Ondes scalaires

De Psiram
Ensemble pour l'expérimentation sur les ondes scalaires de Konstantin Meyls [1]

Les ondes scalaires (Skalarwelle, wave Scalar), sont des ondes électromagnétiques hypothétiques qui se différencieraient des ondes électromagnétiques conventionnelles par un plan d'oscilation parallèle à la direction de propagation et qui auraient des propriétés fantastiques.

Propriétés

Les ondes scalaires auraient pour caractéristique d'être des ondes longitudinales (Une onde est dite longitudinale si l'énergie se déplace dans le sens de déplacement de l'onde). Les ondes longitudinales sont connues, par exemple, grâce au son [2] : les molécules d'air vibrent dans le sens de propagation du son (et non transversalement à lui). En revanche, les ondes électromagnétiques sont des ondes transversales (Une onde est dite transversale si l'énergie se déplace perpendiculairement au sens de déplacement de l'onde). Les ondes électromagnétiques n'ont pas d'oscillation de particules mais des intensités de champ électrique et de champ magnétique. Ces intensités sont toutes deux orientées perpendiculairement, c.à.d. transversalement au sens de propagation (et sont perpendiculaires entre elles).

Les propriétés prétendues des ondes scalaires n'ont jamais été observés en ce qui concerne les ondes électromagnétiques et sont toutes en contradiction avec les lois de la physique.

  • elles ne seraient pas arrêtées par une cage de Faraday
  • leur vitesse de propagation serait supérieure à la vitesse de la lumière
  • la diminution de l'intensité de champ, à la distance r de la source de rayonnement, est plus faible qu'avec les ondes transversales classiques, où l'intensité de champ électrique et magnétique dans le champ lointain (c.-à-d. au moins à quelques longueurs d'ondes de la source) dimuniue avec 1/r. L'intensité de champ de la cage de Faraday est plus élevée que la vitesse de la lumière
  • Dans un transfert d'énergie avec des ondes scalaires, il y a un "effet de surunité", c'est-à-dire qu'on peut recevoir plus d'énergie que l'émetteur n'en émet, ce qui est lié à l'existence d'une énergie libre. [3]

La science considère la construction des ondes scalaires comme erronée, parce que, d'après les équations de Maxwell, les vecteurs de champ électrique et magnétique sont toujours perpendiculaires au vecteur de transport d'énergie de l'onde. Le mathématicien Gerhard Bruhn de Darmstadt, en Allemagne, qui a prouvé la négligence de Konstantin Meyl, célèbre défenseur des ondes scalaires, qui dérive les ondes scalaires des équations de Maxwell, devrait être cité en exemple. [4] [5] L'ensemble pour l'expérimentation sur les ondes scalaires de Meyl n'a fourni aucune preuve de la validité de ses hypothèses. Les effets observés pourraient facilement s'expliquer par les lois bien connues de la technologie des hautes fréquences [6] [7], en particulier en ce qui concerne la prétendue transmission d'énergie par ondes scalaires, y compris l'"effet de surunité".

Génération et réception d'ondes scalaires

Protagonistes

Application en pseudo-médecine

ETZS-Skalarwellentherapie
cet article est une ébauche

Références

  1. https://www.psiram.com/ge/index.php/Konstantin_Meyl
  2. https://fr.wikipedia.org/wiki/Son_(physique) Le son est une vibration mécanique d'un fluide, qui se propage sous forme d'ondes longitudinales grâce à la déformation élastique de ce fluide.
  3. https://www.psiram.com/de/index.php/Freie_Energie
  4. ttp://www.mathematik.tu-darmstadt.de/~bruhn/Skalarwellen-einfach.htm
  5. http://www.mathematik.tu-darmstadt.de/~bruhn/DGEIM-Tagung_2003.htm
  6. http://www.xy44.de/skalar/versuche.htm
  7. H. Weidner: Abschlußbericht zum Meyl-Experimentiersatz. August 2001