Matière ultra-fine

De Psiram

La matière fine ou matière ultra-fine (feinstofflich en allemand) est un terme qui désigne dans l'ésotérisme une caractéristique de la matière, inconnue de la science, qui fait que celle-ci ne pourrait être pesée et mesurée et serait perceptible uniquement au moyen d'une perception suprasensible, contrairement à la matière qualifiée de dense, de grossière ou de brute.

Origine du concept de matière fine

Il existe sous le terme de "matière fine" diverses idées qui remontent jusqu'à l'Antiquité et proviennent de divers milieux culturels, surtout des religions orientales (par exemple le bouddhisme et l'hindouisme). Le concept de matière fine (ou subtile) utilisé dans l'ésotérisme, basé surtout sur des idées hindouistes et platoniciennes, a été transmis par des auteurs de la Renaissance et du début des temps moderne, et enraciné dans la théosophie au 19ème Siècle et, plus tard, dans l'anthroposophie par Rudolf Steiner, à partir d'où il a été intégré dans les cercles ésotériques (par exemple, le tantrisme). Là, il est devenu une partie intégrante de la vision du monde ésotérique. Dans la science moderne, le concept de matière fine ne joue aucun rôle.

Description du terme

Ce qui est en matière fine (le subtil) est partagé dans l'ésotérisme dans différents plans dont la finesse de la matière (la subtilité) est supposée être plus ou moins prononcée. Les différents plans de finesse de la matière sont aussi qualifiés de « plus élevés » ou de « plus subtils », les plans de moindre finesse de la matière sont qualifiés de « plus denses », de « plus grossiers » ou de « plus matériels ». Les plans commencent au monde perceptible physiquement, puis montrent progressivement jusqu'à l'aura, l'éthérique (le corps-éthérique), le corps-astral, les chakras et le monde de la pensée.

Les termes de « vibrations » et « d'énergie » apparaissent également souvent pour la description des caractéristiques de la matière fine, mais les termes « énergie »,« astral », « éthérique » et« subtil » sont souvent utilisés plus ou moins comme synonymes et ne sont pas identiques à ceux définis scientifiquement et utilisés en physique.

Utilisation du concept de "matière fine"

Le terme de "matière fine" est surtout enraciné dans le tantrisme. On suppose ici que le corps serait traversé par un système de centres d'énergie subtile, les chakras[1] et des canaux d'énergie, les nadis étant eux supposés être les points de jonction de ces canaux d'énergie. A travers de ces canaux coulerait l'énergie de vie universelle, le prana. Ils reliraient le corps de matière dense au corps de matière fine (le corps subtil) qui l'entoure et est appelé Purusha ou Atman. Les chakras eux-mêmes seraient les lieux d'habitation de divers dieux; Shakti, la mère de Dieu, serait, par exemple, serait une force éthérique appelée Kundalini qui serait localisée à la base de la colonne vertébrale. Au moyen de certains exercices, notamment le Kundalini-yoga, ces centres subtils pourraient être stimulés; de cette façon on pourrait effectuer des guérisons spirituelles ou être obtenue l'ouverture du "troisième oeil" grâce à laquelle le monde subtil (de matière fine) pourrait être rendu perceptible. Le Sahaja-yoga, nettement plus récent, cherche aussi à stimuler les centres du corps subtil.

Les phénomènes subtils, entre autres, auraient été rendus visibles au moyen de la photographie Kirlian conçue par Semjon et Valentina Kirlian qui montrerait une soi-disant aura de diverses couleurs sur des photos spéciales. Les phénomènes subtils seraient aussi mesurables au moyen de la radiesthésie ou de la radionique.

Article de Psiram dans d'autres langues

Liens externes

Références

  1. https://fr.wikipedia.org/wiki/Chakra


cet article est une ébauche