Encéphaloscan

De Psiram
Corine Brisbois, électrosensible, montre un « Encéphaloscan » comme preuve de son électrosensibilité présumée. Au second plan, on voit son camping-car muni d'un blindage dans une zone d'ombre radio (zone blanche). Image: Fedephoto [1]
Source [2]

Encéphaloscan ou Encéphalo-scan ou encéphaloscan comparatif (anglais: comparative encephaloscan, allemand: Encephaloscan) est le nom d'un examen par ultrasons qui est utilisé dans les milieux critiques de la téléphonie mobile pour prouver une supposée électrosensibilité. La méthode, inconnue dans la médecine scientifique, est utilisée depuis 2011, surtout en France.

On ne retrouve pas de littérature spécialisée dans les banques de données sur ce thème dans les banques de données médicales, il n'existe pas non plus d'article scientifique à ce sujet de l'inventeur présumé, le cancérologue Dominique Belpomme (né le 14 mars 1943). La banque de données Medline ne signale aucun résultat lors d'une recherche sur le mot "encephaloscan".

En France, la méthode de Belpomme [3] [4] est effectuée à la Clinique Alleray-Labrouste (Paris) [5] pour 210 euros (plus de 100 euros pour des conseils), les coûts ne sont pas couverts par la Sécurité Sociale, et par le radiologue parisien Philippe Lebar [6] [7]. Belpomme est aussi connu pour faire des expertises médicales qui attestent en quelques lignes l'électrosensibilité des patients en question. Selon les indications sur Internet, les frais pour un tel certificat s'élèveraient à 1.800 euros. Belpomme produit ses expertises d' "EHS" expressément sur la base de l'examen-Encéphaloscan [8] pris ici pour thème. Et cela, malgré le statut scientifiquement incertain de l'existence d'une éventuelle électrosensibilité et du statut nettement expérimental de l'Encéphaloscan. Comme des patients de Belpomme le signalent dans des Blogs-Internet et des forums, sont prescrits pour le traitement de l'électrosensibilité supposée des vitamines et d'autres remèdes comme des préparations de Ginkgo-biloba, des acides gras oméga-3 ou des antihistaminiques. Étant donné que des visiteurs du cabinet médical, critiques de la téléphonie mobile, on dit avoir mesuré des intensités de champ de 3 V/m dans la salle d'attente de Belpomme, il est par conséquent conseillé sur Internet d'arriver le plus ponctuellement possible à l'heure fixée pour le rendez-vous.

En 2017, le Dr Philippe Lebar propose toujours, entre autres, l'EEG/Encéphaloscan dans son centre de radiologie Cabinet Grenelle (aussi appelé Centre d’imagerie médicale et radiologie)[9]. À la Clinique Alleray-Labrouste le Prof Belpomme figure parmi leurs praticiens et consulte dans deux spécialités, Cancérologie/Oncologie et Médecine environnementale. Curieusement, il y a bien pour celle-ci un numéro de téléphone spécifique mais aucune description de cette spécialité. On y trouve aussi un spécialiste du stress oxydatif et des anti-oxydants, le Dr Michel Brack qui y assure une consultation de médecine préventive depuis le 1er septembre 2009.

La méthode

Encéphaloscan de "Philippe" supposé électrosensible
Source [10]
Encéphaloscan de "Philippe" après, est-il dit, un séjour de 3 mois dans un camping-car dans une région boisée en zone blanche, la "Forêt de Saoû"
Source [10]

Au sujet de la méthode, il n'existe que des indications imprécises de sources publiées non sérieuses. Il en ressort qu'il s'agirait d'un examen par échographie selon le procédé Doppler (Tomosphygmographie Cérébrale Ultrasonore - TSCU). L'examen est censé mesurer le débit sanguin des vaisseaux des côtés gauche et droite de la tête et du cou. Une attention particulière serait accordée aux variations de pression du pouls cérébral. Le transducteur (sonde à ultrasons) doit être placé au-dessus de l'oreille perpendiculairement plan sagittal (plan vertical orienté dans le sens antéro-postérieur sur la ligne médiane du corps).

