Régime sans gluten et sans caséine

De Psiram

Un régime sans gluten et sans caséine (SGSC), appelé en anglais Gluten-free, casein-free diet (GFCF) ou gluten-free dairy-free diet (GFDF), c'est à dire "régime sans gluten et sans caséine" ou régime sans gluten et sans produits laitiers", est un régime alimentaire d'exclusion des protéines du gluten (qui se trouvent le plus souvent dans le blé, l'orge, le seigle, et dans l'avoine disponible dans le commerce) et des protéines de la caséine (qui se trouvent le plus souvent dans le lait et les produits laitiers).

Malgré l'absence de preuves scientifiques, il y a des partisans de l'utilisation de ce régime en tant que traitement pour l'autisme et troubles du spectre autistique (TSAs).[1][2]

Contexte et théorie

Dans les années 1960, Curtis Dohan[3] a supposé que la faible incidence de la schizophrénie dans certaines sociétés insulaires du Pacifique Sud était le résultat d'un régime alimentaire comportant peu d'aliments à base de blé et de lait.[4] Dohan a proposé comme possible étiologie de la schizophrénie un défaut génétique rendant les individus incapables de métaboliser complètement le gluten et la caséine. Dohan a émis l'hypothèse que les taux élevés de peptides de ce métabolisme incomplet pourraient être responsables des comportements schizophréniques. En 1979, Jaak Panksepp a proposé un lien entre l'autisme et les opiacés, notant que les injections de quantités infimes d'opiacés chez les jeunes animaux de laboratoire induisent des symptômes similaires à ceux observés chez les enfants autistes.[5]

La possibilité d'une relation entre l'autisme et la consommation de gluten et de caséine a été formulée pour la première fois par Kalle Reichelt en 1991.[6] Se basant sur des études montrant une corrélation entre l'autisme, la schizophrénie et l'augmentation des taux urinaires de peptides,[7], Reichelt a émis l'hypothèse que certains des ces peptides pourraient avoir un effet opioïde. Cela a conduit au développement de la théorie de l'excès d'opioïdes, avancée par Paul Shattock et d'autres,[8] qui émet l'hypothèse que les peptides à activité opioïde passent, en traversant la paroi intestinale, dans la circulation sanguine, puis dans le cerveau. Ces peptides sont supposés provenir de la digestion incomplète de certains aliments, notamment du gluten de blé et de certaines autres céréales et de la caséine du lait et des produits laitiers. D'autres travaux ont confirmé que des peptides opioïdes tels que les casomorphines[9] [SAGE journal dans lequel ce document a été publié est une revue à accès libre, c'est à dire que les auteurs paient pour être publiés ...] (à partir de la caséine) et des exorphines et des gliadorphines (à partir de gluten) comme des suspects possibles, en raison de leur similitudes chimiques avec des opiacés.

Reichelt émit l'hypothèse que l'exposition à long terme à ces peptides opiacés peut avoir des effets sur la maturation du cerveau et contribuer à la maladresse sociale et l'isolement. Sur cette base, Reichelt et d'autres ont proposé un régime sans caséine et sans gluten (GFCF) pour les personnes souffrant d'autisme pour diminuer l'accumulation de peptides opiacés.[2] Reichelt a également publié un certain nombre d'essais et d'analyses concluant que ce régime est efficace.[10][11]

Régimes GFCF et GFDF (SGSC) en tant que traitement pour les troubles du spectre autistique

Un des partisans les plus visibles du régime FBCF/GFDF est l'Autism Research Institute. L'ARI recommande le régime GFCF/GFDF comme un traitement pour l'autisme et les pathologies connexes.[1][2] L'organisme croit que "l'intervention diététique est la pierre angulaire d'une approche médicale fondée sur les preuves, et il y a des preuves empiriques convaincantes que des régimes spéciaux aident beaucoup dans l'autisme". L'ARI répertorie deux études: Knivsberg, Wiig, et al. "Dietary Interventions in Autistic Syndromes" dans la revue Brain Dysfunctions 3, et Knivsberg, Reichelt, et al. "A Randomised, Controlled Study of Dietary Intervention in Autistic Syndromes" dans Nutritional Neuroscience, en tant que publications scientifiques qui seraient à l'appui de leurs théories.[12]

