Pierre Tubéry

De Psiram

Pierre Tubéry est un médecin[1], qui a découvert le desmodium adscendens[2], une herbacée bisannuelle de la famille des Fabacées, Originaire des zones équatoriales d’Afrique et d’Amérique latine et l'a fait connaître en France.

Pierre Tubéry.png

Lettre du Dr Tubéry en faveur d'Hamer

Traduction de la lettre ci-contre:

Docteur Pierre Tubéry
2 rue des Genèts
31500 Toulouse
Tél.: (61) 26-05-51

11/1/86

Mon collègue monsieur Hamer et moi avons aujourd'hui examiné dans mon cabinet 6 patients cancéreux, dont une femme médecin. Dans tous les 6 cas, l'évolution et tous les détails était (sic) exactement conforme à la REGLE D'AIRAIN DU CANCER.

A Toulouse, le 11/1/1986
(Signature de Pierre Tubéry)

Les Drs Pierre Tubéry et Marie-Anne Tubéry, parcours professionnel

Au cours de leur travail pendant quatre ans et demi (1959/1963) dans un dispensaire hôpital du Cameroun, les Docteurs Pierre et Anne-Marie TUBERY ont appris les résultats surprenants que le desmodium adscendens obtient dans la phase ictérique des hépatites virales, et se sont aussi intéressés à deux autres plantes, le Securidaca longepedonculata et le Gnidia kraussiana. De retour en France, avec d’autres scientifiques, ils commencent des recherches botaniques, phytochimiques, toxicologiques et pharmacologiques. Certes, trois études du Centre International de Toxicologie d’Évreux, montrant une totale absence de toxicité, sont confirmées par des scientifiques de Metz et de Montpellier, mais l'étude sur l'homme et la mise sur le marché est une entreprise longue et coûteuse. Il fonde en 1982, avec Mr Jacqueline Ragot, Dr en pharmacie, le CRP (Centre de Recherches Phytothérapiques) à Toulouse, dans le but d’effectuer des recherches et de produire des produits de santé[3] et [4]. Ils commencent à fournir des extraits du desmodium à des malades avant autorisation de mise sur le marché, ce qui attire l'attention des autorités de santé[5].

Mais ces difficultés les ont rapprochés des partisans des médecines alternatives, on le voit participer le 28 juin 2003 à la 5ème Université d'été des médecines d'avenir à Saintes. En mai 2001 Anne-Marie Tubéry-Claustres, médecin homéopathe, diplômée universitaire de Cancérologie avait fondé une association M.I.S.S. (Mouvement d'Information sur la Santé du Sein)[6] Dans la bibliographie on trouve: Dr Seignalet, Henri Joyeux, Dr Kousmine, et dans les produits recommandés l'Iscador (Viscum Album, gui blanc) de l'anthroposophie. Citons Anne-Marie Tubéry: "Personnellement, dans ma pratique médicale, j'ai souvent utilisé Viscum Album dans les mélanomes (en prévision des rechutes), et les résultats me paraissaient concluants"[7].

Un article du Dr Tubéry

Et pour ce qui concerne le Dr Pierre Tubéry, ici un article publié dans le bulletin de décembre 2012 de l'association Solidarité malades crée autour de Tubéry qui résume sa pensée[8]:

La santé est un bien précieux et coûteux. Comme le relève le Centre d’Analyse Stratégique, organe de conseil placé auprès du premier ministre, les médecines non conventionnelles bénéficient d’un engouement certain. « Confrontés aux effets secondaires des traitements, au manque de temps des soignants ou à l’absence de remèdes efficaces aux maux du quotidien, les usagers des systèmes de santé des pays développés se tournent de façon croissante vers les médecines non conventionnelles (comme la médecine traditionnelle chinoise ou l’homéopathie), pourtant peu reconnues par la science ou la communauté médicale. » (Note d’analyse du Centre d’Analyse Stratégique ; octobre 2012 (www.stratégie.gouv.fr) « Quelle réponse des pouvoirs publics à l’engouement pour les médecines non conventionnelles ? » )

Le Docteur Pierre Tubéry émet des remarques issues des observations scientifiques réalisées durant sa longue carrière de médecin et de chercheur.

« Quelle réponse des pouvoirs publics à l’engouement pour les médecines non conventionnelles ? »

On aurait tendance à dire : « Enfin ! Les officiels s’occupent de nous ! »
De fait ce texte d’octobre 2012 est bien rédigé, non malveillant, souvent positif et propose des évaluations et projets de législation pour ces médecines non conventionnelles: phytothérapie, chiropractie, homéopathie, etc. C’est presque complet, mais c’est ce « presque », dont je relève l’importance.

1ère omission : « l’intérêt des professionnels de santé pour les approches non conventionnelles grandit par conviction, par désir de répondre aux besoins des patients, ou parce qu’elles sont un moyen d’obtenir un supplément de revenus ».