[11] [12] [13]

Les activités et l'entourage de Dominique Belpomme

ARTAC

Dominique Belpomme
Capture d'écran sur la vidéo Colloque pour la reconnaissance de l'électrosensibilité (Assemblée Nationale, 11 février 2016) [14]
Attestation anonymisée de Dominique Belpomme qu'une patiente est électrosensible (entre autres, sur la base d'un Encéphaloscan)
Source [15]

Belpomme est président de ARTAC (Association de Recherche Thérapeutique anti-cancéreuse, fondée en 1984) et peut être considéré comme l'inventeur de l'utilisation de l'examen par ultrasons pour « diagnostiquer » l'hypersensibilité. ARTAC et Belpomme attribuent de nombreux troubles de santé et de maladies à la présence d'ondes électromagnétiques, en particulier à la téléphonie mobile, et font des recherches au sujet de l'électrosensibilité /hyper-électrosensibilité. De l'avis de Belpomme, il y aurait jusqu'à 10% de la population qui serait électrosensible. Les conséquences en seraient: fatigue chronique, insomnie, dépression ainsi qu'une probabilité accrue de l'apparition de la sclérose en plaques ou la maladie d'Alzheimer chez les jeunes. Selon une hypothèse de Belpomme, l'hypersensibilité serait due à l’existence de magnétosomes en plus grand nombre dans le cerveau et les enveloppes méningées des malades électrosensibles [16]. Les magnétosomes représenteraient là le plus petit « électro-aimant » qui résulteraient de l'interconnexion des cellules nerveuses (neurones).

Belpomme est, avec Franz Adlkofer, Lennart Hardell et Olle Johanson, signataire d'une déclaration du 23 mars 2009 mettant en garde contre les conséquences pour la santé des techniques de communication sans fil et la possibilité que les champs électromagnétiques artificiels puissent affecter la migration des oiseaux et les abeilles. [17]

ECERI

L'ECERI, European Cancer and Environment Reseach Institut, est un organisme créé en 2011 à l'initiative de Dominique Belpomme ayant son siège à Bruxelles [18] dont Belpomme est le président fondateur. L'antenne française de l'ECERI est ... l'ARTAC. [19]

Dans le conseil d'administration de l'ECERI, notons des personnalités politiques: Mr Paul Lannoye [20] et Corinne Lepage membre fondatrice du CRIIGEN (Committee for Independent Research and Information on Genetic Engineering), des collaborateurs d'ARTAC, par exemple Dr Philippe Irigaray, et diverses personnes d'autres pays représentant des organismes s'intéressant aux mêmes sujets, dont le Dr allemand Peter Ohnsorge [21].

Parmi les Membres du Conseil Scientifique, dont le président est Luc Montagnier Conseil Scientifique (qui est également membre d'honneur du Conseil scientifique d'ARTAC), on trouve le Dr Philippe Irigaray déjà mentionné, le Pr Gérard Ledoigt (qui dépendait jusqu'en 2007 de l’université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand) et le Dr italien Ernesto Burgio (qui est également membre du conseil scientifique d'ARTAC). [22]

Le Pr Belpomme inquiété par l'Ordre des médecins

Sur le Journal International de Médecine (Jim) a été publié un article intitulé "Diagnostic de l’électrohypersensibilité : le Pr Belpomme inquiété par l’Ordre":

"Paris, le mardi 19 décembre 2017 – Si le sujet ne fait plus aussi fréquemment la une des médias, l’électrohypersensibilité demeure une préoccupation centrale pour certaines associations qui sont convaincues (ou veulent convaincre notamment à travers un lobbying organisé sur le net !) de la nocivité des ondes électromagnétiques. Leur combat est aujourd’hui concentré sur l’installation par Enedis/EDF d’un nouveau compteur d’électricité intelligent, baptisé Linky. Les personnes qui refusent la mise en place de ce dispositif, dont ils redoutent les mauvaises ondes, n’hésitent pas pour certains à solliciter leur médecin afin d’obtenir un certificat médical de contre-indication. [...] Parmi la centaine de certificats de contre-indication fournis par les abonnés d’EDF pour refuser le compteur, la moitié émanait du professeur Dominique Belpomme. [...] Pour établir son diagnostic, le praticien se base, non pas sur les dosages de nitrotyrosin et d’histamine qui sont pourtant au cœur de ses travaux, mais sur une tomosphygmographie cérébrale ultrasonore (TSCU), également parfois désignée à travers les termes « échographie pulsatile transcérébrale », « échodoppler cérébral pulsé », ou « échodoppler pulsé centimétrique ». Cet examen, présenté par le professeur Belpomme comme pratiqué "en routine" aux États-Unis, n’a en réalité jamais fait l’objet de publications scientifiques dans un journal à comité de lecture. [...] Pourtant, le professeur Belpomme prescrit ponctuellement cet examen, pratiqué dans un unique centre parisien et dont le coût non pris en charge s’élève à 250 euros. [...] le professeur Belpomme devra répondre devant l’Ordre du recours à la tomosphygmographie cérébrale ultrasonore. [...]"[23]

Sur un site de personnes se déclarant électrosensibles, quelques commentaires:

"L’une des plaintes aurait pour objet de dénoncer la pertinence de l’encephloscan et aurait pour origine la direction de l’agence de santé. La seconde proviendrait du Directeur du Service des Études Médicales d’EDF, Jacques Lambrozo, qui aurait souhaité alerter sur le caractère non individualisé des certificats de contre-indication concernant Linky.