Recommandation de bonne pratique publié par la Haute Autorité de Santé (HAS) en mars 2012

Dans ce document intitulé Autisme et autres troubles envahissants du développement: Interventions éducatives et thérapeutiques coordonnées chez l'enfant et l'adolescent [13], on lit pages 37-38 à la rubrique "Autres traitements médicamenteux et biomédicaux":

D'après l'expérience clinique des professionnels et du fait de l'absence et du peu d'études en 2011 ayant évalué leur efficacité et leur sécurité, les traitements suivants, en dehors de leurs indications spécifiques, ne sont pas recommandés chez les enfants/adolescents avec TED en vue de réduire les symptômes liés aux TED:

  • immunothérapie;
  • chélation des métaux lourds;
  • traitements antibiotiques;
  • traitements antifongiques;
  • vitamines, régimes sans gluten et sans caséine, acides omega-3;
  • dextromethormorphan;
  • famotidine;
  • amantadine et sédatifs (benzodiazépines, antihistaminiques)

Efficacité

  • American Academy of Pediatrics (AAP)[14] - Clinical Report (2007)

Dans leur rapport, l'AAP a constaté qu'ils ne pouvaient pas recommander l'utilisation de régimes alimentaires spéciaux pour les troubles du spectre autistique en raison de preuves insuffisantes. Le rapport a déclaré: "Bien que l'utilisation du régime sans gluten et sans caséine pour les enfants atteints de TSA soit populaire, il y a peu de preuves pour étayer ou réfuter cette intervention, et les évaluateurs ont jugé qu'on ne peut pas tirer des conclusions significatives de la littérature existante."[15]

  • Cochrane Library - Gluten and Casein-free diets in autism spectrum disorder (2008)

En 2008, une revue systématique de la Cochrane Library indique qu'un régime sans gluten et/ou sans caséine n'a pas montré avoir un quelconque effet sur ​​le comportement ou le fonctionnement des personnes atteintes d'autisme. De même, la recherche sur les résultats indésirables et les désavantages est absente. Deux essais randomisés ont été inclus dans l'examen. Le premier comprenait dix personnes, était en simple aveugle (avec les parents conscients de la répartition, c'est à dire qu'ils savaient que leur enfant faisait partie du groupe des sujets suivant le régime), et ont signalé une réduction des traits autistiques; la seconde comprenait quinze personnes, était en double aveugle, et n'a trouvé aucune différence significative dans les résultats.[2] La première étude a été critiquée pour la petite taille de son échantillon et pour être en simple aveugle; les deux facteurs sont associés au biais de résultats positifs.[1]

  • Research in Autism Spectrum Disorders - Gluten-free and casein free diets in the treatment of autism spectrum disorders: A systematic review (2009)

La revue systématique [de la littérature médicale], réalisée en 2009, a conclu que les résultats "révèlent que le corpus actuel de la recherche ne soutient/justifie pas l'utilisation des régimes GFCF dans le traitement des TSA [troubles du spectre autistique]. Étant donné le manque de données empiriques, et les conséquences néfastes souvent associées aux régimes GFCF (par exemple, la stigmatisation, le détournement des [autres] ressources de traitement, l'épaisseur du cortex osseux réduite), de tels régimes devraient être mis en œuvre seulement dans le cas où un enfant atteint de TSA subit des changements comportementaux aigus, apparemment associés à des changements dans le régime alimentaire... et/ou un enfant a des allergies ou des intolérances alimentaires au gluten et/ou à la caséine".[16] La revue a identifié 14 études testant les effets du régime GFCF sur l'autisme. Les deux papiers de références d'ARI ont été inclus dans cette revue. Sur les 14 études, 7 ont rapporté des résultats positifs, 2 ont rapporté des résultats mitigés, et 4 ont ont rapporté des résultats négatifs (c'est à dire l'absence d'effets statistiquement significatifs). Parmi les quatre études rapportant des résultats négatifs, aucun n'était plus long que 6 semaines, avec deux des quatre [études] étudiant les effets du régime pendant 4 jours et pendant 9 jours. Seules deux études en double aveugle ont été identifiées, et toutes les deux ont donné des résultats négatifs.[16]

