Rashid Buttar : Différence entre versions

De Psiram
m
 
(5 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
'''Rashid Buttar''' ou '''Rashid A. Buttar''', titulaire d'un doctorat en ostéopathie (DO), est le directeur du Center for Advanced Medicine and Clinical Research in central North Carolina et est (ou a été) le président de l'American Board of Chelation Therapy (ABCMT) <ref>http://www.abcmt.org/About_Us_Arch.htm Dans la page d'accueil du site, on lit:<br>[...] Liaison is maintained with the International Board of Clinical Metal Toxicology (IBCMT) to bring as much uniformity as possible to the world wide scientific and medical implications of toxic metals, health and their role in diseases. (La liaison est maintenue avec le [[Peter Van der Schaar|International Board of Clinical Metal Toxicology]] (IBCMT) pour apporter le plus d'uniformité possible aux implications scientifiques et médicales mondiales des métaux toxiques, de la santé et de leur rôle dans les maladies) [...]<br>(Il n'y a rien d'autre dans cette page d'accueil, mais on est tout de suite redirigé sur le site chelation.me)</ref>, un organisme douteux contre lequel Stephen Barrett met en garde <ref>https://www.quackwatch.org/04ConsumerEducation/Nonrecorg/abcmt/overview.html</ref>.
+
'''Rashid Buttar''' ou '''Rashid A. Buttar''', doctor en ostéopathie (DO), est le directeur du Center for Advanced Medicine and Clinical Research au centre de la Caroline du Nord et est le président de l'American Board of Chelation Therapy (ABCMT) <ref>http://www.abcmt.org/About_Us_Arch.htm Dans la page "About us" du site web de l'ABCMT, on lit, entre autres, :<br>[...] Liaison is maintained with the International Board of Clinical Metal Toxicology (IBCMT) to bring as much uniformity as possible to the world wide scientific and medical implications of toxic metals, health and their role in diseases. (La liaison est maintenue avec le [[Peter Van der Schaar|International Board of Clinical Metal Toxicology (IBCMT)]] pour apporter le plus d'uniformité possible aux implications scientifiques et médicales mondiales des métaux toxiques, de la santé et de leur rôle dans les maladies).<br>[...]<br>.</ref> L'ABCMT est un organisme douteux contre lequel Stephen Barrett met en garde <ref>https://www.quackwatch.org/04ConsumerEducation/Nonrecorg/abcmt/overview.html Be Wary of "Board Certification" in Clinical Metal Toxicology (Méfiez-vous de la "certification du Conseil" en toxicologie clinique des métaux). Stephen Barrett, M.D.<br>Aux États-Unis, les thérapeutes en chélation ont mis sur pied des conseils de certification pour qu'ils puissent s'appeler "board certified". Le American Board of Chelation Therapy (ABCT) a été fondé en 1982 par Charles Farr, M.D., qui pratiquait la thérapie par chélation en Oklahoma. L'American Board of Clinical Metal Toxicology (ABCMT) a été fondé en 2003 et a maintenant son siège social à Chester, Ohio. Ni l'un ni l'autre n'est reconnu par l'American Board of Medical Specialties (ABMS), qui établit les normes de certification aux États-Unis.<br><br>Les documents en ligne donnent des informations contradictoires sur l'origine et le statut juridique des deux organisations [...]</ref>
  