L’encephaloscan, qui est un examen par ultrasons n’aurait jamais été évalué par la Haute autorité de Santé (HAS) et n’aurait jamais fait l’objet d’une publication dans une revue scientifique. Ce qui contreviendrait à l’article 33 et 39 du code de déontologie qui préconise que « Le médecin doit toujours élaborer son diagnostic avec le plus grand soin, en y consacrant le temps nécessaire, en s’aidant dans toute la mesure du possible des méthodes scientifiques les mieux adaptées » et ils « ne peuvent proposer aux malades (…] un remède ou un procédé illusoire ou insuffisamment éprouvé ».

En ce qui concerne le certificat de contre-indication, c’est le fait de reprendre à l’identique la même formulation en ne modifiant que le nom du patient et semble contrevenir à l’article 35 de ce même code. Cette pratique pourrait contrevenir au principe d’individualisation et de prise en compte de la personnalité de chaque patient garanti par le code de déontologie.

Autant pour le premier grief il semble un peu logique de remettre en cause un examen qui n’a jamais fait ses preuves, autant la question de l’individualisation semble un peu tirée par les cheveux puisque c’est une consultation spécialisée avec des malades qui ont, selon les critères de ce professeur, une même pathologie et ayant la même origine, donc en quoi une personnalisation de la contre-indication changerait quoi que ce soit… [...]"
[24]

Voir aussi l'article du mensuel Sciences et Avenir "Electrosensibilité : le Pr Belpomme poursuivi par l'Ordre des Médecins Par Camille Gaubert le 02.02.2018 [25].

Liens externes

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2641 Article "Dominique Belpomme dans Télérama : 70 % à 90 % à côté de la plaque", mis en ligne le 3 mai 2016. Auteur: Afis-Médias

  • http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2143 Article "Démagnétisation des temps modernes" mis en ligne le 23 juillet 2013. Citons:
    "[...] Ainsi, le Professeur Belpomme, l’un des principaux porte-parole du mouvement « anti-ondes », a-t-il ouvert une consultation privée dans une clinique parisienne. [...]
    il préconise d’adjoindre des « mesures de protection vis-à-vis des champs électro-magnétiques » : plus de téléphone, de télévision, de Wifi... Peur et isolement renforcés viennent ainsi en complément de l’absence de prise en charge adaptée.
    Mais à cela s’ajoute « un parcours médical » qui va coûter très cher à ceux qui le suivent, si l’on en croit les témoignages de patients du Professeur Belpomme : une batterie d’examens sont proposés (encéphaloscan, échographie doppler pulsé cervico-encéphalique et échographie carotidienne) [...]".
    Suivent les prix pratiqués vers 2013.
  • http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2310 La santé publique ne doit pas être un enjeu politique, par André Aurengo - SPS n° 308, avril 2014. Exposition aux ondes électromagnétiques
    La proposition de loi relative à « la sobriété, à la transparence et à la concertation en matière d’exposition aux ondes électromagnétiques » remet encore une fois en cause les données scientifiques sur la dangerosité des ondes et, sous prétexte de précaution et de « modération », risque d’entretenir chez nos concitoyens une inquiétude sans fondement avéré. Une telle loi n’apporterait aucun bénéfice sanitaire, mais aurait au contraire, par son effet anxiogène, des effets indésirables préjudiciables à la santé publique en accréditant l’idée, réfutée par des dizaines d’expertises collectives, que les ondes radiofréquences des wifi ou antennes de téléphonie mobile seraient dangereuses, notamment pour les enfants.[...]
    Est-ce bien conforme au code de déontologie ?
    Le Professeur Belpomme, l’un des principaux porte-paroles du mouvement « anti-ondes », a ouvert une consultation privée dans une clinique parisienne. Le traitement proposé est à base d’« antagonistes des récepteurs à l’histamine » pour « fermer la barrière électro-encéphalique », une stimulation de la « régénération des astrocytes (des cellules cérébrales) qui ont été détruites par les champs électromagnétiques » et des« tonifiants du système nerveux ». Un jargon scientifique, qui peut impressionner, pour une sorte de « démagnétisation des temps modernes ». Dans un document remis aux patients (voir ci-contre) les troubles sont « certifiés » comme résultant d’une « hypersensibilité aux champs électromagnétiques » et recommandant « la mise à l’abri d’un maximum de sources [...] sous peine d’atteinte à [la] santé sous forme de détérioration cérébrale sévère ».
    Ce certificat est-il bien conforme au code de déontologie de l’Ordre national des médecins ? En effet, ce dernier recommande que soient prodigués des soins « fondés sur les données acquises de la science » (article 32), que le diagnostic soit élaboré « en s’aidant dans toute la mesure du possible des méthodes scientifiques les mieux adaptées' » (article 33) et que ne peuvent être proposés « comme salutaire ou sans danger un remède ou un procédé illusoire ou insuffisamment éprouvé ». [...]
  • https://blogs.mediapart.fr/yann-kindo/blog/291114/la-mgen-au-service-des-pseudo-sciences-et-des-charlatans La MGEN au service des pseudo-sciences et des charlatans. 29 nov. 2014, par Yann Kindo
  • https://electrosensible.info/2011/09/20/la-journee-des-examens/ Un post d'un électrosensible qui commente les prescriptions du Prof Belpomme et leurs coûts, entre autres, celui de l'Encéphaloscan.

