Vandana Shiva

De Psiram
Texte sur la quatrième de couverture, le dos, d'un livre de Vandana Shiva dans lequel la diplômée en philosophie Shiva est décrite comme une physicienne de premier plan d'Inde
Biographie la présentant en tant que physicienne nucléaire[1]

Vandana Shiva (née le 5 novembre 1952 à Dehradun) est une scientifique indienne et une activiste sociale basée actuellement près de Delhi. Elle est membre du Club de Rome et de l'International Organization for a Participatory Society (IOPS) (Organisation internationale ainsi qu'auteur de plus de vingt œuvres. En 1993, elle a reçu le Right Livelihood Award, connu sous le nom de «prix Nobel alternatif».

Vandana Shiva est membre de l'International Forum on Globalization et de l'Alter-Globalization Movement. Elle a fondé plusieurs organisations, notamment la Research Foundation for Science Technology and Ecology (RFSTN) à Dehradun en 1982, et l'organistion Navdanya zum Schutz der biologischen und kulturellen Vielfalt des Saatgutes en 1991. Navdanya propose des séminaires de deux semaines pour 14 000 roupies, soit plus que le revenu annuel moyen d'un Indien.[2] En 2001, Vandana Shiva a fondé une école et une ferme pour un mode de vie durable, près de Dehradun Bija Vidyapeeth, en s'inspirant du Schumacher College basé au Royaume-Uni.

La désinformation de Vandana Shiva sur le Coton Bt de la firme Monsanto (Les cotons Bt sont des variétés de coton qui ont été modifiées génétiquement par l'ajout du gène leur conférant la capacité de produire un insecticide) et ses conséquences présumées ont suscité la controverse. Shiva a été critiquée quand elle s'est opposée aux dons de nourriture provenant de l'étranger à des Indiens affamés lors de catastrophes naturelles (Exemple: Cyclone Odisha en 1999). D'une part, elle rejette les aliments dérivés, entre autres, de plantes transgéniques en tant que dons (aliments approuvés dans des pays comme les États-Unis et vendus aux consommateurs); d'autre part, elle exigerait, selon certaines sources, des honoraires de 40 000 dollars plus des vols de première classe pour les conférences. [3]

Courte biographie

Vandana Shiva est né à Dehradun (Uttar Pradesh, aujourd'hui Uttarakhand) dans une famille riche de la caste brahmanique. Elle a d'abord fréquenté l'école "St Mary's School" à Nainital, puis le "Couvent de Jésus et Marie" à Dehradun.

Elle a ensuite étudié la physique et les sciences naturelles à l'Université Panjab à Chandigarh et a obtenu une maîtrise en physique. Elle a suivi une formation complémentaire de physicienne nucléaire au Centre de recherche atomique de Bhabha, près de Bombay. Elle s'est ensuite tournée vers la physique théorique et a obtenu une deuxième maîtrise en philosophie des sciences de l'Université de Guelph (Canada) en 1977. En 1978, elle a obtenu son doctorat de l'Université Western Ontario en philosophie des sciences sur des questions fondamentales de mécanique quantique à la Faculté de philosophie. Dans sa thèse "Hidden Variables and Locality in Quantum Theory", elle a conclu, selon un article de Forbes, que la mécanique quantique en physique était invalide sur le plan philosophique et douteuse sur le plan des faits. La thèse principale de la mécanique quantique qu'elle a contestée a depuis été confirmée par la physique expérimentale, ce qui signifie que sa thèse est en contradiction avec la réalité factuelle [4]. Après ses études au Canada, elle est retournée en Inde. Son domaine d'activité était la recherche interdisciplinaire en technologie, environnement et politique à l'"„Indian Institute of Science" et à l'"Indian Institute of Management" à Bangalore, où elle a occupé un poste de professeur.

Plus tard, elle a décidé de tourner le dos à la physique (et surtout à la physique nucléaire) et est devenue une opposante à l'énergie nucléaire.

