Peter Van der Schaar

De Psiram
Classé 8° dans le Top 20 des charlatans les plus notoires du 20° siècle - catégorie médecins [au Pays-Bas] Source [1]
L'image est ancienne puisque cette notice bibliographique a été publiée en 2001. La photo aurait été publiée dans le journal néerlandais de Volkkrant le 8 janvier 1994. Mr Van der Schaar a, en 2016, environ 82-83 ans
Peter Van der Schaar et Raymond Pahlplatz effectuent une étude "Comparative study with their complex protocol of heavy metal evaluation and OligoScan system". Au 25 juin 2014, ils en étaient à 63 tests effectués, et le nombre de test prévus étaient de 500-800 sur le même nombre de Patients Source: capture d'écran sur le document "Understanding the Oligoscan[2]
En mars 2015, Raymond Pahlplatz, qui depuis vend l'OligoScan via sa société ALETHOMANTIS créée en juillet 2015 ayant pour site web oligoscan-europa.com en était déjà à 500 tests. Citation d'une lettre de Peter Van der Schaar du 30 mars 2015 sur le site de l'IBCTM  :"[...] Our argumentation [à propos de l'OligoScan], based on intensive utilization of the instrumentation (more than 500 tests by Dr. Raymond Pahlplatz) was not paid attention to.
Initially I was very sceptic about the Oligoscan, but my curiosity prevailed over my scepticism. My conception is that curiosity is the basis for a scientific approach.
In our opinion the Oligoscan is not a stand-alone instrument but should always be combined with a Provocation test on toxic metals.
"

Peter Van der Schaar (ou P. J. Van der Schaar, Peter van der Schaar, ou Peter VanDerSchaar), né le 7 juin 1928, médecin néerlandais, créateur, directeur et l'un des deux médecins d'un petit cabinet médical privé, parfois qualifié de clinique, l'Internationaal Biomedisch Centrum (IBC) à Leende (Pays-Bas)[3], créateur en 1994 et jusqu'à très récemment directeur de l'International Board of Clinical Metal Toxicology (IBCMT)[4], promoteur de la thérapie par chélation ... et partisan de l'utilisation de l'OligoScan.

Van der Schaar a obtenu un diplôme de médecine en 1955 et s'est spécialisé en chirurgie du cœur et du poumon. Il a passé sa thèse en 1962. [...] Plus tard, il a fini dans la médecine alternative et a fondé une clinique à Leende, près d'Eindhoven, où il applique la thérapie d’ozone, la thérapie de cellules fraiches[5] et la thérapie par chélation.

Van der Schaar et les Collèges disciplinaires médicaux des Pays-Bas

Remarque préliminaire: Les litiges en matière de médecine aux Pays-Bas (et en Belgique) ne sont pas réglés comme en France par l'Ordre des médecins mais par cinq Collèges disciplinaires médicaux régionaux (Amsterdam, La Haye, Eindhoven, Groningen et Zwolle) et un Collège disciplinaire médical central (La Haye) qui comportent des médecins mais aussi des juristes. Ces organismes régis par le Droit disciplinaire, peuvent émettre des avertissements, des amendes et des interdictions provisoires ou permanentes d'exercer la profession [6]. Ce Droit disciplinaire règlemente également d'autres professions (avocats, notaires, etc.).

Convocation de Van der Schaar en avril 2011 par le Collège disciplinaire médical régional

Article intitulé Le thérapeute chélationiste convoqué devant le Collège disciplinaire régional publié le 28 avril 2011 sur le site de l'Association contre le charlatanisme néerlandaise[7]:

Combien de patients utilisent la thérapie de chélation, on ne le sait pas, mais il devrait il y a beaucoup. Sur Internet, on trouve pas moins de 10 cliniques où on peut subir ce traitement.

