Konstantin Rudnev

De Psiram
Konstantin Rudnev
Rudnev en messager de Sirius envoyé sur terre pour sauver l’humanité de l’Armageddon
Rudnev en chaman Source http.sotidanandana.narod.ru/
Les orgies de Rudnev
Rudnev se faisant faire une fellation (le culte du lingam) Source k-istine.ru

Konstantin Rudnev ou Konstantin Roudnev ou Konstantin Dmitrievitch Rudnev (en russe Константин Руднев ou Константин Дмитриевич Руднев), né le 4 août 1967 à Novosibirsk (Russie)[1], est le fondateur de la secte totalitaire Ashram Shambala.

Il est appelé dans la secte Altay Chi ou Altai Chi, Bogomudr Altai Kagan, Great Shaman Shri Avatar Muni ou encore Mukhomor[2].

Rudnev, né dans un milieu modeste, était un enfant faible et maladif, moqué et humilié par les autres enfants, en quelque sorte un souffre-douleur, un paria. Sa mère, qui l'élevait apparemment seule (il n'est jamais question du père), lui avait fait suivre des cours de gymnastique et lui avait apporté un livre de yoga dans l'espoir que les leçons renforceraient son corps. Il commença alors à étudier la philosophie orientale et décida ensuite de créer sa propre religion de l'insensé. Il dira plus tard détester sa mère pour n'avoir pas su le protéger quand il était enfant, de là aussi probablement son sadisme et sa haine de la société. Il avait suivi une formation secondaire dans un collège de construction mécanique où il avait obtenu un diplôme dans le domaine de la métallurgie.

En 1986, pendant son service militaire, il avait essayé de convaincre le commandement de l'unité militaire d'en convertir une partie, sur le modèle du monastère de Shaolin[3], où les officiers seraient des instructeurs et formeraient les soldats aux arts martiaux orientaux. Rudnev avait alors été envoyé pour traitement à la clinique psychiatrique de Samara, où il séjourna jusqu'en 1989.

Ensuite, il retourna à Novosibirsk et avec l'aide d'Elena Zakharovoj (qui par la suite devint le numéro deux de la secte jusqu'en 1998 sous le pseudo de Selena), il fonda une société de bien-être "la Caravane", commença à organiser des séminaires payants sur les méthodes non-traditionnelles orientales de traitement, qui enseignaient le yoga, les "enseignements de Shambala", le reiki, le karaté-astral et le désenvoutement. Plus tard la société changea plusieurs fois de nom et d'enseigne. Rudnev lui-même s'est également déclaré "second Messie", "prophète", "embryon amené sur terre par OVNI", "alien venu de Sirius".

La doctrine Rudnev est très syncrétique, c'est un mélange, de deuxième main, d'occultisme, de New Age, du "Vivre éthique" (agni yoga) de Nicolas Roerich[4], d'enseignements de Carlos Castaneda[5], de reiki , de karaté astral, de karma yoga et de kontakterstva (communication avec les esprits). Dans les enseignements de l'Ashram Shambala on trouve des éléments d'ésotérisme, de religions et de cultes orientaux, de culte païen slave, de chamanisme et de yoga. On y fait également la promotion de l'"hygiène raciale".

La fondement idéologique de la doctrine du groupe est un livre autobiographique de Rudnev "La voie de l'insensé", qu'il écrivit sous le pseudonyme de Bolt et de "Sotilian Sikorisky" (par la suite, il y a eu plusieurs tomes). Le texte contient l'idée de base que la famille, la parentalité, la maternité, l'éducation et le travail sont ridicules, et invite les adeptes (les "sadhakas" qui ont entrepris leur "évolution spirituelle" et qui vivent dans un des ashrams du groupe) à la soumission au leader du groupe. Il y est fait la promotion de la promiscuité sexuelle et de pratiques sexuelles sous forme de cours tantriques destinés exclusivement aux jeunes et belles filles pour les aider dans leur expérimentation sexuelle.