 
Rashid Buttar a été poursuivi en justice par le département de la justice des États-Unis en 1997 pour avoir omis de rembourser une obligation de bourse militaire de 113 783,59 $. En 1999, l'affaire a été réglée avec un consentement par lequel il a accepté de payer 115 500 $ [24]. Buttar a également fait défaut sur un prêt de 2 millions de dollars pour l'administration des petites entreprises qu'il a obtenu en 2008 pour construire de nouveaux bureaux. En 2011, un juge fédéral a ordonné à Buttar de rembourser au gouvernement des États-Unis 2 120 135,27 $ plus des intérêts quotidiens de 323,02 $ à compter du 23 juillet 2010 [25]. En 2009, le North Carolina Medical Board a déposé deux accusations contre Buttar. L'un l'accusait de faire payer à quatre patients cancéreux des frais exorbitants pour des tests et des traitements sans valeur [26]. L'autre l'a accusé de maltraiter quatre patients qu'il avait faussement diagnostiqués avec une toxicité au mercure [27] .Au cours d'une audience tenue en avril 2008 relativement à une version antérieure de la première plainte, Buttar a indiqué que presque tous les patients qu'il voit ont reçu un diagnostic de toxicité pour les métaux lourds et ont été [[Thérapie par chélation|traités par chélation]], et un conseiller de l'ABCMT Wilson, Jr., MD, a déclaré qu'il avait administré plus de 200 000 perfusions intraveineuses. [28]. Wilson est également membre du conseil d'administration de Moms Against Mercury, un groupe qui tente d'interdire l'utilisation d'amalgames dentaires. En février 2010, Buttar a signé une ordonnance de consentement en vertu de laquelle il a accepté (a) d'être réprimandé (b) d'obéir à toutes les lois et règles et règlements concernant la pratique médicale et (c) de fournir un formulaire de consentement éclairé incluant une pièce jointe à l'ordre <ref>https://www.casewatch.org/board/med/buttar/consent_2010.shtml</ref>.
 
