Ginger Savely : Différence entre versions

De Psiram
(Mesures disciplinaires en Californie en 2011)
Ligne 137 : Ligne 137 :
 
{{DEFAULTSORT:Savely, Ginger}}
 
{{DEFAULTSORT:Savely, Ginger}}
  
 +
[[category:ILADS]]
 
[[category:Infirmier]]
 
[[category:Infirmier]]
 +
[[category:Traitement de médecine-alternative de la Borréliose]]

Version du 12 juillet 2019 à 20:44

Ginger Savely
Capture d'écran sur une vidéo youtube [1]
DNP signifie Doctor of Nursing Practice (Docteur en sciences infirmières) [2], et le "Dr." figurant devant son nom ne signifie pas, comme en France, qu'elle a un diplôme de docteur en médecine

Ginger Savely (non complet Virginia Ritley Savely, aussi connue sous les noms de Virginia Doherty et de Virginia Williams) est une infirmière praticienne qui a des croyances étranges. Par exemple, elle fait la promotion d'une maladie non reconnue appelée maladie des Morgellons qui a été inventée vers 2002. Un article paru en 2018 dans JAMA Dermatology indique que la maladie des Morgellons est très probablement un trouble délirant psychosomatique au même titre que le délire de parasitose. [3]

Mme Savely est membre de l'ILADS et oratrice à leurs conférences ainsi qu'à celles de la Charles E. Holman Morgellons Disease Foundation. [4].

Ginger Savely est une ancienne partenaire commerciale de Raphael Stricker, ancien président de l'ILADS qui a été reconnu coupable d'inconduite scientifique par les NIH et l'UCSF (Université de Californie à San Francisco). Stricker a également été licencié [viré] par l'UCSF. En 2019, le Medical Board of California a sanctionné Stricker en raison de la mauvaise prise en charge d'un patient par Ginger Savely, son assistante, laquelle il est chargé de superviser. [5].

En 2006, il fallait débourser 500,00 $ pour une visite chez elle. [6]

Elle a déménagé son cabinet de San Francisco à Washington, DC. en mars 2011 [7]

Mesures disciplinaires au Texas en 2006

Savely a fait l'objet d'une enquête et de mesures disciplinaires de la part du Board of Nurse Examiners for the State of Texas (Conseil des infirmières et infirmiers aurorisés de l'État du Texas). Selon les conclusions du Conseil du Texas :

CONCLUSIONS DE FAIT
[... Les premiers points développés concernent son parcours éducatif puis son parcours professionnel]

6. Au moment de l'incident dans l'établissement des faits numéro sept (7), l'intimée était employée en tant qu'infirmière de famille praticienne à la South Austin Family Practice Clinic, Austin, Texas, et occupait ce poste depuis deux (2) ans.

7. Le ou vers le 11 juillet 2002, jusqu'au 12 février 2003, alors qu'elle était infirmière de famille praticienne à la South Austin Family Practice Clinic, Austin, Texas, l'intimée n'a pas utilisé les protocoles appropriés délégués par le médecin qui [lequels] étaient en conformité avec les exigences du Conseil pendant qu'elle gérait les aspects médicaux des soins à la patiente C.W. Par conséquent, l'intimée a ordonné des antibiothérapies, y compris certaines à des niveaux sous-thérapeutiques, pour la patiente C.W., qui n'étaient pas incluses dans ses protocoles. De plus, l'intimée a omis de documenter dans le dossier médical les raisons et la justification des antibiotiques qu'elle a prescrits, ainsi que la collaboration, le cas échéant, avec les autres médecins qu'elle a consultés concernant les soins du patient. La conduite de l'intimée a donné lieu à un dossier médical incomplet et peut avoir eu une incidence sur la poursuite des soins du patient.

CONCLUSIONS DE DROIT

1. En vertu des articles 301.451 à 301.555 du Texas Occupations Code, la Commission a compétence sur les questions suivantes sur cette affaire.
2. L'avis a été signifié conformément à la loi.
3. La preuve reçue est suffisante pour prouver les violations de l'article 301.452(b) (l) du code des professions du Texas [...]
4. La preuve reçue est un motif suffisant conformément à l'article 301.452(b) [...] pour prendre des mesures disciplinaires à l'encontre de la licence numéro 549755, jusqu'à présent délivrée à VIRGINIA RILEY SAVELY, y compris la révocation de la licence professionnelle de l'Intimé pour pratique infirmière dans l'État du Texas.