Engagement social

Dans les années 1970, Vandana Shiva s'est impliquée dans le premier mouvement environnemental de l'Inde, le mouvement Chipko, qui a fait campagne contre la déforestation commerciale, entre autres choses. Plus tard, elle a été active dans le mouvement écoféministe et est devenue une opposante à la mondialisation. Elle est considérée comme une opposante véhémente du "Riz doré". [5]

Désinformation sur le coton transgénique et le riz doré en Inde

Vandana Shiva a propagé l'affirmation selon laquelle le coton transgénique avait conduit des milliers de paysans indiens à s'endetter et à se suicider à cause de la hausse des prix et de la contrainte d'acheter plus de semences chaque année.

"One, the suicides begin with the period of globalization which allowed MNC’s entry into India’s Seed Sector, making seeds a non-renewable ‘input’, to be bought every year. Secondly, the suicides have further intensified after the introduction of GMO Bt cotton...

Shiva a parlé dans ce contexte d'un "génocide" de 270 000 paysans indiens. En effet, le taux de suicide chez les agriculteurs indiens avait augmenté avant l'introduction d'espèces végétales transgéniques et diminué par la suite. [6] [7] [8] [9]

Selon d'autres données, le taux de suicide de 1997-2007 est resté largement constant à environ 20 000 par an. [10]

Shiva a, en outre, répandu l'affirmation inexacte selon laquelle le coton Bt de Monsanto Bt est basé sur la technologie Terminator [11].

Vandana Shiva est une adversaire du "Riz doré", une variété de riz transgénique contenant du bêta-carotène, un précurseur de la vitamine A. Selon Shiva, il existe un "Golden Rice Hoax" et ce type de riz présente plus d'inconvénients que d'avantages. Citation de Shiva :

"Unfortunately, Vitamin A rice is a hoax, and will bring further dispute to plant genetic engineering where public relations exercises seem to have replaced science in promotion of untested, unproven and unnecessary technology... This is a recipe for creating hunger and malnutrition, not solving it." [12]

Shiva à Aix-les-Bains en février 2018

Les 3 et 4 février 2018 s'est tenu à Aix-les-Bains un étonnant congrès : « Soigner l'Homme, sauver la Terre », avec en sous-titre « Soigner l’Humain, sauver la Terre – Soigner la Terre, sauver l’Humain ». [...] « Avec la présence exceptionnelle de Dr Vandana Shiva ». Nous avons aussi fait un tour sur les présentations des intervenants... un tour évidemment ciblé :

« Mme Vandana Shiva a d’abord obtenu un doctorat en physique quantique, à l’Université de Western Ontario au Canada avec une thèse sur "Les variables cachées et la non-localité dans la théorie quantique".

C'est faux

Après avoir obtenu une licence de physique en 1972, puis un master en 1974, à l'université du Panjab, à Chandigarh en Inde, Vandana Shiva poursuit ses études au Canada. Elle y obtient un master de philosophie des sciences à l'université de Guelf [Canada] en 1977, puis un doctorat dans la même discipline obtenu en 1978 à l'université de Western Ontario Canada. Elle a ensuite réorienté ses recherches dans le domaine des politiques environnementales à l'Indian Institute of Science.

Wikipedia dixit (à juste titre)

Son doctorat était en philosophie des sciences. Ce mensonge a été débusqué et dénoncé des dizaines de fois... il continue d'être utilisé avec un incroyable aplomb par l'« écodéesse » pour se valoriser (à moins que quelqu'un n'ait tout simplement reproduit le bobard).

Source:

"« […] Le magazine Forbes, en novembre 2010, présentait encore Vandana Shiva comme l’une des sept femmes les plus influentes du globe. »"

Présentation très trompeuse, également répétée à l'envi par la Dame à l'énorme bindi : Forbes n'a été que le support d'un article dans lequel on a demandé à Mme Eve Ensler, l'auteure des « Monologues du vagin », de citer les « World's Most Powerful Feminists And Least Powerful Women » (les féministes les plus puissantes et les femmes les moins puissantes).