Rashid Buttar a été poursuivi en justice par le département de la justice des États-Unis en 1997 pour avoir omis de rembourser une obligation de bourse militaire de 113 783,59 $. En 1999, l'affaire a été réglée avec un consentement par lequel il a accepté de payer 115 500 $ [24]. Buttar a également fait défaut sur un prêt de 2 millions de dollars pour l'administration des petites entreprises qu'il a obtenu en 2008 pour construire de nouveaux bureaux. En 2011, un juge fédéral a ordonné à Buttar de rembourser au gouvernement des États-Unis 2 120 135,27 $ plus des intérêts quotidiens de 323,02 $ à compter du 23 juillet 2010 [25]. En 2009, le North Carolina Medical Board a déposé deux accusations contre Buttar. L'un l'accusait de faire payer à quatre patients cancéreux des frais exorbitants pour des tests et des traitements sans valeur [26]. L'autre l'a accusé de maltraiter quatre patients qu'il avait faussement diagnostiqués avec une toxicité au mercure [27] .Au cours d'une audience tenue en avril 2008 relativement à une version antérieure de la première plainte, Buttar a indiqué que presque tous les patients qu'il voit ont reçu un diagnostic de toxicité pour les métaux lourds et ont été [[Thérapie par chélation|traités par chélation]], et un conseiller de l'ABCMT Wilson, Jr., MD, a déclaré qu'il avait administré plus de 200 000 perfusions intraveineuses. [28]. Wilson est également membre du conseil d'administration de Moms Against Mercury, un groupe qui tente d'interdire l'utilisation d'amalgames dentaires. En février 2010, Buttar a signé une ordonnance de consentement en vertu de laquelle il a accepté (a) d'être réprimandé (b) d'obéir à toutes les lois et règles et règlements concernant la pratique médicale et (c) de fournir un formulaire de consentement éclairé incluant une pièce jointe à l'ordre <ref>https://www.casewatch.org/board/med/buttar/consent_2010.shtml</ref>.
 +
 +
== Un article de David Gorski (Science-Based Medicin) à propos de Rashid Buttar d'avril 2008<ref>https://sciencebasedmedicine.org/the-north-carolina-board-of-medical-examiners-dr-rashid-buttar-and-protecting-the-public-from-practitioners-of-non-science-based-medicine/ (Conseil des examinateurs médicaux de Caroline du Nord, le Dr Rashid Buttar, et la protection du public contre les praticiens de la médecine non scientifique. David Gorski on April 28, 2008</ref><ref>https://scienceblogs.com/insolence/2008/04/29/thoughts-on-dr-rashid-buttar-and-the-fai By oracknows on April 29, 2008.</ref> ==
 +
(Traduction essentiellement à l'aide de Deepl):
 +
 +
L'un des aspects les plus controversés et les plus difficiles de l'amélioration des soins médicaux dans ce pays est l'application d'une " norme minimale de soins ". Idéalement, cette norme de soins devrait être fondée sur des données scientifiques et factuelles et agir rapidement lorsqu'un praticien pratique une médecine qui ne répond même pas à une exigence minimale d'études scientifiques et d'essais cliniques à l'appui. En même temps, aller trop loin dans l'autre sens risque d'étouffer l'innovation et la capacité d'individualiser les traitements en fonction de la situation unique d'un patient - ou même d'utiliser des traitements qui n'ont de plausibilité scientifique que pour eux comme un ultime effort pour aider un patient. De plus, les domaines de la médecine qui ne sont pas encore réglés et qui prêtent à controverse pourraient être particulièrement difficiles à trancher. Malheureusement, la médecine étant réglementée au niveau de l'État, il existe 50 Conseils médicaux d'État, chacun ayant des lois différentes régissant les exigences en matière d'autorisation d'exercer et des normes pour discipliner les médecins rebelles, notre système actuel ne fait même pas un très bon travail pour protéger le public des médecins qui font du charlatanisme évident. Les raisons en sont multiples. La plupart des Conseils médicaux sont surchargés et sous-financés. Par conséquent, jusqu'à ce que des plaintes soient déposées et qu'il y ait des preuves réelles des préjudices subis par les patients, ils sont souvent lents à agir. De plus, d'après mon expérience, ils ont tendance à préférer s'en prendre à des médecins qui se comportent mal de façon particulièrement flagrante : des médecins alcooliques ou souffrant d'autres formes de toxicomanie ; des médecins qui abusent sexuellement de patients ; ou des médecins qui sont des "usines de prescription" pour les stupéfiants. Ces types de cas sont souvent beaucoup plus clairs, mais surtout, ils n'obligent pas les Conseils à juger de valeur de la compétence et de la pratique des médecins dans une aussi large mesure que le font les poursuites engagées contre les fournisseurs de médicaments non scientifiques.
 +
 +
Dr Rashid Buttar : Autisme et cancer
 +
 +
Si j'ai repensé à cette question, c'est parce qu'on a annoncé vendredi dernier que l'un des plus douteux des médecins douteux dont j'ai jamais eu connaissance, le Dr Rashid Buttar de Caroline du Nord, a finalement été sanctionné par le North Carolina Board of Medical Examiners (le Conseil des examinateurs de Caroline du Nord) après de nombreuses années de pratique. Essentiellement, le Conseil a restreint sa pratique de façon à ce qu'il ne puisse plus traiter des enfants ou des patients atteints de cancer (pour en savoir plus sur les raisons pour lesquelles ces deux restrictions particulières ont été imposées voir ci-dessous). Autrefois salué comme un héros par les [[critique de la vaccination|anti-vaccinalistes]] et même ayant témoigné devant le Sous-comité du mieux-être et des droits de la personne sur des questions d'autisme, il est maintenant déshonoré.
 +
 +
Le Dr Buttar dirige une clinique appelée Center for Advanced Medicine and Clinical Research (Centre de médecine avancée et de recherche clinique)<ref>http://www.drbuttar.com/ Page d'accueil du Center for Advanced Medicine and Clinical Research de Rashid Buttar</ref> <ref> Apparement l'ancienne adresse: 19620 W Catawba Ave #100, Cornelius, NC 28031, États-Unis</ref><ref>Adresse du nouveau Centre for Advanced Medicine and Clinical Research de Rashid Butter: 170 Medical Park Rd., Suite #210 Mooresville, NC 28117</ref> qui met [Psiram: ou plutôt mettait en 2008] cette citation sur sa page d'accueil  :
 +
 +
:"''Toute vérité franchit trois étapes. D'abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.''" - Arthur Schopenhauer, 1788-1860. (La citation a depuis été retirée du site ...)
 +
 +
Je ne peux résister à mentionner ça chaque fois que je vois cette citation en particulier, car je sais que j'ai presque certainement affaire à quelqu'un qui est très en marge, parce que ce qu'il faut d'abord comprendre au sujet de la citation, c'est que la non-"vérité" ne passe jamais la première ou la deuxième étape, à juste titre. D'entrée de jeu, nous pouvons voir que le Dr Buttar a un point de vue très exagéré sur sa propre importance.
 +
 +
J'ai entendu parler du Dr Buttar pour la première fois il y a environ trois ans dans le contexte de son [[traitement par chélation]] "transdermique" de l'autisme. Les lecteurs réguliers savent peut-être que le concept même du traitement par " chélation " de l'autisme repose sur l'idée scientifiquement discréditée que le mercure contenu dans l'agent de conservation du thimérosal qui était utilisé dans les vaccins pour enfants jusqu'à la fin de 2001 est une cause majeure de l'autisme. Sur la base de ce concept très douteux, toutes sortes de méthodes pour "détoxifier" ces enfants du mercure (et d'autres métaux lourds) qui, selon les antivaccinalistes, sont la cause de l'autisme, ont été utilisées chez les enfants autistes. Le [[traitement par chélation]] implique l'utilisation de produits chimiques qui peuvent se lier aux ions métalliques et leur permettre d'être excrétés par les reins, et il s'agit en fait d'un traitement standard pour certains types d'empoisonnement aigu aux métaux lourds. Cependant, lorsqu'il est utilisé pour la coronaropathie ou l'autisme, sur une base strictement stoechiométrique et pharmacologique, il est extrêmement improbable. De plus, il n'est pas sans complications potentielles, y compris des lésions rénales et des arythmies cardiaques dues à une chute soudaine du taux de calcium. De telles arythmies peuvent et ont conduit à des décès (voir plus loin). Malgré cette invraisemblance extrême, des études randomisées et contrôlées ont montré que la chélation n'est pas meilleure que le placebo pour les maladies cardiovasculaires, et rien ne prouve qu'elle fasse quoi que ce soit pour les symptômes de l'autisme, une véritable industrie artisanale du [[traitement par chélation]] pour les maladies cardiovasculaires et l'autisme a fait surface. Avec la plupart des plans de traitemts qui coûtent de 100 $ à 150 $ par traitement et qui "nécessitent" de 30 à 40 doses, c'est un joli petit centre de profit pour les médecins "alternatifs".
 +
  