Dans la thérapie par chélation est utilisé de l'acide éthylène-diamine-tétra-acétique, l'agent (EDTA). [...] Dans la médecine conventionnelle, elle est administrée par perfusion en cas d'intoxication aiguë par des métaux lourds, en particulier pour l'empoisonnement au plomb. Dans le monde des charlatans, elle est également utilisé contre le "durcissement des artères" (athérosclérose). On pensait qu'on pourrait également éliminer le calcaire [calcium] qui rétrécit les parois des vaisseaux sanguins et qu'ainsi les artères du coeur ou des jambes redeviendraient plus larges et plus souples. C'est une supposition stupide. L'artérosclérose se produit seulement si la paroi vasculaire est déjà sérieusement endommagée et la vasoconstriction [diminution du calibre des vaisseaux] subsisterait par conséquent même si le calcaire était dissout. Toutefois, la dissolution du calcaire dans la paroi vasculaire ne marche pas du tout.

Il y a quelque temps un patient s'est rendu à la clinique de thérapie de chélation du dr. J. van der Schaar à Leende. Il pensait que la thérapie de chélation était un traitement normal [conventionnel] pour ses problèmes cardiaques, mais ses problèmes se sont aggravés et il a finalement dû être opéré de toute urgence. Le patient en question a découvert que la thérapie de chélation était en fait un traitement alternatif, qui en outre présente des 'risques nécessaires'. Par ailleurs, il a payé plus de 10.000 euros dont plus de 4.500 euros pour des suppléments alimentaires sans utilité. Le coût n'a pas été remboursé par son assurance maladie parce ce n'était pas un traitement règlementaire [conventionnel]. VtdK [l'Association contre le charlatanisme] l'a aidé avec une plainte au Collège disciplinaire médical d'Eindhoven.

Dans un communiqué de presse de l'ANP du 27 avril 2011, il est fait état de la séance du Collège disciplinaire. Le verdict est pour le 7 Juin. VtdK espère que le verdict du Collège disciplinaire aboutira à mettre fin à l'utilisation de ce traitement inutile, coûteux et risqué. La Société néerlandaise de cardiologie, à la demande de VtdK, a fait savoir que, dans le traitement des patients cardiaques, il n'y avait pas de place pour la thérapie de chélation.

On trouvera ci-dessous une copie du communiqué de presse de l'ANP sur cette affaire (avec le consentement de l'ANP)

Communiqué de l'ANP, mercredi 27 avril

Plainte disciplinaire à propos de la thérapie de chélation à Leende

EINDHOVEN - Un homme de 56 ans de Waalre a déposé une plainte disciplinaire, avec l'Association de lutte contre le charlatanisme, contre un médecin de 82 ans de Leende. Le médecin a traité le patient dans son cabinet [médical] avec la thérapie de chélation controversée pour l'artériosclérose.

Selon l'association, il n'y a aucune preuve que la thérapie marche vraiment. Le patient a dépensé plus de 10,000 euros chez le médecin. L'année dernière, il s'est révélé que les artères étaient encore plus bouchées et l'homme a du être opéré dans un hôpital. Le patient et l'Association contre le Charlatanisme veulent que le médecin soit rayé du registre officiel des médecins. Décision du juge disciplinaire le 7 juin.

Information insuffisante

Selon les plaignants, le médecin n'avait pas suffisamment informé son patient sur la nature du traitement. L'homme de Waalre a expliqué au Collège disciplinaire mercredi qu'il ne savait pas que la thérapie de chélation ne faisait pas partie de la médecine traditionnelle [conventionnelle ou normale].
Le médecin a été impressionné aux Etats-Unis par la thérapie de chélation et la propose depuis trente ans, a-t-il dit au Collège disciplinaire mercredi. Aux patients, on signale que le traitement est en réalité classique mais pas encore reconnu, a-t-il avoué. Le médecin a reconnu qu'il n'existe pas encore de preuve de l'efficacité. Les publications scientifiques ne sont pas acceptées et les études sont difficiles. "Mais pourquoi devrions-nous attendre ?", a-t-répondu aux questions critiques du Collège disciplinaire.

