QMedRx

De Psiram

QMedRx, Inc. est/était une pharmacie spécialisée et une société de services de santé aux États-Unis. Elle offre/offrait, sous le nom commercial de Home Care Solution, des médicaments transdermiques, comme des crèmes, des gels et des lotions pour les patients, guérissant douleurs, blessures et cicatrices; des thérapies pour les maladies de Lyme, incluant douleur et enflure articulaire, fatigue chronique, sautes d'humeur, douleur abdominale, esprit confus, maux de tête et dysfonction musculaire; des services de podiatrie; nébuliseur nasal, atomiseur et lavage des sinus pour le soin des sinus; et des médicaments composés personnalisés. La société a/avait été fondée en 1990 et est/était basée à Maitland, en Floride. [1] [2]

Steven Harris, le fils du propriétaire-fondateur du laboratoire IGeneX Nick Harris qui était aussi l'un des fondateurs de l'ILADS, a fait partie du Comité consultatif scientifique de QMedRx depuis 2004, puis en était devenu président en 2012. [3]

Dans l'affaire QMedRx Inc., il s'agit de fraude aux assurances santé gouvernementales, et, entre autres, à celles que le Military Health System (Système de santé militaire) accorde aux militaires, aux ex-militaires et à leurs proches. [4] [5]

QMedRx soumettait aux programmes fédéraux de soins de santé, des ordonnances de préparations magistrales qui étaient entachées au sens de la loi Anti-Kickback Statute (AKS).[6] L’AKS est une loi pénale [des USA] qui interdit le paiement volontaire et délibéré d’une "rémunération" pour inciter ou récompenser le fait d'envoyer [de référer] des patients [à des confrères ou à d'autres centres de soins] ou pour générer des affaires impliquant tout élément ou service payable par les programmes fédéraux de soins de santé (p. ex. médicaments, fournitures ou services de soins de santé pour les patients Medicare ou Medicaid). La rémunération comprend tout ce qui a de la valeur et peut revêtir de nombreuses formes autres que de l’argent, telles que le loyer gratuit, des séjours coûteux en hôtel et des repas, ainsi que des indemnités excessives pour les postes de direction ou de conseil dans le domaine médical. Dans certaines industries, il est acceptable de récompenser ceux qui vous recommandent à des entreprises. Cependant, dans les programmes fédéraux de soins de santé, payer pour les référencements est un crime [en France, on parlerait de compérage et de pots de vin.[7]]. La loi vise les payeurs de pots de vin - ceux qui offrent ou paient une rémunération - ainsi que les destinataires de pots de vin - ceux qui sollicitent ou reçoivent une rémunération. L'intention de chaque partie est un élément clé de leur responsabilité en vertu de l'AKS.
Les pénalités criminelles et les sanctions administratives pour violation de l'AKS comprennent des amendes, des peines d'emprisonnement et l'exclusion de la participation aux programmes fédéraux de soins de santé. En vertu du LPLMC, les médecins qui paient ou acceptent des pots-de-vin s'exposent également à des pénalités pouvant atteindre 50 000 $ par pot-de-vin, plus trois fois le montant de la rémunération. [...]

Andy Miller et son frère Tracy Miller dirigeants de Healthmark Investment Trust. Andy Miller a déclaré être propriétaire partiel d'une société de Floride appelée QMedRx Inc. Les Millers et QMedRx sont accusés d'avoir participé à la présentation de demandes frauduleuses de remboursement par TRICARE, un programme fédéral de soins de santé destiné aux militaires et à leurs familles, selon un rapport publié le 13 septembre accord de règlement du bureau du procureur américain du Middle District de Floride. [...][8][9]

[10]

Le site web de QMedRx Inc. ayant disparu, il faut se reporter au forum de LymeNet Europe.

Sur le forum de LymeNet Europe en 2011 à propos de QMedRx

L'étude de Raphael Stricker de 2011

Tout d'abord, les membres du forum discutent d'une étude "Benefit of intravenous antibiotic therapy in patients referred for treatment of neurologic Lyme disease" de Raphael Stricker et autres auteurs publiée le 6 septembre 2011.[11] [12]

Note what organisations the authors of the study are associated with (Notez à quelles organisations les auteurs de l'étude sont associés) :

Authors' associations:

Raphael B Stricker [1,3]
Allison K DeLong [2] [Remarque de Psiram.com : Allison DeLong est membre de la Lyme Disease Association (LDA)[13]]
Christine L Green [1,3] [Remarque de Psiram.com : Christine Green is LymeDisease.org board member Dr. Christine Green was among the speakers at our recent MyLymeData conference in the San Francisco Bay Area.
Dr. Green has developed an expertise in treating Lyme disease over a 30-year span of practicing integrative, complementary, and orthomolecular medicine. She has served on the board of the International Lyme and Associated Diseases Society (ILADS) and speaks internationally on topics related to Lyme disease. [14]]
Virginia R Savely [1,3]
Stanley N Chamallas [1,4]
Lorraine Johnson [1,3] [Remarque de Psiram.com : On la retrouve, entre autres, sur le site de la Lyme Disease Association (LDA) [15]]

1. International Lyme and Associated Diseases Society, Bethesda, MD, USA
2. Center for Statistical Sciences, Brown University, Providence, RI, USA
3. California Lyme Disease Association, Marysville, CA, USA
4. QMedRx Inc, Maitland, FL, USA

I don't know much about 2, but 1, 3, 4 is: ILADS, CALDA and QMedRx Inc. (Je ne sais pas grand-chose sur 2, mais 1, 3, 4, c'est : ILADS, CALDA et QMedRx Inc.)

The most noteworthy one is Stanley N Chamallas, who is associated with both ILADS and QMedRx. (Le plus notable est Stanley N Chamallas qui est associé à la fois a l'ILADS et à QMed Rx). [16]

Let's look at the disclosure again (regardons encore un fois la divulgation):
Disclosure
Funding for institutional review board review, data collection, and statistical analysis was provided by QMedRx Inc and Turn the Corner Foundation. RBS (Raphael B. Stricker) and CLG (Christine L. Green) serve on the voluntary advisory panel for QMedRx Inc but have no financial ties to the company. SNC (Stanley N Chamallas) is a salaried employee of QMedRx Inc. AKD, VRS, and LJ (Lorraine Johnson) have no conflicts of interest to declare in this work.
(traduction: Divulgation. QMedRx Inc et Turn the Corner Foundation ont financé l'examen du comité d'examen institutionnel, la collecte de données et l'analyse statistique. RBS (Raphael B. Stricker) et CLG (Christine L. Green) siègent au comité consultatif volontaire de QMedRx Inc. mais n'ont aucun lien financier avec la compagnie. SNC (Stanley N Chamallas) est un employé salarié de QMedRx Inc. AKD, VRS (Virginia R Savely) et LJ (Lorraine Johnson) n'ont aucun conflit d'intérêts à déclarer dans ce travail.)


