Olivier Manitara

De Psiram
Olivier Manitara Source: blogdesinfideles

Olivier Manitara[1], de son vrai nom Olivier Didier Marie Martin, né en 1964 à Vire (Calvados) dirige depuis plus de quinze ans le mouvement des Esséniens ou Fondation Essenia. Il poursuit de multiples activités associatives et commerciales à partir d’un message doctrinal fondé sur des thèses apocalyptiques, tant en France (en 2000 au hameau de Poulan, 12400 Montlaur, près de Ste Afrique) qu'au Canada (345 Chemin Brochu -Cookshire- Eaton - J0B 1M0 QUEBEC).

Parcours

Dans les années 1990, Olivier Martin créé l'Ecole de la culture solaire, véhicule de l'enseignement du rayon diamant. En 1995, au moment des massacres de l'OTS, il propose des "exercices spirituels et méthodes initiatiques issus du courant secret de la Tradition cosmique". A l'époque, il vit au hameau de Poulan (commune de Montlaur, près de Saint-Affrique, Aveyron), lieu qu'il a dénommé Terrenova. Le groupe est répertorié secte par les parlementaires. Le 21 novembre 2000, les gendarmes perquisitionnent le lieu pour malversations financières. CAP LC fait une description de l'intervention avec ses outrances habituelles, mais en contre-partie, on y trouve certains renseignements précis [2]. Dix personnes sont été interpellées, selon CAP LC leur seul tort serait que trois d'entre eux participaient à l'élaboration, d'une revue l'Essentiel [qui existe toujours en 2016] comportant des articles sur la santé, les plantes, etc. Plusieurs articles de La Dépêche relatent les évènements [3][4][5]. Lui et sa compagne, Magali Guérin, sont reconnus coupables d’abus de biens sociaux et sont condamnés à huit et dix mois de prison avec sursis, décision confirmée en appel.[6]. Dix personnes [membres ou soutiens du groupe d'Olivier Martin] ont déposé plainte entre les mains de Madame le Doyen des Juges d'instruction du TGI de Millau, pour actes de barbarie, discrimination, abus d'autorité, séquestration. Dans un premier temps, celle-ci rend une ordonnance de non lieu, mais la Cour d'Appel de Montpellier réforme l'ordonnance, dit qu'il fut instruire et délocalise le débat en nommant un juge d'instruction de Montpellier. [...] L'affaire est jugée les 30 et 31 Octobre 2003 devant le Tribunal correctionnel de Millau pour escroquerie, travail clandestin, et défaut de permis de construire. [...] ils ont fait appel à Me Joseph [...]"[2]. Une autre description de l'intervention de la gendarmerie en 2000 et des procédures qui ont suivi, toute aussi orientée que celle de [CAP LC]], émise par le CICNS[7].
[Maître Jean-Pierre Joseph est un avocat du barreau de Grenoble qui défend des minorités ou personnes qui seraient discriminées en raison de leurs croyances (nouveaux mouvements religieux) ou pratiques de santé alternatives] En 2006, Olivier Martin est condamné à une amende pour escroquerie. Il quitte alors la France et se met à l'abri au Québec, il s'appelle désormais Olivier Manitara. Il fonde l'Ordre des Esséniens et une trentaine de sociétés: gardiens d'une sagesse universelle, des maisons d'éditions, un centre de thérapie, une Fondation Essenia de bienfaisance, elle pèse lourd : 3 millions de dollars d'actifs, soit 2,5 millions d'euros. Projet: la création d'un village d'esséniens sur le modèle des fermes de survie de l'OTS. A Cookshire, à 150 km à l'Est de Montréal, [ville où se situe le domaine], il faut encore faire une quinzaine de km pour arriver au domaine de 110 hectares où vit la communauté, on peut y voir la voiture de Manitara, une Bentley blanche d'une valeur de 200 000 €. Les enfants ne sont pas scolarisés. Ils ont un enfant prophète de deux ans[8].

Rapport 2011 de la MIVILUDE

Omraam Mikhaël Aïvanov, fondateur et gourou de la secte Fraternité Blanche Universelle (FBU)

Dans ce document (voir le lien[9]) se trouve un extrait du rapport de la MIVILUDE concernant le personnage et son mouvement :

Ce mouvement s’appuie sur une doctrine s’orientant vers une mouvance syncrétique, eschatologique à tendance apocalyptique et ésotérique de type New Age.