ORDRE

EN CONSÉQUENCE, IL EST CONVENU et ORDONNÉ, sous réserve de ratification par le Conseil des infirmières et infirmiers examinateurs, que l'INTIMÉE DOIT recevoir la sanction d'ÉDUCATION RÉMÉDIATIVE[de rééducation] AVEC AMENDE et que l'INTIMÉE DOIT se conformer en tous points au Nursing Practice Act, Revised Civil Statutes of Texas as amended, Texas Occupations Code, §§301.001 et suivants, aux règles et règlements concernant la formation professionnelle, les licences et la pratique,TEX. ADMIN. CODE §211.01 et suivants et la présente ordonnance.

IL EST EN OUTRE CONVENU et ORDONNÉ que la présente ordonnance DOIT être applicable au privilège d'autorisation d'exercer de l'intimée dans plusieurs États, s'il y a lieu, d'exercer la profession d'infirmière professionnelle dans le cadre d'un programme de formation en soins infirmiers compacts des États Unis.

IL EST EN OUTRE CONVENU ET ORDONNÉ que, pendant que la licence de l’intimée est grevée par la présente ordonnance, l’intimée ne peut pas travailler en dehors de l’État du Texas conformément au privilège lié à un permis d’exercice sans l'autorisation écrite de l'État du Texas et du Conseil des infirmières et infirmiers de l'État où l'intimée souhaite travailler.

IL EST EN OUTRE CONVENU que :
549755:083 - 3 - E20
(1) L'INTIMÉE DOIT remettre le permis [d'exercer] en format-portefeuille qui a été délivré à VIRGINIA RILEY SAVELY au bureau du Conseil des infirmières et infirmiers examinateurs dans les dix (10) jours suivant la date de la ratification de l'Ordre en vue d'une anotation appropriée.br> (2) L'INTIMÉE DOIT, dans l'année qui suit l'entrée en vigueur du présent Ordre, réussir à suivre un cours d'information infirmière au Texas. (Suivent des informations sur ce qu'ils doivent contenir (les normes en matière de soins infirmiers, la documentation des soins, etc.), les organismes habilités à les délivrer, et comment se fera la vérification qu'ils ont bien été effectués].
IL EST EN OUTRE CONVENU qu'une fois que l'INTIMÉE se sera pleinement conformée aux dispositions du présent ordre, l'INTIMÉE POURRA obtenir un permis [d'exercer] non grevé et des privilèges de permis d'exercer dans plusieurs États, le cas échéant, pour exercer la profession d'infirmière dans l'État du Texas.

CERTIFICATION DE L'INTIMÉE
Je comprends que j’ai le droit de consulter un avocat avant de signer le présent Ordre [ou ordonnance]. J'ai examiné cet Ordre. Je n'admets ni ne nie les violations alléguées aux présentes. Par ma signature sur le présent Ordre, j'accepte les conclusions de fait, les conclusions de droit, l'Ordre et toutes les conditions dudit Ordre afin d'éviter de nouvelles mesures disciplinaires dans cette affaire. Je renonce à la révision judiciaire de cet Ordre. Je comprends que lorsque cet Ordre deviendra définitif et que les termes de cet Ordre entreront en vigueur, une copie me sera envoyée. Je comprends que si je ne respecte pas toutes les conditions du présent Ordre, je serai soumise à une enquête et à une sanction disciplinaire, y compris la révocation de mon permis d'exercer la profession d'infirmière dans l'État du Texas, en conséquence de ne pas m'y être conformé.