En 1999, le Procureur de la région de Novossibirsk, sous la pression des familles de jeunes ayant disparus, a ouvert une information judiciaire contre Roudnev se fondant sur l'art. 239 du Code pénal russe (Organisation d'une association qui porte atteinte à la personne et aux droits des citoyens, Nota de Psiram: en clair la traite des êtres humains ou esclavagisme). Pendant l'enquête, il a été établi qu'il était pratiqué dans la secte extorsion, corruption de mineurs, violences sexuelles, mutilations, abus (entre autre actes sexuels avec des animaux, fabrication et vente à l'étranger de vidéos pornographiques). Le chef de la secte possédait des dizaines d'appartements dans les beaux quartiers de Novossibirsk (enregistrés sous des noms fictifs) qui appartenaient auparavant à des membres de la secte. En 1999, le nombre des adeptes avait été évalué par la police à approximativement 10 000 personnes. Un tribunal a envoyé Rudnev dans un hôpital psychiatrique, mais il s'est enfui un mois après et l'enquête a été suspendue. Certains pensent qu'il a passé cinq années dans les branches de la secte à l'étranger. En 2000, la procédure a été rouverte, mais seulement pour évasion fiscale et activités commerciales illégales.

En avril 2004, un homme de Briansk s'était manifesté à Novosibirsk, il recherchait sa fille disparue. En septembre de la même année, Rudnev fut de nouveau arrêté par la police dans la région de Novosibirsk en compagnie de huit mineurs. Selon Gazety.ru, il aurait gagné 100 millions de dollars[6] grâce aux dons des adeptes, aux ventes de conférences, de séminaires, ainsi que la vente à l'étranger de cassettes vidéo pornographiques. Le procureur s'apprêtait à l'envoyer faire un nouveau check-up psychiatrique. La procédure s'est arrêtée en raison du refus des adeptes de témoigner contre leur gourou déclarant qu'ils étaient là de leur plein gré.

"Rituel de purification" (vers 2005) dans "Belovodye", la branche de la secte d'Ashram Shambala de Rudnev à Voronezh. Les yeux bandés, sous l'influence de substances psychotropes (le thé shamanique), privés de nourriture et de sommeil, manipulés par leur instructeur connaissant le méthodes PNL etc., les nouveaux recrutés perdent tout sens de la réalité, de leur localisation dans le temps et l'espace et sont dans un état d'euphorie inexplicable.

Une des branches locale de la secte à Voronej (une ville à environ 500 km au sud de Moscou) a été fermée en 2005. Le Service de sécurité Fédéral (FSB) avait trouvé dans le sous-sol de l'une des maisons six personnes avec des signes de troubles mentaux et sous influence de drogues, la plupart des adeptes étaient des mineurs, originaires de diverses régions de Russie. Après une discussion avec les agents de la force publique, le chef du groupe, Nikolaï Kornienko, et cinq autres personnes ont été relâchés.[7] [8].

Le 23 octobre 2008, les officiers du TOC (Service de lutte contre le crime organisé) de la région de Novossibirsk ont perquisitionné deux maisons appartenant de fait à la secte dans la région de Novosibirsk peu après avoir reçu l'information que le chef de la secte était revenu de St Pétersbourg en Sibérie occidentale. L'opération policière visait à libérer plusieurs membres de la secte, dont une jeune fille mineure de Biélorussie. Cependant, selon la législation, les officiers de police n'avaient pas le droit de forcer la porte sans motif, par chance, il y avait dans une des maisons une fille mineure disparue de Minsk[9] (capitale de la Biélorussie aussi appelée Bélarus) qui figurait dans une affaire pénale. Rudnev se trouvait dans une maison pas très loin de Berdsk[10], ville située à 26 km au sud de Novossibirsk, bien qu'il ait aussi dans le secteur le "siège social", selon le site Web de Pravda Komsomolskaya. Il a été arrêté et ses prisonniers volontaires ont été relâchés. Ensuite la police a fermé sa secte nommée "École de Geishas"[11] [12]. Lors de la perquisition a été saisi de la marijuana, divers médicaments psychotropes, des champignons, des herbes (Nota de Psiram: pour le "thé de chaman" ?), 23 ordinateurs portables avec leur contenu de vidéos pornographiques, des documents et de la littérature de la secte, ainsi que divers articles sexuels - godemichets, fouets -, des objets rituels et des pièces d'identité de personnes disparues. Il a été établi que les membres de la secte organisaient des séances de groupe avec une connotation clairement sexuelle. Le coût des séminaires étaient de 3500-5000 roubles par personne (700-1000 roubles. Par jour). Les lieux de pratiques étaient plusieurs centres pour les familles, le club préparant les femmes enceintes à l'accouchement, une institution municipale de l'éducation complémentaire pour les enfants et les jeunes et la Maison du Sport. On a aussi trouvé dans la cour d’une maison de Plotnikovo deux véhicules de luxe : une Hummer et une Toyota Land Cruiser – toutes deux produites en 2008.

