêt, 1921 Martigny-Croix (Suisse)
  2. https://www.lymediseaseassociation.org/faculty-biographies/1531-miklossy-judith Judith Miklossy MD, PhD, DSc Director, International Alzheimer Research Center, President then Director, Prevent Alzheimer International Switzerland
    www. miklossy.ch
    www. prevetionalzheimer.org
    "Historic and Recent Evidence that Spirochetes Are Able to Reproduce the Clinical, Pathological and Biological Hallmarks of Alzheimer's Disease." (Evidence historique et récente selon laquelle les spirochètes sont capables de reproduire les signes cliniques, pathologiques et biologiques de la maladie d'Alzheimer)
  3. https://pdfs.semanticscholar.org/6377/f181cdc267900b64287e3e2feed3124abee8.pdf A Lack of Correlation between the Incidence of Lyme Disease and Deaths due to Alzheimer’s Disease (Manque de corrélation entre l'incidence de la maladie de Lyme et les décès dus à la maladie d'Alzheimer). Autors: Danton H. O’Daya,b,∗ and Andrew Catalanoc
  4. https://www.youtube.com/watch?v=oCTeauJzngs Video de l'intervention de Mme Miklossy le 27 mai 2014 à Oslo (Norvège)
  5. http://francelyme.fr/congres-europeen-ilads-2017-paris-19-20-mai-2017/
cet article est une ébauche