Déclaration sous serment et souscrite devant moi ce 30 décembre 2005. [8]

Commentaires sur Internet à propos de la décision : [9]

Cette sanction a eu des conséquences inattendues, le médecin qui, jusqu'alors, la supervisait et l'employait depuis l'an 2000, le Dr. John W Frederick, a conclu qu'il ne voulait pas prendre le risque de continuer à la superviser. A Austin, aucun autre médecin ne voulant prendre la relève, Ginger Savely ne pouvait plus y exercer. Elle est été donc allé exercer à San Franscisco sous la supervision de Raphael Stricker. Il semble que pendant environ une année, elle ait fait la navette entre Austin, où elle habitait toujours, et son nouveau lieu de travail. [10]

Mesures disciplinaires en Californie en 2011

On y apprend que le, ou vers le, 19 mai 2005, le Conseil des infirmières et infirmiers autorisés de Californie avait délivré le numéro de licence d'infirmière autorisée 657846 à Virginia Riley Savely, aussi connue sous le nom de Virginia Doherty, également connue sous le nom de Virginia Williams (intimée). La licence d'infirmière autorisée était [à l'époque] en vigueur en tout temps en ce qui concerne les accusations portées dans la présente Accusation et expirera le 30 novembre 2012, à moins qu'elle ne soit renouvelée.
Le ou vers le 25 mai 2005, le Conseil des infirmières et infirmiers autorisés de Californie a délivré un certificat d'infirmière praticienne, certificat numéro 15661, à l'intimée. Le certificat d'infirmière praticienne était en vigueur en tout temps en ce qui concerne les accusations portées dans la présente Accusation et expirera le 30 novembre 2012.
Le ou vers le 9 août 2005, le Conseil des infirmières et infirmiers autorisés [de Californie] a délivré le certificat d'infirmière praticienne prescriptrice numéro 15661 à l'intimée. Le certificat d'infirmière praticienne presciptrice était en vigueur en tout temps en ce qui concerne les accusations portées dans la présente Accusation et expirera le 30 novembre 2012.

[Psiram: Ces demandes avaient pû être faites probablement parce que, à ces dates, la procédure du Conseil des infirmières et infirmiers autorisés du Texas contre Ginger Savely était encore en cours et pas encore officielle, elle l'est devenue seulement le 30 décembre 2005. Sa licence d'd'infirmière autorisée au format-portefeuille ne portait donc pas encore l'annotation concernant la sanction du Board du Texas qui aurait dû être ajoutée au plus tard le 10 janvier 2006 !]

Dans l'acte d'accusation du Conseil des infirmières et infirmiers autorisés de Californie est rappelé l'affaire devant le Conseil des infirmières et infirmiers autorisés du Texas, et est la raison de la réprimande:

MOTIF DE DISCIPLINE [du Conseil des infirmières et infirmiers de Californie]
(Conduite non professionnelle - Discipline hors de l'État)
- (Bus. & Prof. Cod~ §2761(a)(4)) L'intimé a soumis sa licence d'infirmière autorisée et son certificat d'infirmière praticienne, et infirmière praticienne prescriptrice d'un certificat à une mesure disciplinaire en vertu de l'article 2761, sous-section (a)(4) du Code en ce que, le ou vers le 2 janvier 2006, dans le cadre d'une action disciplinaire devant le Board of Nurse Examiners for the State of Texas (Texas Board), le Texas Board a rendu une ordonnance agréée qui sanctionnait l'intimée en l'obligeant à suivre une formation corrective et en lui imposant une amende.

Devant le California Board of Registered Nursing (le Conseil des infirmières autorisées de l'État de Californie, Department of Consumer Affairs (Département de la consommation), en matière de l'Accusation contre Virginia Ritley Savely, aussi connue sous le nom de Virginia Doherty et de Virginia Williams (l'intimée), a été examiné le Texas Agreed Order (Ordonnance agréée du Texas) et a émis une Accusation accusant Savely de conduite non professionnelle. Le Conseil de Californie a déterminé "que les accusations alléguées dans l'Accusation justifaient une réprimande publique."

DECISION ET ORDRE
La décision stipulée et l'ordonnance disciplinaire de réprobation publique ci-jointe est par la présente adoptée par la Commission des infirmières et infirmiers autorisés du ministère de la Consommation, [de Californie] en tant que décision dans l'affaire susmentionnée. La présente décision entre en vigueur le 18 juin 2011.
AINSI EST ORDONNÉ LE 19 mai 2011.

Selon la décision du Conseil des infirmières et infirmiers autorisés de l'État de Californie, Ginger Savely a admis la véracité de chacun des chefs d’accusation et des allégations contenus dans l’accusation. Par conséquent, elle a admis avoir eu une conduite non professionnelle.[11]

Les publications dont Mme Savely est auteur ou co-auteur

Safety of IV antibiotic therapy of neurologic Lyme disease (2010)

Étude publiée dans Minerva Medica, le 1er février 2010.
Auteurs: Stricker RB, Green CL, Savely VR, Chamallas SN, Johnson L.