Shiva féministe ?
Enfin, elle parlera de « La santé de la planète et la santé de l’homme »... Au fait, à combien se montent les honoraires ?[13]

Liens externes

  • https://de.wikipedia.org/wiki/Vandana_Shiva
  • http://www.acsh.org/news/2017/01/07/vandana-shivas-myth-busted-monsanto-didnt-cause-farmer-suicides-india-10696
  • http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2210600615300277
  • http://www.motherjones.com/tom-philpott/2015/09/no-gmos-didnt-create-indias-farmer-suicide-problem
  • http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1850 Idées reçues et rumeurs autour des OGM par Louis-Marie Houdebine Mis en ligne le 3 mars 2012
  • http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2411 « La guerre des graines » Analyse critique d’un documentaire diffusé sur FR5 par André Gallais - SPS n° 310, octobre 2014 Voir en particulier l'encadré signé Yann Kindo:
    L’étrange rhétorique de Vandana Shiva
    Vandana Shiva est une militante indienne qui est devenue une des figures de proue du mouvement altermondialiste. Elle est très sollicitée sur certains campus américains. Son opposition à la mondialisation se manifeste en fait essentiellement dans une opposition aux OGM, responsables, selon elle, d’une infinie variété de dégâts sociaux et environnementaux. Sa présentation de ces dégâts supposés se caractérise par une emphase dans la critique qui confine souvent à l’absurde. Par exemple, malgré l’absence de données factuelles pour appuyer la légende urbaine des suicides de paysans en Inde à cause de l’introduction des OGM (voir [3,4] par exemple), et malgré les nombreuses démonstrations inverses, elle continue à alimenter la diffusion de ce hoax en parlant de génocide2. Son éco-féminisme s’accommode de comparaisons qu’on peut juger de mauvais goût quand elle écrit : « Dire que les agriculteurs devraient être libres de cultiver des OGM, qui peuvent contaminer des exploitations biologiques, c’est comme dire que les violeurs devraient avoir la liberté de violer. »3. Elle est souvent présentée en Occident par ses partisans comme une scientifique indienne de premier plan, et elle s’efforce elle-même d’entretenir la confusion en convoquant ses supposées qualifications en physique quantique pour appuyer ses prises de positions politiques4. En réalité, Vandana Shiva a arrêté ses études en sciences physiques à un niveau équivalent à la licence, et a ensuite soutenu une thèse en philosophie des sciences.
    Yann Kindo
  • http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2666 Plus de cent Prix Nobel soutiennent le développement des OGM et appellent Greenpeace à cesser ses campagnes contre le Riz Doré. Communiqué de l’AFIS - 29 juin 2016

Article de blog

Article de Psiram dans d'autres langues

Références

  1. http://www.forbes.com/sites/jonentine/2014/01/29/vandana-shiva-anti-gmo-celebrity-eco-goddess-or-dangerous-fabulist/#12cffd5ccdcf
  2. http://www.navdanya.org/bija/course-fees.htm
  3. http://blogs.discovermagazine.com/collideascape/2014/10/23/rich-allure-vandana-shiva/#.VMGRBnB4ob1
  4. http://www.forbes.com/sites/jonentine/2014/01/29/vandana-shiva-anti-gmo-celebrity-eco-goddess-or-dangerous-fabulist/#1601c28a1dcf
  5. http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2236 Qu’est-ce que le riz doré ? SPS n° 307, janvier 2014
  6. Vandana Shiva, Anti-GMO Celebrity: 'Eco Goddess' Or Dangerous Fabulist?, Jon Entine & Cami Ryan, Forbes, 29.1.2014
  7. Bt Cotton and farmer suicides in India: Reviewing the evidence, International Food Policy Research Institute (IFPRI), 2008. Abstract, page 27 - Image 11
  8. The GMO-Suicide Myth, Keith Kloor, Issues in Science and Technology, 2014
  9. http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1214 L’introduction du coton Bt et le suicide des agriculteurs en Inde Vérité ou rumeur ? Interview de Guillaume Gruère - SPS n° 286, juillet-septembre 2009
  10. Natasha Gilbert (2014): Case studies: A hard look at GM crops. Superweeds? Suicides? Stealthy genes? The true, the false and the still unknown about transgenic crops, in: Nature Online vom 1. Februar 2013, http://www.nature.com/news/case-studies-a-hard-look-at-gm-crops-1.12907
  11. https://de.wikipedia.org/wiki/Genetic_Use_Restriction_Technology
  12. http://online.sfsu.edu/repstein/GEessays/goldenricehoax.html
  13. http://seppi.over-blog.com/2018/02/un-etonnant-2e-congres-medecine-du-sens-soigner-l-homme-sauver-la-terre.html