Not only is he a salaried employee, he is actually Executive Vice President at QMedRx. (En plus d'être un employé salarié, il est actuellement vice-président exécutif chez QMedRx.
(source: http:// www.linkedin. com/pub/stanley-chamallas/5/aa1/bb1) (Psiram.com : voici un lien plus complet : https:// www.linkedin. com/in/stan-chamallas-8645673/)

So an Executive Vice President at a "Lyme-literate" infusion company (QMedRx) is co-author of a study that shows benefit of long-term IV therapy with antibiotics. Moreover, he is associated with a "Lyme-literate" association (ILADS) of MDs that often treat patients with long-term IV therapy with antibiotics...
(traduction: Donc, un vice-président exécutif d'une société de perfusion "Lyme-literate" (QMedRx) est co-auteur d'une étude qui démontre les avantages d'une thérapie IV [par voie intraveineuse] de longue durée avec des antibiotiques. En outre, il est associé à une association (ILADS) de " Lyme-literate " doctors qui traite souvent les patients avec une thérapie IV de longue durée avec des antibiotiques....)

Can't Blumenthal investigate all this for possible conflicts of interest?! (Blumenthal ne pourrait-il pas enquêter sur tout ça pour d'éventuels conflits d'intérêts?!)

BTW:
To my surprise the publication is also listed in PubMed (À ma grande surprise, la publication figure également dans PubMed): http:// www.ncbi.nlm.nih.gov/ pubmed/21941449
So apparently it unfortunately doesn't mean that much if a study is listed in the PubMed database. (Apparemment, cela ne veut malheureusement pas dire grand-chose si une étude est répertoriée dans la base de données PubMed.)

UPDATE:
A coughing man in a raincoat passed a note to me saying that Allison K DeLong is also an ILADS member. (Google search) Odd that this isn't disclosed. This implies that all authors are ILADS members. (or she must have cancelled her membership very recently, which would not be less curious). (Un homme toussant en imperméable m'a passé une note me disant qu'Allison K DeLong est aussi membre de l'ILADS. Bizarre que ce ne soit pas divulgué. Cela implique que tous les auteurs sont membres de l'ILADS). (ou elle a dû annuler son adhésion très récemment, ce qui ne serait pas moins curieux).)

[17] [18]

Ce qui figurait sur le site de QMedRX en 2011

(Martian » Tue 27 Sep 2011 :) Le mystérieux business de la maladie de Lyme chronique

En lisant le dernier article de propagande sur la maladie de Lyme chronique de Stricker et al., la semaine dernière, j'ai remarqué la petite déclaration de divulgation [Psiram.com : d'éventuels conflits d’intérêts] à la fin de leur conte de fées mal construit. La divulgation indiquait que Stricker et Christine L. Green de la California Lyme Disease Association (CALDA) ont une relation non financière avec QMedRX en raison de leur participation à son Conseil consultatif.

J'étais curieux au sujet de cette relation, et je me demandais quel genre de business est celui de QMedRx pour qu'ils veuillent que ces deux personnes siègent à un Conseil consultatif. Eh bien, Stricker est l'un de ceux qu'on appelle les "Lyme literate" doctors qui pensent que la maladie de Lyme est une infection chronique (parfois éternelle) qui doit être contrôlée par la perfusion constante d'antibiotiques coûteux pendant de nombreux mois ou années. La CALDA transmet la même philosophie à ses membres et au public.

Il n'est donc peut-être pas surprenant qu'une société de perfusion [par voie] intraveineuse qui se décrit elle-même comme "Lyme literate" soit intéressée par des [gens] se qualifiant eux-mêmes de Lyme doctors et un groupe activiste de Lyme. Voici ce que le site Web de QMedRx dit sur lui-même :

  1. QMedRx: The Lyme Company

    info@QMedRx.com
    QMedRx, Inc.
    630 N Wymore Rd Suite 370
    Maitland FL 32751
    Telephone 877.339.6593

    QMedRx, is a company exclusively dedicated to the Lyme community. Through our pharmacy Home Care Solutions, we provide all components of service required by the Lyme Patient and the referring physician including: Case Management, Homecare Nursing, Insurance Reimbursement and IV Products and Supplies.

    The QMedRx "Lyme Literate Team", are made up of clinical staff of pharmacists, nurses, pharmacy technicians, case managers, and insurance specialists who have years of experience managing and helping Lyme patients in the comfort of their own home. They follow the referring physician's protocol, coordinating a comprehensive approach to the medical management of Lyme disease and associated illnesses and infections that are treated with specialty compounds, and IV antibiotics.

    The QMedRx Insurance Reimbursement Department is a dedicated team of full-time insurance specialists adept at initiating, negotiating and managing the challenges of claim approval from third party payers. As patient advocates, our insurance specialists keep you the patient informed every step of the way while following through with the appeals process (BEYOND 30 days [their emphasis]) for intravenous antibiotic therapy.

    The QMedRx Lyme Advisory Scientific Committee is comprised of Lyme patients, Lyme-literate physicians, Lyme-literate pharmacists, Lyme-literate nurses and Lyme-literate insurance reimbursement specialists.

    Our goal is to simplify and increase the quality of patient care while offering the very best medical treatment and patient support possible.

    We regularly visit and speak with Lyme patients and support groups to learn more about patient care from the patients’ point of view.


    (traduction:
    QMedRx : La compagnie Lyme

    info@QMedRx.com
    QMedRx, Inc.
    630 N Wymore Rd Suite 370
    Maitland FL 32751
    Téléphone 877.339.6593

    QMedRx, est une entreprise exclusivement dédiée à la communauté de Lyme. Grâce à nos solutions de soins à domicile en pharmacie, nous fournissons tous les éléments de service requis par le patient de Lyme et le médecin traitant, y compris : Gestion de cas, soins infirmiers à domicile, remboursement d'assurance et produits et fournitures IV.

    L'équipe QMedRx "Lyme Literate Team", est composée de pharmaciens, d'infirmières, de techniciens en pharmacie, de gestionnaires de cas et de spécialistes en assurance qui ont des années d'expérience dans la gestion et l'aide aux patients Lyme dans le confort de leur propre maison. Ils suivent le protocole du médecin traitant, coordonnant une approche globale de la prise en charge médicale de la maladie de Lyme et des maladies et infections associées qui sont traitées par des composés spécialisés et des antibiotiques IV.

    Le service de remboursement d'assurance de QMedRx est une équipe dévouée de spécialistes en assurance à temps plein, capables d'initier, de négocier et de gérer les défis liés à l'approbation des réclamations par des tiers payeurs. En tant que défenseurs des droits des patients, nos spécialistes de l'assurance vous informent à chaque étape du processus d'appel (AU-DELÀ de 30 jours [c'est important]) pour l'antibiothérapie intraveineuse.