Abstract: OBJECTIF: Bien qu'un traitement antibiotique par voie intraveineuse soit recommandé pour le traitement neurologique de la maladie de Lyme, des inquiétudes ont été soulevées concernant le traitement au-delà de 30 jours chez les patients présentant des symptômes neurologiques persistants. Le but de notre étude était d'évaluer l'innocuité d'un traitement antibiotique par voie intraveineuse prolongé chez des patients référés pour un traitement neurologique de la maladie de Lyme. Méthodes: Nous avons recruté 200 patients consécutifs présentant des symptômes neurologiques importants et des tests positifs pour Borrelia burgdorferi. Les patients ont été traités avec des antibiotiques par voie intraveineuse à l'aide de divers dispositifs intravasculaires (DIV). Tous les patients ont reçu des soins standard de diagnostic intraveineux, et une surveillance hebdomadaire des réactions aux médicaments et des complications associées à ce traitement a été réalisée. Résultats: La durée moyenne du traitement antibiotique par voie intraveineuse était de 118 jours (extrêmes: 7 à 750 jours), soit 23 654 jours d'IVD. Sept patients (3,5%) ont présenté des réactions allergiques à l'antibiotique et deux patients (1,0%) ont présenté une toxicité de la vésicule biliaire. Des complications de DIV ont été observées chez 15 patients (7,5%), ce qui correspond à une incidence de 0,63 pour 1 000 jours de DIV. Les problèmes d'IVD sont apparus en moyenne 81 jours après le début du traitement (extrêmes: 7-240 jours). Il y avait six suspicions d'infections linéaires pour une incidence de 0,25 pour 1 000 jours d'IVD. Une seule des infections par DIV a été confirmée et aucun organisme résistant n'a été mis en culture chez aucun patient. Aucune des complications de l'IVD n'a été fatale. CONCLUSION: Une antibiothérapie prolongée par voie intraveineuse est associée à une faible morbidité et à aucune mortalité liée à une IVD chez les patients référés pour un traitement neurologique de la maladie de Lyme. Avec des soins IVD appropriés, le risque d'antibiothérapie prolongée chez ces patients semble être faible. [12]

Commentaires à propos de cette étude sur le site Lymeneteurope

Par Martian » le 18 mars 2010:

Oh bon sang, ça craint ...

Johnson L. comme l'un des auteurs? Tu te moques de moi, je pensais qu'elle était avocate!? Mais Stricker RB et Savely VR sont encore pires; Entre autres, ils ont tous deux pris le train en marche des Morgellons et l’associent à la maladie de Lyme et prétendaient traiter les patients pour cela avec un traitement antibiotique intraveineux à long terme. Et quel est le but de cette étude? Excuse un traitement IV excessif même s’il n’est pas prouvé que c’est mieux que la prise orale d’antibiotiques? Comment peut-on faire confiance à une étude qui soutient leurs propres pratiques?

Je ne suis pas non plus d'accord avec la conclusion positive, car "deux patients (1,0%) présentaient une toxicité vésiculaire. Des complications sous IVD survenues chez 15 patients (7,5%)" ne me paraissent pas être un si bon résultat quand la longueur moyenne de le traitement antibiotique par voie intraveineuse n’était que de 118 jours. Il existe de nombreux patients présumés atteints de maladie de Lyme qui suivent des traitements IV beaucoup plus longs. Plus d'un an n'est pas une exception, peut-être plus de deux ans.

Et ensuite ceci: "Aucune des complications de l'IVD n'a été fatale." LOL ouais, ce serait la dernière goutte!

Benefit of intravenous antibiotic therapy in patients referred for treatment of neurologic Lyme disease (2011)

Auteurs: Raphael B Stricker,1,3, Allison K DeLong,2, Christine L Green,1,3, Virginia R Savely,1,3, Stanley N Chamallas,1,4 and Lorraine Johnson1,3. Publié dans Int J Gen Med. en 2011.