Selon son avocat, est le médecin une autorité internationale et une sommité dans son domaine. L’Association [contre le charlatanisme] parle d’expertise auto-proclamée. Le patient est arrivé au Centre médical de Leende parce qu’il a eu le sentiment de ne pas avoir été pris au sérieux à l’hôpital d'Eindhoven et a été renvoyé chez lui avec seulement des médicaments.

Décision du Collège disciplinaire médical régional d'Eindhoven en juin 2011

Le 07/06/2011, le médecin, numéro huit du Top-20 des plus notoires médecins-guérisseurs du XXième siècle, Peter Van der Schaar médecin chélationiste, a été condamné par le Collège disciplinaire régional à une suspension d'une année, dont une moitié avec sursis, avec une période probatoire de deux ans [en clair, le sursis de 6 mois de suspension sera annulé si la période probatoire de deux ans n'est pas satisfaisante]. La condamnation a été publiée aujourd'hui, juste le jour de l'anniversaire de sa 83ème année.
Un homme de mon lieu de résidence, Waalre, s'est fait traiter par le Dr Peter J. van der Schaar avec la thérapie de chélation sans savoir que c'était une thérapie alternative et puis aussi toujours dangereuse. Après 59 perfusions de plusieurs heures et plus de 10,000 euros dont presque la moitié pour toutes sortes de suppléments alimentaires à des prix d'arnaqueurs, il a dû être transporté à l'hôpital de toute urgence. Avec l'aide de l'Association contre le charlatanisme, il porté l'affaire Van der Schaar devant le Collège disciplinaire médical qui s'est maintenant prononcé (il y a toujours un appel possible).
Postsciptum du 8 juin
Ce matin, rapport détaillée dans ED (quotidien d'Eindhoven) sur cette question régionale.
:Le médecin a dit être 'abasourdi' par jugement. "Je ne m'attendais vraiment pas à cela". Il a annoncé hier qu'il allait faire appel contre le jugement. Jusque-là, son cabinet où il traite chaque mois environ 250 personnes du monde entier avec son équipe médicale reste ouverte.
...
Aussi à l'égard des autres devoirs de vigilance du médecin, selon le Collège, il y a des manquements graves. Il aurait du encourager son patient à continuer de surveiller les contrôles annuels par des spécialistes (avec des médicaments sur ordonnance), mais il ne l'a pas fait. Le Collège disciplinaire qualifie cela dirresponsable et gravement coupable'.
L'habitant de Waalre ... n'obtient aucune indemnisation. Pour ce faire, il devra aller devant le juge de la Commission des litiges des établissements de soins.[8][9].

La même affaire affaire est relatée le même jour dans un article intitulé Arts uit Leende jaar geschorst voor kwakzalverij (Un médecin de Leende suspendu un an pour charlatanisme) publié dans le journal néerlandais Volkskrant avec un peu plus de détails: Un médecin de Leende, dans le Brabant septentrional, a été suspendu pour un an, dont six mois avec sursis. La suspension dépend d'une période probatoire de deux ans. Le médecin avait proposé à un patient de 56 ans une thérapie controversée. ANP/Redactie 7 juni 2011, 10:36
Il s'agissait de la thérapie de chélation pour l'artériosclérose. C'est un traitement alternatif. Le patient a subi au total 59 [fois des] heures de traitement par perfusion d'au moins 100 euros [chaque]. L'année dernière a été découvert juste à temps que s'était développé encore plus d'obstruction artérielle sévère et l'homme a été opéré à l'hôpital.

L'homme de 56 ans, avec l'aide de l'Association contre le charlatanisme, a déposé une plainte disciplinaire contre le médecin de 82 ans qui lui avait administré dans son cabinet [médical] à Leende la thérapie de chélation. Selon l'Association contre le charlatanisme, il n'y a aucune preuve de l'efficacité du traitement par perfusion contre les artères obstruées.