    Le Conseil scientifique consultatif de QMedRx Lyme est composé de patients de Lyme, de Lyme literate doctors, de Lyme literate pharmaciens, d'infirmières Lyme literate et de Lyme literate spécialistes du remboursement des assurances

    Notre objectif est de simplifier et d'améliorer la qualité des soins aux patients tout en offrant le meilleur traitement médical et le meilleur soutien possible aux patients.

    Nous visitons régulièrement les patients de Lyme et les groupes de soutien pour en apprendre davantage sur les soins aux patients du point de vue des patients et en discuter avec eux.)

Je parie que oui. C'est un bon moyen d'attirer des clients. Mais revenons au Conseil consultatif composé de charlatans et de patients de Lyme. Il serait intéressant de savoir qui fait partie de ce comité. Je les appellerais bien ou je leur enverrais un mail, mais je suis sûr qu'ils me diront d'aller au diable. Peut-être qu'un autre citoyen curieux et intègre pourrait essayer. Il est probable que la liste des membres à venir ne contiendra pas, cependant, trop de surprises.

Le site Web de QMedRx fournit également des liens vers l'ILADS, cette petite collection de documents Lyme auto-décrits et à but lucratif ; LymeNet, le forum farfelu pour les patients de Lyme chronique; Public Health Alert, une publication publiée par des femmes folles qui pensent que la maladie de Lyme est le résultat de complots gouvernementaux et de guerre biologique, et qui est payée par des annonces de médecine alternative ; la Lyme Disease Association au NJ, et un site Web contenant de nombreux autres liens avec des groupes Lyme et des non-sens connexes. QMedRx n'a évidemment pas créé l'état d'hystérie existant au sujet de la maladie de Lyme ou l'absurdité au sujet des infections chroniques de Lyme, mais ils semblent certainement déterminés à en profiter et à diriger les visiteurs vers leur site Web vers ces mêmes sources de désinformation et de folie.

QMedRx est donc une entreprise qui consiste à injecter des médicaments par voie intraveineuse (probablement une très bonne entreprise en Floride où l'âge moyen est d'environ 80 ans et où chacun semble avoir au moins deux maladies graves). Comme ils le mentionnent sur leur site Web, QMedRx possède une pharmacie appelée Home Care Solutions. HCS, qui est à la même adresse que QMedRx, [et qui] fournit apparemment les antibiotiques, le matériel de livraison et le personnel.

Réseau QMedRx.jpg


<b









r>

Ensuite, il y a QMedEx, LLC, qui est également à la même adresse que QMedRx (630 N Wymore Rd Ste 370, Maitland, FL 32751). Il semble s'agir d'une entreprise franchisée - une sorte de McDonalds ou de Dunkin Donuts pour les thérapies par perfusion de drogues. Selon le site Web, QMedEx et sa société mère (s'agirait-il de QMedRx ?) ont " développé des protocoles éprouvés de traitement antibiotique IV...pour les infections podiques, la maladie de Lyme et la sinusite chronique... ". "Nous sommes bien connus sur les trois marchés des maladies. Notre approche unique de vente et de marketing améliorera votre capacité à pénétrer le marché et à faire croître votre entreprise."

[Psiram.com : ici se trouvait l'image du réseau de QmedEx, malheureusement trop floue pour être reproduite dans cet article]

Et puis les choses se compliquent très vite. Sur le site web wiki des sociétés pour QMedEx, en cliquant sur "entreprises à proximité", vous trouverez la liste suivante :
Sociétés à cette adresse :
Qmedrx, Inc.
Barker, Osha & Anderson, Inc.
Wcg, Inc.
Home Care Solutions, Inc.
Glace and Radcliffe, Inc.
Sinucare, Inc. [19]
P & G Properties of Central Florida, LLC
Glace & Radcliffe, Incorporated
Wcg 1, LLC
Qmedex, LLC
Entent, Inc.
Entent Care, Inc.
Beachcube Properties, LLC

Personnes à cette adresse :
David L Wright [20]
Kevin C Powers [Mis en gras par Psiram.com]
Peter W Jones
Andrew W Miller [Mis en gras par Psiram.com]
Karen Keene
Trish Smith
Betty Jaibor
Trish Niedergueses

Suites, apartements, etc. à cette addresse :
630 N Wymore Rd Maitland, FL 32751
630 N Wymore Rd Ste 300 Maitland, FL 32751
630 N Wymore Rd Ste 310 Maitland, FL 32751
630 N Wymore Rd Ste 320 Maitland, FL 32751
630 N Wymore Rd Ste 330 Maitland, FL 32751

Wow ! Comment savent-ils à quel appel répondre avec quelle raison sociale ? Mais ça doit être facile pour le facteur : une boîte aux lettres pour une douzaine d'entreprises.

Qu'est-ce qui se passe ici ? Et qui est cette poignée de personnes liées à toutes ces entreprises et à l'activité de traitement de la “maladie de Lyme chronique” ?

Je n'en ai aucune idée. C'est une énigme enveloppée dans un mystère à l'intérieur d'une seule adresse en Floride. Je pense qu'il faudrait beaucoup de temps et d'efforts à un journaliste financier pour découvrir qui est qui et qui est quoi là-bas.

Ce qui me ramène à la déclaration d'information sur le fait de ne pas recevoir d'argent de QMedRx. Je suppose que c'est vrai. Cependant, étant donné les divers liens entre les personnes susmentionnées et les entreprises du 630 N Wymore Rd., Ste 300 à Maitland, FL, il ne sera probablement pas trop difficile, ou illégal, d'émettre un chèque à partir d'un autre compte d'entreprise. Donc, si vous faites quelque chose pour Entent, Inc. par exemple, et que le président de QMedEx vous donne de l'argent, vous pouvez probablement dire que vous n'avez pas reçu d'argent d'Entent même si l'auteur du chèque en question pourrait être le PDG des deux sociétés, qui pourraient se trouver à la même adresse. Différents pots d'argent ne sont que cela : différents pots d'argent ; ou alors, n'importe quel avocat ou comptable vous le dira. Un éthicien pourrait toutefois tirer une conclusion différente.

L'argent mis à part, on peut toujours être compensé (ou récompensé) par d'autres moyens. "En nature", par exemple. Une compagnie peut venir chercher vos billets d'hôtel et d'avion, ou vous donner un ordinateur portable tout neuf. Il peut prendre en charge vos frais d'inscription à une réunion ou acheter un stand d'exposition lors d'une réunion de médecins et d'activistes partageant les mêmes idées. Il peut même acheter une centaine d'abonnements au bulletin ou au magazine d'une organisation. Le fait est qu'il existe de nombreuses façons de donner aux gens des objets de valeur sans nécessairement leur donner de l'argent comptant.

Peut-être que pour le “Lyme literate” doc moyen ou l'activiste Lyme, la déclaration de divulgation en une phrase devrait être complétée par une page ou deux de questions soigneusement formulées.

