Rerum : Différence entre versions

De Psiram
(Page créée avec « '''Rerum''' (également appelé Rerum MAF) est le nom d'un médicament non approuvé contre le cancer qui est, en outre, promu contre des maladies complètement différent... »)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
'''Rerum''' (également appelé Rerum MAF) est le nom d'un médicament non approuvé contre le cancer qui est, en outre, promu contre des maladies complètement différentes (autisme, maladies cardiaques, Alzheimer, allergies, Parkinson, sida, sclérose en plaques, etc<ref>https://oggiscienza.it/2016/07/26/fufale-autismo-siero-anti-eta/</ref>) et le vieillissement et est apparu vers 2012 sur le marché lucratif des patients atteints de cancer gravement malades et désespérés qui paient eux-mêmes leurs dépenses. Ce médicament très coûteux est utilisé dans le cadre d'un protocole dit "Rerum" par les praticiens de la [[médecine alternative]]. La thérapie Rerum est l'une des méthodes non conventionnelles de traitement du cancer. Elle est censée rendre le système immunitaire du patient plus réactif et avoir un effet sur les macrophages en particulier. L'effet de Rerum est assimilé à celui de l'hormone tissulaire Macrophage Activating Factor (MAF) dans la publicité du produit. Les fabricants et fournisseurs de Rerum considèrent cette substance comme un successeur de l'agent [[GcMAF]].
+
'''Rerum''' (également appelé Rerum MAF) est le nom d'un médicament non approuvé contre le cancer qui est, en outre, promu contre des maladies complètement différentes (autisme, maladies cardiaques, Alzheimer, allergies, Parkinson, sida, sclérose en plaques, etc<ref>https://oggiscienza.it/2016/07/26/fufale-autismo-siero-anti-eta/</ref>) et le vieillissement et est apparu vers 2012 sur le marché lucratif des patients atteints de cancer gravement malades et désespérés qui paient eux-mêmes leurs dépenses. Ce médicament très coûteux est utilisé dans le cadre d'un protocole dit "Rerum" par des praticiens de [[médecine alternative]]. La thérapie Rerum est l'une des méthodes non conventionnelles de traitement du cancer. Elle est censée rendre le système immunitaire du patient plus réactif et avoir un effet sur les macrophages en particulier. L'effet de Rerum est assimilé à celui de l'hormone tissulaire Macrophage Activating Factor (MAF) dans la publicité du produit. Les fabricants et fournisseurs de Rerum considèrent cette substance comme un successeur de l'agent [[GcMAF]].
  
 
Il n'existe pas de preuve scientifique de son adéquation avec le cancer humain (en août 2016). Il n'y a pas non plus d'entrée sur Rerum dans les bases de données scientifiques ou sur Google Scholar. Il n'y a qu'un seul article qui peut être lié à Rerum, dans "Medical Hypotheses" de Marco Ruggiero, qu'il a écrit avec l'économiste et profane en médecine [[Heinz Reinwald]] et sa femme Stefania Pacini.<ref>Ruggiero M, Reinwald H, Pacini S., Is chondroitin sulfate responsible for the biological effects attributed to the GC protein-derived Macrophage Activating Factor (GcMAF)?, Med Hypotheses. Juli 2016 Sep;94:126-31. doi: 10.1016/j.mehy.2016.07.012</ref> Reinwald, comme Ruggiero, est un fournisseur de Rerum, apparemment pour l'Allemagne. Dans sa boutique en ligne, il vend les médicaments miracles contre le cancer Rerum et Rerum blue sous la rubrique "produits nutritionnels", pratiquement comme des produits alimentaires extrêmement chers. Un litre de ce "produit nutritionnel" non testé coûte au client de Rerum 176,333 euros.<ref>https://www.drreinwald.de/dr-reinwald-vital/ernaehrungsprodukte/rerum-r.html</ref> Le fabricant recommande de "consommer" 1 ml par jour, pour un coût journalier de 176,33 €. Mais les malades du cancer qui ont suffisamment d'argent et qui se voient dans une situation désespérée sont tout à fait disposés à payer de telles sommes. Entre-temps, on trouve sur Internet des discussions entre patients atteints de cancer sur la manière de fabriquer soi-même le mélange Rerum à partir de substances de base peu coûteuses. Le fabricant parle du produit miracle portant le numéro PZN 12348211, qu'il propose comme complément alimentaire (c'est-à-dire comme aliment) :
 