  • Vanderbilt Evidence-based Practice Center - Therapies for Children with Autism Spectrum Disorder (2011)

La revue, commandée par l'Agency for Healthcare Research and Quality [17], l'une des douze agences de l'United States Department of Health and Human Services (HHS)[18], a examiné 159 études distinctes sur les thérapies pour les enfants de 2 à 12 ans atteints de TSA. La revue a inclus des articles publiés en anglais de janvier 2000 à mai 2010. Sur les 159 études, le Vanderbilt Evidence-based Practice Center a examiné 14 études de régimes alimentaires sans gluten et/ou sans caséine.[19]

Les études ont couvert 188 participants, dont l'âge variait de 2 à 17 ans. La revue a évalué 11 des 14 études comme étant suggestives. Les préoccupations méthodologiques des examinateurs incluaient, "l'utilisation de mesures sujettes à des biais, l'absence de double-insu et de groupes de contrôle (groupes témoins), l'utilisation de mesures de post-traitement seulement, des durées d'intervention courtes, et l'incapacité de contrôler les effets à la maturation [de l'enfant, à long terme donc]." Les 3 autres études ont été considérées comme "fournissant, à un degré élevé de certitude, des preuves du manque d'efficacité des régimes GFCF." Les examinateurs ont conclu que "les preuves à l'appui des régimes GFCF pour les TSA sont limitées et faibles."[19]

  • Clinical Therapeutics - The relationship of autism to gluten (Thérapeutiques cliniques - La relation de l'autisme au gluten) (2013)

Cette revue, rédigée par Timothy Buie, un gastro-entérologue à la Harvard Medical School, a trouvé une étude en double-aveugle qui n'a trouvé aucun bénéfice au régime sans gluten, et a conclu qu'"Actuellement, il n'y a pas suffisamment de preuves à l'appui pour proposer/mettre en place un régime sans gluten en tant que traitement de l'autisme."[20]

  • Journal of Child Neurology - Evidence of the Gluten-Free and Casein-Free Diet in Autism Spectrum Disorders: A Systematic Review (2014)

Cette revue a trouvé que «... les preuves à ce sujet sont actuellement limitées et faibles", et a noté que seuls quelques essais randomisés ont été menées sur l'efficacité des régimes sans gluten en tant que traitement de l'autisme. La revue a également noté que même ces essais étaient de mérite scientifique discutable car ils étaient fondés sur de petits échantillons.[21]

Sécurité

Le régime alimentaire peut avoir un effet négatif sur la santé des os, bien qu'il y ait débat, à savoir, si c'est en fait induit par le régime ou causé par des habitudes alimentaires ou des problèmes intestinaux associés à l'autisme.[22]

Utilisation du régime SGSC dans d'autres domaines de santé que l'autisme

En dehors de la nécessité évidente de l'éviction totale du gluten en cas de maladie cœliaque, et de l'éviction nécessaire soit du gluten soit de la caséine en cas d'allergie, il y a beaucoup de personnes qui adoptent le régime SGSC en invoquant une intolérance ou une hypersensibilité au gluten non-cœliaque en invoquant une intolérance ou une hypersensibilité, vraies ou supposées, ou encore un sentiment de mieux-être et meilleur état de santé. Le plus inquiétant est quand on attribue à ce régime des vertus supposées, quasi miraculeuses, dans d'autres maladies, par exemple:

  • Selon Thierry Souccar: Polyarthrite rhumatoïde, psoriasis, thyroïdite de Hashimoto, spondylarthrite, sclérose en plaques…
  • Selon Jacqueline Lagacé: arthrite, migraine, diabète type 2, sclérose en plaques, ataxie, neuropathie périphérique, encéphalopathie, épilepsie, myopathie, sclérose en plaque, Maladies cardiovasculaires, diabète et gain de poids, cancer colorectal et estomac, maladie de Crohn, psoriasis, dépression, maladies arthritiques, schizophrenie et rhinite allergique et autres problèmes psychiatriques, asthme, rhinite allergique et autres maladies chroniques ORL, problèmes de colon, des ballonnements, dermatites, et autres symptômes.[23]
  • Selon les partisans du régime Seignalet: Polyarthrite rhumatoide, Spondylarthrite ankylosante, Rhumatisme psoriasique, Pseudo polyarthrite rhizomélique, Rhumatisme inflammatoire, Gougerot- Sjögren, Lupus érythémateux disséminé, Sclérodermie, Sclérose en plaques; maladies d'encrassage: colite, maladie de Crohn, gastrite, reflux gastro-oesophagien, acné, eczéma constitutionnel, urticaire, psoriasis, bronchite chronique, asthme, etc. etc.[24]


