Richard Sünder

De Psiram
Richard Sünder.jpg

Richard Sünder ((Richard Henri Sünder), né à Reims le 19 juin 1936, décédé le 28 juillet 2020, était épistémologiste, pansémioticien, journaliste et conférencier. Après avoir développé le modèle géométrique de l’Arithmétique — qui modélise la topologie freudienne de l’appareil psychique, la relation du conscient et de l’inconscient et la relation des idées et de la matière —, il l’avait utilisé pour faire de la psychothérapie. Après avoir constaté que le modèle modélisait entièrement et rigoureusement la théorie du conflit de Hamer et avait suivi le séminaire de Claude Sabbah, il l’avait également utilisé pour faire de la thérapie psychobiologique. Il était un ardent partisan de Ryke Geerd Hamer et le créateur du site pansemiotique?[1]

Publications de Richard Sünder

Il avait publié en 1992 "Avant le Big Bang : la thèse du zéro infini"; ouvrage réédité en 2004 aux éd. Éditions Quintessence, et, en 2006, "Médecine du mal, médecine des mots" aux Éditions Quintessence, nom commercial de la Sarl Holoconcept fondée en novembre 1998 par Alain Rossette Cazel.

Autres informations

Ici une lettre de Sünder[2] où il explique que le virus du SIDA n'existe pas, et une autre lettre de 2003[3] où il dénonce l'AZT, le développement des médicaments, les thérapies géniques et l'emprise que le lobby médico-pharmaceutique qui ne cesse de développer sur les populations au moyen d’un véritable terrorisme exercé avec le concours de l'Organisation mondiale de la santé, organisme contrôlé par lobby médico-pharmaceutique.

Liens externes

  • http://www.sidasante.com/critique/ren.htm "LE SIDA : PREMIÈRE MALADIE VIRTUELLE DE L'HISTOIRE" Extrait du livre L'EFFET NOCEBO de Richard Sünder.
  • http://www.amessi.org/Medecine-du-Mal-et-Medecine-des-Mots Extrait du livre « Effet nocébo » de Richard Sünder. Article mis en ligne le samedi 24 avril 2004.
    On y lit:
    Le triomphe ultime de la médecine, ce sera précisément de mettre au lit et de faire bien, en effet, mourir des centaines de milliers, voire des millions de malades d’une maladie qui n’existera pas ... une épidémie planétaire virtuelle ... et de prédire une échéance . la fin du deuxième millénaire ou les premières années du troisième ... au terme de laquelle la moitié de l’humanité en sera frappée à mort. Jusque-là, en effet, le docteur Knock n’a pas osé aller, comme s’il lui avait échappé ... ainsi qu’à Jules Romains ... que la logique ultime de la médecine ... qui n’est essentiellement qu’un pouvoir sans savoir ... était la maladie virtuelle, qui ne tue que par la seule vertu de l’esprit : l’imaginaire !

    Cette médecine est exactement la même ... mais inversée ... que celle des docteurs Ryke Geerd Hamer et Claude Sabbah, sauf que cette dernière est, à l’inverse, anti-iatrogène. Hamer et Sabbah ont démontré que la « maladie » n’existe pas. Ce que l’on appelle « maladie » est, en réalité, un programme biologique de survie (du psoriasis au cancer, à la leucémie et la sclérose en plaques), déclenché par le cerveau ancien pour soulager l’encéphale d’un stress intense et durable provoqué par un conflit ou une peur intense et violente qui met l’existence de l’individu en cause. La thérapie de Hamer et de Sabbah est une simple psychothérapie très ciblée, qui consiste à faire dire au sujet son conflit et à le dépasser. Cela suffit à annuler le programme biologique de survie. Tandis que la médecine iatrogène est fondée sur l’institution d’un programme psychobiologique de mort.

Références

  1. http://www.pansemiotique.com/news.php
  2. http://www.onnouscachetout.com/themes/sida/sida-virtuel.php
  3. http://www.votre-sante.net/publications/exper-enfant.html
‏‎