Le Collège disciplinaire médical régional de Eindhoven, a infligé aujourd'hui au médecin une sanction. Selon le conseil de discipline, le médecin avait suggéré qu'une thérapie de chélation est aujourd'hui un traitement classique pour les maladies cardiovasculaires.[10]

Décision du Collège médical central en 2012

Van der Schaar ayant fait appel de la décision du Collège médical régional d'Eindhoven, l'affaire est examinée par le Collège médical central de La Haye le 21 juin 2012. L'association contre le charlatanisme publie un article "Le thérapeute chélationiste Van der Schaar réprimandé"[11]:

"Le Collège disciplinaire médical central a infligé le 21 juin au thérapeute chélationiste Peter van der Schaar qui a un cabinet à Leende une réprimande [12].

Van der Schaar, selon le Collège, a gravement manqué au devoir de vigilance ce qui a mis en danger la vie du plaignant sur lequel a plané, pendant un certain temps, un risque mortel.

La réprimande sera publiée dans le Journal Officiel néerlandais et sera proposée à des revues médicales comme [...]. Selon le Collège, le médecin est gravement coupable de ne pas avoir correctement informé le patient. [...]

Le Collège central estime aujourd'hui, à l'instar du Collège régional précédemment, que la thérapie de chélation n'est pas une méthode de traitement classique mais une [méthode de traitement] alternative dont l'efficacité n'a jamais prouvée scientifiquement. Ce qui ne veut pas dire, selon le Collège central, qu'il est tout simplement interdit d'utiliser ce traitement pour des problèmes cardiaques.
Une opinion étonnante: le Collège ne trouve manifestement pas de problème à ce que des patients subissent des traitements inefficaces et parfois dangereux qui de plus sont coûteux.
"

La décision de 2011 du Conseil disciplinaire régional étant cassée, il s'ensuit que la suspension d'autorisation d'exercer de Van der Schaar est annulée et que Van der Schaar s'en tire avec seulement un blâme.

Retombées de la décision du Collège disciplinaire central de juin 2012

La décision du Collège central n'a pas satisfait tout le monde. Une chaine de télévision néerlandaise Tros-radar a diffusé le 12 novembre 2012 une émission où s'est exprimé un cardiologue et où est évoqué le cas du patient de Van der Schaar. Suite à cette émission, l'Association contre le charlatanisme publie un article "Fermez les cliniques de thérapie de chélation" [13]:

Chère inspection de l'IGZ [organisme néerlaandais 'Health Care Inspectorate' qui évalue la qualité des soins de santé dans les établissements), fermez les cliniques de chélation, il n'y a aucune preuve que la thérapie de chélation fonctionne et de plus elle est dangereuse, était le cri du cardiologue Menko Jan de Boer dans une émission-Radar lundi dernier, le 12 novembre.

De Boer est un cardiologue de l'UMC [University Medical Center] St. Radboud à Nimègue et ancien président de l'Association néerlandaise de cardiologie (NVVC). Le cardiologue pendant l'émission n'a pas mâché les mots et a utilisé la qualification d'escrocs.

Lea Bouwmeester, député du Parti travailliste, le 14 Novembre, après la diffusion, a questionné la ministre [Edith Schippers] du VWS [Ministère de la Santé, du Bien-être et des Sports]. Elle a notamment demandé à la ministre comment on peut concilier le fait que la thérapie de chélation ne soit autorisée que pour traiter les intoxications aux métaux, alors que cette technique de perfusion est utilisée dans vingt cliniques privées comme produit de détoxification anti-calcaire inefficace.

Par sa question, Bouwmeester tente de débloquer l'impasse dans laquelle l'IGZ pense s'être mise. Dans un communiqué, publié sur le site web de Tros Radar, l'inspection informe que la thérapie de chélation est considérée comme un traitement alternatif, car "il n'y a aucune preuve de d'efficacité médicale". Le traitement n'a toutefois pas été interdit aux Pays-Bas. L'IGZ dit qu'elle n'a pas le pouvoir d'interdire "certains types de traitements". L'IGZ informe qu' "un médecin de chélation qui a été réprimandé par le comité de discipline centrale, est depuis longtemps suivi de près".