Article de Psiram dans d'autres langues

Références

  1. http://www.next-up.org/Newsoftheworld/ProtectionsEmfCem.php
  2. http://www.ehs-mcs.org/en/diagnostic-criteria-of-emfis_192.html
  3. Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris
  4. http://artac.info/index.php?option=com_content&view=article&id=54&Itemid=71 Site de l'association ARTAC, l'article 71 à depuis été retiré
  5. 64 rue Labrouste, 75015 PARIS
  6. Dr Lebar, 199 rue de Grenelle, 75007 PARIS
  7. http://www.electrosensible.org/b2/media/blogs/BlogEHS/documents/sante_ehs/Compte%20rendu%20LEBAR.pdf Exemple de compte-rendu datant d'avril 2009 d'un ECHO-DOPPLER PULSE CERVICO-ENCEPHALIQUE et d'une ECHOGRAPHIE CAROTIDIENNE effectués par le Dr Philippe Lebar dans son centre de radiologie, d'écographie et d'imagerie médicale du 199 rue de Grenelle, 75007 Paris, examens prescrits par le Dr Béatrice Milbert
  8. CERTIFICAT MÉDICAL EN DATE DU 26 avril 2010 au nom de Philippe Xxxxxxx : "Je soussigné Professeur Dominique BELPOMME certifie que monsieur Philippe Xxxxxxxx est atteint d’un syndrome d’intolérance aux champs électromagnétique (SICEM) Ce syndrome a été mis en évidence objectivement grâce à l’existence d’un déficit de circulation cérébrale à encéphaloscan (échodoppler cérébral pulsé) et à des tests sanguins et/ou urinaires perturbés traduisant une souffrance cérébrale. Je certifie l’existence de cette hypersensibilité aux champs électromagnétiques nécessitant impérativement la mise de ce malade à l’abri de toute source électromagnétique, même de faible intensité, sous peine d’atteinte à la santé sous la forme d’une détérioration cérébrale sévère.
    CERTIFICAT REMIS EN MAINS PROPRES A QUI DE DROIT Pr Dominique Belpomme" (Source: "Next-up")
  9. 199 rue de grenelle, 75007 Paris. Le site web de l'établissement http://imagerie-medicale-paris.fr/ est particulièrement succinct
  10. 10,0 et 10,1 http://www.next-up.org/pdf/EHS_Premiere_mondiale_scientifique_Encephaloscans_comparatifs_23_08_2010.pdf
  11. http://doczz.fr/doc/6442573/m%C3%A9moire-en-r%C3%A9plique---next-up
  12. http://www.ehs-mcs.org/en/diagnostic-criteria-of-emfis_192.html
  13. https://alzheimertemoignage.wordpress.com/2016/10/14/encephaloscan-et-alzheimer/
  14. https://www.youtube.com/watch?v=oD9d-5BZB_U
  15. http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2310 La santé publique ne doit pas être un enjeu politique, par André Aurengo - SPS n° 308, avril 2014.
  16. http://www.artac.info/fic_bdd/pdf_fr_fichier/electrosensibiliterecherche_12961423640.pdf
  17. http://www.artac.info/fic_bdd/pdf_fr_fichier/declaration23mars2009_12961432440.pdf
  18. European Cancer and Environment Research Institute, Square de Meeus 38-40, 1000 Bruxelles
  19. http://eceri-institute.org/ Site web de l'ECERI
  20. https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Lannoye
  21. http://eceri-institute.org/en/eceri-executive-committee_23.html
  22. http://eceri-institute.org/fr/son-conseil-scientifique_14.html
  23. https://www.jim.fr/medecin/e-docs/diagnostic_de_lelectrohypersensibilite_le_pr_belpomme_inquiete_par_lordre_169244/document_actu_pro.phtml+&cd=2&hl=fr&ct=clnk&gl=fr Auteur: Aurélie Haroche (accès payant)
  24. https://electrosensible.info/2017/12/20/le-pr-belpomme-se-serait-il-bruler-les-ailes-aupres-denedis/ Publié le 20-12-2017
  25. https://www.sciencesetavenir.fr/sante/e-sante/electrosensibilite-le-pr-belpomme-poursuivi-par-l-ordre-des-medecins_120479