Plus loin, un autre membre du forum, rlstanley, dit le 30 septembre 2011 [21]:

Quoi qu’il en soit, la question a été posée de savoir qui sont les membres du comité scientifique consultatif de QMedRx Lyme. Les membres ne sont pas mentionnés sur leur site Web - la seule information fournie était:

http:// www.qmedrx.com /about.php
Le Comité scientifique consultatif de QMedRx Lyme est composé de patients atteints de la maladie de Lyme, de Lyme literate doctors, de Lyme literate pharmaciens, d’infirmières Lyme literate et de spécialistes Lyme literate du remboursement de l’assurance. Notre objectif est de simplifier et d'améliorer la qualité des soins tout en offrant le meilleur traitement médical et le meilleur soutien possible.

et

http:// www.qmedrx.com /patient.php
Comité médical scientifique consultatif de QMedRx Lyme
Le personnel médical et le comité consultatif médical de QMedRx ont préparé un questionnaire Web sur les résultats des patients. Notre objectif est d'aider votre médecin à optimiser votre réponse au traitement, à rendre les données plus faciles à documenter et plus faciles à récupérer pour votre médecin. Certains avantages peuvent inclure la collecte et la publication de données pour documenter les résultats positifs du traitement antibiotique par voie intraveineuse. Si vous êtes intéressé à participer à ce programme, contactez-nous à info@qmedrx.com ou appelez-nous au 888.273.9820 pour plus de détails.

Alors, j'ai écrit à la société par e-mail et reçu la réponse suivante au sujet des membres:

Steve Harris MD Président
Stan Chamallas RPh vice - président [22] [23]
Michael Cichon MD
Steve Meress MD
Ellie Hynote MD
Ray Stricker MD
Sue Ganio CRNI

Les membres antérieurs comprennent:

Deborah Metzger, Ph.D., Ph.D., Ph.D.
Stacy Raffety, ND,
Christine Green, MD, et
Ginger Savely, RNP PhD

[...] (Sans parler de l'hyperhypocrisie absolue qui consiste à critiquer l'IDSA pour des conflits [d'intérêt] pour la plupart du temps imaginaires ...

Procédures fédérales contre les propriétaires de QMedRx pour fraude aux assurances-maladie

En bref, les propriétaires de QMedXr ont négocié des accords transactionnels avec, par exemple, le Health Care Fraud Prevention and Enforcement Action Team (HEAT), c'est à dire l'Équipe de prévention de la fraude et d'application de la loi en matière de soins de santé. Quant aux investigations, elles sont menées par Medicare Fraud Strike Force teams (MFSFT), qu'on pourrait traduire par: les Équipes de lutte contre la fraude à l'assurance-maladie Medicare).

Andy Miller, Tracy Miller et le Healthmark Investment Trust ont accepté de payer 7,75 millions de dollars

United States Settles False Claims Act Allegations Against Compound Pharmacy Owners For $7.75 Million. [24] (Traduction) :
Department of Justice
U.S. Attorney’s Office
Middle District of Florida

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
Mercredi 14 septembre 2016
États-Unis: règlement de 7,75 millions de dollars d'allégations au titre du False Claims Act contre des propriétaires de pharmacies mixtes (compound pharmacy) Jacksonville, FL - Le procureur des États-Unis, A. Lee Bentley, III a annoncé aujourd'hui qu'Andy Miller, Tracy Miller et le Healthmark Investment Trust avaient convenu de verser 7,75 millions de dollars au gouvernement pour résoudre les allégations d'infraction à la loi sur les revendications fausses.

Les États-Unis soutiennent que QMedRx, une compound-pharmacie à Maitland, en Floride, a sciemment facturé à des programmes de soins de santé fédéraux des services non remboursables. Plus précisément, le gouvernement soutient que, du 1er janvier 2013 au 22 janvier 2014, QMedRx a soumis aux programmes de soins de santé fédéraux des ordonnances [de médicaments] composés qui étaient entachées au sens de la loi Anti-Kickback [Psiram.com : un kickback est tout genre d’argent, d’honoraire, de commission, de crédit, de cadeau, de pourboire, d’objet de valeur ou de récompense accepté directement ou indirectement versé par une personne ou un organisme ou un de ses employés]. Parce que Healthmark Investment Trust était un propriétaire partiel de QMedRx, le gouvernement a demandé des pénalités et des amendes aux propriétaires qui ont participé à la fraude. Le gouvernement continue de demander des sanctions et des amendes à d'autres propriétaires et participants au sein de QMedRx.

«Le bureau du procureur des États-Unis est déterminé à protéger TRICARE et autres programmes de santé fédéraux de la fraude», a déclaré le procureur américain Bentley. "Ceux qui violent la loi anti-Kickback [anti-pots de vin] pour générer des affaires seront tenus pour responsables."

Cette affaire a été mise au point dans le cadre d'une initiative visant à suivre et à poursuivre en justice les pharmacies de médicaments composés ayant soumis des millions de dollars de réclamations abusives au programme TRICARE. Le gouvernement estime que le gouvernement a présenté et payé des ordonnances composées superflues et superflues pouvant aller jusqu'à 2 milliards de dollars. Dans le Middle District of Florida, le gouvernement a recouvré près de 60 millions de dollars d'amendes et de sanctions au cours des 18 derniers mois.

« Nous apprécions le soutien du ministère de la Justice dans la protection de l’avantage TRICARE contre la fraude et dans l’assurance que cet avantage continue d’exister pour les membres de notre service, les familles et les retraités », a déclaré le vice-amiral R. Bono, directeur de la Defense Health Agency.

Ce règlement illustre l’importance accordée par le gouvernement à la lutte contre la fraude en matière de santé et marque une autre réalisation de l’initiative HEAT, qui a été annoncée en mai 2009 par le procureur général et le secrétaire à la Santé et aux Services sociaux. Le partenariat entre les deux départements a concentré ses efforts sur la réduction et la prévention de la fraude financière dans Medicare et Medicaid grâce à une coopération renforcée. La False Claims Act est l’un des outils les plus puissants dans cet effort. Depuis janvier 2009, le ministère de la Justice a recouvré un total de plus de 30,5 milliards de dollars grâce à des affaires relevant de la loi False Claims Act, dont plus de 18,4 milliards de dollars ont été récupérés dans des affaires de fraude contre les programmes de santé fédéraux.

Le Service d'enquête criminelle de la défense (DCIS) et le Bureau fédéral d'enquête (FBI) ont enquêté sur cette affaire. Il a été poursuivi par le procureur adjoint américain Jason Mehta.

Les revendications résolues par ce règlement ne sont que des allégations et aucune détermination de responsabilité n'a été faite.

GOP donor fined $7.75M in military health care fraud case

Un donateur du GOP [du parti républicain [25]] condamné à une amende de 7,75 millions de dollars dans une affaire de fraude liée aux soins de santé militaires [26]

Liens d'affaires de Andy Miller

Selon le procureur, le donateur de GOP, Andy Miller [en fait Andrew W. Miller], a embauché des alliés politiques pour des postes fictifs [27]. Dans cet article sont décrit les divers trusts et sociétés dans lesquels la famille Miller et certains de leurs alliés, ou anciens alliés, sont impliqués; le procès en cours en 2015, etc.