Il s'agit de Peter Van der Schaar, avec une clinique à Leende. L'émission-Radar décrit longuement le cas d'un patient cardiaque qui, assisté par l'Association contre le charlatanisme, a traîné Van der Schaar devant le Collège disciplinaire médical régional d'Eisendhoven. [...] A la fin des séances de perfusion (pendant des mois, souvent trois fois par semaine) le patient a dû être transporté de toute urgence à l'hôpital où on lui a fait un quintuple pontage parce que entre-temps les artères coronaires étaient encore plus bouchées.

[...]

Peter Van der Schaar et l'Oligoscan

Le président de l'IBSMT Peter J. Van der Schaar a publié le 30 mars 2015 une newsletter intitulée "Eleonore Blaurock's Discontinued Association With IBCMT" (arrêt de l'association d'Eleonore Blaurock avec l'IBSMT)[14] :

Traduction :
"Du bureau de Peter J. VanDerSchaar, président IBCMT
Notre collègue Eleonore Blaurock a fait valoir dans plusieurs médias qu'elle ne voulait plus être associée à IBCMT. Je regrette cette décision, parce que nous avons tous coopéré de nombreuses années en bonne harmonie.
Mme Blaurock ne veut pas prendre part à une organisation qui discute de l'Oligoscan dans notre manuel. Elle arrive à ce verdict sur la base qu'elle est un scientifique et a de nombreuses années d'expérience avec la spectrophotométrie. Mme Blaurock n'a aucune expérience avec l'Oligoscan et n'a pas voulu l'examiner.
Mme Blaurock a considéré l'Oligoscan comme une escroquerie, mais sans argumentation détaillée. Notre argumentation, basée sur l'utilisation intensive de l'instrumentation (plus de 500 tests par le Dr Raymond Pahlplatz) n'a pas été prise en considération.
Au début, j'étais très sceptique à propos de l'Oligoscan, mais ma curiosité l'emporta sur mon scepticisme. Ma conception est que la curiosité est la base d'une approche scientifique.
À notre avis, l'Oligoscan n'est pas un instrument indépendant mais doit toujours être combiné avec un test de provocation sur les métaux toxiques.
"[15]

Et c'est ainsi que l'Internationaal Biomedisch Centrum (IBC) à Leende (Pays-Bas), où exerce seulement deux médecins, Van der Schaar lui-même et son jeune associé Raymond Pahlplatz, est devenu un centre de recherche sur l'Oligoscan (voir l'illustration en haut à droite).

Cette illustration provient d'un document émis par la société luxembourgeoise LUXOMETRIX-IPC de Guillaume Moreau[2], le vendeur de l'Oligoscan, qui cite leur étude en cours "Comparative study with their complex protocol of heavy metal evaluation and OligoScan system" à titre de preuve du sérieux de l'appareil: What are the clinical trials where Oligoscan has been used? (Quels sont les essais cliniques où l'Oligoscan a été utilisé).

Puis, toujours dans ce document, une page Who are the Key Opinion Leaders ? (Qui sont les principaux leaders d'opinion ?), et ils affichent:
NETHERLANDS (EU)
Dr Peter J. VAN DER SCHAAR, MD, PhD, IBCMT (International Board of Clinical Metal Toxicology) President.

Et enfin une page Any reference sites using oligoscan ? (Y a-t-il des sites de référence utilisant l'Oligoscan ?), et ils affichent:
International Board of Clinical Metal Toxicology IBCMT)
Renheide 2
Leende 5595XJ
Netherlands (EU).

Les néerlandais seraient bien surpris d'apprendre que Peter Van der Schaar est un leader d'opinion important et l'IBCMT un site de référence.

Sans compter que servir de référence scientifique pour un appareil que son associé vend ressemble fort à ce qu'on appelle un conflit d'intérêt.