[25] [26] [27] [28] [29] [30] [31]

Références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 http://journals.lww.com/jrnldbp/pages/articleviewer.aspx?year=2006&issue=04002&article=00015&type=abstract Elimination Diets in Autism Spectrum Disorders: Any Wheat Amidst the Chaff? CHRISTISON, GEORGE W. M.D.; IVANY, KRISTIN M.D. Journal of Developmental & Behavioral Pediatrics: April 2006 - Volume 27 - Issue 2 - pp S162-S171
  2. 2,0, 2,1, 2,2 et 2,3 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4164915/ Claire Millward, Michael Ferriter, Sarah J Calver, and Graham G Connell-Jones Cochrane Database Syst Rev. 2008
  3. https://academic.uthsc.edu/faculty/facepage.php?netID=cdohan&personnel_id=124602
  4. [http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1600-0447.1966.tb01920.x/abstract;jsessionid=75959FF694A1C5D241B753DD62ABDD56.f03t03 Cereals and schizophren data and hypothesis C. F. Dohan. Acta Psychiatrica Scandinavica. June 1966
  5. http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/0166223679900717 A neurochemical theory of autism. Jaak Panksepp.1979
  6. Probable etiology and possible treatment of childhood autism. Reichelt Karl L., Knivsberg Ann-Mari, Lind Gunnar, Nødland Magne. Brain Dysfunction, Vol 4(6), Nov-Dec 1991
  7. Biologically active peptide-containing fractions in schizophrenia and childhood autism. Reichelt KL, Hole K, Hamberger A, Saelid G, Edminson PD, Braestrup CB, Lingjaerde O, Ledaal P, Orbeck H. Adv Biochem Psychopharmacol. 1981
  8. http://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1517/14728222.6.2.175 Biochemical aspects in autism spectrum disorders: updating the opioid-excess theory and presenting new opportunities for biomedical intervention. Paul Whiteleya & Paul Shattock. Publié 25 Feb 2005
  9. http://aut.sagepub.com/content/3/1/85 A Peptide Found in Schizophrenia and Autism Causes Behavioral Changes in Rats. Sun Z, Cade JR; Cade (1999). SAGE Journals. Autism
  10. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11842874 Reports on dietary intervention in autistic disorders. Knivsber AM, Reichelt KL, Nødland M. Nutritional Neuroscience. 2001
  11. A Randomised, Controlled Study of Dietary Intervention in Autistic Syndromes. A.M. Knivsberg; Reichelt K.L.; T. HØien; M. NØdland. Nutritional Neuroscience. 01 January 2002
  12. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3540005/ Gluten- and casein-free dietary intervention for autism spectrum conditions. Paul Whiteley, Paul Shattock, Ann-Mari Knivsberg, Anders Seim, Karl L. Reichelt, Lynda Todd, Kevin Carr, and Malcolm Hooper. Front Hum Neurosci. 2012. Published online 2013 Jan 4. Prepublished online 2012 Nov 27.
  13. recommandations_autisme_ted_enfant_adolescent_intervenations.pdf publié en mars 2012
  14. https://en.wikipedia.org/wiki/American_Academy_of_Pediatrics
  15. http://pediatrics.aappublications.org/content/120/5/1162.full Myers, S.M.; Johnson, C.P.; Council on Children with Disabilities from the American Academy of Pediatrics (2007)
  16. 16,0 et 16,1 http://www.edb.utexas.edu/education/assets/files/ltc/gfcf_review.pdf Gluten-free and casein-free diets in the treatment of autism spectrum disorders: A systematic review. Austin Mulloy, Russell Lang, Mark O’Reilly, Jeff Sigafoos, Giulio Lancioni, Mandy Rispoli. October 2009
  17. https://en.wikipedia.org/wiki/Agency_for_Healthcare_Research_and_Quality
  18. https://en.wikipedia.org/wiki/United_States_Department_of_Health_and_Human_Services