Les personnes suivantes sont nommées dans la plainte de 2015 contre Andy Miller et ses sociétés:

Les plaignants :

Steven Kress, ancien PDG de M2G-Med Management Group Holding Company

George Clements, administrateur de la société de portefeuille M2G-Med Management Group

Oliver "Crom" Carmichael, administrateur de la société de portefeuille M2G-Med Management Group

Les accusés :

Andrew Miller, responsable des affaires commerciales de la société de portefeuille M2G-Med Management Group et administrateur de Healthmark. Aussi connu comme donateur politique du GOP.

Tracy L. Miller, frère d'Andrew Miller et administrateur de Healthmark.

Ronald Combs, administrateur de Healthmark.

Cabot Hyde, président de M2G qui aurait travaillé avec Andrew Miller contre les plaignants

Sociétés nommées dans le procès :

M2G-Med Management Group LLC - également connue sous le nom de M2G - Société à responsabilité limitée basée sur Delware créée en 2012, au moment de la création de Life Watch, M2G a son siège principal dans le comté de Davidson, dans le Tennessee.

M2G-Med Management Group LLC - également connue sous le nom de M2G1 - Une entreprise du secteur de la pharmacie spécialisée dont Kress, Carmichael, Clements et Healthmark étaient tous membres. À la fin de 2011, M2G1 a pris le nom de Life Watch Pharmacy.

Life Watch Pharmacy - Anciennement M2G1. Life Watch a dirigé les services de représentation des patients dans des fonctions de remplissage centralisées pour les pharmacies appartenant à des médecins via M2G.

MKM Distribution Holding Company LLC - On pense que, à un moment donné, Life Watch a changé son nom pour MKM ou transféré ses activités de pharmacie à une société portant ce nom.

Healthmark Investment Trust - Une fiducie dirigée par Andrew Woodin Miller, père d'Andrew et Tracy Miller et membre de M2G, détenant plus de 25% de la société. Andy Miller aurait les droits de vote pour Healthmark.

QMedRx - Une société basée en Floride, autorisée [également] à faire des affaires dans le Tennessee. On pense que Healthmark détient un tiers de QMedRx, une société qui est impliquée dans les allégations de déclarations frauduleuses en Floride, déposées par le procureur des États-Unis en septembre.

(Psiram.com : Voir ci-dessous au sujet de Ronald Combs, dit ici administrateur de Healthmark, rattrapé début 2018 par l'affaire des fraudes de QMEdRx)

Kevin Powers a accepté de payer 6 529 077 $

Kevin Powers, ancien directeur général de QMedRX, une compounding pharmacy [une pharmacie de préparation de médicaments à la demande] à Maitland, a payé 6 529 077 $ pour s'acquitter de ses responsabilités découlant des factures soumises aux programmes fédéraux de soins de santé pour des services non remboursables. Entre le 1er janvier 2013 et le 22 janvier 2014, QMedRX a soumis des réclamations pour des ordonnances [de médicaments] composés qui contrevenaient à la loi anti-Kickback [anti-pots de vin] parce que les marketers qui obtenaient les ordonnances des médecins étaient payés au moyen d'accords de rémunération incitatifs inappropriés et illégaux.[28]

Voir le réseau de Kevin Powers (il est en fait Kevin C. Powers); puis cliquer sur l'onglet "14 companies", on trouve alors le nom des sociétés dans lesquelles il a occupé des fonctions. [29]

Mark Gilmore accepté de payer 4,25 millions de dollars

Département de la Justice
Bureau du procureur américain
Middle District of Florida
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
Vendredi 21 octobre 2016
Les États-Unis règlent les allégations de False Claims Act contre un propriétaire d'une compound-pharmacie composée pour 4,25 millions de dollars Jacksonville, FL - Le procureur des États-Unis, A. Lee Bentley, III, a annoncé aujourd'hui que Mark Gilmore avait accepté de verser 4,25 millions de dollars au gouvernement pour résoudre les allégations de violation de la loi False Claims Act.

Les États-Unis soutiennent que QMedRx, une pharmacie composée à Maitland, en Floride, a sciemment facturé à des programmes de soins de santé fédéraux des services non remboursables. Plus précisément, le gouvernement soutient que, du 1er janvier 2013 au 22 janvier 2014, QMedRx a soumis aux programmes de soins de santé fédéraux des ordonnances composées qui ont été corrompues au sens de la loi Anti-Kickback [anti-pots de vin]. Parce que Gilmore était un propriétaire partiel de QMedRx, le gouvernement a demandé des sanctions et des amendes aux propriétaires ayant participé à la fraude. Le gouvernement continue de demander des sanctions et des amendes aux autres participants de QMedRx.

«Le bureau du procureur des États-Unis est déterminé à prendre les mesures nécessaires pour protéger TRICARE et autres programmes fédéraux de soins de santé contre la fraude», a déclaré l'avocat américain Bentley. "Lorsque les praticiens de la santé violent le Statut Anti-Kickback [anti-pots de vin] dans le but de générer des affaires, ils seront tenus pour responsables." [...] [30]

Randy John Papanek inculpé pénalement

La fraude TRICARE liée aux compound-pharmacies est en augmentation. L’avocat Andrew S. Feldman a récemment été cité dans le Florida Record pour discuter de l'augmentation de la fraude dans Tricare et de la préparation en pharmacie de pharmacies:

ORLANDO - Un propriétaire d'une Compound-pharmacie de Floride est le dernier en date d'une enquête en cours à consentir à rembourser au gouvernement fédéral des millions de dollars d'amende pour violation présumée de la facturation du programme TRICARE du département de la Défense.

L'accord sous serment du co-propriétaire de QMedRx, Mark Gilmore, de rembourser des amendes de 4,25 millions de dollars pour des violations du programme de soins de santé militaires, fait de lui au moins le quatrième propriétaire partiel de l'opération basée à Maitland à accepter un règlement de plusieurs millions de dollars et rapportant 20 millions de dollars le montant global que les représentants du gouvernement ont négocié pour recouvrer auprès des propriétaires de l'entreprise.

Au total, le tribunal de district américain du Middle District of Florida a imposé près de 70 millions de dollars d'amendes et de pénalités aux propriétaires de la région accusés de telles pratiques de surfacturation au cours des 18 derniers mois.

Les médicaments composés sont généralement utilisés chez les patients nécessitant des formulations liquides en raison de leur difficulté à avaler des pilules.

Au niveau national, TRICARE a déboursé 1,75 milliard USD pour ces médicaments au cours de l'exercice 2015, soit une augmentation au moins 18 fois supérieure au montant versé en 2012. Globalement, le coût des médicaments a représenté près de 20% du budget estimé de 9,14 milliards USD de TRICARE en 2015.