La fondation Essénia se présente comme une œuvre de bienfaisance ayant différents objectifs :
« – Promouvoir une nouvelle écologie de l’homme et de la nature ;
- prendre soin du bien commun et de la vie dans toutes ses manifestations ;
- préserver les trésors de la nature ;
- cultiver, protéger et diffuser la sagesse essénienne ;
- promouvoir la qualité de vie essénienne à travers le monde. »

Olivier Martin a commencé à publier dès le début des années 1990 des ouvrages comme L’Alchimie spirituelle de l’ère du Verseau, mêlant ainsi des discours New Age et des concepts spirituels censés provenir d’une filiation essénienne.
Le mot « essénien  » désignerait tout homme et toute femme qui ne limite pas son identité à sa famille biologique ou à sa nation mais qui se sent citoyen du monde c’est-à-dire véritablement être humain.
Maître essénien autoproclamé, Olivier Martin se présente comme pédagogue, compositeur, écrivain, chorégraphe, peintre, enseignant de multiples techniques d’éveil et d’auto-thérapie et conférencier. Il fait publier en 2006 un ouvrage intitulé Vie et œuvre d’un fils du Soleil en hommage au maître Omraam Mikhaël Aïvanhov, fondateur du groupe de la Fraternité blanche universelle.
En France, un groupe issu de cette communauté s’installe en Aveyron en 1992, pour y développer un enseignement appelé « Ecole de vie et d’esprit ».
Des sessions de formation sont aujourd’hui prévues dans une « Ecole essénienne contemporaine », avec des formations et méthodes pratiques.

La vigilance à l’égard de ce groupe est motivée par l’utilisation de thématiques New Age multiples, empreintes de références à des théories de fin du monde et de thèmes ufologiques.

Fondé sur la « culture solaire  » et fêtant les solstices et équinoxes, ce mouvement prophétise la fin du monde pour le 21 décembre 2012, date du solstice d’hiver. Début 2011, le groupe Essénia faisait référence pour ses futurs séminaires aux thèmes suivants : «  2012, l’heure du choix approche : quel avenir pour la Terre et l’humanité ? Vers l’avènement d’une nouvelle humanité se levant avec la nécessité de l’union de tous pour offrir un autre avenir à la Terre. De grands rassemblements « universels » ont ainsi été réalisés par le groupe d’Olivier Manitara au Québec, en France, en Afrique et en Haïti en septembre et octobre 2010 pour écouter le message de l’archange Michaël pour 2012. Des séminaires étaient également annoncés en janvier 2011 dans le sud de la France.
Il est ainsi fait référence à des doctrines de type ufologique liées aux théories des anges, rituels théâtralisés de la « ronde des archanges » [10] et des grandes célébrations au profit de l’archange Gabriel. Il est dit par exemple que ce dernier « doit revenir et donc il faut savoir l’accueillir afin qu’il accomplisse les prophéties, l’humanité étant aujourd’hui en train de revivre ce que vécurent nos ancêtres atlantes, conformément aux nombreuses prédictions annonçant la fin de l’âge de fer et le début d’un nouvel âge d’or, une nouvelle civilisation devant voir le jour »

Le mouvement ambitionne enfin de créer un « centre essénien d’accompagnement en fin de vie » pour accompagner, « grâce au savoir-faire essénien, l’âme dans l’au-delà ».

Au Canada, les esséniens doivent maintenant rendre des comptes

Source rcinet.ca

Il s'agit d'un article publié par Charles Payette pour CogecoNouvelles le mardi 14 octobre 2014 et relayé par le site "Sectes et Pseudo-sciences" :
(Cogeco Nouvelles) – Le conflit entre la secte des esséniens et la municipalité de Cookshire-Eaton a pris un nouveau virage.
Le maire de Cookshire-Eaton, Noël Landry :
L'inspecteur en bâtiment de la ville entre, aujourd'hui, dans le domaine essénien, pour vérifier si tous les bâtiments sont conformes.
La ville fait ainsi un suivi après une inspection effectuée en mai s'étant conclue par l'émission de 14 constats d'infraction en matière de bâtiment et d'environnement.
Le maire de Cookshire-Eaton, Noël Landry, estime que plusieurs édifices pourraient être démolis par le ministère de l'agriculture s'ils ne sont pas conformes.
Olivier Manitara, né Olivier Martin, dirigerait le site qui tirerait ses actifs de la présentation de séminaires présentés sur place.[11] [12].