  19. 19,0 et 19,1 http://www.effectivehealthcare.ahrq.gov/ehc/products/106/656/CER26_Autism_Report_04-14-2011.pdf Warren, Z.; Veenstra-VanderWeele, J.; Stone, W.; Bruzek, J.L.; Nahmias, A.S.; Foss-Feig, J.H.; Jerome, R.N.; Krishnaswami, S.; Sathe, N.A.; Glasser, A.M.; Surawicz, T.; McPheeters, M.L. (2011). Therapies for children with autism spectrum disorders. Agency for Healthcare Research and Quality
  20. http://www.clinicaltherapeutics.com/article/S0149-2918(13)00184-7/abstract The Relationship of Autism and Gluten. Timothy Bluie, MD. Accepted: April 22, 2013. Clinicals Therapeutics
  21. http://jcn.sagepub.com/content/29/12/1718 Evidence of the Gluten-Free and Casein-Free Diet in Autism Spectrum Disorders. A Systematic Review. Salvador Marí-Bauset, DPharm; Itziar Zazpe, MD, PhD; Amelia Mari-Sanchis, MD; Agustín Llopis-González, PhD; María Morales-Suárez-Varela, MD, PhD. Joural of Child Neurology
  22. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3540005/ Gluten- and casein-free dietary intervention for autism spectrum conditions Paul Whiteley, Paul Shattock, Ann-Mari Knivsberg, Anders Seim, Karl L. Reichelt, Lynda Todd, Kevin Carr, and Malcolm Hooper. publié le 4 janvier 2013 dans Frontiers in Human Neuroscience
  23. http://jacquelinelagace.net/2012/10/17/complements-dinformation-sur-le-gluten-sans-oublier-les-maladies-neurologiques-dues-au-gluten/
  24. http://www.seignalet.fr/le-regime-seignalet/comprendre-le-regime-seignalet/les-principes-du-regime.html
  25. https://cris-et-chuchotements-medicaux.net/2017/10/23/regimes-sans-gluten-sans-lait-sans-et-poudres-magiques-des-medecines-alternatives/
  26. http://pediatrics.aappublications.org/content/125/Supplement_1/S1.full Evaluation, Diagnosis, and Treatment of Gastrointestinal Disorders in Individuals With ASDs: A Consensus Report Auteurs Timothy Buie, MD, Daniel B. Campbell, PhD, George J. Fuchs III, MD, Glenn T. Furuta, MD, Joseph Levy, MD, Judy VandeWater, PhD, Agnes H. Whitaker, MD, Dan Atkins, MD, Margaret L. Bauman, MD, Arthur L. Beaudet, MD, Edward G. Carr, PhD, Michael D. Gershon, MD, Susan L. Hyman, MD, Pipop Jirapinyo, MD, Harumi Jyonouchi, MD, Koorosh Kooros, MD, Rafail Kushak, PhD, DrSc, Pat Levitt, PhD, Susan E. Levy, MD, Jeffery D. Lewis, MD, Katherine F. Murray, BSN, RN, Marvin R. Natowicz, MD, PhD, Aderbal Sabra, MD, PhD, Barry K. Wershil, MD, Sharon C. Weston, MS, RD, LDN, Lonnie Zeltzer, MD, Harland Winter, MD. September 4, 2009.
  27. http://www.autism-watch.org/general/nimh.pdf A Parent’s Guide to Autism Spectrum Disorder National Institute of Mental Health
  28. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24068245 A Nationwide Study of the Association Between Celiac Disease and the Risk of Autistic Spectrum Disorders. Ludvigsson JF, Reichenberg A, Hultman CM, Murray JA.JAMA Psychiatry. 2013
  29. https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT-Ra-Autisme.pdf Ef�ficacité et innocuité des régimes sans gluten et sans caséine proposés à des enfants présentant des troubles envahissants du développement (autisme et syndromes apparentés) Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFFSA) avril 2009
  30. http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2010-03/autisme__etat_des_connaissances_argumentaire.pdf
  31. http://lepharmachien.com/gluten/ posté le 14 septembre 2014
cet article est une ébauche
Cet article est partiellement ou en totalité issu d'un article du Wikipédia anglais