 
{{(ébauche)}}
 
{{(ébauche)}}

Version actuelle en date du 14 juillet 2019 à 14:54

Rashid Buttar ou Rashid A. Buttar, doctor en ostéopathie (DO), est le directeur du Center for Advanced Medicine and Clinical Research au centre de la Caroline du Nord et est le président de l'American Board of Chelation Therapy (ABCMT) [1] L'ABCMT est un organisme douteux contre lequel Stephen Barrett met en garde [2]

Rashid Buttar a été poursuivi en justice par le département de la justice des États-Unis en 1997 pour avoir omis de rembourser une obligation de bourse militaire de 113 783,59 $. En 1999, l'affaire a été réglée avec un consentement par lequel il a accepté de payer 115 500 $ [24]. Buttar a également fait défaut sur un prêt de 2 millions de dollars pour l'administration des petites entreprises qu'il a obtenu en 2008 pour construire de nouveaux bureaux. En 2011, un juge fédéral a ordonné à Buttar de rembourser au gouvernement des États-Unis 2 120 135,27 $ plus des intérêts quotidiens de 323,02 $ à compter du 23 juillet 2010 [25]. En 2009, le North Carolina Medical Board a déposé deux accusations contre Buttar. L'un l'accusait de faire payer à quatre patients cancéreux des frais exorbitants pour des tests et des traitements sans valeur [26]. L'autre l'a accusé de maltraiter quatre patients qu'il avait faussement diagnostiqués avec une toxicité au mercure [27] .Au cours d'une audience tenue en avril 2008 relativement à une version antérieure de la première plainte, Buttar a indiqué que presque tous les patients qu'il voit ont reçu un diagnostic de toxicité pour les métaux lourds et ont été traités par chélation, et un conseiller de l'ABCMT Wilson, Jr., MD, a déclaré qu'il avait administré plus de 200 000 perfusions intraveineuses. [28]. Wilson est également membre du conseil d'administration de Moms Against Mercury, un groupe qui tente d'interdire l'utilisation d'amalgames dentaires. En février 2010, Buttar a signé une ordonnance de consentement en vertu de laquelle il a accepté (a) d'être réprimandé (b) d'obéir à toutes les lois et règles et règlements concernant la pratique médicale et (c) de fournir un formulaire de consentement éclairé incluant une pièce jointe à l'ordre [3].