On a oublié de dire que ces professionnels (qu’ils soient médecins généralistes ou hospitalo-universitaires) ont souvent été interpellés par des résultats positifs (amélioration ou guérison) obtenus avec ces médecines dans des cas désespérés, où la médecine « officielle » avait épuisé ses moyens thérapeutiques. Cette première omission est à corréler avec la seconde :

2ème omission : Il n’est question nulle part de l’appoint médicamenteux de ces médecines non conventionnelles : - Peroxydases synthétiques de Solomidès ? Connais pas !
- Produits de Beljanski ? Qui c’est, celui-là ?
- Produits issus de la pharmacopée africaine ? Ce n’est pas de la médecine, mais des « compléments alimentaires »...

Je vais citer, uniquement en hématologie où les démonstrations sont plus facilement chiffrables, les affections où l’on obtient des résultats là où la médecine officielle est désarmée ou insuffisante:

Une préparation buvable des produits de Solomidès est efficace à plus de 90% dans les leucémies lymphoïdes chroniques non ganglionnaires. Certes, cette maladie peut avoir de long moments de calme, mais cette potion est aussi efficace lors des flambées dangereuses de la prolifération lymphocytaire.
Le Pao pereira de Beljanski est souvent efficace dans la maladie de Waldenström ou dans des lymphomes de moyen et bas grade, y compris les chimiorésistants.
Le « DPG », issu des recherches sur la pharmacopée africaine est souvent efficace dans les myélomes multiples (maladie de Kahler), les leucémies aigues, les lymphomes de haut grade).
La Sélongénine, éventuellement associée au Proselem et/ou au Trianox, est efficace dans les splénomégalies myéloïdes.

La réaction des pouvoirs publics précédents vis-à-vis de ces faits : uniquement la tentative de destruction de ces courants de recherches.

Beljanski a subi en 1996 une opération policière qui a détruit son laboratoire de recherches. Après le décès de M. Mirko Beljanski, sa famille est allée travailler aux USA.
Les plantes africaines ont vu leurs promoteurs cités en justice (1998-1999); le tribunal de Toulouse, en première instance puis en appel, a refusé d’interdire les structures qui en faisaient la préparation et la promotion. L’afflux de témoins (aussi bien des universitaires prestigieux que des malades démonstratifs) y serait-il pour quelque chose?
Pour les PS de Solomidès, l’action a été très dure : L’Association « Choisis la vie » et ses responsables M. et Mme M. Gaillard ont subi en juin 2008 une opération policière musclée, avec garde à vue, scellés sur le laboratoire, blocage des comptes bancaires et campagne de calomnies dans la presse. C’était en relation avec un accident thérapeutique dû à l’association à un autre médicament (immunodépresseur) que le médecin prescripteur des PS ignorait. Le rôle de cette association a été nié par deux experts avec des arguments dont la fausseté était évidente pour toute personne avertie. Ces experts ont d’ailleurs été éliminés par le tribunal pour conflit d’intérêts ; jugement définitif ( ?) en février 2013.

Pourquoi une telle violence contre ces thérapeutiques, violence incluant des actions policières arbitraires (Mme TAUBIRA, Ministre de la Justice, devrait en être informée) et des expertises mensongères (Mme M. TOURAINE, Ministre des Affaires Sociales et de la Santé, idem) ?

La réponse est : « touche pas à mon médicament »; c’est la chasse gardée de l’industrie pharmaceutique.

La suite au prochain numéro…Dr Pierre TUBERY


Il semble bien, d'après cet article, que les produits tirés du desmodium adscendens, soient à classer dans la catégorie des compléments alimentaires; nulle part il n'apparait qu'ils auraient reçus une autorisation de mise sur le marché à titre de médicaments.

A propos de la lettre de soutien à Hamer du Dr Tubéry ci-dessus: Difficile de savoir si Tubéry a vraiment traité ses patients selon les théories d'Hamer, ou s'il a seulement étudié, lors de cette visite d'Hamer, les hypothèses de celui-ci, et pensé qu'elles se vérifaient chez ses propres patients. Mais on voit bien que le couple s'intéressait de près au cancer, et prennent volontiers leurs distances vis à vis de la médecine officielle.

Liens externes

Références

  1. http://tubery.pierre.free.fr/ Le site de Pierre Tubéry consacré au Desmodium adscendens
  2. http://www.desmopar.com/fileadmin/user_upload/netlab/documents/desmodium.pdf
  3. http://www.desmopar.com/103-laboratoire-desmopar-complements-alimentaires-plantes.html
  4. http://www.solidaritemalades.fr/
  5. http://www.ladepeche.fr/article/1999/10/27/227201-La-molecule-africaine-agace-les-pharmaciens.html
  6. http://www.infosantedusein.org/
  7. http://www.infosantedusein.org/h_viscum.html
  8. http://www.solidaritemalades.fr/medias/files/B89E.pdf