1: International Lyme and Associated Diseases Society, Bethesda, MD, USA;
2: Center for Statistical Sciences, Brown University, Providence, RI, USA;
3: California Lyme Disease Association, Marysville, CA, USA;
4: QMedRx Inc, Maitland, FL, USA

Conclusion: L'antibiothérapie intraveineuse prolongée est associée à une amélioration de la cognition, de la fatigue et des myalgies chez les patients référés pour un traitement de la maladie de Lyme neurologique. En revanche, l'amélioration des arthralgies n'a pas persisté après 1 à 4 semaines de traitement. Un traitement de 25 à 52 semaines peut être nécessaire pour obtenir une amélioration symptomatique significative chez les patients atteints de la maladie de Lyme neurologique.[13] [14]

Divulgation: Financement pour l'examen des commissions d'examen des établissements, collecte de données, et l'analyse statistique a été fournie par QMedRx Inc. et la fondation Turn the Corner. RBS (Raphael Stricker) et CLG (Christine L Green) font partie du Conseil consultatif volontaire de QMedRx Inc. mais n'ont pas de des liens financiers avec l'entreprise. SNC (Stanley N Chamallas) est un employé salarié de QMedRx Inc. AKD (Allison K Delong), VRS (Virginia R Savely / Ginger Savely) et LJ (Lorraine Johnson) n'ont aucun conflit d'intérêts à déclarer dans ce travail.

Commentaires à propos de cette étude sur le site Lymeneteurope

Par Spanky le 22 Sep 2011: Et vous arrivez à la partie que je pense juste, eh bien ... à rire à gorge déployée, hilatante:

QMedRx est la société mère de Home Care Solutions, a Lyme-literate home infusion pharmacy (une pharmacie pour la perfusion à domicile spécialisée/experte en maladie de Lyme). Nous comprenons le patient atteint de la maladie de Lyme et les besoins des professionnels de santé qui fournissent des soins à ces patients. Notre objectif est de fournir le meilleur traitement médical et le meilleur soutien possible à la communauté de Lyme. Nous travaillons main dans la main avec les médecins pour coordonner et proposer une approche globale de la gestion médicale de la maladie de Lyme et des maladies et infections associées traitées avec des composés spécialisés et des antibiotiques par voie intraveineuse.

Mince ... Je me demande comment cela a échappé à l'experte en éthique "médico-juridique"? Peut-être était-elle en pause-déjeuner ? [L'expression signifie en langage familier: être aux abonnés absents, à côté de ses pompes, débloquer, avoir perdu tout bon-sens]

Étonnamment....l'étude, coécrite par un médecin qui traite des patients avec des antibiotiques intraveineux à long terme... et est financée par une compagnie qui fournit des antibiotiques intraveineux à long terme....

... a conclu que les antibiotiques à long terme sont une bonne chose. [15]

[Psiram: A propos de Allison K Delong (du Center for Statistical Sciences de la Brown University de Providence) qui affirme n'avoir aucun conflit d'intérêts à déclarer dans ce travail, elle est pourtant membre de l'ILADS et fait partie du Conseil consultatif scientifique et professionnel de LymeDisease.org qui s'appelait auparavant CALDA (California Lyme Disease Association) [16] et dont Lorraine Johnson est actuellement (2019) la Directrice générale [17]]

Skin lesions and crawling sensations: disease or delusion?

Publié en mai 2005 dans Adv Nurse Pract. Auteurs: Savely G (South Austin Family Practice Clinic in Austin, Texas, USA.), Leitao MM.[18]

Possible role of tick-borne infection in "cat-scratch disease": comment on the article by Giladi et al.

[19]

Update on Lyme Disease: The Hidden Epidemic (juillet-août 2008)

[20]