Un article de David Gorski (Science-Based Medicin) à propos de Rashid Buttar d'avril 2008[4][5]

(Traduction essentiellement à l'aide de Deepl):

L'un des aspects les plus controversés et les plus difficiles de l'amélioration des soins médicaux dans ce pays est l'application d'une " norme minimale de soins ". Idéalement, cette norme de soins devrait être fondée sur des données scientifiques et factuelles et agir rapidement lorsqu'un praticien pratique une médecine qui ne répond même pas à une exigence minimale d'études scientifiques et d'essais cliniques à l'appui. En même temps, aller trop loin dans l'autre sens risque d'étouffer l'innovation et la capacité d'individualiser les traitements en fonction de la situation unique d'un patient - ou même d'utiliser des traitements qui n'ont de plausibilité scientifique que pour eux comme un ultime effort pour aider un patient. De plus, les domaines de la médecine qui ne sont pas encore réglés et qui prêtent à controverse pourraient être particulièrement difficiles à trancher. Malheureusement, la médecine étant réglementée au niveau de l'État, il existe 50 Conseils médicaux d'État, chacun ayant des lois différentes régissant les exigences en matière d'autorisation d'exercer et des normes pour discipliner les médecins rebelles, notre système actuel ne fait même pas un très bon travail pour protéger le public des médecins qui font du charlatanisme évident. Les raisons en sont multiples. La plupart des Conseils médicaux sont surchargés et sous-financés. Par conséquent, jusqu'à ce que des plaintes soient déposées et qu'il y ait des preuves réelles des préjudices subis par les patients, ils sont souvent lents à agir. De plus, d'après mon expérience, ils ont tendance à préférer s'en prendre à des médecins qui se comportent mal de façon particulièrement flagrante : des médecins alcooliques ou souffrant d'autres formes de toxicomanie ; des médecins qui abusent sexuellement de patients ; ou des médecins qui sont des "usines de prescription" pour les stupéfiants. Ces types de cas sont souvent beaucoup plus clairs, mais surtout, ils n'obligent pas les Conseils à juger de valeur de la compétence et de la pratique des médecins dans une aussi large mesure que le font les poursuites engagées contre les fournisseurs de médicaments non scientifiques.

Dr Rashid Buttar : Autisme et cancer

Si j'ai repensé à cette question, c'est parce qu'on a annoncé vendredi dernier que l'un des plus douteux des médecins douteux dont j'ai jamais eu connaissance, le Dr Rashid Buttar de Caroline du Nord, a finalement été sanctionné par le North Carolina Board of Medical Examiners (le Conseil des examinateurs de Caroline du Nord) après de nombreuses années de pratique. Essentiellement, le Conseil a restreint sa pratique de façon à ce qu'il ne puisse plus traiter des enfants ou des patients atteints de cancer (pour en savoir plus sur les raisons pour lesquelles ces deux restrictions particulières ont été imposées voir ci-dessous). Autrefois salué comme un héros par les anti-vaccinalistes et même ayant témoigné devant le Sous-comité du mieux-être et des droits de la personne sur des questions d'autisme, il est maintenant déshonoré.

Le Dr Buttar dirige une clinique appelée Center for Advanced Medicine and Clinical Research (Centre de médecine avancée et de recherche clinique)[6] [7][8] qui met [Psiram: ou plutôt mettait en 2008] cette citation sur sa page d'accueil  :

"Toute vérité franchit trois étapes. D'abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence." - Arthur Schopenhauer, 1788-1860. (La citation a depuis été retirée du site ...)

Je ne peux résister à mentionner ça chaque fois que je vois cette citation en particulier, car je sais que j'ai presque certainement affaire à quelqu'un qui est très en marge, parce que ce qu'il faut d'abord comprendre au sujet de la citation, c'est que la non-"vérité" ne passe jamais la première ou la deuxième étape, à juste titre. D'entrée de jeu, nous pouvons voir que le Dr Buttar a un point de vue très exagéré sur sa propre importance.