Le matériel saisi permit d'analyser les substances psychotropes et les méthodes utilisées contre les membres (violences physiques et mentales, agressions sexuelles et viols) conduisant à l'emprise psychique sur les adeptes. Il met aussi en évidence le sadisme de Rudnev qu'on voit dans les vidéos martyrisant et tuant des chats, battant violement une femme qui refusait un rapport sexuel[13].

Propriété dans le village de Kirov (proche de Novossibirsk) appartenant de fait à la secte et quartier général de Rudnev. Elle avait été perquisitionnée le 23 octobre 2008, puis fut saisie par les autorités en décembre 2010 en prévision du dédommagement des victimes
Petite maison appartenant de fait à la secte dans le village de Plotnikovo (proche de Novossibirsk) où Rudnev avait été arrêté le 23 octobre 2008, puis saisie par les autorités en décembre 2010.

Rudnev fut de nouveau arrêté le 30 septembre 2010 près de Novossibirsk, avec 38 de ses adeptes, tous citoyens de Russie ou d'Ukraine, parmi lesquels quatre adolescentes dont les parents avaient signalé la disparition. Les charges à son encontre étaient l'organisation d'une secte totalitaire nationale pratiquant le lavage de cerveau et les abus sexuels envers ses membres. Un paquet de 4 grammes d'héroïne avait été trouvé dans une poche de Rudnev. Rudnev, qui prétendait être un extra-terrestre envoyé sur Terre pour éclairer l'humanité, combinait dans son enseignement un ésotérisme oriental et les écrits de Carlos Castaneda[14] avec des éléments de yoga et le chamanisme. Le groupe proposait également des cours de yoga et des camps d'auto-entrainement qui avaient attiré des milliers de personnes. La plupart des membres du groupe étaient des jeunes de 17 à 30 ans qui, sous la pression psychologique et émotionnelle, avaient été forcés de quitter leur maison, leurs amis et leurs familles. Les membres avaient été contraints de remettre leurs biens à Rudnev, et les jeunes femmes membres avaient dû participer à des orgies sexuelles régulières avec lui et d'autres membres seniors[15].

Le prévenu ne possédant officiellement rien en son nom, ni compte ni bien immobilier, fin décembre 2010, le tribunal a fait saisi deux maisons appartenant à la secte de Konstantin Roudnev, une dans le village de Plotnikovo (région de Novosibirsk) et l'autre dans le village de Kirov près d'Akademgorodok[16] [17]ainsi que huits véhicules (Lexus, Volkswagen, Toyota Land Cruiser ...) et une moto.

Rudnev avait été maintenu en détention et fut finalement inculpé pour viol, agression sexuelle, trafic illicite de drogues, organisation d'une association portant atteinte à la personne et aux droits des citoyens (article 131, 132, 228.1 et 239 du Code pénal russe). Quinze personnes se sont déclarées victimes des activités de la secte, le procès fleuve (44 dossiers) commença le 20 juillet 2011 à huis-clos, non sans difficulté. Le 8 août 2011, les victimes et témoins, qui vivent dans diverses régions de Russie, ne se sont pas présentées à la première audience consacrée aux témoignages[18], le 8 août fut entendue une jeune femme victime d'un viol qui a réitéré sa déposition faite lors de l'instruction, déposition sur laquelle était en grande partie basés les arguments des procureurs (elle fut réentendue plus longement le 20 novembre 2011). Au total 30 victimes et 50 témoins furent auditionnés.

Le 7 février 2013, Rudnev a été reconnu coupable d'avoir fondé une association religieuse qui porte atteinte aux droits humains et civils, de viol, d'agression sexuelle, et de trafic de drogue et a été condamné à 11 ans de prison dans un centre de haute sécurité[19] et a une amende de cent mille roubles.

Le tribunal a également accordé des compensations financières aux victimes, à cet effet des biens avaient saisis pendant la procédure fin décembre 2010, les maisons de Plotnikovo et Kirov et les 8 véhicules de luxe.