Liens externes

  • http://www.youtube.com/user/EsseniaChannel?feature=watch La chaine TV des esséniens avec toute les vidéos de propagande du groupe
  • http://www.hiram.be/Grande-Loge-Nationale-des-Esseniens-d-Europe_a4717.html Article désactivé.
    Olivier Manitara avait essayé de créer une Grande Loge Nationale des Esséniens d'Europe (G.L.N.E. Europe) à son usage à des fins financières et à la faire passer pour une loge maçonnique. Un article avait été publié sur un blog de Francs-maçons Hiram.be. Le site Hiram.be a republié en mai 2011 un rectificatif et une mise en garde contre la G.L.N.E. Europe (voir le lien ci-dessous)
  • http://www.hiram.be/blog/2011/05/27/grande-loge-nationale-des-esseniens-deurope/#RBmi41hXOv27EFrH.99:
    Cette appellation de « Grande Loge » et le logo comprenant l’équerre et le compas peuvent attirer l’attention de toute personne en recherche d’information sur la Franc-Maçonnerie. Mais cette Grande Loge Nationale des Esséniens d’Europe (GLNEE) est-elle vraiment « maçonnique »?
    Ce site affirme que les mystères et les enseignements de la G.L.N.E.E sont la continuité et l’approfondissement supérieur des rites pratiqués au sein de la Franc-maçonnerie, des Rosicruciens et des Martinistes. C’est pourquoi nous reconnaissons et validons tous les grades et toutes les obédiences. La réciproque n’est sans doute pas vraie!
    Le site indique que les enseignements des quatre Archanges, les initiations et la pratique des grands rituels nous viennent tout droit de notre Père Enoch. Enoch, premier représentant du monde Divin sur la terre, premier roi de la lumière a été le premier Temple, la première Alliance. Il est le premier à avoir tracé le cercle du soleil sur la terre et à enfanter la Nation des Enfants de la Lumière. Ceci est présenté comme une vérité et non comme une origine mythique.
    La GLNEE affirme que ses racines sont l’Egypte, Moïse, le maître Jésus. Plus près de nous, les maîtres Peter Deunov, Omraam Michaël Aivanhov, Rudolf Steiner
    Le logo de cette GLNEE reprend le symbole qui orne la page consacrée à l’Ordre des Esséniens. C’est là qu’on peut lire: À l’automne 2010, lors de la célébration de la Ronde des Archanges, l’Archange Michaël a transmis un message qui contient les secrets pour suivre ce chemin de la restauration de la Lumière dans le monde. Cette perle de sagesse a permis à Olivier Manitara de donner une série d’enseignements sur les Mystères de l’Esprit, qui s’adressent à tous ceux qui cherchent à retrouver le sens du sacré.
    Le site de cette GLNEE est en fait un sous-site de celui consacré à Olivier Manitara. Dans le sous-site Formations esséniennes, la question Qui est Olivier Manitara? apporte la réponse. Il se présente lui-même comme un homme ordinaire, et pourtant, sa vie et ses œuvres font de lui un être hors du commun. On aura compris que cette « Grande Loge » n’a rien de commun avec la Franc-Maçonnerie et que les Francs-Maçons, eux, travaillent sans gourou.
    En 2000, dans un article Une secte aux finances obscures, le quotidien régional La Dépêche (édition Grand-Sud) s’intéressait le 23 novembre à Olivier Manitara, de son vrai nom Olivier Martin. Un autre article, le lendemain, titrait Le gourou de la secte vénérait surtout l’argent. Le 25 novembre 2000, Libération publiait l’article [Une communauté assiégée pour fraternité sectaire] y mentionnant la mise en accusation du responsable de Terranova, Olivier Martin, et de sa compagne pour escroquerie, abus de biens sociaux et abus de faiblesse.
    L’affaire jusqu’aux condamnations a été exposée sous l’angle philo-sectaire par la Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience. Manitara-Martin est fiché dans le site consacré aux Faux prophètes. Il est localisé au Québec.
  • http://derive-sectaire.fr/category/essenien/ Un dossier complet sur le groupe des Esséniens
  • https://www.unadfi.org/groupes-et-mouvances/olivier-martin-deboute-de-sa-plainte-en-diffamation/#more-8333 Olivier Martin débouté de sa plainte en diffamation. Publié le 11 avril 2019.
    Le 12 mars 2019, le tribunal de Nanterre a débouté de sa demande Olivier Martin alias « Manitara », fondateur de « l’Eglise essénienne »1. Il accusait le reportage de Canal + « Les gourous de l’apocalypse » diffusé en 2012, de le présenter comme un gourou dangereux fasciné par la mort et d’être diffamatoire.