Dans le cas de QMedRx, des responsables de l'entreprise auraient systématiquement facturé des frais de programmes de soins de santé fédéraux qui ne sont couverts par aucun plan pendant une période d'un an commençant en janvier 2013.

Parmi les autres propriétaires de QmedRx qui ont également conclu des accords de règlement avec le gouvernement, on peut citer Andy Miller et Tracy Miller, qui, avec Hallmark Investment Trust, ont pris des dispositions pour rembourser 7,75 millions de dollars.

"Le gouvernement enquête sur la fraude TRICARE depuis un certain temps et sur la manière dont elle était remboursée à des taux astronomiques pour les [médicaments] composés non stériles", a déclaré Andrew Florida Feldman, membre de la direction de la société Feldman, qui représente des individus et des criminels lors de crimes en col blanc.

Faisant du business sous le nom de Home Care Solution, QMedRx fonctionne comme une compound-pharmacie qui sert les médecins et les patients. La société est spécialisée dans le type de thérapie qui soulage les douleurs, les cicatrices et les plaies en utilisant principalement des crèmes et des gels transdermiques dont le prix de revient varie entre 600 et 1 500 dollars l’unité.

Le règlement annoncé [Psiram.com : par accord transactionnel] a été négocié par l’Équipe d’action contre la fraude et la répression des atteintes à la santé (HEAT), qui a été créée par le gouvernement en 2009 pour éliminer cette corruption. Depuis lors, le ministère américain de la Justice a recouvré près de 31 milliards de dollars grâce à des affaires relevant de la loi False Claims Act, dont plus de la moitié provient de fraudes contre les programmes de santé fédéraux.

« Le gouvernement cible les secteurs où il voit de grands changements quant à la destination de l'argent », a ajouté Feldman en évoquant toute la surveillance accrue exercée dans le secteur des complexes. « Tout à coup, les remboursements de TRICARE ont considérablement changé. »

Les coûts des médicaments sur ordonnance atteignant un niveau sans précédent, le gouvernement estime que les agences fédérales ont récemment versé jusqu'à 2 milliards de dollars pour des ordonnances de [médicaments] composés entachées [de fraude] et inutiles.

Jusqu’à présent, Randy John Papanek, membre de la Réserve de l’US Air Force, est la seule personne dans l’affaire QMedRx à être accusée dans une inculpation pénale, qui demande un jugement de 87 500 $.

Papanek, qui a déjà plaidé coupable d’avoir conspiré pour accepter et verser des pots-de-vin [Psiram.com : des avantage financiers qui peuvent être des commissions ou des avantages en nature], doit comparaître devant le juge du district américain Roy B. Dalton Jr. pour qu’il soit condamné le 12 décembre à Orlando.

En échange de diverses formes de pots-de-vin sur une période de deux ans à compter de 2013, Papanek aurait recruté des personnes couvertes par TRICARE et les aurait incitées à rechercher des médicaments uniquement auprès des médecins QMedRx.

En tant que bénéficiaire de Tricare, il est également accusé d'avoir reçu des paiements pour ses propres ordonnances de ces mêmes médecins.

« Cela va continuer », a prédit Feldman à propos de la répression exercée par le gouvernement TRICARE. " Ceux qui sont sérieux au sujet de l'industrie des composés non stériles trouveront un moyen d'apporter les modifications nécessaires pour être conforme.". [31]

Autre article où il est question de Mr Panaek. [32]

Ronald Combs et le Ronald Combs Healthmark Trust ont accepté de payer 650 000 $

Mercredi 21 février 2018
Le gouvernement règle les réclamations contre un comptable pour des produits de pharmacie composés entachés [de fraude]

Jacksonville, FL - Ronald Combs et le Ronald Combs Healthmark Trust ont convenu de verser 650 000 $ au gouvernement pour régler les allégations selon lesquelles Combs a déposé de façon injustifiée dans la Fiducie Ronald Combs des produits pharmaceutiques composés entachés.

Les États-Unis ont déjà réglé des allégations selon lesquelles QMedRx, une compound-pharmacie de Maitland, en Floride, aurait sciemment facturé aux programmes fédéraux de soins de santé des services qui n'étaient pas remboursables et qui violaient donc la False Claims Act. En l'espèce, le gouvernement soutient que le produit [financier] des activités irrégulières de QMedRx a été déposé dans le Healthmark Investment Trust et que Combs a retiré des fonds du Healthmark Investment Trust [Psiram.com : dont Andy Miller, Tracy Miller sont propriétaires pour partie] et les a déposés dans le Ronald Combs Healthmark Trust. Le gouvernement soutient que Combs n'avait pas le droit de retirer ces fonds, car ils représentaient les gains mal acquis de l'inconduite de QMedRx, et que le retrait était autrement inapproprié en vertu de la loi de l'État.

"Le bureau du procureur des États-Unis s'est engagé à protéger TRICARE et les autres programmes fédéraux de soins de santé contre toute pratique inappropriée qui nuit aux programmes de santé subventionnés de notre pays", a déclaré Maria Chapa Lopez, procureur des États-Unis. "La diligence requise dans cette affaire montre bien jusqu'où nous irons pour protéger l'intégrité financière de ces programmes."

"Ce règlement est le résultat de l'engagement continu du Defense Criminal Investigative Service à protéger l'intégrité du programme de soins de santé du département de la Défense des États-Unis (TRICARE) contre la fraude, le gaspillage et les abus", a déclaré l'agent spécial en charge John F. Khin, Bureau du Sud-Est. "En partenariat avec le ministère de la Justice, la DCIS cherchera tous les remèdes pour récupérer le produit mal acquis de combines frauduleuses."

Ce cas illustre l'importance que le gouvernement continue de mettre sur les pharmacies de préparations qui ont fraudé les programmes fédéraux de soins de santé. Dans le Middle District de Floride, le gouvernement a recouvré près de 60 millions de dollars en amendes et pénalités pour avoir composé des affaires. Au cours de l'exercice 2017, plus de 700 millions de dollars ont été recouvrés dans des cas d'exécution civile positive.

La résolution d'aujourd'hui illustre l'engagement du gouvernement à lutter contre les pratiques répréhensibles qui mettent en cause les programmes de soins de santé subventionnés par le gouvernement fédéral, en utilisant tous les recours prévus par la loi et la common law pour régler ces problèmes. Des conseils provenant de toutes les sources sur la fraude, le gaspillage, les abus et la mauvaise gestion peuvent être signalés au ministère de la Santé et des Services sociaux, au 800-HHS-TIPS (800-447-8477).

Cette affaire a fait l'objet d'une enquête du Département de la justice et du Service des enquêtes criminelles de la défense. Elle a été poursuivie par le procureur adjoint Shea Gibbons, avec l'aide du procureur adjoint Chris Sabis, dans le Middle District du Tennessee.