TOMSK, le 16 Janvier 2014 (RAPSI) - Un homme dans une petite ville de Sibérie a gagné un procès contre Konstantin Rudnev, chef de la secte religieuse Ashram Shambala, et a obtenu des dommages et intérêts pour souffrance morale profonde et pour les années passées à essayer de retrouver son équilibre mental, a annoncé le tribunal dans un communiqué sur son site Internet.
Selon le tribunal, le requérant, un résident de Strezhevoy, une ville dans la région de Tomsk, en Sibérie occidentale, a d'abord assisté à des séminaires organisés par les gourous itinérants de la secte en 2003. [...] Le tribunal lui a accordé des dommages moraux d'un montant de 500 000 roubles (15.000 $).[20] [21]

Liens externes

  • Traduction d'un article russe publié par le site academ.info:
    29 octobre 2008. Ce jeudi dernier, 23 Octobre à 7h00, les officiers soviétiques du service de police ont trouvé dans le village de Kirov le "quartier général" de la secte "Ashram Shambala", l'une des organisations totalitaires sectaires les plus dangereuses au monde, créée en 1991 à Akademgorodok. Le même jour, les investigateurs ont pris d'assaut la maison du village de Plotnikovo dans la région de Novossibirsk, où a été retrouvé le chef de la secte Konstantin Roudnev, âgé de 41 ans, connu dans le cercle sectaire en tant que Sri jnanena Avatar Muni.

    Résultat des activités opérationnelles dans les deux maisons de campagne appartenant à la secte : ont été trouvées huit filles qui figuraient sur la liste fédérale des personnes recherchées comme étant disparues (y compris une mineure, résidente de Biélorussie. – la fille de Minsk). De plus, les enquêteurs ont saisi 23 ordinateurs portables, un grand nombre de littérature occulte, de produits vidéo et audio. Dans les deux cottages ont été trouvés des objets de perversion et de divertissement sexuels, et de la vidéo de contenu pornographique.

    Il est connu que la secte « Ashram Shambala » est basée sur la renonciation à la moralité conventionnelle et sur un comportement sexuel déviant : relations sexuelles libres, orgies incluant des animaux, violence morale, physique et sexuelle, etc. La secte existe depuis environ 18 ans, est née à Akademgorodok où son résident, Konstantin Rudnev, né en 1967, a commençé à faire des cours sur le yoga ésotérique, la médecine alternative et la psychologie (des cours ont été même tenus dans l’Université d’Etat de Novosibirks (NSU), bien que Konstantin Rudnev lui-même ne soit jamais allé à l’université, il est diplômé de collège).

    « Je suis allé une fois à un cours de Konstantin Rudnev – dit le correspondant d’Academ-info Vadim Alexeev, dans ces années – étudiant à NSU – parce qu’il aimait l’Inde, l’ésotérisme, etc. Au demeurant, c’était, à l’époque, extrêmement populaire, probablement à cause de Rudnev, et (ça) a réussi à créer une telle grande secte totalitaire. Mais j’ai eu de la chance, je n’ai pas pu y trouver de place assise, et je suis parti (après) 20 minutes. Mais un de mes meileurs amis est tombé sous l’influence de la secte qui alors a amené sa famille à la perte : il a abusé de sa femme, la forçant à participer à des orgies avec sa maitresse. Cependant, plus tard, il a changé d’avis, est revenu dans l’église orthodoxe, et maintenant, il a une nouvelle famille. »

    Puis, quand le nombre d’étudiants de la secte a pas mal augmenté, les cours avaient lieu dans le sous-sol d'une école secondaire dans la rue Rail à Zaeltsovsky, dans la région de Novossibirsk. Pour une meilleure «promotion» de la secte, Konstantin Roudnev se fit tout d'abord appeler gourou Sotidanandana, puis a été concoctée une légende comme quoi vivrait au Tibet le sage qui était son professeur, etc.

    Le livre "La voie de l’insensé ", dans lequel il se met en scène sous le pseudonyme de roll et, dans certaines éditions sous le nom de Sotilian Sikoriysky, a apporté à Mr Rudnev une popularité particulière. Le livre, à ce jour, est disponible dans le commerce, en outre, il est également disponible au public sur Internet. Bien qu'il soit écrit dans un langage extrêmement pauvre, il est considéré par les adeptes de la secte comme la révélation du Maître. Dans le livre, sont refusées les valeurs familiales, la joie de la paternité et de la maternité, et on y fait de la propagande pour la promiscuité sexuelle et pour des pratiques sexuelles régulières qui devraient faites exclusivement avec de jeunes et belles filles.