Il n'existe pas de preuve scientifique de son adéquation avec le cancer humain (en août 2016). Il n'y a pas non plus d'entrée sur Rerum dans les bases de données scientifiques ou sur Google Scholar. Il n'y a qu'un seul article qui peut être lié à Rerum, dans "Medical Hypotheses" de Marco Ruggiero, qu'il a écrit avec l'économiste et profane en médecine [[Heinz Reinwald]] et sa femme Stefania Pacini.<ref>Ruggiero M, Reinwald H, Pacini S., Is chondroitin sulfate responsible for the biological effects attributed to the GC protein-derived Macrophage Activating Factor (GcMAF)?, Med Hypotheses. Juli 2016 Sep;94:126-31. doi: 10.1016/j.mehy.2016.07.012</ref> Reinwald, comme Ruggiero, est un fournisseur de Rerum, apparemment pour l'Allemagne. Dans sa boutique en ligne, il vend les médicaments miracles contre le cancer Rerum et Rerum blue sous la rubrique "produits nutritionnels", pratiquement comme des produits alimentaires extrêmement chers. Un litre de ce "produit nutritionnel" non testé coûte au client de Rerum 176,333 euros.<ref>https://www.drreinwald.de/dr-reinwald-vital/ernaehrungsprodukte/rerum-r.html</ref> Le fabricant recommande de "consommer" 1 ml par jour, pour un coût journalier de 176,33 €. Mais les malades du cancer qui ont suffisamment d'argent et qui se voient dans une situation désespérée sont tout à fait disposés à payer de telles sommes. Entre-temps, on trouve sur Internet des discussions entre patients atteints de cancer sur la manière de fabriquer soi-même le mélange Rerum à partir de substances de base peu coûteuses. Le fabricant parle du produit miracle portant le numéro PZN 12348211, qu'il propose comme complément alimentaire (c'est-à-dire comme aliment) :

Version du 28 juillet 2021 à 19:26

Rerum (également appelé Rerum MAF) est le nom d'un médicament non approuvé contre le cancer qui est, en outre, promu contre des maladies complètement différentes (autisme, maladies cardiaques, Alzheimer, allergies, Parkinson, sida, sclérose en plaques, etc[1]) et le vieillissement et est apparu vers 2012 sur le marché lucratif des patients atteints de cancer gravement malades et désespérés qui paient eux-mêmes leurs dépenses. Ce médicament très coûteux est utilisé dans le cadre d'un protocole dit "Rerum" par des praticiens de médecine alternative. La thérapie Rerum est l'une des méthodes non conventionnelles de traitement du cancer. Elle est censée rendre le système immunitaire du patient plus réactif et avoir un effet sur les macrophages en particulier. L'effet de Rerum est assimilé à celui de l'hormone tissulaire Macrophage Activating Factor (MAF) dans la publicité du produit. Les fabricants et fournisseurs de Rerum considèrent cette substance comme un successeur de l'agent GcMAF.

Il n'existe pas de preuve scientifique de son adéquation avec le cancer humain (en août 2016). Il n'y a pas non plus d'entrée sur Rerum dans les bases de données scientifiques ou sur Google Scholar. Il n'y a qu'un seul article qui peut être lié à Rerum, dans "Medical Hypotheses" de Marco Ruggiero, qu'il a écrit avec l'économiste et profane en médecine Heinz Reinwald et sa femme Stefania Pacini.[2] Reinwald, comme Ruggiero, est un fournisseur de Rerum, apparemment pour l'Allemagne. Dans sa boutique en ligne, il vend les médicaments miracles contre le cancer Rerum et Rerum blue sous la rubrique "produits nutritionnels", pratiquement comme des produits alimentaires extrêmement chers. Un litre de ce "produit nutritionnel" non testé coûte au client de Rerum 176,333 euros.[3] Le fabricant recommande de "consommer" 1 ml par jour, pour un coût journalier de 176,33 €. Mais les malades du cancer qui ont suffisamment d'argent et qui se voient dans une situation désespérée sont tout à fait disposés à payer de telles sommes. Entre-temps, on trouve sur Internet des discussions entre patients atteints de cancer sur la manière de fabriquer soi-même le mélange Rerum à partir de substances de base peu coûteuses. Le fabricant parle du produit miracle portant le numéro PZN 12348211, qu'il propose comme complément alimentaire (c'est-à-dire comme aliment) :

Article de Psiram dans d'autres langues

cet article est une ébauche

Références

  1. https://oggiscienza.it/2016/07/26/fufale-autismo-siero-anti-eta/
  2. Ruggiero M, Reinwald H, Pacini S., Is chondroitin sulfate responsible for the biological effects attributed to the GC protein-derived Macrophage Activating Factor (GcMAF)?, Med Hypotheses. Juli 2016 Sep;94:126-31. doi: 10.1016/j.mehy.2016.07.012
  3. https://www.drreinwald.de/dr-reinwald-vital/ernaehrungsprodukte/rerum-r.html