Les réclamations réglées par ce règlement ne sont que des allégations et il n'y a pas eu de détermination de responsabilité. [33]

[34]

Les cas de Homer Zulaica et du Dr Christopher Devine à Orlando (Middle District of Florida) en 2018

Thursday, June 28, 2018
National Healthcare Fraud Takedown Results In Charges Against 601 Individuals Responsible For Over $2 Billion In Fraud Losses
(La fraude nationale en matière de soins de santé donne lieu à des accusations contre 601 personnes responsables de plus de 2 milliards de dollars de pertes liées à la fraude)
Largest Health Care Fraud Enforcement Action in Department of Justice History Resulted in 76 Doctors Charged and 84 Opioid Cases Involving More Than 13 Million Illegal Doses of Opioids; 21 Defendants Charged in Connection to MDFL
(La plus importante action liée à la fraude liée aux soins de santé menée par le ministère de la Justice a donné lieu à 76 médecins accusés et à 84 affaires d'opioïdes impliquant plus de 13 millions de doses d'opioïdes illégales; 21 défendeurs accusés en liaison avec le MDFL [Middle District of Florida]
[...]
(Résumés des causes dans le Middle District of Florida) [...]
Orlando [...]
Homer Zulaica a été accusé, sur la base d'informations, de conspiration en vue d'offrir et de payer des pots-de-vin pour les soins de santé découlant de son rôle de représentant des ventes pour QMedRX, une pharmacie de composition [Remarque de Psiram.com: pharmacie qui fabrique des préparations officinales selon la prescription du médecin traitant, des médicaments sur mesure en quelque sorte.]. Selon les documents du tribunal, de mai 2013 à avril 2014 environ, Zulaica a versé des pots-de-vin pour soins de santé, entre autres, à un médecin et aux bénéficiaires de TRICARE, en échange de la prescription et de la réception d'ordonnances composées coûteuses facturées à TRICARE. en raison de ces pots-de-vin, TRICARE a versé à QMedRX environ 1 271 198,68 $. Traduit avec www.DeepL.com/Translator.

Le Dr Christopher Devine a été inculpé d'un chef d'accusation de complot en vue de commettre une fraude dans le domaine des soins de santé et de fraude électronique et de deux chefs d'accusation dans le domaine des soins de santé pour son rôle dans la prescription de crèmes composées médicalement inutiles aux bénéficiaires du programe TRICARE. Selon l'acte d'accusation, de mai 2013 à mars 2015 environ, Devine a fourni ces prescriptions de préparations médicales inutiles à un représentant commercial, Homer Zulaica, et a reçu en retour des pots-de-vin pour les soins de santé. Les médicaments composés ont finalement été facturés à TRICARE et ont entraîné une perte d’environ 1 640 363,98 $. Traduit avec www.DeepL.com/Translator.

Des documents supplémentaires relatifs à l'annonce nationale d'aujourd'hui sont disponibles à l'adresse suivante : https://www.justice.gov/opa/documents-and-resources-june-28-2018.[35]

On trouvera les documents supplémentaires annoncés, à savoir les charges retenues contre Homer Zulaica par The United States District Court Middle District of Florida Orlando Division, ici: [36]

Liens externes

  • https://en.wikipedia.org/wiki/False_Claims_Act (Redirected from Anti-Kickback Statute)
  • https://en.wikipedia.org/wiki/Tricare Tricare (dénommé TRICARE), anciennement connu sous le nom de Civilian Health And Medical Program of the Uniformed Services (CHAMPUS), qu'on pourrait traduire en français par "Programme de santé et de médecine civile des services en uniforme", est un programme de soins de santé du système de santé militaire du département de la Défense des États-Unis. TRICARE offre des avantages médicaux civils au personnel militaire des forces armées américaines, aux militaires retraités et aux personnes à leur charge, y compris à certains membres de la composante de réserve. L'Assurance-santé TRICARE est la composante civile des soins de santé du système de santé militaire, bien qu'historiquement, elle incluait également les soins de santé dispensés dans les établissements de traitement médical militaires. [...]

Références

  1. https://www.bloomberg.com/research/stocks/private/snapshot.asp?privcapid=271957599 Présentation de la société QmedRx, Inc. [...] 630 North Wymore Road, Suite 370, Maitland, FL 32751, United States. [...] www.qmedrx.com
  2. https://www.linkedin.com/company/qmedrx/
  3. https://www.pacificfrontiermedical.com/patientForms/Forms/Dr_Harriss_CV.pdf CV de Steven Harris. Voir page 6: "Scientific Advisory Committee QMEDRX 2004-2012 Chairman 2012"
  4. https://en.wikipedia.org/wiki/Military_Health_System
  5. https://en.wikipedia.org/wiki/Tricare
  6. https://healthcare.findlaw.com/patient-rights/health-care-fraud-and-the-anti-kickback-statute.html
  7. Selon l'article R.4127-23 du code de la santé publique: Tout compérage entre médecins, entre médecins et pharmaciens, auxiliaires médicaux ou toutes autres personnes physiques ou morales est interdit.
  8. https://www.justice.gov/usao-mdfl/pr/united-states-settles-false-claims-act-allegations-against-compound-pharmacy-owners-775 United States Settles False Claims Act Allegations Against Compound Pharmacy Owners For $7.75 Million. Publié le Wednesday, September 14, 2016
  9. https://eu.tennessean.com/story/news/politics/2016/09/20/gop-donor-fined-775-million-military-health-care-fraud-case/90730386/ GOP donor fined $7.75M in military health care fraud case. (Un donateur du Parti républicain condamné à une amende de 7,75 millions de dollars dans une affaire de fraude dans le domaine des soins de santé militaires). Publié par Dave Boucher, and Joel Ebert le Sep 20, 2016.
  10. https://www.justice.gov/usao-mdfl/pr/united-states-settles-false-claims-act-allegations-against-compound-pharmacy-owner-425 Publié le 21 octobre 2016.
    Le propriétaire partiel de QMedRx qui a accepté de verser les 4,25 millions de dollars au gouvernement pour résoudre les allégations de violation de la loi False Claims Act est Mark Gilmore car il était propriétaire partiel de QMedRx.
  11. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3177589/ Benefit of intravenous antibiotic therapy in patients referred for treatment of neurologic Lyme disease. Published online 2011 Sep 6
  12. https://europepmc.org/article/med/21941449 International Journal of General Medicine, 06 Sep 2011
  13. https://lymediseaseassociation.org/about-lyme/controversy/idsa-hearing-report/statistical-review-refutes-studies-used-as-basis-of-nidsa-guidelines/
  14. https://www.lymedisease.org/lymepolicywonk-dr-chris-green-mylymedata2017/
  15. https://lymediseaseassociation.org/lda-conferences/lda-conf-2017/2017-faculty-bios-talk-summaries/johnson-lorraine/
  16. https://www.linkedin.com/in/stanley-chamallas-bb1aa15/
  17. https://www.lymeneteurope.org/forum/viewtopic.php?t=3421&start=10 Stricker et al Sept 2011 Dove Press article on IV therapy (Posts du 25 au 30 septembre 2011)
  18. https://www.lymeneteurope.org/forum/viewtopic.php?t=f=7&t=3426 The mysterious business of QMedRx (Posts des 27 28 et 29 septembre 2011
  19. fjallfoss.fcc.gov/edocs_public/attachmatch/DOC-292132A1.pdf August 31, 2007
  20. https://lymescience.org/david-wright-infusion-center/ David C. Wright: Disciplined after mistreated patient gets C. diff
    David Craig Wright, MD is the owner of a for-profit infusion clinic in Pacific Grove, CA. In 2015, he was disciplined by the Medical Board of California after his appalling treatment of a patient K.B. landed her in the hospital with crippling C. difficile.
    As is typical of “Lyme literate” quacks, Wright inappropriately diagnosed K.B and sold her a harmful antibiotic regimen.
    [...]
  21. https://www.lymeneteurope.org/forum/viewtopic.php?t=3421&start=10
  22. https://www.linkedin.com/in/stanley-chamallas-bb1aa15/
    Stanley Chamallas
    Executive Vice President at QMedRx
    Région de Boston, États-Unis
    Expérience : Executive Vice President QMedRX
    Centre d'intérêt : QMed
  23. https://www.linkedin.com/in/stan-chamallas-8645673/
    Area Clinical Director at Option Care
    Région de Boston, États-Unis

