Karma

De Psiram

Karma (venant du sanskrit) est un terme ésotérique de diverses doctrines de prédestination. Le mot signifie en sanskrit quelque chose comme la somme de ce qu'un individu a fait, est en train de faire ou fera. C'est, dans le bouddhisme et l'hindouisme, un concept central de foi en relation avec la croyance en la réincarnation.

Donc, tout ce qu'on fait et pense a toujours des conséquences, même dans une hypothétique vie future. Le destin actuel d'un être humain est, selon le concept du Karma, directement lié au comportement dans une vie antérieure, et déterminera à son tour, de nouveau, la nature et la qualité des renaissances postérieures. Ce concept est donc fondé sur le principe de "cause à effet". Selon le principe du karma, chaque acte entraine à son tour un résultat bon ou mauvais. L’acte est donc conditionné et conditionnant.

Que chaque acte soit "conditionnant", citons par exemple le proverbe "Qui sème le vent récolte la tempête", est une banalité. Il n'y aurait rien à y redire si le karma n'était pas utilisé conjointement à la doctrine de la réincarnation, c. à d. de la renaissance. Dans ce contexte, le destin présent d'une personne est "conditionné" par ses actes passés (dans ses vies antérieures), et le karma devient un concept cynique, anti-humaniste avec lequel on peut justifier n'importe quelle infamie, puisque chacun est lui-même coupable si ça va mal pour lui, s'il est maltraité ou tué: c'est donc qu'il aurait péché dans une «vie antérieure».

Le Karma aboutit aux conceptions suivantes: on a à payer dans cette vie pour les fautes dont on s'est rendu coupable dans une ou des vies précédentes. Si on n'y arrive pas, ce sera pire encore dans la vie suivante. Les gens crédules et incultes peuvent naturellement être facilement embobinés par cette philosophie inhumaine de la vie. On le rend de cette façon plus docile dans la vie réelle et il est plus facile à exploiter. Dans le bouddhisme et surtout dans l'hindouisme, le concept du karma sert en fait de base morale pour le maintien du système des castes et, autrement dit, aide les classes sociales supérieures considérablement mieux loties financièrement à se démarquer des autres classes sociales (les castes inférieures).

Dans les milieux ésotériques allemands, qui sont dans une large mesure également un réservoir de l'idéologie nazie et fasciste, la croyance au karma est sans cesse un moyen volontiers utilisé. Il a servi par exemple au dramaturge Trutz Hardo[1] (en fait Trutz Hardo Hockemeyer ou Tom Hockemeyer) pour soutenir l'allégation selon laquelle les Juifs seraient eux-même responsables de leur extermination. Il a minimisé par ce moyen l'holocauste et a beaucoup gagné d'argent avec ça. Ses livres, jusqu'à ce qu'ils aient été retirés du marché par ordonnance judiciaire, ont été bestseller dans les milieux ésotériques très nettement à droite.

Beaucoup d'occidentaux qui utilisent ce terme ne se rendent pas compte que, si c'était la conception générale de la société, ce serait la fin de l'humanisme, des lumières (du courant de pensée initié par le siècle des lumières) et de la démocratie.

Une réminiscence folle de cette conviction inhumaine, on ne la trouve pas seulement dans le système indien des castes, mais aussi en Europe. Ainsi, on trouve un principe karmique dans l'anthroposophie[2] et la médecine anthroposophique. Un cynique Thorwald Dethlefsen pense par exemple, que si une mère et ses enfants périssent en voiture - parce qu'un conducteur ivre a percuté leur voiture - c'est "karmiquement voulu» et donc ils seraient eux-mêmes responsables. Voir aussi: Ésotérisme d'extrême-droite.

Karma et holocauste

L'assassinat des Juifs européens a sans cesse été présenté comme une nécessité karmique. Heinrich Himmler, le chef des SS, pensait explicitement que les Juifs avaient été punis, dans leur exermination par les national-socialistes, pour des mauvaises actions dans des époques antérieures, les "pensées" de l'ésotériste-fasciste contemporain Trutz Hardo vont dans le même sens. La discrimination et l'oppression d'un groupe de population sont également comprises comme les effets des lois karmiques : Ils n'auraient tout simplement pas dû être si mauvais autrefois.

Citation du thérapeute en réincarnation Trutz HARDO au sujet de l'holocauste en tant que "Karma juif" (dans à chacun le sien[3]): "La plupart de ceux qui ont été gazés devaient payer, au moyen de ces morts violentes, pour un karma pas encore équilibré [...] Auschwitz, on pourrait [...] en fait l'appeler un équilibrage historique mondial des fautes passées antérieures[...]."

Article de Psiram dans d'autres langues

Liens externes

Références

  1. http://www.spiegel.de/kultur/gesellschaft/recherchefehler-beim-rbb-polylux-und-der-faule-apfel-a-397386.html (allemand)
  2. http://www.quackometer.net/blog/2013/03/bill-roache-karma-reincarnation-and-steiner-schools.html (anglais)
  3. Le livre a été interdit en Allemagne l'année même de sa parution