J'ai entendu parler du Dr Buttar pour la première fois il y a environ trois ans dans le contexte de son traitement par chélation "transdermique" de l'autisme. Les lecteurs réguliers savent peut-être que le concept même du traitement par " chélation " de l'autisme repose sur l'idée scientifiquement discréditée que le mercure contenu dans l'agent de conservation du thimérosal qui était utilisé dans les vaccins pour enfants jusqu'à la fin de 2001 est une cause majeure de l'autisme. Sur la base de ce concept très douteux, toutes sortes de méthodes pour "détoxifier" ces enfants du mercure (et d'autres métaux lourds) qui, selon les antivaccinalistes, sont la cause de l'autisme, ont été utilisées chez les enfants autistes. Le traitement par chélation implique l'utilisation de produits chimiques qui peuvent se lier aux ions métalliques et leur permettre d'être excrétés par les reins, et il s'agit en fait d'un traitement standard pour certains types d'empoisonnement aigu aux métaux lourds. Cependant, lorsqu'il est utilisé pour la coronaropathie ou l'autisme, sur une base strictement stoechiométrique et pharmacologique, il est extrêmement improbable. De plus, il n'est pas sans complications potentielles, y compris des lésions rénales et des arythmies cardiaques dues à une chute soudaine du taux de calcium. De telles arythmies peuvent et ont conduit à des décès (voir plus loin). Malgré cette invraisemblance extrême, des études randomisées et contrôlées ont montré que la chélation n'est pas meilleure que le placebo pour les maladies cardiovasculaires, et rien ne prouve qu'elle fasse quoi que ce soit pour les symptômes de l'autisme, une véritable industrie artisanale du traitement par chélation pour les maladies cardiovasculaires et l'autisme a fait surface. Avec la plupart des plans de traitemts qui coûtent de 100 $ à 150 $ par traitement et qui "nécessitent" de 30 à 40 doses, c'est un joli petit centre de profit pour les médecins "alternatifs".


cet article est une ébauche

Références

  1. http://www.abcmt.org/About_Us_Arch.htm Dans la page "About us" du site web de l'ABCMT, on lit, entre autres, :
    [...] Liaison is maintained with the International Board of Clinical Metal Toxicology (IBCMT) to bring as much uniformity as possible to the world wide scientific and medical implications of toxic metals, health and their role in diseases. (La liaison est maintenue avec le International Board of Clinical Metal Toxicology (IBCMT) pour apporter le plus d'uniformité possible aux implications scientifiques et médicales mondiales des métaux toxiques, de la santé et de leur rôle dans les maladies).
    [...]
    .
  2. https://www.quackwatch.org/04ConsumerEducation/Nonrecorg/abcmt/overview.html Be Wary of "Board Certification" in Clinical Metal Toxicology (Méfiez-vous de la "certification du Conseil" en toxicologie clinique des métaux). Stephen Barrett, M.D.
    Aux États-Unis, les thérapeutes en chélation ont mis sur pied des conseils de certification pour qu'ils puissent s'appeler "board certified". Le American Board of Chelation Therapy (ABCT) a été fondé en 1982 par Charles Farr, M.D., qui pratiquait la thérapie par chélation en Oklahoma. L'American Board of Clinical Metal Toxicology (ABCMT) a été fondé en 2003 et a maintenant son siège social à Chester, Ohio. Ni l'un ni l'autre n'est reconnu par l'American Board of Medical Specialties (ABMS), qui établit les normes de certification aux États-Unis.

    Les documents en ligne donnent des informations contradictoires sur l'origine et le statut juridique des deux organisations [...]
  3. https://www.casewatch.org/board/med/buttar/consent_2010.shtml
  4. https://sciencebasedmedicine.org/the-north-carolina-board-of-medical-examiners-dr-rashid-buttar-and-protecting-the-public-from-practitioners-of-non-science-based-medicine/ (Conseil des examinateurs médicaux de Caroline du Nord, le Dr Rashid Buttar, et la protection du public contre les praticiens de la médecine non scientifique. David Gorski on April 28, 2008
  5. https://scienceblogs.com/insolence/2008/04/29/thoughts-on-dr-rashid-buttar-and-the-fai By oracknows on April 29, 2008.
  6. http://www.drbuttar.com/ Page d'accueil du Center for Advanced Medicine and Clinical Research de Rashid Buttar
  7. Apparement l'ancienne adresse: 19620 W Catawba Ave #100, Cornelius, NC 28031, États-Unis
  8. Adresse du nouveau Centre for Advanced Medicine and Clinical Research de Rashid Butter: 170 Medical Park Rd., Suite #210 Mooresville, NC 28117