Publications

  • TOXICOLOGIE CLINIQUE DES MÉTAUX P. J. van der Schaar MD PhD. La huitième édition du Manuel de Toxicologie clinique des métaux traduite en Français. 2011. Prix 110€

Liens externes

Références

  1. http://skepsis.nl/mainsite/inhoud/uploads/2015/09/sn14.pdf Voir page 51 (néerlandais)
  2. 2,0 et 2,1 http://www.mnhc.com.au/wp-content/uploads/2016/02/Oligoscan-Info.pdf
  3. http://www.ibc-leende.com/?lang=fr Site de l'Internationaal Biomedisch Centrum de Leende
  4. http://www.ibcmt.com/index.html Site de l'International Board of Clinical Metal Toxicology (IBCMT)
  5. https://en.wikipedia.org/wiki/Paul_Niehans (anglais)
  6. https://nl.wikipedia.org/wiki/Medisch_tuchtcollege Article Collège disciplinaire médical (néerlandais)
  7. http://www.kwakzalverij.nl/nieuws/chelatietherapeut-voor-de-tuchtrechter-gedaagd/ Posté le: 28 avril 2011
  8. http://www.skepsis.nl/blog/2011/06/chelatie-arts-van-der-schaar-veroordeeld-door-tuchtrechter/ Traduction du titre de l'article: Le médecin de chélation Van der Schaar condamné grâce au Droit disciplinaire. Par Jan Willem Nienhuys
  9. http://www.ed.nl/regio/82-jarige-arts-moet-praktijk-half-jaar-sluiten-1.2060118 Rapport (article) publié le 8 juin 2016 dans ED (quotidien d'Eindhoven). Traduction du titre de l'article: "Le médecin âgé de 82 ans doit fermer son cabinet pendant une demie année" [ce qui n'est pas tout à fait exact puisque le Dr Raymond Pahlplatz y exerce aussi] (néerlandais)
  10. http://www.volkskrant.nl/wetenschap/arts-uit-leende-jaar-geschorst-voor-kwakzalverij~a2442488/ traduction du titre de l'article: Un médecin de Leende suspendu un an pour charlatanisme
  11. http://www.kwakzalverij.nl/nieuws/chelatietherapeut-van-der-schaar-berispt/ Traduction du titre de l'article: "Le thérapeute chélationiste Van der Schaar réprimandé". Posté le 24 juin 2012 (néerlandais)
  12. http://tuchtrecht.overheid.nl/ECLI_NL_TGZCTG_2012_YG2148 Le jugement du 21 juin 2012 du Collège disciplinaire médical central de La Haye. On y trouve également des informations sur la procédure de la première instance: Le patient avait consulté un cardiologue en novembre 2007 qui avait prescrit des médicaments et un contrôle annuel. C'est sur les conseils de son masseur sportif qu'il s'était adressé à Van der Schaar. Il l'avait consulté pour la première fois le 7 Janvier 2008. Les 59 chélations avaient été effectuées jusqu'en septembre 2010 et le défendeur [Van der Schaar] lui avait en outre prescrit lui-même pendant cette période des suppléments qu'il vendait à prendre quotidiennement, à savoir, vitamine k2, Niacinates, Reduquinol, Innerpower, Natokinase, Nidilet en Outox. [...](néerlandais)
  13. http://www.kwakzalverij.nl/nieuws/tros-radar-sluit-chelatietherapie-klinieken/ "Fermez les cliniques de thérapie de chélation" publié le 24 novembre 2012 sur le site de l'Association contre le charlatanisme
  14. http://www.ibcmt.com/WebPage-BulletinBoard.html Pour charger le document, cliquer dans la colonne de gauche à la date 03-30-15
  15. https://www.quackwatch.com/01QuackeryRelatedTopics/Tests/urine_toxic.html A propos des tests de provocation, article "How the "Urine Toxic Metals" Test Is Used to Mislead Patients de Stephen Barrett, M.D.