Liens externes

cet article est une ébauche

Références

  1. https://www.youtube.com/watch?v=I9m19lDbKcU Diffusé en direct le 7 déc. 2017
  2. https://en.wikipedia.org/wiki/Doctor_of_Nursing_Practice
  3. https://read.qxmd.com/read/30446193/delusional-infestation-versus-morgellons-disease Delusional infestation versus Morgellons disease. Sara A Hylwa, Sanna D Ronkainen. Clinics in Dermatology 2018. <be>Traduction Deepl de l'abstract: L'infestation délirante est la conviction qu'une personne est infestée d'agents pathogènes - animés ou inanimés - malgré des preuves médicales ou microbiologiques prouvant le contraire. L'infestation par des agents pathogènes inanimés, en particulier par des fibres ou des filaments, a été qualifiée de maladie des Morgellons par les patients eux-mêmes, qui pensent qu'il ne s'agit pas d'une maladie psychiatrique mais plutôt d'une nouvelle affection organique ou d'une manifestation cutanée d'une infection, comme la maladie de Lyme. Une étude à grande échelle menée par les Centers of Disease Control and Prevention sur des patients présentant des manifestations cliniques de Morgellons n'a révélé aucune trace de fibres dans la peau ni d'association avec une infection, y compris la maladie de Lyme. Une fois le diagnostic d'infestation délirante posé, les antipsychotiques constituent la pierre angulaire du traitement, bien qu'il s'agisse souvent d'un défi de taille, car les patients sont réticents à prendre ces médicaments.
  4. http://www.thecehf.org/medical-advisory-panel.html Site officiel de la Charles E. Holman Morgellons Disease Foundation avec la présentation de leur comité consultatif médical. En font partie, entre autres, Carsten Nicolaus dfondateur et directeur de la BCA-clinic et Ginger Savely
  5. Raphael Stricker discipliné le 31 janvier 2019 par le Conseil médical de Califormie essentiellement à cause de la prise en charge d'un patient par l'infirmière Ginger Savely, son assistante.
  6. http://morgellonswatch.com/2006/07/01/ginger-savely/ [...] J'ai trouvé ce post à son sujet [dit l'Internaute]:
    RE : Ginger Savely Information. Elle coûte 500,00 $ la visite. Sa spécialité est Lyme, et quand elle a commencé à avoir autant de patients avec des symptômes de Morgellons qui ont été testés positifs pour la LD ([[maladie de Lyme])), elle a aussi travaillé avec eux et a remarqué qu'ils allaient souvent mieux lorsqu'ils étaient traités avec les médicaments de la LD.
    Elle pratique à San Francisco sous la direction du Dr Stricker, mais je crois qu'elle vit toujours à Austin.
  7. http://ginger.meghandoherty.com/more-bio/
  8. Ginger Savely disciplinée en 2006 par les autorités de santé du Texas
  9. https://web.archive.org/web/20060409194530/https://www.statesman.com/news/content/news/stories/local/03/30LYME.html Lyme patients say they're losing the one who will treat them. By Mary Ann Roser.Thursday, March 30, 2006
  10. https://www.statesman.com/news/content/news/stories/local/03/30LYME.html Lyme patients say they're losing the one who will treat them. By Mary Ann Roser. Thursday, March 30, 2006
  11. Ginger Savely disciplined en 2011 par le Conseil des Infirmières et infirmiers autorisés de l'État de Californie
  12. https://europepmc.org/abstract/med/20228716
  13. https://www.dovepress.com/benefit-of-intravenous-antibiotic-therapy-in-patients-referred-for-tre-peer-reviewed-article-IJGM Publié le 6 September 2011 Volume 2011:4 Pages 639—646
  14. Stricker et al Sept 2011 Dove Press article on IV antibiotic therapy (l'article complet au format PDF
  15. http://www.lymeneteurope.org/forum/viewtopic.php?f=6&t=3421 Sujet: Stricker et al Sept 2011 Dove Press article on IV therapy
  16. https://www.lymedisease.org/newname/ Publié le 3 octobre 2011
  17. https://lymediseaseassociation.org/about-us/lda-boards/professional-a-scientific-advisory-board/
  18. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15898309
  19. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16802385 Possible role of tick-borne infection in "cat-scratch disease": Comment on the article by Giladi et al. Publié dans Arthritis Rheum en juillet 2006
  20. https://journals.lww.com/journalofinfusionnursing/Abstract/2008/07000/Update_on_Lyme_Disease__The_Hidden_Epidemic.10.aspx Abstract: Lyme disease is the most common vector-borne disease in the United States. Diagnosis is problematic for many reasons, including unsatisfactory laboratory tests and confusion about test interpretation. When Lyme disease is diagnosed early, treatment is usually successful with oral antibiotics. Unfortunately, the diagnosis is often missed, allowing the infection to disseminate and affect every body system. When Lyme disease affects the central nervous system, it is often treated with intravenous antibiotics in the home setting. Infusion nurses who are experienced with the myriad symptoms and treatment challenges of these complex patients will be a reassuring asset to patients and physicians alike.