Références

  1. https://ru.wikipedia.org/wiki/%D0%90%D1%88%D1%80%D0%B0%D0%BC_%D0%A8%D0%B0%D0%BC%D0%B1%D0%B0%D0%BB%D1%8B Article Ashram Shambala sur le wikipedia russe (servez-vous de traducteurs)
  2. http://sotidanandana.narod.ru/ En russe, à voir pour les photos. La femme est Elena Zaharova alias Sri Lakshmi Devi Subhi, qui l'a aidé à créer la secte
  3. http://fr.wikipedia.org/wiki/Monast%C3%A8re_Shaolin
  4. http://fr.wikipedia.org/wiki/Agni_Yoga
  5. http://fr.wikipedia.org/wiki/Carlos_Castaneda
  6. http://cultology.blogspot.fr/2004_10_01_archive.html#109731573148814895 Voir vers le milieu de la page, à la date du 9 octobre 2004, le 2ème paragraphe intitulé "Sect leader arrested in Novosibirsk" composé de deux parties. Les deux sources qui y sont indiquées, "NTV.Ru, 27.9.04" et "Religious Research Center -archive url: http://cultology.blogspot.fr/2004_10_01_archive.html#109731570738033157" ne sont plus accessibles. (anglais)
  7. http://www.religare.ru/2_22962.html (russe)
  8. http://archive.is/ViN9g#selection-1939.0-1939.41 Article intitulé "Прекращена деятельность религиозной секты" (L'activité d'une secte religieuse est terminée), publié le 8 novembre 2005. Traduction:
    Le Bureau du Service fédéral de sécurité de la région de Voronej a mis fin à l'activité d'une secte religieuse "Беловодье" ["Belovodie" ou " Belovodye", traduction: Terre de la paix et du bonheur]. Dans l'une des maisons [de la ville] de Воронеж [Voronej ou Voronezh] ont été trouvés 6 adeptes de différentes régions du pays: principalement des jeunes mineurs recherchés. Il n'y avait pas d'habitants de Voronej parmi eux. Les nouveaux membres de la secte ont été torturés - ils sont privés de nourriture, battus, bourrés de substances psychotropes. Son fondateur est un résident de Novosibirsk, Konstantin Rudnev, alias "Bogomudr Altai Kagan". A propos des activités de son organisation, un des anciens adeptes qui est venu à Voronej pour recruter de nouveaux membres a dit qu'il a cependant été déçu par les enseignements de son mentor. Maintenant, il est engagé dans les activités du bureau du procureur de Novosibirsk. Paul Bolshunov, responsable des relations publiques du ministère FSB pour la région de Voronej: "Afin de compléter les actifs financiers de la direction de la secte, des films pornographiques ont été enregistrés sur les activités des adeptes engagés dans le processus de la pratique spirituelle. Ils pratiquaient la copulation avec des animaux, le sexe en groupe et tout un tas d'autres choses. Par la suite, ces enregistrements [cassettes vidéo] ont été expédiés par la direction de la secte à l'ouest et ont été vendus sous le couvert de pornographie ordinaire ».
  9. http://fr.wikipedia.org/wiki/Minsk
  10. http://fr.wikipedia.org/wiki/Berdsk
  11. http://www.interfax-religion.com/?act=news&div=5301 (anglais)
  12. http://www.religionnewsblog.com/22867/konstantin-rudne (anglais)
  13. http://rutube.ru/video/bd620d21f5f5cda3f56abee9ebde9998/ Video montrant des séquences sur les pratiques dans la secte, le sadisme et la folie de Rudnev, les femmes se faisant battre et violanter, des victimes ou de proches de victimes
  14. https://fr.wikipedia.org/wiki/Carlos_Castaneda
  15. http://www.themoscowtimes.com/news/article/alien-cult-leader-held-on-sex-charges/418507.html
  16. http://vostokmedia.com/n93466.html?print (anglais)
  17. http://fr.wikipedia.org/wiki/Akademgorodok
  18. https://ria.ru/incidents/20110808/413329589.html (russe)
  19. http://www.unadfi.org/Russie-Condamnation-a-11-ans-de
  20. http://gamaliel21suite.pagesperso-orange.fr/FEVRIER%202014/03%20FEVRIER%202014.htm#ASHRAM SHAMBALA
  21. http://rapsinews.com/judicial_news/20140116/270459722.html (anglais)