Bradfordtest

De Psiram

Le Bradfordtest (aussi Dried Layer Test, DLT ou Koagulationsbluttest nach Bradford) est un test sanguin sans avantages connus pour le patient et qui est similaire au Bolen-Heitan-Test et au ROTS-Test [1]. Il est aussi souvent appelé Heitan-Lagarde-Bradford-Test ou H.L.B.-Test et ne diffère pas du Bolen-Heitan-Test. Le test est assez primitif et inconnu dans la médecine scientifique.

Selon ses partisans, il serait possible avec le Bradfordtest de constater dans le sang du patient des "perturbations" supposées et de pouvoir relier celles-ci à différents organes. Le test rendrait visible d'éventuels dommages dus au processus oxydatif des radicaux libres. Il a été inventé dans les années 1920. Le procédé aurait été exporté vers l'Amérique par les [soi-disant] deux médecins personnels du président américain Eisenhower (Heitan et Lagarde), et Robert (Bob) W. Bradford l'a perfectionné pendant plus de 20 ans. Les troubles reconnaissables seraient les carences en vitamines et en minéraux, les charges en métaux lourds, les infestations parasitaires, etc.

Méthode

On laisse sécher une goutte de sang sur un bout du doigt pendant environ une minute. Pendant ce temps, aurait lieu une "organisation" dans la goutte. Les événements actuels s'assembleraient à la surface de la goutte en train de sécher et les événements des temps passés ayant une influence décisive sur le corps dans la profondeur [de la goutte]. Après le temps de séchage, sont prises huit empreintes de cette unique goutte sur une lame [de laboratoire]. Pendant que ces prélèvements [d'empreintes] se dessèchent, aurait lieu une autre organisation à savoir, les parties de corps superficielles (comme la peau, les yeux et les oreilles) se déposeraient maintenant à la périphérie de la goutte. Les organes intérieurs (intestin, foie, rein, organes génitaux) se déposeraient au centre de la goutte, et les poumons et les glandes produisant des hormones entre le centre et la périphérie. Les empreintes séchées qui en résultent sont ensuite évaluées au microscope optique.

Robert W. Bradford

Robert W. Bradford

Robert Bradford avait été en 1995 le fondateur d'une firme-Moulin à diplômes à Washington DC appelée Capital University of Integrative Medicine (CUIM), qui a fermé à nouveau en 2002. Chez cette firme, il était possible d'acquérir des titres comme par exemple Professor of Energy Medicine. À la CUIM, Bradford faisait fonction de Professor of oxidology. Il est également considéré comme le fondateur du Committee for Freedom of Choice in Medicine (Comité pour la liberté de choix en médecine), qui promouvait l'Amygdaline.

Robert Bradford, sa collègue Brigitte G. Bird et John R. Toth avaient été accusés de conspiring to violate federal food and drug laws and defraud individuals seeking medical care (conspiration pour violer les lois fédérales sur les produits nutritionnels et pharmaceutiques et escroquer des personnes cherchant des soins médicaux) car ils avaient proposé des remèdes inefficaces contre la maladie de Lyme ainsi que la prétendue identification par microscope de celle-ci. Cela avait valu à Toth d'être jeté en prison pendant 40 mois car il avait fait un diagnostic erroné à une patiente et qu'elle avait pris un remède inapproprié dont elle est morte. Bradford avait été condamné pour importation illégale d'Amygdaline aux USA.

Présentation de Robert Bradford par lui-même [2].

Liens externes

Voir aussi

  • Lebendblutanalyse [3]

Article de Psiram dans d'autres langues

Références

  1. https://www.psiram.com/de/index.php/Blutsedimentations-Kombitest
  2. http://www.cancercontrolsociety.com/bio2000/bradford.html
  3. https://www.psiram.com/de/index.php/Lebendblutanalyse