    Olivier Martin reprochait aux journalistes d’avoir comparé son mouvement à celui de l’Ordre du temple solaire ou à Aum et de l’accuser d’avoir une fascination pour Hitler.

    Il évoquait « l’infraction de provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence envers une personne ou un groupe en raison de leur appartenance à une religion ». Le tribunal a indiqué que diffamation et provocation à la discrimination sont inconciliables et que « la partie civile a agi de mauvaise foi en rédigeant une plainte aussi confuse, et qu’elle a abusé de son droit ».

    Olivier Martin a été condamné à payer 2 000 euros de dommages et intérêts à chacun des cinq prévenus : Marina Ladous et Roméo Langlois (les deux journalistes auteurs du reportage) Rodolphe Belmer (ancien directeur de publication de Canal +), George Fenech (ancien président de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) et un journaliste de La dépêche du Midi.

    (Source : Le Figaro, 12.03.2019)
  • https://www.unadfi.org/mot-clef/essenia-eglise-essenienne/

Références

  1. http://www.oliviermanitara.org/ Site d'Olivier Manitara
  2. 2,0 et 2,1 http://www.coordiap.com/enq34.htm Affaire l'ESSENTIEL
  3. https://groups.google.com/forum/#!topic/fr.soc.sectes/WD2sgN83dtI Mickael Tussier fourni un article complet de la Dépêche du 22 novembre 2000 signé
  4. http://www.ladepeche.fr/article/2000/11/23/104410-une-secte-aux-finances-obscures.html Une secte aux finances obscures Saint-Afrique : Cinq des dix interpellés toujours maintenus en garde à vue. (l'article n'est accessible qu'aux abonnés)
  5. http://www.ladepeche.fr/article/2000/11/24/99925-le-gourou-de-la-secte-venerait-surtout-l-argent.html Article accessible pour tout le monde. "Manitara et sa compagne Magalie Guérin, co- gestionnaires des éditions Telesma, dont les produits servaient concrètement les desseins de la secte (et peut-être ceux de la Fraternité blanche universelle à laquelle la Culture Solaire fait référence), se rendaient coupables de travail clandestin, d'abus de confiance, de faux et usage et de faux, d'abus de faiblesse, d'escroquerie, d'abus de biens sociaux et même de blanchiment! « Oui, le gros point noir paraît être l'argent »". [Notons que déjà en 2000 Olivier Martin se faisait appeler Manitara]
  6. http://www.unadfi.org/groupe-et-mouvance/la-communaut%C3%A9-dolivier-manitara-dans-le-viseur-de-sa-municipalit%C3%A9 La communauté d'Olivier Manitara dans le viseur de sa municipalité. Olivier Martin, dit Manitara, autoproclamé « fils du soleil », dirige l’Ordre des Esséniens. Ce mouvement aux thèses apocalyptiques est installé sur un domaine d’environ 42 hectares, à Cookshire-Eaton(Canada). Ce groupe qui n’avait pas vraiment suscité l’inquiétude des autorités québecoises jusqu’ici, est poursuivi par la ville de Cookshire-Eaton pour non-paiement des taxes locales. [...] Texte publié vers 2014, il comporte aussi un petit récapitulatif sur l'historique du groupe
  7. http://www.dietra.ch/dietra-edu/etudes/sectes/pas_facile/essentiel1.pdf
  8. https://www.youtube.com/watch?v=rWK3ujSqZzQ Les gourous de l'apocalypse (documentaire de canal + sur les esseniens, les gourous, aum etc...) Vidéo mise en ligne en mars 2014. La partie concernant les Esséniens commence à 35mn50 et finit à 1h09mn08
  9. http://www.annoncesdelaseine.fr/index.php/2011/06/21/lutte-contre-les-derives-sectaires-2/
  10. http://www.oliviermanitara.org/index.php?option=com_content&view=article&id=69:la-ronde-des-archanges&catid=42:homme-d-action&Itemid=110
  11. http://www.985fm.ca/national/nouvelles/les-esseniens-doivent-maintenant-rendre-des-compte-350271.html
  12. http://derive-sectaire.fr/canada-les-esseniens-doivent-maintenant-rendre-des-comptes/