    Results oriented, experienced home infusion pharmacy executive. Areas of responsibility include development and enforcement of policy and procedure, compliance, business development within the compounding pharmacy.

    Professional experience in all levels of home infusion pharmacy; staff pharmacist through Senior Vice President of Clinical Operations. Management from branch manager through National Director of Pharmacy for 35 sites. Executive Vice President at an innovative specialty infusion pharmacy. ACHC Home Infusion and PCAB Pharmacy Compounding accreditation surveyor.

    Specialties: Market development, pharmacy regulatory issues, sales and marketing, multi-office management, accreditation readiness
  24. https://www.justice.gov/usao-mdfl/pr/united-states-settles-false-claims-act-allegations-against-compound-pharmacy-owners-775 United States Settles False Claims Act Allegations Against Compound Pharmacy Owners For $7.75 Million
    Jacksonville, FL – United States Attorney A. Lee Bentley, III announces today that Andy Miller, Tracy Miller, and the Healthmark Investment Trust have agreed to pay to the government $7.75 million to resolve allegations that they violated the False Claims Act.
    The United States contends that QMedRx, a compound pharmacy in Maitland, Florida, knowingly billed federal healthcare programs for services that were not reimbursable. Specifically, the government contends that from January 1, 2013, until January 22, 2014, QMedRx submitted to federal healthcare programs, compounded prescriptions that were tainted within the meaning of the Anti-Kickback Statute. Because Healthmark Investment Trust was a partial owner of QMedRx, the government sought penalties and fines from the owners who participated in the fraud. The government is still pursuing penalties and fines from other owners and participants within QMedRx. [...]
  25. https://en.wikipedia.org/wiki/Republican_Party_(United_States)
  26. https://eu.tennessean.com/story/news/politics/2016/09/20/gop-donor-fined-775-million-military-health-care-fraud-case/90730386/ Par Dave Boucher, and Joel Ebert, publié dans le journal The Tennessean le 20 septembre 2016
  27. https://eu.tennessean.com/story/news/politics/2016/12/11/lawsuit-says-gop-donor-andy-miller-hired-political-allies-no-show-jobs/94697536/ Lawsuit says GOP donor Andy Miller hired political allies for no-show jobs. Article de Joel Ebert, and Dave Boucher publié dans le journal The Tennessean le 11 décembre 2016
  28. https://www.justice.gov/usao-mdfl/pr/us-attorney-s-office-collects-more-136-million-us-taxpayers-fiscal-year-2015 U.S. Attorney’s Office Collects More Than $136 Million For U.S. Taxpayers In Fiscal Year 2015. Publié Friday, December 4, 2015.
    Pour Kevin Powers, voir dans le paragraphe "Middle District of Florida Affirmative Case Highlights" le sous-paragraphe "Compounding Pharmacy Fraud Initiative":
    [...] Kevin Powers, former Chief Executive Officer of QMedRX, a compounding pharmacy in Maitland, paid $6,529,077 to satisfy his responsibility arising from bills submitted to federal healthcare programs for services that were not reimbursable. Between January 1, 2013, and January 22, 2014, QMedRX submitted claims for compounded prescriptions that violated the Anti‐Kickback Statute because the marketers who obtained the prescriptions from physicians were paid through improper and illegal incentive compensation arrangements. [...]
  29. https://www.corporationwiki.com/Florida/Maitland/kevin-c-powers-P3510721.aspx Cliquer sur l'onglet "14 companies"
  30. United States Settles False Claims Act Allegations Against Compound Pharmacy Owner For $4.25 Million Friday, October 21, 2016
  31. https://flarecord.com/stories/511049804-florida-pharmacy-owner-to-pay-4-25-million-fine
  32. http://feldmanpllc.com/tricare-fraud-attorney/ Tricare Fraud in Compounding Pharmacies Attorney Andrew S Feldman Quoted
  33. https://media.defense.gov/2018/Jun/26/2001936061/-1/-1/1/180221_GOVERNMENT-SETTLES-CLAIMS.PDF Publié le 21 février 2018
  34. http://www.dodig.mil/Criminal-Investigations/Article/1448811/government-settles-claims-against-accountant-for-tainted-compounding-pharmacy-p/ Feb. 21, 2018 —
    Ronald Combs and the Ronald Combs Healthmark Trust have agreed to pay to the government $650,000 to resolve allegations that Combs wrongfully deposited tainted compounding pharmacy proceeds into the Ronald Combs Healthmark Trust.

    The United States previously settled allegations that QMedRx, a compound pharmacy in Maitland, Florida, knowingly billed federal healthcare programs for services that were not reimbursable and thus violated the False Claims Act. In the case at hand, the government contends that proceeds from QMedRx’s improper activities were deposited into the Healthmark Investment Trust and that Combs withdrew funds from the Healthmark Investment Trust and deposited them into the Ronald Combs Healthmark Trust. The government contends that Combs was not entitled to withdraw these funds, as they represented the ill-gotten gains of QMedRx’s misconduct, and the withdrawal was otherwise improper under state law.

    “The United States Attorney’s Office is committed to protecting TRICARE and other federal health care programs from any improper practice that harms our nation’s subsidized health programs,” said U.S. Attorney Maria Chapa Lopez. “The diligence required in this case aptly demonstrates the lengths to which we will go to protect the fiscal integrity of these programs.”
  35. https://www.justice.gov/usao-mdfl/pr/national-healthcare-fraud-takedown-results-charges-against-601-individuals-responsible
  36. Charges retenues contre Homer Zulaica par The United States District Court Middle District of Florida Orlando Division. Document daté du 26 juin 2018